Après 40 ans, il ne faudrait plus travailler que trois jours par semaine selon une étude,
Travailler plus réduirait les compétences cognitives

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Une étude de l'Université de Melbourne a conclu que le fait de travailler à temps partiel, environ 25 à 30 heures par semaine, avait un impact positif sur la fonction cognitive chez les Australiens âgés de plus de 40 ans. Mais pour ceux qui travaillent plus de trois jours par semaine, les recherches ont estimé que le stress et la fatigue pouvaient effacer ces impacts positifs.

L'étude a analysé les habitudes de travail et a effectué des tests cérébraux sur 3 000 hommes et 3 500 femmes de plus de 40 ans en Australie. Plus précisément, les résultats des participants dans trois domaines de compétences cognitives différents ont été testés, notamment un test de score de mémoire, un test de lecture et un test de capacité de perception.

« Dans les trois cas [tests], il a été constaté qu'environ 25-30 heures de travail par semaine maximiseraient vos compétences cognitives », a déclaré le professeur Colin McKenzie de l'Université Keio, qui a participé à l'étude.

« Et passer moins d'heures ou plus d'heures réduit vos compétences cognitives », a-t-il précisé. Le professeur McKenzie a déclaré que l'une des principales conclusions montrait que le travail à la fois à zéro heure et à l'autre extrémité du spectre, 50 à 60 heures, conduisent aux mêmes compétences cognitives.

« Trop de travail conduit au stress et à la fatigue, et c'est probablement la cause principale de cette baisse des capacités cognitives après 25 à 30 heures par semaine », a-t-il déclaré.

Une semaine de travail optimale reste à déterminer par pays

Fait intéressant, aucune différence clé entre les hommes et les femmes en termes de durée optimale du travail n'a été trouvée.

Les chercheurs ont déclaré que leurs conclusions sont particulièrement importantes à un moment où de nombreux pays relèvent l'âge de la retraite.

Le Professeur McKenzie a déclaré que les futures études devraient examiner l'impact du travail sur d'autres dimensions de la santé.


Il a également déclaré qu’il serait intéressant de déterminer le nombre optimal d’heures par semaine dans différents pays.

« Si le nombre d'heures ne culmine pas au même endroit, il peut y avoir des raisons systémiques à cette différence, par exemple, l'Australie a quatre semaines de congé annuel, ce qui tend à être plus long que le Japon », a souligné le professeur McKenzie.

« Donc, ces chances de rafraîchir votre corps et votre cerveau peuvent être importantes pour déterminer le pic optimal ».

Cas pratique en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, une société de fiducie a annoncé en février 2018 qu’elle va commencer à tester le dispositif d’une semaine de quatre jours en mars 2018. Contrairement aux autres initiatives de ce type qui requièrent que le staff travaille des journées plus longues pour la même rémunération, ou parfois moins, l’entreprise Perpetual Guardian s’est engagée à laisser à ces 250 employés la liberté de désigner une journée de repos payée chaque semaine.

L’entreprise a déclaré que ce dispositif de travail a été un succès et compte l’adopter à plein temps. Durant la période de test, les employés ont bénéficié d’une journée de travail de huit heures, quatre jours par semaine, alors qu’ils ont été payés pour cinq.

Ce test a été suivi et évalué par l’Université d’Auckland Business School et l’Université de Technologie d’Auckland. Les chercheurs ont en conclu qu’il a été un franc succès et qu’il est avantageux pour l’entreprise comme pour ses employés. Durant toute la période d’essai, le niveau de productivité a augmenté de 20 %, l’engagement des clients a aussi augmenté de 30 % ainsi que l’engagement des employés. En même temps, les niveaux de stress du staff ont été réduits et la conciliation travail-vie personnelle a été améliorée de 24 %. Perpetual Guardian a noté que ses revenus sont restés stables durant toute la période de test et les coûts ont baissé avec moins d’énergie utilisée.


Andrew Barnes, le fondateur de Perpetual Guardian a dit que les employés ont eu le droit de choisir de travailler une semaine de quatre jours, et des avocats ont été consultés pour s’assurer que le nouveau système est en règle avec les lois de travail en Nouvelle-Zélande.

Les employés qui ont choisi de ne pas opter pour ce système ont eu quand même droit à des facilités comme le fait de commencer ou finir le travail tôt pour éviter les embouteillages ou bien mieux gérer leur temps avec leurs enfants.

Barnes a préalablement pensé à mener ce test lorsqu’il a observé une augmentation de la pression sur quelques employés qui n’arrivaient pas à concilier leur vie personnelle et professionnelle. Il s’est demandé par la suite s’il fallait leur accorder une journée libre additionnelle pour mieux gérer leur vie familiale et devenir plus concentrés et productifs au bureau.

« Pour nous, il s’agit de doter notre société d’une productivité améliorée tirée de meilleures efficacités du travail… il n’y a aucun inconvénient pour nous, » dit-il. « L’attitude adéquate est nécessaire pour que cela fonctionne, tout le monde doit être engagé et prendre les choses sérieusement pour créer un modèle viable à long terme pour notre entreprise. »

Ce test a attiré une attention particulière en Nouvelle-Zélande et d’autres pays sur le rôle de la mesure du travail d’une semaine de quatre jours. Iain Lees-Gallowat, le ministre du travail néo-zélandais a dit que cet essai a été fascinant et a noté qu’il désire travailler avec toute entreprise souhaitant offrir des conditions de travail plus flexibles à leurs employés.

Alors que le test a été déclaré comme étant un franc succès, pas tout le monde dans Perpetual Guardian a apprécié ce changement, avec quelques employés déclarant avoir eu plus de difficultés à compléter leur travail dans un laps de temps réduit. D’autres employés ont rapporté qu’ils n’ont pas apprécié le fait de passer une journée additionnelle loin du travail et ont dit qu’ils se sont ennuyés loin de l’environnement de travail.

Source : ABC

Et vous ?

Les quadragénaires Français gagneraient-ils à travailler trois jours par semaine ?
Les résultats sont-ils susceptibles de varier d'un corps de métier à un autre ?
Quels sont les avantages et les inconvénients que vous verriez dans une semaine de travail optimale ?
Quelles seraient les principales difficultés pour les entreprises lors de la mise en place d'un tel système ?

Voir aussi :

Une entreprise passe à la semaine de quatre jours après un test concluant sur l'amélioration de la productivité et la réduction du niveau de stress
Les travailleurs sont-ils plus productifs lorsqu'ils travaillent plus de 40 heures par semaine ? Qu'en est-il des développeurs ?
"Trop travailler est stupide", les programmeurs ajoutent plus de bugs que de fonctions après 40 heures de travail par semaine pour un développeur
La moitié des employés de l'IT travaillent plus de 40 heures par semaine et 73% des ingénieurs informatiques : et vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 9:39
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Trop de travail conduit au stress et à la fatigue, et c'est probablement la cause principale de cette baisse des capacités cognitives après 25 à 30 heures par semaine », a-t-il déclaré.
Voilà !

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les quadragénaires Français gagneraient-ils à travailler trois jours par semaine ?
Ce serait bénéfique pour l'ensemble des travailleurs

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les résultats sont-ils susceptibles de varier d'un corps de métier à un autre ?
Il y a des métiers que l'ont fait en mode auto pilote sans réfléchir beaucoup (usine, grande surface, etc).
Pendant qu'on réalisé les tâches répétitives ont réfléchit à autre chose.
Mais avoir une baisse des capacités cognitives n'influe pas sur la qualité du travail réalisé.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quels sont les avantages et les inconvénients que vous verriez dans une semaine de travail optimale ?
Il y a des métiers où il faut faire de la présence, comme ceux qui bossent dans la maintenance par exemple.
Parfois il y a un client qui a un problème le dimanche et il faut s'en occuper.
Si tu tiens un magasin il faut qu'il soit ouvert le plus longtemps possible.

Mais si tu bosses dans un bureau, que tu bosses 30h ou 70h ça change rien...
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 9:42
« Trop de travail conduit au stress et à la fatigue, et c'est probablement la cause principale de cette baisse des capacités cognitives après 25 à 30 heures par semaine », a-t-il déclaré.
Cette seule phrase décrédibilise totalement le résultat de cette étude:

Ce n'est pas parce que tu ne travailles que 25 ou 30 heures que tu ne vas pas être stressé ou fatigué!

Ce qui compte c'est la charge de travail et les conséquences découlant de ton travail: Un gars qui va passer 20 minutes à désamorcer une bombe sera autant stressé et autant fatigué qu'un fonctionnaire qui est resté 6 mois derrière son ordinateur à attendre le temps qui passe
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 9:47
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Ce n'est pas parce que tu ne travailles que 25 ou 30 heures que tu ne vas pas être stressé ou fatigué!
La probabilité d'être fatigué augmente avec le temps de travail.
Si tu bosses 14h par jour, 6 jours par semaine, tu seras forcément plus fatigué qu'un gars qui a bossé 20 minutes.

Être au travail, même si tu glandes, c'est plus stressant que de se balader en forêt en dehors du boulot.
Il faut du temps de déconnexion pour récupérer psychologiquement et physiquement.
Le cerveau a besoin de faire plein d'activités, être coincé au bureau tue la créativité et les capacités cognitives.
Avatar de sebastiano sebastiano - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 10:18
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La probabilité d'être fatigué augmente avec le temps de travail.
Si tu bosses 14h par jour, 6 jours par semaine, tu seras forcément plus fatigué qu'un gars qui a bossé 20 minutes.

Être au travail, même si tu glandes, c'est plus stressant que de se balader en forêt en dehors du boulot.
Il faut du temps de déconnexion pour récupérer psychologiquement et physiquement.
Le cerveau a besoin de faire plein d'activités, être coincé au bureau tue la créativité et les capacités cognitives.
Oui enfin là, tu pars dans des extrèmes (comparer 20 minutes à 14h/jour...). Le temps de travail n'est pas corrélé directement avec le stress. A titre perso, je bosse autant que dans ma précédente boîte, mais le stress est moindre. C'est juste une question de projets, de management et d'humain. Et aussi de personnalité, certaines personnes stressent plus facilement que d'autres.

Le facteur humain reste prépondérant dans ces cas-là. Vouloir faire une telle stat théorique c'est un peu bancal.
Avatar de disedorgue disedorgue - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 10:26
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Être au travail, même si tu glandes, c'est plus stressant que de se balader en forêt en dehors du boulot.
Mouais, ça dépend de la forêt...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 10:36
Ok il y a des environnement plus stressant que d'autres.
Mais être au boulot c'est toujours plus stressant que de faire ce qu'on veut.
Être au bureau à 20h c'est toujours plus pénible qu'être libre.

Il n'y a pas un lien linéaire entre le temps de travail et la production.
Forcément plus tu passes d'heures au boulot moins les heures sont productive.

Quoi qu'il existe des développeurs pour qui la fatigue les aident à travailler, parce qu'ils n'ont plus assez d’énergie pour penser à autre chose que le code.
Pourquoi les développeurs travaillent-ils la nuit ?

"Trop travailler est stupide" Les programmeurs ajoutent plus de bugs que de fonctions après 40 heures de travail par semaine pour un développeur

===
Si le repos n'est pas important, on a qu'a travailler le samedi et le dimanche, et même supprimer les congés et les RTT.
Dans un métier où il faut être créatif, tu peux être plus créatif en bossant 20h qu'en bossant 60h.
Parfois le cerveau à besoin de faire totalement autre chose pour trouver une solution.

Pourquoi avons-nous nos meilleures idées sous la douche ?
Pour être créatif, de nombreuses nouvelles connexions doivent être établies entre les parties de notre mémoire, explique De Dreu. Cela se passe spontanément et surtout lorsque nous arrivons à nous calmer. Et c’est ici qu’intervient la douche : c’est peut-être le seul et unique endroit de la maison, le seul moment de la journée, où nous ne sommes pas bombardés d’informations.
Avatar de pboulanger pboulanger - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 10:57
"La travail c'est la santé mais ne rien faire c'est la conserver!"... Il avait raison Henri Salvador...
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 11:11
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Quoi qu'il existe des développeurs pour qui la fatigue les aident à travailler, parce qu'ils n'ont plus assez d’énergie pour penser à autre chose que le code.
Pourquoi les développeurs travaillent-ils la nuit ?
Attention à ne pas faire des généralités à partir du témoignage d'un seul développeur, ce n'est même pas une étude réalisée à partir de plusieurs personnes... (indice, ce fil de discussion est dans la catégorie "humour" du forum hein).

Perso je ne peux pas être efficace quand je suis fatigué, et je suis globalement plus alerte et efficace la nuit, car il y a moins de bruits, que les autres dorment donc personne pour te déranger avec des questions, des mails, des coups de téléphones, ou des réunions peu ou pas productives qui durent des heures.

MAIS je ne travaille pas la nuit en étant fatigué, je décale mon cycle de sommeil (enfin ça c'est pendant mes congés, en temps normal, j'ai hélas des horaires de bureau normaux), car comme tu le dis, il vaut mieux être bien reposé pour être un tant soit peu efficace.

De plus comme l'on dit plusieurs personnes, tu peux être au boulot sans être stressé, ou au contraire être stressé sans être très longtemps au travail (ou être stressé sans même avoir de travail ou en dehors de celui-ci) cela dépend de beaucoup de facteurs qui ne dépendent pas forcément du temps de présence lui-même.

De façon plus général, je pense que de toutes façons, stress ou pas stress, il va falloir arriver à la semaine de 3/4 jours payés 5, ne serait-ce qu'à cause de l'automatisation du travail, si on veut que tout le monde puisse avoir un boulot (vu que certains ne veulent pas entendre parler de revenus de base, il n'y a pas 50 autres solutions), après si cela a en plus potentiellement un effet bénéfique sur la santé, tant mieux.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 11:20
Citation Envoyé par pboulanger Voir le message
"La travail c'est la santé mais ne rien faire c'est la conserver!"
Les gens au RSA dépriment. (et les gens au chômage aussi)
C'est pas top pour la santé.

La dépression du demandeur d’emploi
L’emploi occupe une place prépondérante au sein de notre société. Trouver un job est un véritable parcours du combattant. Cela peut avoir des répercussions sur le moral de la personne souhaitant accéder à un travail. Ainsi, il est courant d’être confronté ou d’être le témoin d’une dépression du demandeur d’emploi. Les raisons sont souvent d’origines diverses.
Sans emploi : quand la dépression guette…
Vous avez perdu votre emploi et vous vous sentez démuni…Perdre son travail est un véritable traumatisme et il est normal d’accuser le coup. L’impact dans la vie quotidienne est déstabilisant.
Ça peut faire : perte d'emploi => dépression => divorce, ou perte d'emploi => divorce => dépression.
Quand le chômage détruit le couple
Perte de confiance en soi, dépression, si le chômage est une épreuve personnelle, il peut aussi faire vaciller les couples... Et parfois les briser.

"Quand je rentrais le soir, je le voyais traîner à la maison. Ca a fini par m'agacer fortement et provoquer de la tension entre nous. C'est vite devenu invivable et nous avons fini par nous séparer", raconte Caroline, 32 ans. Car selon les experts, crises économiques et divorces sont liés.
Dans notre société c'est généralement utile d'avoir un travail pour s'épanouir.

===
Trop travaillé c'est également mauvais pour la santé physique et psychologique.
6 SIGNES QUI MONTRENT QUE LE STRESS AU TRAVAIL EST EN TRAIN DE VOUS DÉTRUIRE LA SANTÉ

Et du coup ça fait ça :
Alcool, cocaïne, tranquillisants… Quand le travail mène à la drogue
De plus en plus de Français consomment des produits psychoactifs pour gérer cadence, stress ou conflit et améliorer leurs performances au travail...
Anxiolytiques, antidépresseurs, antidouleurs… Drogué.e.s au travail
Intensification des conditions de travail, isolement et hyper-disponibilité, 20 millions d’actifs en France (sur 29 millions) consomment des médicaments psychotropes légaux ou illégaux.
Quand le travail pousse au dopage : une réalité pour 69% des Français
Vingt des vingt-neuf millions d’actifs en poste ou au chômage sont concernés par des problèmes de dopage sur l’année 2016.
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 11:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les gens au RSA dépriment. (et les gens au chômage aussi)
C'est pas top pour la santé.
Oui et non.

Certains dépriment à cause de la pression que la société met sur eux, car c'est "mal vu" de ne pas travailler, comme si c'était une chose de totalement obligatoire. D'autres car du coup, ils n'ont plus les moyens de sortir (et/ou ne prennent pas l'initiative de sortir voir du monde) et donc restent seuls chez eux, etc. etc.

Quand tu es au chômage, tu peux avoir X raisons de déprimer, sans forcément que cela soit dû au fait que le travail te manque ou que tu veuilles absolument travailler.

Plus jeune, j'ai été sans emploi (pas au chômage, sans emploi, et trop jeune pour avoir le RMI, donc mes seuls revenus étaient mes allocations logement ) pendant quelques mois. Alors financièrement, c'était la grosse m*rde, mais je n'étais pas déprimé pour un sous de ne pas avoir de travail. Et même aujourd'hui, j'ai beau adorer faire du dev, je ne vais travailler que parce que je dois payer mes factures, pas par plaisir, car je pourrais faire du dev pour moi-même, à mon rythme quand j'ai envie, sur des sujets qui ME plaisent, si je ne devais pas aller au boulot tous les jours.

Aujourd'hui je peux faire tout ça, mais c'est en plus de mon travail, du coup cela m'empêche de faire d'autres activités que du développement. Je dois choisir ce que je veux faire avec un emploi du temps limité. Mais pour ma part, je déprime plus souvent au boulot que quand je suis chez moi, même sur de longues périodes.

Tout ça pour dire que cela dépend de chaque personne. ^^
Contacter le responsable de la rubrique Accueil