Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

"Trop travailler est stupide"
Les programmeurs ajoutent plus de bugs que de fonctions après 40 heures de travail par semaine pour un développeur

Le , par Hinault Romaric

36PARTAGES

14  1 
« Working Too Much Is Stupid », titre Matt Rogish, un développeur et coach d’entreprise dans un billet de blog.

Pour lui, le principe suivant lequel le rendement est meilleur lorsqu’on accumule d’importantes heures de travail par semaine prôné par les entreprises est tout bonnement ridicule dans le domaine de la programmation.

Cela peut encore marcher « pour une activité répétitive et de méthodologie comme la maçonnerie », estime Rogish, où vous pouvez travailler pendant des heures et voir le mur se construire rapidement. Et, bien, sûr, il y aura de petits problèmes ici et là (négligence à cause de la fatigue du travailleur, etc.), mais généralement rien qui puisse considérablement affecter l’intégrité structurelle de la paroi.

Ce qui n’est cependant pas le cas dans le développement logiciel, qui est une activité essentiellement mentale et donc la fatigue aurait un impact important sur la concentration. « De mon expérience, la productivité chute après 40 heures de travail par semaine, et devient rapidement négative parce que le développeur ajoute plus de bogues que de fonctionnalités », écrit Rogish.

Cependant, les bogues ne sont pas petits, faciles à nettoyer ou à détecter. « La découverte des jours/semaines/mois plus tard des erreurs entraînera l’arrêt du projet avant que l’ampleur des dégâts soit estimée, puis réparée », conclut celui-ci.

Pour appuyer ses propos, Rogish a conçu un diagramme où il estime qu’à plus de 50 heures de travail par semaine, le rendement du développeur devient négatif. À 80 heures de travail, la productivité du développeur est estimée à -80 %.



Source : « Working Too Much Is Stupid »

Et vous ?

Que pensez-vous de l’opinion de Rogish ?

Combien d’heures de travail effectuez-vous par semaine ?

Après 40 heures, la qualité de votre code est-elle considérablement affectée ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/07/2013 à 20:18
Que pensez-vous de l’opinion de Rogish ?
Je pense qu'elle est juste dans l'ensemble, même si tout dépend de la fatigue et de la motivation. Les périodes de rush, tout le monde peut les assumer, si elles ne sont pas trop longues et justifiées. Mais elles doivent être récompensées, en terme de salaire mais surtout de repos. Imposer un constant état de rush/stress devient vite catastrophique, sur la motivation comme sur la qualité du code.

Combien d’heures de travail effectuez-vous par semaine ?
Pour la petite histoire, moi et deux autres collègues avons changé de boîte il y a environ 2 ans, pour rentrer dans une PME qui n'avait alors pas de service logiciel. Un beau projet, des étoiles dans les yeux, on a enchaîné pendant 6 mois sans compter nos heures, pour participer à temps à un salon et présenter notre application. On est venus bosser plusieurs fois le samedi, j'ai codé les derniers jours jusqu'à 3h du matin pour qu'on soit prêt dans les temps. Et le salon s'est plutôt bien passé. En contrepartie, on nous a reproché d'arriver après 10h le matin (pendant la période de rush, et oui, il faut bien dormir à un moment !!), et de faire des semaines de 35h une fois le salon passé. Résultat depuis, je fais les 37.5h par semaine auxquelles fait référence mon contrat, parfois presque à la minute. Je ne vous cache pas que ma motivation et mon esprit d'entreprise sont désormais inexistants.

Après 40 heures, la qualité de votre code est-elle considérablement affectée ?
Ça dépend de beaucoup de facteurs. Avant toute chose la qualité des nuits bien-sûr. Mais par exemple sur la période décembre-mai, j'ai énormément bossé sur un projet perso, et ce quasi tout les soirs et souvent le week-end avec parfois une dizaine d'heures par jour. Et je m'étonnais souvent d'avancer si rapidement (surtout que ça faisait des mois voir des années que je n'avais pas réussit à retrouver cette motivation :p)... je me relevais même la nuit pour griffonner des idées ou esquisser un diagramme UML.
Une technique que j'adoptais était de réserver les tâches répétitives et ingrates (mais simples) aux moments ou j'étais fatigué et a contrario de profiter des moments ou j'étais reposé pour m'attaquer aux problèmes de conception et d'algorithmie plus complexes.
Je pense donc que la capacité de concentration (donc la qualité du code) dépend aussi grandement de la motivation. Et cette dernière dépend elle-même d'un paquet d'autres facteurs. Si on te fait bosser sur un projet de merde ou qu'on ne respecte pas ton travail, tu bascules rapidement dans un mode je-m'en-foutiste ou ta productivité est extrêmement faible.
15  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 0:55
De mon expérience, la productivité chute après 40 heures de travail par semaine, et devient rapidement négative parce que le développeur ajoute plus de bugs que de fonctionnalités
De mon expérience, si le développeur doit bosser plus de 40 heures par semaine c'est que le planning projet est mal ficelé. Et augmenter la charge de travaille à 50-80 heures ne résout pas les problèmes intrinsèques du projet. Au mieux, ca permet de planter le projet plus vite.
14  0 
Avatar de kakashi99
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 11:51
Citation Envoyé par erwanlb Voir le message

L'entreprise devient une crèche pour certains...
ouaip, ça s'appelle le "présentéisme"... j'adore les mecs qui attendent toujours que le boss parte, pour faire genre je bosse beaucoup, mais 5 minutes après tu n'as plus personne...

depuis mon premier boulot je fais les heures pour lesquelles je suis payé (parfois quelques unes en plus quand y a un soucis, faut pas être con ) et on va dire que "à cause" de ça je m'en suis pris plein la gueule des remarques genre "t'as pris ton après midi ??" mais je considère que tant que je fais mon boulot en temps et en heure, je n'ai pas à faire des heures supp juste pour faire des heures supp.
12  0 
Avatar de Carhiboux
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 16:15
Citation Envoyé par Miistik Voir le message
Malheureusement cela se discute.
C'est pas si noir ou si rose que cela.
Personnellement, j'ai beaucoup de mal à voir l'intérêt de l'open space.
Par contre, je vois très bien ses désavantages : bruit, distraction visuelle et sonore, réunions en plein milieu de l'open space limite sur le bureau d'autres équipes, etc...

Des bureaux avec 10 personnes max, c'est largement suffisant pour le travail en équipe. Au delà, je ne vois que des inconvénients.
11  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 9:14
Citation Envoyé par martopioche Voir le message
Parler de "fatigue" pour un boulot où on passe notre journée vissé à une chaise en comparaison à ceux qui triment physiquement... Mouaip... L'autre différence entre le dev et le maçon est que le premier va peut être ajouter un bug, mais l'autre risque un accident corporel...
Tu t'es relu avant d'écrire une ânerie pareille ?
Donc je te résume : tous ceux qui ont des boulots de "bureliers" ont des boulots de planqués. M'est d'avis que t'as pas dû souvent avoir à rattraper le temps qui file alors que l'échéance arrive.
Quand tu termines à 3h du mat et que tu dois te taper 50 km de bagnole pour rentrer chez toi et que tu manques de te planter 2 ou 3 fois, non c'est pas à cause de la fatigue, non c'est à cause de "pas de chance".

Qu'elle que soit l'activité tu accumules de la fatigue physique, c'est ainsi. Et t'as beau avoir un boulot "de planqué", tu fatigues quand même.

C'est comme croire que les chefs d'entreprises ne bossent pas, non ce sont des seigneurs qui exploitent les salariés, ça me gonfle.
10  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/07/2013 à 17:18
+1000

J'ai vu quelques exceptions, mais la plupart des gens(moi le premier) se mettent à débigocher assez vite, après trop de temps de travail. J'ai même tendance à penser que ma limite est en-dessous de 40 heures. Bon, en même temps, je sais sprinter quand le besoin se fait sentir - mais pas plus de 3-4 jours. Au delà de cette limite, je ne suis plus qu'un gnou.
9  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 8:59
De mon expérience, la productivité chute après 40 heures de travail par semaine
Après y'a travail et travail ...

Les mecs qui font du 8h 19h tous les jours et qui brasse de l'air j'en connais un certains nombre.

Perso je fait entre 35 et 39 selon les besoins mais c'est du travail. Sous entendu qu'il y'a pas 5 pauses clope de 10 minutes , 5 pause café de 15 min, etc ...

Faire de la présence pour faire croire qu'on bosse dur , ca fait baisser la productivité c'est certain
9  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/07/2013 à 1:35
Je me souviens du chef de projet de Microsoft SQL Server 6.5 qui avait toute son équipe sur les rotules car le projet était en retard (comme tout projet qui se respecte). Et il a pris la seule décision bonne et pas du tout dans ce qu'on connait en France dans le style Parizot : il a décrété 15 jours de vacances. Le pire c'est que ce sont les développeurs qui ont été horrifiés. Mais il a persisté. Du coup tout le monde a été requinqué après cette grande pose et le retard n'a rien eu de catastrophique.

Je vais tenir des propos sulfureux pour certains en renvoyant à la lecture du "Droit à la paresse" de Paul Lafargue (en téléchargement sur mon site http://wmarie.free.fr rubrique éditions électroniques) où celui-ci constate que ce sont dans les filatures (nous sommes dans les années 1880) où on accorde le plus de congés que le travail est meilleur (quantité et qualité) ainsi que l'ambiance. Apparemment certains dirigeants de France Télécom n'ont pas lu Paul Lafargue.
9  0 
Avatar de Luckyluke34
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/07/2013 à 10:39
Citation Envoyé par brnf1 Voir le message
Personne n'est égal devant la fatigue.
Pour ma part je travail entre 60 et 70 heures par semaine. Je n'ai jamais eu de défaillances (et personne n'a eu à se plaindre). Je dors environ 4 heures par jour.
Je ne connais pas beaucoup de monde capable de tenir ce rythme certes, mais cela prouve bien que l'individualité existe..
L'enjeu est-il vraiment de "tenir le rythme" ? Est-ce qu'on ne doit pas rechercher un optimum qui concilie productivité, santé et épanouissement personnel plutôt qu'un maximum de travail "terminé" (avec toutes les précautions dont on doit entourer ce mot dans nos métiers) ?

Est-ce que "tenir le rythme" à tout prix aujourd'hui ne se paye pas demain ?
8  0 
Avatar de Caro999
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/07/2013 à 17:44
Citation Envoyé par Scriuiw Voir le message
Ce qui est "amusant", c'est qu'un développeur ne peut excéder les 30% de rendement....

J'ai du raté quelque chose....
Je pense pas que c'est du rendement; il me semble que c'est mesuré en "earned value" = valeur acquise. Elle représente « le travail qui a réellement été accompli » (bon là, c'est linéaire mais généralement ça ne l'est pas )

Si tu travailles 1 heure, tu as généré une heure de valeur. Au dessus de 3x heures, comme tu casses le code, tu diminues la valeur générée pendant les 3x premières heures travaillées.
7  0