Ne dites plus « fake news » mais « information fallacieuse » ou « infox » !
La commission espère que ce néologisme va « plaire au grand public »

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Que pensez-vous du mot « infox » ?
La commission d’enrichissement de la langue française a finalement tranché, après plusieurs mois, pour traduire « fake news » par le terme « information fallacieuse » ou par le néologisme « infox », forgé à partir des mots « information » et « intoxication ». Des traductions qui vont s’imposer à toutes les autorités administratives

Chargée de franciser certains termes avec des experts et des représentants de l’Académie française, la commission a avancé ceci :

« Portée par l'essor des médias sur la toile et l'activité des réseaux sociaux, l'expression anglo-saxonne fake news, qui désigne un ensemble de procédés contribuant à la désinformation du public, a rapidement prospéré en français.

« Voilà une occasion de puiser dans les ressources de la langue pour trouver des équivalents français. Lorsqu'il s'agit de désigner une information mensongère ou délibérément biaisée, répandue par exemple pour favoriser un parti politique au détriment d'un autre, pour entacher la réputation d'une personnalité ou d'une entreprise, ou encore pour contredire une vérité scientifique établie, on pourra recourir au terme “information fallacieuse”, ou au néologisme “infox”, forgé à partir des mots “information” et “intoxication”.

« On pourra aussi, notamment dans un cadre juridique, utiliser les termes figurant dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse ainsi que dans le code électoral, le code pénal ou le code monétaire et financier : “nouvelle fausse”, “fausse nouvelle”, “information fausse” ou “fausse information”.

« En tout état de cause, la Commission d'enrichissement de la langue française recommande l'emploi, au lieu de fake news, de l'un de ces termes, choisi en fonction du contexte ».


Bien que la commission d'enrichissement de la langue française ait déjà pensé à cette substitution en octobre 2017, comme le précisait à l'époque Le Figaro, il a fallu plusieurs mois de réflexion aux spécialistes pour s'accorder. A l'origine, l'expression « information fallacieuse" était privilégiée, elle ne sera finalement qu'une option. « Infox », qui mêle « info » et « intoxication », a séduit par son caractère oral: la commission s'est ainsi réjouie « de soutenir la création d’un néologisme susceptible de plaire au grand public ».

En janvier dernier, la Commission d'enrichissement conseillait également de ne plus utiliser le mot « smartphone », mais « mobile multifonction ». En 2009, elle avait proposé pour ce même mot l'expression « terminal de poche ». Combien d’entre nous employons l’un ou l’autre au quotidien ?

Source : Legifrance

Et vous ?

Que pensez-vous de « infox » ?
Que pensez-vous en général des mots proposés par la commission pour remplacer les expressions anglo-saxonnes qui deviennent courantes dans les communications en français ?
Vous est-il déjà arrivé d'adopter un (ou plusieurs) des mots proposés ? Lesquels ?
Les avez-vous adopté en entreprise ou dans votre sphère privée ?
Quelle a été la plus grosse difficulté dans l'adoption de ces mots ?
Si vous ne les avez pas adoptés, qu'est-ce qui vous en empêche ?

Voir aussi :

L'Académie française préconise de dire mobile multifonction plutôt que smartphone, Internet des objets (IDO) plutôt que Internet of Things (IoT)
Ne dites plus "Green IT" mais "éco-TIC", ou quand la langue française se penche sur le vocabulaire informatique
Semaine de la francophonie : faut-il utiliser les anglicismes en informatique sans complexe ou au contraire les combattre ?
L'AFNOR lance une consultation publique pour le choix du clavier français normalisé et propose une version optimisée d'AZERTY et BÉPO


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de survivals survivals - Membre actif https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 13:28
Et pourquoi pas Propagande ?

Pour moi, il n'y a pas tant que ça de "Fakenews" si ce n'est peut être sur Facebook, Twitter et Youtube mais ce ne sont pas des médias sérieux, englober tous les médias Internet dans le lot, ça c'est de la propagande, visant à les discrédités par rapport aux vrais médias propagande que sont les médias télé/radio aux heures de grandes écoutes.

Ils ont peur que les gens sachent toutes leurs magouilles sans contrôle de leur diffusion, ils veulent seulement que ça se sache lorsque eux décident de descendre quelqu'un en particulier.

Et c'est avec nos impôts qu'ils font mumuse avec ces sujets qui ne sont pas notre soucis mais le leur, ils feraient mieux d'investir dans de grands projets citoyens qui servent aux citoyens pour relancer l'économie.
Avatar de VivienD VivienD - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 13:30
N'avait-on pas déjà le vocable "intox" justement pour désigner les informations fallacieuses et la désinformation?
Avatar de Edrixal Edrixal - Membre habitué https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 13:41
Citation Envoyé par survivals Voir le message
Et pourquoi pas Propagande ?

Pour moi, il n'y a pas tant que ça de "Fakenews" si ce n'est peut être sur Facebook, Twitter et Youtube mais ce ne sont pas des médias sérieux, englober tous les médias Internet dans le lot, ça c'est de la propagande, visant à les discrédités par rapport aux vrais médias propagande que sont les médias télé/radio aux heures de grandes écoutes.

Ils ont peur que les gens sachent toutes leurs magouilles sans contrôle de leur diffusion, ils veulent seulement que ça se sache lorsque eux décident de descendre quelqu'un en particulier.

Et c'est avec nos impôts qu'ils font mumuse avec ces sujets qui ne sont pas notre soucis mais le leur, ils feraient mieux d'investir dans de grands projets citoyens qui servent aux citoyens pour relancer l'économie.
Et pourtant, avant d'arriver sur Facebook ou Twiter ses fakenews sont d'abord mise en avant sur divers site "d'information". Leur visibilité est souvent moindre mais ils existent.
Et je ne parle même pas des propos des politiques qui sont relayer dans les médias traditionnel, comme par exemple, le fameux remède contre le cancer du poumon de Mélanchon...
Avatar de voyager57 voyager57 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 13:57
Ceci est probablement une information fallacieuse !
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 14:37
Le Québec propose simplement la traduction directe « fausse nouvelle »
http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf...Fiche=26542775
Pourquoi inventer des nouveaux mots alors ?
Avatar de Ecthelion2 Ecthelion2 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 14:44
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message

Pourquoi inventer des nouveaux mots alors ?
Car en France on aime bien faire compliqué au lieu de faire simple, et ce des années après, quand le terme anglais est déjà tellement implanté que personne n'utilisera leur néologisme en dehors de quelques irréductibles qui ne peuvent pas voir la langue de Shakespeare en peinture.
Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 14:54
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Pourquoi inventer des nouveaux mots alors ?
Beh parce qu'on va pas payer des académiciens à rien faire tout de même !
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 14:56
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
Car en France on aime bien faire compliqué au lieu de faire simple, et ce des années après, quand le terme anglais est déjà tellement implanté que personne n'utilisera leur néologisme en dehors de quelques irréductibles qui ne peuvent pas voir la langue de Shakespeare en peinture.
À moins que ce soit des Anglophiles qui ne supportent pas d'entendre l'anglais déformé par l'accent pourri d'un Français
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 16:29
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Le Québec propose simplement la traduction directe « fausse nouvelle »
Ce qui est en soit une mauvaise traduction car "fausse" avant "nouvelle" impliquerais que ce serait le qualificatif de "nouvelle" qui est à remettre en cause. Une fausse nouvelle est en fait une actualité présentée comme récente mais qui est en fait plutôt ancienne.
En gardant le sens de fake news, il aurait fallut dire une "nouvelle fausse". Mais les Quebecquois préfèrent l'adjectif avant le nom car cela s'aligne plus sur leur deuxième langue maternelle.
Avatar de Buffet_froid Buffet_froid - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/10/2018 à 18:06
Dans le timing, j'aurais updaté un brainstorming avec la flex team dédiée à un good future en présence du chief happiness officer et du business analyst, dans l'optique du positive changing management de ce lexical point.
Un peu destroy, mais bon... n'est pas membre émérite de la French Academy qui veut... "Checking fast before moving faster" comme disait daddy.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil