Une ex-modératrice de Facebook porte plainte pour stress post-traumatique
Après avoir été exposée à des contenus choquants

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Un ancien employé contractuel de Facebook Inc a intenté une action en justice en Californie, alléguant que les modérateurs de contenu confrontés à un traumatisme mental après avoir examiné des images pénibles sur la plateforme ne sont pas correctement protégés par la société de réseautage social.

La plainte, déposée au nom de Selena Scola, résidente de San Francisco vendredi dans un tribunal du comté de San Mateo en Californie, décrit le travail de modération de contenu sur Facebook comme étant un travail de visionnage d’une série de décapitations, chaque minute, chaque jour.

Selon la plainte, Facebook emploie des milliers d’entrepreneurs pour assainir les millions de vidéos, d’images et d’émissions diffusées sur le site chaque jour. Beaucoup d'entre ces médias renferment des contenus particulièrement horribles et bouleversants. Les modérateurs de Facebook sous contrat sont « bombardés » par « des milliers de vidéos, d'images et d'émissions de violences sexuelles, de viols, de tortures, de bestialités, de décapitations, de suicides et de meurtres », indique la plainte..

« En raison d'une exposition constante et totale à des images extrêmement toxiques et extrêmes distribuées sur le lieu de travail, madame Scola a développé et souffre d'un traumatisme psychologique important et d'un trouble de stress post-traumatique », indique la plainte.

« Facebook ignore son devoir de fournir un lieu de travail sûr et crée plutôt une porte tournante des entrepreneurs qui sont irrémédiablement traumatisés par ce qu'ils ont vu au travail », a déclaré ce lundi Korey Nelson, avocate de l'ancienne employée de Facebook, Selena Scola..


Par le passé, Facebook a déclaré que tous ses examinateurs de contenu avaient accès à des ressources en santé mentale, y compris des professionnels formés pour des consultations individuelles et de groupe, et qu'ils recevaient des prestations de soins de santé complètes.

« Nous prenons très au sérieux l’appui de nos modérateurs de contenu, en veillant à ce que chaque personne qui examine le contenu de Facebook se voit offrir un soutien psychologique et des ressources de bien-être », a déclaré Bertie Thomson, directeur de la communication.

Plus de 7 500 examinateurs de contenu travaillent pour Facebook, y compris des employés à temps plein et des sous-traitants.

Le réseau social a fait l’objet d’une surveillance réglementaire pour ne pas avoir fait assez afin de prévenir les contenus tels que les fausses informations et les discours de haine d’être diffusés sur sa plateforme. Aussi, le PDG Mark Zuckerberg a promis d’inverser la tendance grâce à des embauches de modérateurs en masse (il s’attend à ce que les effectifs passent à 20 000 modérateurs d’ici la fin de l’année) mais également à l’intelligence artificielle.

La firme de Nelson cherche à obtenir le statut de recours collectif pour le procès.

Scola a travaillé dans les bureaux de Facebook à Menlo Park et Mountain View, en Californie, pendant neuf mois à compter de juin de l’année dernière, dans le cadre d’un contrat avec Pro Unlimited Inc, une société de recrutement basée en Floride.

Déclaration de Facebook

L’entreprise a fait la déclaration suivante par le biais de Bertie Thomson, directeur des communications de l'entreprise :

« Nous examinons actuellement cette revendication. Nous reconnaissons que ce travail peut souvent être difficile. C'est pourquoi nous prenons très au sérieux le soutien de nos modérateurs de contenu, en commençant par leur formation, les avantages qu'ils reçoivent et en veillant à ce que chaque personne qui examine le contenu de Facebook se voit offrir un soutien psychologique et des ressources de bien-être.

« Les employés de Facebook les reçoivent en interne et nous exigeons également des entreprises avec lesquelles nous collaborons pour l'examen du contenu qu'elles fournissent des ressources et un soutien psychologique, notamment des conseils sur place (disponibles sur le lieu de travail) et d'autres ressources de bien-être comme des zones de relaxation dans l’une de nos installations », a-t-il conclu.

Source : Reuters, plainte en PJ (au format PDF)

Voir aussi :

USA : un décret antitrust visant à enquêter sur les pratiques de Google, Facebook et autres serait envisagé par la Maison-Blanche
Antitrust : l'UE pourrait infliger des sanctions à Facebook si ses conditions d'utilisation ne sont pas mises à jour, selon des sources européennes
Facebook permet à des recruteurs de publier des offres d'emploi qui ne seront diffusées que chez les hommes, au grand regret de l'ACLU
Mark Zuckerberg devrait vendre jusqu'à 13 Md$ d'actions Facebook d'ici mars 2019 pour financer les actions philanthropiques de sa fondation CZI
Facebook étend désormais la vérification des faits aux images et vidéos, afin d'améliorer la précision de son modèle d'apprentissage automatique


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ___Moi___ ___Moi___ - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 25/09/2018 à 23:18
J'imagine trop la tête des modérateurs de 4chan
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 26/09/2018 à 7:25
PTSD auto-diagnostiqué ou réel ?

Sinon, ils font comment pour modérer sans visionner les ressources à modérer ?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil