un FAI américain prétend que la neutralité du Net permet à Netflix et Google d'accéder gratuitement à Internet
Une réalité ou bien une exagération ?

Le , par Coriolan

138PARTAGES

15  0 
En juin, la décision de la Commission fédérale des communications (FCC) de mettre fin à la neutralité du réseau aux États-Unis est officiellement entrée en vigueur. Pour rappel, la neutralité du Net est un principe devant garantir l'égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut par exemple toute discrimination positive ou négative à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau.

Mais les opérateurs américains n’ont pas attendu cette date pour se frotter les mains. Bien avant l'abrogation de cette loi, ils se sont lancés à l’assaut de services jugés gourmands en bande passante comme Netflix, Amazon Prime Video et YouTube. La neutralité du réseau n’étant plus garantie par la loi, rien n’empêche les FAI de brider à volonté le réseau et forcer les clients à payer plus pour bénéficier d’un accès privilégié à différents services.


Symbole de la neutralité du réseau

Alors que le débat sur la neutralité du Net fait toujours rage outre-Atlantique, avec notamment des États qui tentent tant bien que mal de voter des lois visant à restaurer le principe de neutralité du Net ou à accorder des garanties similaires aux utilisateurs. C’est le cas de la Californie où le projet de loi élaboré par le sénateur démocrate Scott Wiener avait déjà été approuvé par le Sénat californien depuis mai dernier, mais lors de son passage à l’Assemblée, il a subi de très légères modifications avant d’être approuvé à 61 voix contre 18 malgré une opposition farouche d’AT&T et d’autres lobbyistes.

Le Sénat de l’État doit donc voter à nouveau pour approuver ou pas le texte de loi. S’il est à nouveau approuvé, il sera promulgué en tant que loi, rétablissant le principe de neutralité du Net. Le projet de loi interdit formellement aux fournisseurs d’accès Internet de bloquer ou de limiter le trafic licite et d’exiger des paiements auprès des services en ligne pour diffuser ou hiérarchiser leur trafic auprès des internautes. Le projet interdit également aux fournisseurs d’accès Internet d’essayer de contourner la neutralité du Net en ralentissant le trafic.

Si cette loi venait de passer en Californie, cela pourrait déclencher une réaction en chaine dans d’autres États et villes américains qui souhaitent annuler l'ordonnance de la FCC. Cette situation n’arrange guère les opérateurs qui voient leur rêve tant attendu menacé. Frontier Communications, un FAI américain, a demandé à ses employés de participer dans la lutter contre les règles de neutralité du Net en Californie. L’opérateur prétend que ces règles permettent aux géants du web de bénéficier d’un accès “gratuit” à internet tout en augmentant la facture pour les consommateurs (internautes).

L’opérateur a exhorté ses employés à exprimer leur opposition à cette loi en envoyant une lettre au gouverneur californien Jerry Brown. L’entreprise a mis en place un formulaire en ligne que les employés doivent remplir et envoyer.

« Je suis fier de travailler chez Frontier et aider à maintenir un réseau faisant partie de l’écosystème formidable d’internet qui constitue la cheville ouvrière de notre économie et vie quotidienne, » informe la lettre. L’opérateur prétend que les règles de neutralité du Net portent atteinte aux consommateurs et imposent des régulations complexes et coûteuses, dont le seul effet est de décourager les investissements et ralentir le déploiement d’internet à haut débit. La lettre rapporte également que ces règles « vont engranger de nouveaux coûts significatifs pour les consommateurs » sans toutefois montrer quels sont ces nouveaux coûts.

Mais l’allégation la plus flagrante stipule que le projet de loi devrait « essentiellement créer un internet “gratuit” pour les grands utilisateurs de bande passante comme Netflix et Google, » dit la lettre. Là encore, il n’est pas clair comment cette loi va permettre aux géants comme Netflix et Google de bénéficier d’un accès gratuit à internet puisque les règles empêchent seulement les FAI de ralentir le trafic. Rien ne les force de garantir un accès gratuit à internet aux sociétés comme Netflix et Google qui paient déjà pour se connecter directement au réseau.

La lettre de Frontier dit que la société « supporte un internet ouvert où les opérateurs ne bloquent pas, ne brident pas ou n’interfèrent pas avec la capacité du client à accéder et naviguer sur internet, », mais elle ne dit rien sur les pratiques comme la priorisation de données ou encore le zero-rating tant pratiqués par les opérateurs.

Des internautes ont vite fait de clamer que Frontier cherche à duper le public. « Les consommateurs paient pour leur propre tuyau, les fournisseurs de contenu paient pour leur propre tuyau. Tout le monde paie déjà pour son accès, » a écrit un internaute. « En réalité, il a été démontré que les FAI veulent se procurer un avantage double, faire payer leurs clients et faire payer les fournisseurs de contenu pour le même trafic. Il n’y a absolument aucune preuve qui indique que les FAI ont déjà baissé les prix pour les consommateurs ou vont le faire si les fournisseurs de contenus paient la différence. »

Si le projet de loi est signé en Californie, les FAI devraient probablement attaquer l’État en justice, estimant que les États ne sont pas en mesure d’imposer leurs propres règles après la décision de la FCC d’abolir la neutralité du net.

Source : frontiercommunications

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que Netflix et Google profitent vraiment du principe de la neutralité du Net ?
Qu'en est-il de la situation en Europe ? Pensez-vous que les politiques pourront un jour se plier à la pression des lobbies comme aux USA?

Voir aussi

USA : des organisations d'Internet réclament elles aussi le retour de la neutralité du Net, avec le soutien de firmes technologiques comme Alphabet
USA : la FCC confirme que les règles de neutralité du Net seront supprimées en juin à moins que le Congrès vote pour annuler son ordonnance
Le Sénat vote en faveur d'un retour à la neutralité du Net, la proposition de loi doit maintenant être validée par la Chambre des représentants
USA : l'Assemblée de l'État de la Californie approuve le projet de loi sur la neutralité du Net, en dépit de l'opposition des FAI

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/09/2018 à 21:37
Un FAI américain prétend que la neutralité du Net permet à Netflix et Google d'accéder gratuitement à Internet
une réalité ou bien une exagération ?
Un mensonge. Internet ne fonctionne pas comme ça, tout simplement.
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/09/2018 à 3:32
Corrigez moi si je me trompe mais (pour compléter Marco46) comme pour l'ère du téléphone, les plus gros tuyaux sont les infrastructures les plus cher et appartiennent toutes à de très grosses entreprise spécialisé, ou à des opérateurs téléphoniques historiques (les seul à pouvoir dégager autant d'investissement/capitaux pour déployer/acquérir). Vient ensuite les tuyaux "moyens" que les opérateurs déploient (ou pas suivant la zone), puis les tout petits tuyaux qui arrivent jusque chez nous, qui sont également propriété d'une entreprise ...opérateur historique majoritairement, bien que certaines lignes soit privatisé (posé soit même) via un particulier ou une association (ex: FDN).

Une fois branché au réseau, on fait un peu près ce qu'on veut, du moment que ça perturbe pas l'infrastructure ou le routage. Mais pour se brancher aux tuyaux, notamment les gros, il faut obligatoirement passer par un contrat : un abonnement de droit à utiliser leur ligne et occuper une certaine quantité de leur bande passante (montant et descendant à définir, pour une durée à définir)... et je vous cache pas que le particulier ils en ont rien à battre les grossistes.
De mémoire, le principe est le même pour tout les maillons "hardware" d'internet régis par des entreprises. >> 1 facture pour le raccordement + 1 facture pour l'utilisation + 1 facture (souvent indirecte) pour les futurs travaux.
Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 7:56
Ajit Pai qualifie d’« illégales » les règles de la neutralité du Net de la Californie
Déjà approuvées par l'Assemblée de l'État le mois dernier

En décembre dernier, la Commission Fédérale de la Communication (FCC) a adopté une ordonnance abrogeant le principe de la neutralité du Net selon lequel interdiction est faite aux opérateurs de télécommunications de bloquer, de ralentir l'accès ou de facturer davantage pour certains contenus. Depuis lors, cette décision de la FCC a divisé les américains.

Un groupe constitué des consommateurs, des entreprises technologiques et des démocrates multiplient des actions pour, non seulement, restaurer la loi sur la neutralité du Net établie sous l’administration Obama pour un Internet plus équitable, mais également, pour élaborer des réglementations plus strictes qui protègent les consommateurs. Tandis que les républicains et la FCC rangés du côté des FAI, qui considèrent que la loi de la neutralité du Net ne permettait pas de réguler le trafic Internet efficacement et n’encourageait pas l’investissement dans les réseaux, luttent pour le maintient de la neutralisation de ces règles.


Ces derniers mois, la position des protecteurs du principe de la neutralité a beaucoup évolué. La lutte s’est étendue à plusieurs villes et comptés des Etats-Unis. Dans certains états comme la Californie et Montana, des textes de loi visant à restaurer le principe de neutralité du Net ou à accorder des garanties similaires aux utilisateurs ont été élaborés.

Le projet de règles de neutralité du Net de la Californie, considéré comme plus stricte que les règles de l'ère Obama et déjà été voté par la Commission des communications et du transport de l’Assemblée de l’Etat, attend d’être signé par le gouverneur Jerry Brown.

Cependant Ajit Pai, président de la FCC, a qualifié, le vendredi dernier, d’« illégale » la décision de la Californie d’établir ses propres règles de neutralité du Net. « La microgestion de la Californie présente un risque pour le reste du pays », a déclaré vendredi le président de la Commission fédérale des communications, Ajit Pai. « Après tout, le haut débit est un service inter-États; le trafic Internet ne reconnaît pas les frontières de l'État. Il s'ensuit que seul le gouvernement fédéral peut définir une politique réglementaire dans ce domaine. », a-t-il ajouté.

Selon le président de la FCC, le projet de la Californie est « un projet de loi radical et anti-consommateur sur Internet qui imposerait des restrictions encore plus lourdes que celles adoptées par la FCC en 2015. »

Mais les réactions contre ces remarques de Pai n’ont pas attendu. Le sénateur démocrate Scott Wiener, celui qui est à l’origine du projet de loi de la neutralité du Net, a répondu : « Le SB 822 est nécessaire et légal car le président Pai a renoncé à sa responsabilité de garantir un internet ouvert », a déclaré Wiener dans un communiqué. « Puisque la FCC dit qu'elle n'a plus aucune autorité pour protéger un Internet ouvert, il est également vrai que la FCC n'a pas le pouvoir légal d'empêcher les Etats de protéger leurs résidents et leur économie. » « Contrairement à la FCC de Pai, la Californie n'est pas gérée par les grandes entreprises de télécommunications et de câblodistribution », a ajouté M. Wiener. Il a également répondu sur Twitter.


Le sénateur est également revenu sur les incendies de forêt en Californie où Verizon avait étouffé l’utilisation des données des pompiers en juillet dernier, transgressant ses propres principes de suppression des plafonds de données dans les situations d’urgence. Wiener a rappelé que M. Pai « n'a rien dit et n'a rien fait. Ce silence dit beaucoup plus que ses paroles aujourd'hui ».

Le projet de loi californien attend d’être validé par le gouverneur Brown. Mais selon Pai, s’il valide cette loi, « cela empêcherait les consommateurs californiens d'acheter de nombreux forfaits de données gratuites. Ces plans permettent aux consommateurs de diffuser de la vidéo, de la musique et autres, sans aucune limite de données. Ils se sont révélés extrêmement populaires sur le marché, en particulier chez les Américains à faible revenu. Mais les législateurs californiens des États-Unis veulent apparemment interdire à leurs électeurs d’avoir ce choix. Ils ont rencontré l'ennemi et ce sont des données gratuites. »

A ces commentaires de Pai, le sénateur Wiener a répondu que « Le SB 822 est soutenu par une large coalition de groupes de consommateurs, de groupes de défense des personnes à faible revenu, de petites et moyennes entreprises de technologie, de syndicats et le président de la FCC du président Obama, Tom Wheeler ».

M. Pai, pense que la FCC peut annuler les projets de règles de neutralité du Net au niveau des États. En effet, une décision judiciaire, rendu le vendredi 7 septembre par la cour d'appel du 8ème circuit des Etats-Unis, qui limite la régulation étatique des offres de l'entreprise de câble, empêchant le gouvernement de l'État du Minnesota de réglementer les services téléphoniques VoIP offerts par Charter et d'autres entreprises de câblodistribution, a été saluée par le président de la FCC, qui dit que la décision appuie son affirmation selon laquelle la FCC peut préempter des règles de neutralité du net au niveau de l' État .

Source : Cnet, Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Vous aussi, pensez-vous que la loi californienne sur la neutralité du Net posera problème une fois adoptée ?

Voir aussi

Chine : Google propose un prototype de son moteur de recherche qui lie les utilisateurs à leurs numéros de téléphone
Le Nouveau-Mexique poursuit Google, Twitter et plusieurs dev pour collecte illégale de données sur des enfants, les entreprises s'expliquent
USA : Oracle porte plainte contre le DoD qui veut accorder à un seul fournisseur le contrat JEDI Cloud, un contrat de 10 milliards $ du Pentagone
Allemagne : les précommandes de jeux et autres produits high-tech sans date de sortie bientôt interdites, suite à une plainte des consommateurs
L'histoire derrière la faillite de Lily Robotics, la start-up qui a collecté 34 millions $, sans parvenir à livrer les drones promis à ses clients
Avatar de NotAèfka
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 8:09
Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi l un des FAI ne dit pas 《Ok moi je m'engage à respecter les anciennes lois sur la neutralité du net.》. Le peuple le suivrait directement c'est certain.
Avatar de macslan
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 8:55
Citation Envoyé par UnbelieverInTime Voir le message
Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi l un des FAI ne dit pas 《Ok moi je m'engage à respecter les anciennes lois sur la neutralité du net.》. Le peuple le suivrait directement c'est certain.
ils ne voient pas assez loin

Sinon logique qu'il n'aime pas la décision de la Californie ça va à l'encontre des personnes qui l'ont fait président de la FCC
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 9:02
Sauf que comme c'est un marché assez fermé et qu'il ont intérêt a ne pas la respecter pour gagner d'avantage, c'est peu probable que ça arrive.
Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 9:25
Citation Envoyé par UnbelieverInTime Voir le message
Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi l un des FAI ne dit pas 《Ok moi je m'engage à respecter les anciennes lois sur la neutralité du net.》. Le peuple le suivrait directement c'est certain.
Cela n'a pas de sens aux USA, où les FAI ont des monopoles locaux. Pas la peine de séduire le consommateur quand celui-ci n'a pas le choix.
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 01/10/2018 à 18:02
La neutralité du Net restaurée en Californie, l'administration Trump porte plainte
pour bloquer la loi signée par le gouverneur de l'État américain

Un mois après le vote du projet en Assemblée et au Sénat, la neutralité du Net est à nouveau instaurée dans l'État de Californie. Le gouverneur de l'État, Edmund Gerald Brown, vient en effet d'apposer sa signature sur le projet de loi. La loi qui vient d'être signée interdit aux fournisseurs de services à large bande de ralentir ou de bloquer des sites Web, tout en imposant des frais plus élevés pour des débits internet plus rapides. Pas donc besoin de dire que cette loi ne fait pas la joie des entreprises de télécommunications comme Comcast et AT&T.

« Alors que l'administration Trump met tout en œuvre pour miner notre démocratie, nous, en Californie, continuerons à faire ce qu'il faut pour nos résidents », s'est réjoui le sénateur californien Scott Wiener, auteur du projet de loi sur la neutralité du Net. Il estime que « la neutralité du Net, à la base, est une notion selon laquelle nous devons chacun décider où nous allons sur Internet, plutôt que de laisser les fournisseurs de services Internet prendre cette décision à notre place ». Cela permet aussi d'assurer qu'il n'y ait aucun obstacle pour les entreprises qui tentent de concurrencer les entreprises déjà établies sur le marché. La restauration de la neutralité du Net en Californie ne sera toutefois pas sans réplique du gouvernement fédéral américain.

Le dimanche 30 septembre, seulement quelques heures après l'annonce de la signature du projet de loi, le département américain de la justice (DoJ) a porté plainte contre l'État de Californie. L'administration Trump a saisi un tribunal fédéral pour contester la capacité d'un seul État à restaurer la neutralité du Net, étant donné que les services internet sont inclus dans le commerce entre Etats. « En vertu de la Constitution, les États ne réglementent pas le commerce entre États - le gouvernement fédéral le fait », a déclaré le procureur général américain Jeff Sessions dans un communiqué. « Une fois de plus, la législature californienne a promulgué une loi étatique extrême et illégale visant à entraver la politique fédérale. Le Département de la Justice ne devrait pas avoir à utiliser du temps et des ressources précieuses pour déposer cette plainte aujourd'hui, mais nous avons le devoir de défendre les prérogatives du gouvernement fédéral et de protéger notre ordre constitutionnel. Nous le ferons avec vigueur. Nous sommes convaincus que nous l'emporterons dans ce cas, car les faits sont à notre avantage ».


Jeff Sessions, Procureur général des USA

Ajit Paï, le président de la FCC qui avait déjà qualifié les nouvelles règles californiennes d'illégales, a réaffirmé sa position, en soutenant l'action du DoJ. « Je suis heureux que le département de la Justice ait déposé cette plainte. Internet est de manière intrinsèque un service d'information inter-États. À ce titre, seul le gouvernement fédéral peut établir une politique dans ce domaine. Et la Cour d'appel américaine pour le huitième circuit a récemment réaffirmé que la réglementation fédérale des services d'information relevait de la loi fédérale », dit-il. Avant d'ajouter que « non seulement la loi sur la réglementation de l’Internet en Californie est illégale, mais elle nuit également aux consommateurs".

Le procureur général de Californie, Xavier Becerra, a pour sa part promis de défendre la nouvelle loi. La Californie « ne permettra pas à une poignée de courtiers de pouvoir de dicter des sources d’information ou la vitesse à laquelle les sites Web se chargent », a déclaré Becerra. « Nous restons profondément attachés à la protection de la liberté d’expression, de l’innovation et de l’équité. »

Sources : Bloomberg, DoJ

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

France : L'Arcep annonce des mesures visant à renforcer la neutralité du Net, à contrario, les USA vont vers sa suppression
Free porte-t-il atteinte à la neutralité du Net en filtrant la publicité pour ses abonnés ? L'État s'en mêle.
Le fondateur du web soutient le projet de neutralité du net de l'UE : « la neutralité du net est cruciale pour l'avenir de l'Europe »
Neutralité du net : l'Arcep identifie les terminaux mobiles comme étant l'un des maillons faibles d'un internet ouvert et propose des solutions
Neutralité du Net : le PDG d'Orange s'érige contre ce principe, « il faut nous laisser faire », a-t-il demandé dans son plaidoyer
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/10/2018 à 8:38
Toute l'industrie du haut débit aux USA porte plainte contre la Californie
Pour bloquer la restauration de la neutralité du Net initiée par cet État

L’État de Californie s’est récemment démarqué aux États-Unis par l’adoption d’une disposition légale visant à rétablir la neutralité du réseau sur son territoire et l’approbation de cette mesure par son gouverneur Edmund Gerald Brown. Cette nouvelle loi interdit aux fournisseurs de services à large bande de ralentir ou de bloquer des sites Web, tout en imposant des frais plus élevés pour des débits Internet plus rapides.

Mais cette initiative californienne qui est perçue par l’administration Trump comme un coup de force illégal a presque immédiatement été contestée par le Département américain de la Justice (DOJ). Ce dernier a, d’ailleurs, porté plainte contre l’État de Californie, justifiant sa démarche par le fait qu’un seul État serait incapable de restaurer la neutralité du Net, étant donné que les services Internet sont inclus dans le commerce entre États.


Après l’administration Trump, c’est au tour de l’industrie de la large bande, qui rassemble aux États-Unis l’ensemble des fournisseurs américains de services de haut débit, d’afficher sa ferme opposition à l’introduction ou la réhabilitation de la neutralité du Net instituée par la Californie. Quatre groupes de pression (lobby) très influents représentant les principaux acteurs de cette industrie viennent, en effet, d’intenter une action en justice contre l’État de Californie pour bloquer la loi sur la neutralité du réseau qui a été récemment adoptée par cet État.

La plainte en question a été déposée devant la Cour de District de l’Eastern District en Californie par :
  • le CTIA, un lobby de l’industrie mobile ;;
  • le NCTA, un lobby de l’industrie de la câblodistribution ;;
  • l’USTelecom, un lobby de l’industrie des télécommunications ;;
  • l’American Cable Association, un lobby qui représente les PME de la câblodistribution.

Ces lobbies représentent à eux quatre tous les principaux fournisseurs d’accès à Internet, mobile et à domicile, aux États-Unis ainsi que des centaines de petits FAI. Comcast, Charter, AT&T, Verizon, T-Mobile US, Sprint, Cox, Frontier et CenturyLink sont membres de ces groupes de pression.

« ;Cette affaire constitue l’illustration classique d’une de réglementation inconstitutionnelle de l’État ;», selon la plainte. La loi californienne sur la neutralité du Net « ;visait délibérément à contrecarrer et à saper la loi fédérale, en imposant à la Federal Communications Commission les mêmes règlements que ceux qu’elle avait expressément abrogés dans son ordonnance de 2018 intitulée Restoring Internet Freedom Order ;», précise les plaignants.

D’après les demandeurs, la façon dont la loi californienne réglemente le commerce interétatique est inadmissible, car « ;il est impossible ou irréaliste pour un fournisseur de services Internet offrant [du haut débit] de distinguer le trafic qui s’opère uniquement à l’intérieur de la Californie du trafic qui va en dehors des frontières de cet État ;».

Les groupes de pression demandent donc à la justice américaine de confirmer le statut « ;sans valeur et inconstitutionnel ;» de cette loi et « ;d’interdire de façon permanente à la Californie de l’appliquer ou de lui donner effet ;», la réglementation sur de neutralité du réseau de la Californie devant entrer en vigueur le 1er janvier 2019.

La DOJ et ces lobbies soutiennent que les initiatives visant la restauration de la loi sur la neutralité du réseau au niveau de chaque État sont invalidées par l’abrogation initiale de cette loi par la Federal Communications Commission (FCC) au niveau fédéral. La FCC et le DOJ estiment que cette disposition légale californienne est contraire à la politique de déréglementation du gouvernement fédéral en matière de large bande, alors que la Californie, de son côté, rappelle que la FCC a renoncé à son pouvoir de réglementation du haut débit et ne peut donc empêcher les États de réglementer cette industrie.

En fin de compte, la question de savoir si, dans le cas présent, les décisions de la FCC priment sur les lois instituées au niveau des États devrait être tranchée par la Cour d’appel du District de Columbia dans un autre procès en instance où les procureurs généraux des États et d’autres parties ont poursuivi la FCC afin d’annuler l’abrogation des règles fédérales sur la neutralité du réseau et la préemption des lois des États.

La Cour de District de l’Eastern District en Californie doit statuer sur les demandes d’injonction préliminaire déposées par le DOJ et les groupes de pression et décider si la Californie peut ou non appliquer sa loi en attendant le dénouement de l’affaire portée devant la Cour d’appel du District de Columbia.

Se félicitant de leur coordination dans cette démarche, le CTIA, le NCTA, l’USTelecom et l’American Cable Association ont déclaré : « ;Les fournisseurs de services à haut débit du pays sont le moteur de l’innovation de l’économie numérique américaine et demeurent engagés envers un Internet ouvert pour les consommateurs. Nous nous opposons aux actions de la Californie pour réglementer l’accès à Internet, car cela risque d’impacter négativement sur les services fournis à des millions de consommateurs et de nuire aux nouveaux investissements et la croissance économique ;».

Source : Broadband industry law suit (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

France : L'Arcep annonce des mesures visant à renforcer la neutralité du Net, à contrario, les USA vont vers sa suppression
Le fondateur du web soutient le projet de neutralité du net de l'UE : « la neutralité du net est cruciale pour l'avenir de l'Europe »
Neutralité du net : l'Arcep identifie les terminaux mobiles comme étant l'un des maillons faibles d'un internet ouvert et propose des solutions
Neutralité du Net : le PDG d'Orange s'érige contre ce principe, « il faut nous laisser faire », a-t-il demandé dans son plaidoyer
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/10/2018 à 10:39
Tout ça pour du pognon... Mais dans quel monde sommes nous
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web