Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'IA pourrait menacer de nombreux emplois, prévient l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre,
Une révolution des compétences serait nécessaire

Le , par Stan Adkens

260PARTAGES

14  0 
Une révolution des compétences serait nécessaire

Cela est connu ou du moins commence à être connu de tous. L’intelligence artificielle changera l’univers des emplois à l’échelle mondial avec des robots de plus en intelligents. Un sondage, en mai 2017, posait une question aux internautes à savoir « Les États-Unis, le Mexique et le Canada achètent de plus en plus de robots, selon vous plus de robots c'est plus d'emploi ou le contraire ? » 48,28 % ont répondu : « plus de chômage », 34,48 % ont répondu : « plus d’emplois » et 10,34 % n’avaient pas d’avis. En Chine, en 2017, en remplaçant ses employés par des robots animés par l'IA, un entrepôt a vu ses coûts de main-d’œuvre diminués de 50 % et son efficacité augmentée de 30 %. Des cas d’exemples ne manquent pas sur la problématique de destruction d’emplois induite par l’IA.

C’est dans ce cadre que l’économiste en chef de la Banque d'Angleterre, Andy Haldane, met en garde contre la menace des emplois par l'IA. Selon lui, le Royaume-Uni aurait besoin d’une révolution des compétences pour éviter que de « larges pans » de personnes ne perdent leur emploi, l’intelligence artificielle rendant de nombreux emplois obsolètes. Selon l’économiste, ce qu’il qualifie déjà de la quatrième révolution industrielle pourrait avoir un impact plus important. « C'est le côté sombre des révolutions technologiques et ce côté obscur a toujours été là », a déclaré Haldane. « Cet évidement sera potentiellement beaucoup plus important à l’avenir, lorsque nous aurons des machines à la fois capables de penser et de faire, remplaçant à la fois les compétences cognitives et techniques des humains. », a-t-il ajouté.


En effet, il avait assisté, au cours des précédentes révolutions, à la destruction généralisée des emplois, à l’accroissement des inégalités et aux tensions sociales avec un grand nombre de personnes qui devaient lutter quotidiennement pour gagner leur vie, au point que de nouvelles prestations sociales avaient également vu le jour en Angleterre.

« Chacune de ces « révolutions industrielles » a eu un impact dévastateur sur le marché du travail, sur la vie et les moyens de subsistance de larges couches de la société », a déclaré M. Haldane. Il a ajouté que « Les emplois étaient effectivement occupés par des machines de différents types, il y avait un effondrement du marché du travail, ce qui laissait beaucoup de gens pour une longue période sans emplois et luttaient pour gagner leur vie. »

L’économiste pense qu’à l’image de la première révolution industrielle, où des emplois ont été détruits mais de nouveaux ont vu le jour, l’aire de l’intelligence artificielle verra aussi l’émergence de nouveaux emplois. M. Haldane soutient donc qu’il est important d’apprendre les « leçons de l’histoire », afin de réorganiser la structure du marché de travail en veillant à ce que les gens reçoivent la formation adéquate pour tirer parti des nouveaux emplois qui seraient disponibles.

Selon M. Haldane, les pertes d’emplois seraient compensées par la création de nouveaux emplois, une « nouvelle vague technologique » ayant éclaté dans la société. S’il est difficile encore d’évaluer le nombre des emplois qui seront perdus, l’économiste pense pourvoir en estimer l’ampleur. « Ce que nous pouvons, je pense, affirmer avec certitude, cependant, est que l’ampleur des pertes d’emplois est susceptible d’être au moins aussi importante que celle des trois premières révolutions industrielles. »

Selon M. Haldane, les emplois axés sur les compétences de l'interaction humaine, la conversation en face à face et la négociation seraient susceptibles de prospérer, cependant, des tâches manuelles simples pourraient disparaître du marché de l’emploi.

C’est pour cette raison que l’économiste préconise que le Royaume-Uni, voire le monde entier pense à créer de nouveaux emplois. « Nous aurons besoin d’un nombre encore plus grand de nouveaux emplois à créer à l’avenir, si nous ne voulons pas souffrir de ce phénomène à long terme appelé chômage technologique. »

Tabitha Goldstaub, présidente du Conseil d'Intelligence Artificielle, a abordé dans même sens que l’économiste en déclarant que le défi consistait à s’assurer que les acteurs de l’univers de l’emploi sont prêts pour le changement et que l'accent était mis sur la création de nouveaux emplois pour remplacer ceux qui disparaîtraient.

« Ce à quoi nous devons penser, c'est le moment où ce changement est en train de se produire et il se passe certainement plus vite que jamais auparavant", a-t-elle déclaré. « Le défi que nous avons maintenant consiste à nous assurer que notre personnel est prêt pour ce changement. », a-t-elle ajouté. « Quels seront les nouveaux emplois qui seront créés, que ce soit dans la création de nouvelles technologies, la maintenance de la nouvelle technologie ou la collaboration avec la nouvelle technologie? »

Cependant, la présidente du Conseil D’IA trouve dans cette vague de changements une perspective d’encouragement. « Il y a une perspective encourageante, basée sur le fait que beaucoup de ces emplois, qui disparaissent, sont ennuyeux, banals, dangereux, pénibles. Il pourrait y avoir un élément de libération de certains de ces emplois et une évolution vers un monde meilleur. Cela ne va pas être un voyage facile, mais je crois qu’il y a de l’espoir à la fin. »

Source : BBC

Et vous ?

Pensez-vous, comme M. Haldane, qu’il faut s’apprêter à affronter l’aire IA sur le plan de l’emploi ?
Ne sommes-nous pas déjà en retard sur les dispositions à prendre pour une meilleure collaboration avec l’IA ?
Selon vous, qui des cols blancs ou des cols bleus sont-ils plus menacés par l’IA ?

Voir aussi

Les États-Unis, le Mexique et le Canada achètent de plus en plus de robots, selon vous plus de robots c'est plus d'emploi ou le contraire ?
Chine : en remplaçant ses employés par des robots, un entrepôt voit ses coûts de main-d'œuvre réduits de moitié, et son efficacité en hausse de 30 %
Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans, selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale
Le fondateur d'une firme de capital risque pense que l'IA va remplacer la moitié des emplois, durant les 10 prochaines années
McKinsey rapporte que l'automatisation supprimera 400 à 800 millions d'emplois d'ici 2030, et 375 millions de travailleurs devront se reconvertir

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de John Bournet
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 16:09
Il y a une chose qu'on a du mal à percevoir avec cette nouvelle "révolution industrielle" qui se profile avec le développement de l'IA : tout le monde ne pourra pas suivre le mouvement.

Lors de la première révolution industrielle, on a fait passer les emplois agricoles et artisanaux vers l'industrie, d'un savoir faire à un autre pas totalement incompatible, qui ne nécessite pas une adaptation insurmontable. De nos jours, je vois mal une personne qui perd son emploi "ennuyeux, banal, dangereux, pénible", passé la quarantaine, se reconvertir dans des métiers qui demandent une technicité énorme, pour ne pas dire inatteignable (tout ce qui tourne autour de l'IA). On voit déjà le phénomène chez les chômeurs longue durée qui sont envoyés par Pole Emploi dans des formations du genre "devenez développeur en moins de 3 mois" ... c'est un carnage.

Nous devrons donc migrer vers un nouveau modèle de société, où les notions de rémunération, de travail et de production ne seront plus corrélées.
11  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 9:17
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
En France il y'a actuellement 6.5 millions de chômeurs, si on les faisait disparaitre ou bien si il n'avais jamais existé (politique du contrôle des naissance), nous aurions 0 chomeurs en France, c'est aussi simple que cela.
Nous n'avons plus besoin aujourd'hui d'ouvrier qui se reproduisent pour aller eux et leurs enfants dans les mines, ce temps est révolues.
Donc, la solution est simple selon toi: il suffit de faire disparaître les chômeurs... de les empêcher de se reproduire... Mais mon gars, tu es en retard de 80 ans! Les nazis ont mis en pratique tes théories débiles dès 1933!!!

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message

Aujourd'hui privilégions la qualité que la quantité d’être humain. Les Japonais eux l'on bien mis en place, même si c'est implicite. On est pas a l'époque de Moise ou on but tous les bébé hein, utilisons des méthodes plus civilisé quand même.
Les japonais n'ont rien mis en place, ni de manière implicite, ni de manière explicite! Il s'agit juste d'une conséquence manthématique:
1. C'est une société fermée qui a peu de migration
2. La population est vieillissante

Donc la population japonaise baisse, sans qu'il y ait une quelconque théorie "plus de qualité que de quantité": Les malins aussi bien que les cons vivent, vieillissent et meurent...
7  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 15:21
Et bien l'économiste en chef de la Banque d'Angleterre ferait mieux de passer son temps à trouver une solution pour que son pays survive au Brexit!

Parce que franchement, il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes: Dire que des emplois vont être perdu, qu'il faut inventer des nouveaux emplois mais on ne sait pas lesquels, etc... Madame Michu, boulangère de son état, peut nous le dire... Même sans être "boulangère en chef"!

Selon M. Haldane, les emplois axés sur les compétences de l'interaction humaine, la conversation en face à face et la négociation seraient susceptibles de prospérer, cependant, des tâches manuelles simples pourraient disparaître du marché de l’emploi.
Le gars ne doit pas sortir souvent dans le monde réel:
  • "les emplois axés sur les compétences de l'interaction humaine, la conversation en face à face et la négociation seraient susceptibles de prospérer"? Ah bon... Il faut le dire vite et surtout pas aux caissières de supermarché remplacées par des bornes, ni aux conseillers en assurance/banque remplacé par des bots ou de l'IA!
  • "des tâches manuelles simples pourraient disparaître du marché de l’emploi."? Et ben moi, je parie que l'avenir sera encore radieux pour le plombier, le peintre en bâtiment, le maçon, etc... Autant de tâches manuelles simples qui ne sont pas prêtes de disparaitre...
7  1 
Avatar de vertex.3F
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 23:28
Perso ça m'est impossible de me faire une idée tranchée sur la question que l'article soulève vis à vis de l'IA, selon les moments j'alterne entre inquiétude (pas très productif), heureuse insouciance (politique de l'autruche), et maintien/développement de quelques compétences fondamentales (pour faciliter l'adaptation), mais lesquelles ?

Depuis plusieurs années l'OCDE se penche sur la question de l'impact de l'IA et de l'automatisation sur nos emplois

les publications sont très abondantes, voir leur rubrique "Emploi" : http://www.oecd.org/fr/emploi/emp/ :


en avril 2018 on avait déjà vu passer cet article troublant sur developpez.com : https://www.developpez.net/forums/d1...oitie-emplois/

en France la DARES publie regulierement sur son site des "prospectives" de l’emploi, des métiers et des qualifications : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/...etiers-en-2022
(au passage on peut aussi y trouver des publications instructives comme http://dares.travail-emploi.gouv.fr/...et-des-risques à propos des conditions de travail et des risques psychosociaux)

...et il y a d'autres infos sur France Stratégie comme http://www.strategie.gouv.fr/infogra...s-opportunites (...bon je trouve ce topo un peu fantaisiste à vrai dire même si tous les éclairages sont bons à prendre tellement il est délicat d'y voir clair)

Comme c'était déjà écrit par d'autres contributeurs de ce forum, avec une pénurie d'emploi qui persiste et s'aggrave, une action politique me parait indispensable afin de ne pas laisser les peuples survivre dans la précarité, comme par ex. dissocier/ déconnecter le revenu du travail/ de l'emploi. Mais je ne suis pas spécialiste... et puis je ne peux agir sur le système que via les urnes je crois.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 15:03
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Selon M. Haldane, les pertes d’emplois seraient compensées par la création de nouveaux emplois, une « nouvelle vague technologique » ayant éclaté dans la société. S’il est difficile encore d’évaluer le nombre des emplois qui seront perdus, l’économiste pense pourvoir en estimer l’ampleur. « Ce que nous pouvons, je pense, affirmer avec certitude, cependant, est que l’ampleur des pertes d’emplois est susceptible d’être au moins aussi importante que celle des trois premières révolutions industrielles. »

Selon M. Haldane, les emplois axés sur les compétences de l'interaction humaine, la conversation en face à face et la négociation seraient susceptibles de prospérer, cependant, des tâches manuelles simples pourraient disparaître du marché de l’emploi.

C’est pour cette raison que l’économiste préconise que le Royaume-Uni, voire le monde entier pense à créer de nouveaux emplois. « Nous aurons besoin d’un nombre encore plus grand de nouveaux emplois à créer à l’avenir, si nous ne voulons pas souffrir de ce phénomène à long terme appelé chômage technologique. »
Plein de métiers risquent de disparaitre et on a pas trop d'idées sur quel métiers pourraient être créé...
Ça va être compliqué.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 12:14
non, mais Hjalmar Schacht, il a endetté l'état allemand auprès des juifs, puis d'autres l'ont débarrassé de ses créanciers, puis il s'est endetté auprès de ses voisins, France, Autriche, Bénélux, puis ils ont conquis lesdits voisins pour se débarrasser des dettes, etc..... La méthode, c'était le développement par la prédation. Ca ne marche plus quand il n'y a plus personne à bouffer, ou quand les prochaines proies s'avèrent plus compliquées que prévu à bouffer.

D'ailleurs, le plan Franco-Britannique en 1940, c'était "on tient jusqu'en 1943, le temps que l'économie allemande s'écroule sur elle-même, et qu'il n'y ai plus qu'à ramasser les morceaux". Ca a foiré, parce-que "on tient" s'est avéré plus compliqué que prévu. (et la prédation des économies d'Europe de l'Ouest a permis de tenir un peu plus longtemps). Mais s'extasier sur la qualité de la gestion économique des nazis, c'est un peu admirer le début d'une bulle en occultant l'explosion future certaine de celle-ci.
3  0 
Avatar de wolinn
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 9:16
Citation Envoyé par vertex.3F Voir le message

...
Depuis plusieurs années l'OCDE se penche sur la question de l'impact de l'IA et de l'automatisation sur nos emplois

les publications sont très abondantes, voir leur rubrique "Emploi" : http://www.oecd.org/fr/emploi/emp/ :

...
Comme c'était déjà écrit par d'autres contributeurs de ce forum, avec une pénurie d'emploi qui persiste et s'aggrave, une action politique me parait indispensable afin de ne pas laisser les peuples survivre dans la précarité, comme par ex. dissocier/ déconnecter le revenu du travail/ de l'emploi. Mais je ne suis pas spécialiste... et puis je ne peux agir sur le système que via les urnes je crois.
Merci pour ces documents.

Pour ce qui est d'agir sur le système, l'autre levier sont nos comportements de consommateurs.
Par exemple, on a encore le choix d'avoir son compte dans une banque traditionnelle, avec des agences, ou une banque en ligne. On a aussi le choix d'utiliser ou non les caisses automatiques dans les supermarchés qui en sont pourvus.
Parfois je fais le choix du service automatisé, lorsque le service est plus fiable, efficace, et moins cher (cas de la banque en ligne, comparée à mon ancienne banque traditionnelle) et parfois non lorsqu'il n'y a pas d'avantage évident pour le client et que le gain sur les frais de personnel parait être empoché surtout par les actionnaires (cas des caisses de supermarché. Et une caissière entrainée scanne plus vite les articles que moi).
3  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/09/2018 à 14:15
Vous proposez quoi un eugénisme sociale ? arf !!!
A la façon de "Le meilleur des mondes" ou "bienvenu à Gataka "
Le pire est que il y a eu des applications aux USA durant l'entre deux guerres, avec des stérilisations forcées, avant les nazis
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3...C3%89tats-Unis

Il y a un autre scénario possible
Même si c'est une comédie "idiocratie", propose une vision aussi inquiétante de l'avenir.
Une population abrutie par la technologie ou l'eugénisme à priviligié les idiots baraqués et les idiotes à forte poitrine
L'idée est que les idiots se sont reproduits comme des lapins contrairement aux personnes éduquées qui n'avait pas le temps pour ça, à cause de leurs carrières.

Ca nous réduit à la condition de bétail, qui faut faire évoluer en fonction des besoins

Si on utilise les robots pour faire baisser les coûts sans faire baisser le prix on va dans le mur
La richesse sera encore plus mal répartie que maintenant
Ce ne seront pas les robots qui vont acheter les produits
Alors on sera plus encore dans ce que dénonçait Marxau sujet du capitalisme et de la plus-value
On y est déjà, on ne veut plus payer les occidentaux mais on donne leurs travailles à des travailleurs sous-payés, qui ne peuvent pas acheter ce qu'ils produisent.
Et qui va acheter au final, une minorité restreinte
Et après on s'étonne qu'il n'y est pas de consommation pour soutenir la croissance

Mais on peut imaginer que on accepte de payer pour des produits ou services, que l'on estimait inutile ou trop cher auparavant, car la robotisation aura permis de baisser le coûts de biens et services les plus courants et de dégager des ressources pour autre chose

Et contrairement à ce qui a été dit je ne crois pas que plombier soit un métier si facile
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 8:28
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Reste la question du financement de ces emplois (car certains attrapent des boutons quand on évoque la possibilité de taxer les robots)
On pourrait reprendre le contrôle de notre monnaie à partir de là il y aurait moyen de faire quelque chose.
Pour récupérer de l'argent sur le travail des robots il faut faire du protectionnisme.
Parce que si on taxe les robots, les usines vont se délocaliser là où ils ne sont pas taxé.
Donc il faudrait une taxe sur l'importation des produits créé par les robots.
C'est pas avec du libre échange qu'on va pouvoir faire ça...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Sauf que si tu as x millions d'artisan, l'argument "fait main" n'aura pas trop de valeur
Ouais mais ya moyen de créer quelques jobs quand même.
Comme des agriculteurs qui travaillent sans machine, sans engrais, sans pesticide et qui vendent leur récoltes aux riches.
Ce sera vraiment autre chose que de la nourriture industrielle.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
En attendant, dans le pays de la robotique (Japon), il y a bien moins de chômage qu'en France ...
Vous savez pourquoi ? parceque la population diminue proportionnelement au taux de chomage.


Il ne faut pas se réjouir de la situation du Japon, elle est catastrophique !
Économiquement c'est épouvantable, Shinzō Abe a fait QE sur QE et à chaque fois ça a fait empirer la situation (la dette gonfle).
Les japonais ne font plus d'enfants, il y a un grave problème de misère sexuelle là-bas.
Quand il n'y aura plus que des vieux, qui paiera les retraites ?
Le Japonais en voie de disparition

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
En France il y'a actuellement 6.5 millions de chômeurs, si on les faisait disparaitre ou bien si il n'avais jamais existé (politique du contrôle des naissance), nous aurions 0 chomeurs en France, c'est aussi simple que cela.
Nous n'avons plus besoin aujourd'hui d'ouvrier qui se reproduisent pour aller eux et leurs enfants dans les mines, ce temps est révolues.

Vous dites n'importe quoi !
Déjà il y a beaucoup plus de gens qui pourraient travailler mais qui ne le font pas (le nombre officiel du chômage ne prend pas tout en compte).

Ensuite le chômage est voulu par les gros patrons, pour pouvoir maintenir les salaires bas et par le gouvernement, pour justifier l'austérité.
Avec le plein emploi le salaire augmente et les conditions de travail s'améliorent.
C'est triste que les usines aient quitté la France.
Ya des gens qui ont passé 25 ans dans la même usine, un jour elle ferme et ils finissent au RSA, parce qu'il n'y a pas d'alternative.

Et si tous les chômeurs mourraient, ils seraient remplacé par les vagues de migrants qu'on accueille.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Aujourd'hui privilégions la qualité que la quantité d’être humain.

Alors déjà qu'est-ce que c'est la qualité d'un être humain ?
Je ne vois pas comment on pourrait les hiérarchiser...

Les nations aimeraient que le taux de natalité soit plus élevé.
Malheureusement à notre époque nous n'avons pas confiance dans l'avenir, par conséquent les gens ne sont pas motivé pour avoir des enfants.
2  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 8:43
Citation Envoyé par pterrat Voir le message
Les médecins généralistes (et même spécialiste) dans le cas de consultation établissaient un diagnostic. Après plusieurs études récentes, l'IA de médecine bat déjà largement les meilleurs diagnostics de médecin. Même question, quelle est la valeur ajoutée de ces médecins dans le futur?
La médecine, ça demande quand même de faire plus de trucs que de simplement analyser des scanners, hein. Sans compter le relationnel, que l'ia n'est pas prête de remplacer.
2  0