Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans
Selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale

Le , par Coriolan

55PARTAGES

16  0 
La question de l’IA qui va remplacer les employés humains est devenue l’un des sujets les plus chauds de l’actualité, et pour cause, les études continuent de faire l’éloge du potentiel de croissance et de richesse que présente l’IA en raison de l’augmentation de la productivité. En même temps, d’autres rapports mettent en garde contre les menaces de l’emploi et l’aggravation de l’inégalité des salaires entre les salariés qualifiés et ceux moins qualifiés.

En dépit de ces alertes, rien ne semble arrêter le progrès technologique. Selon une dernière étude publiée par les prestigieuses universités de Yale et d’Oxford, l’IA devrait dépasser les humains dans tous les domaines en moins de 50 ans. Pour arriver à cette prédiction, les deux universités se sont tournées vers des spécialistes de l’intelligence artificielle du monde entier. Ces derniers estiment que l’IA devrait nous dominer d’ici 2062, la probabilité de cette prédiction a été de 50 %. Néanmoins, il faudra attendre encore plus d’un siècle jusqu’à 2137 pour voir l’IA dominer toutes les activités humaines.

L’intelligence artificielle devrait maitriser beaucoup d’activités bien avant cette date. Dès 2024, les spécialistes s’attendent à ce que les machines deviennent meilleures que les humains dans la traduction des langues. De même, elles devront dominer des activités comme la rédaction de dissertations de lycée avant 2026, conduire un camion avant 2027 et remplacer les humains au commerce avant 2031. Les machines seront même aptes à écrire des livres best-sellers dès 2049 et à s’occuper de la chirurgie en 2053. En réalité, tous les jobs occupés par les humains seront automatisés dans les prochains 120 ans, ont dit les participants au sondage.

Le sondage de l’étude menée par les deux universités a été envoyé aux spécialistes de l’IA qui ont publié en 2015 des recherches dans l’une des deux grandes conférences de la discipline (la Conference on Neural Information Processing Systems et l’International Conference on Machine Learning). Au total, 352 chercheurs ont participé à l’étude.

Ces résultats ont « des conséquences sociales de grande portée », a dit Katja Grace de la Machine Intelligence Research Institute à Berkeley en Californie. Comment les enseignants vont-ils agir si l’on sait que les dissertations générées par ordinateur seront impossibles à distinguer des dissertations rédigées par les élèves, par exemple ?

Néanmoins, les humains seront toujours là pour gérer les problèmes qui suivront le déploiement de l’IA. Les spécialistes ont donné une probabilité de 5 % seulement de disparition de notre espèce, et ce malgré l’engouement des médias et le débat très tendu des dangers de l’IA.

L’intelligence artificielle a déjà dépassé les humains dans plusieurs tâches. Dernièrement, AlphaGo, l’IA conçue par DeepMind (une filiale de Google) a réussi à battre le meilleur joueur du monde du jeu de stratégie le plus complexe qui puisse exister, le jeu de Go. D’autres systèmes peuvent lire sur les lèvres mieux que les professionnels, et des systèmes peuvent même aider les enquêteurs à trier les données de police. Cependant, chaque système maitrise une tâche unique et est sans intérêt lorsqu’il s’agit de faire d’autres tâches, à moins qu’il soit entrainé.

« Il y a des preuves que les machines vont dominer l’intelligence humaine dans des tâches complexes, mais spécifiques », a dit Eleni Vasilaki de l’Université de Sheffield au Royaume-Uni. Mais il n’y a pas beaucoup de preuves qu’une IA dotée de la même polyvalence que les humains va faire son apparition prochainement, dit-elle.

Les résultats de l’étude n’ont pas montré de relation entre l’âge des chercheurs et leurs prédictions, mais leur emplacement géographique a eu un impact sur leurs prédictions. Ainsi, les chercheurs en Asie ont avancé des dates bien plus proches que leurs pairs d’Amérique du Nord.

Cette étude s’est concentrée sur les aspects cognitifs de l’intelligence qui correspondent à des tâches bien définies. « Mais des éléments de l’intelligence, comme l’intelligence émotionnelle, vont au-delà du cognitif », a dit Georgios Yannakakis, de l'Université de Malte. « Il serait intéressant de se demander quand l’IA va dépasser les humains qui critiquent les œuvres d’art ou les films. »

Source : arxiv.org

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Le fondateur d'une firme de capital risque pense que l'IA va remplacer la moitié des emplois durant les 10 prochaines années
Les États-Unis, le Mexique et le Canada achètent de plus en plus de robots, selon vous plus de robots c'est plus d'emploi ou le contraire ?
Chine : en remplaçant ses employés par des robots, un entrepôt voit ses coûts de main-d'œuvre réduits de moitié et son efficacité en hausse de 30 %

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 21:15
J'aime bien celle là aussi :

Et celle ci
8  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 21:27
Par dominer, vous voulez dire aussi qu'ils seront plus con que nous? ^^ Non parce que quitte a dominer autant que ce soit à tout les niveaux.
3  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 10/06/2017 à 19:55
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans
Selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale
Bon, alors c'est reparti pour une remise en contexte.

Les experts en question sont des "experts en IA". De là, il faudrait rappeler que les experts du domaine on souvent vu leurs promesses non tenues, ce qui a amené plusieurs périodes sèches vis à vis de la confiance et des financements dans le domaine [1]. Ont-ils retenu la leçon ? Pas sûr, surtout quand les études en psychologie nous montre qu'on est de piètres prédicteurs quand on n'a pas l'expérience requise [2]. Car pour rappel, avant de dire qu'une machine (ou un humain) est expert dans un domaine, encore faut-il être capable d'évaluer l'expertise en question, ce qui nécessite justement d'être aussi soi-même un expert dans ledit domaine pour pouvoir identifier les critères pertinents [3]. Combien de ces 352 chercheurs sont des experts dans tous les domaines qu'on leur a demandé d'évaluer ? Question subsidiaire, quel est réellement leur niveau d'expertise en IA ? Publier dans une conférence ne suffit pas à garantir qu'on est un expert, surtout étant donné le vaste champs de sous-domaines qu'est l'IA (apprentissage machine, traduction automatique, traitement de la parole, optimisation, etc.).

[1] Franklin, Stan. « History, motivations, and core themes ». In The Cambridge handbook of artificial intelligence, édité par Keith Frankish et William M. Ramsey, 15--33. Cambridge, UK: Cambridge University Press, 2014.
[2] Roese, Neal J., et Jeffrey W. Sherman. «*Expectancy*». In Social psychology: handbook of basic principles, édité par Arie W. Kruglanski et E. Tory Higgins, 2nd ed., 91‑115. New York: Guilford Press, 2007.
[3] Ericsson, K. Anders, éd. The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance. Cambridge ; New York: Cambridge University Press, 2006. http://www.cambridge.org/us/academic...rt-performance.

Maintenant, il suffit de lire l'article avec attention pour se rendre compte que ça ne vole pas haut : les conférences (et donc auteurs) visées sont toutes deux explicitement focalisées sur les système neuronaux et l'apprentissage machine. Quid des autres techniques et domaines ? Quid de l'AAAI et autres conférences qui couvrent l'IA en général ? Si on se focalise sur l'apprentissage, je n'ai aucun soucis à croire qu'on ait de la haute performance d'ici 10-20 ans : on sait déjà que pour que de tels systèmes fonctionnent, il faut avant tout une bonne base d'apprentissage. Si on commence à stocker ces données tout de suite, on peut légitimement penser que d'ici 10-20 ans on pourra les exploiter pour les appliquer à des algorithmes d'apprentissage. Pour autant, est-ce qu'on aura des machines "intelligentes" ? J'imagine que peu d'entre eux y mettraient leur main à couper.

Or c'est bien là le soucis, de quoi parle-t-on ? Les sondés ont été évalués sur cette définition :
“High-level machine intelligence” (HLMI) is achieved when unaided machines can accomplish every task better and more cheaply than human workers.
Ici, on est en droit de se demander si on parle de toutes les tâches que le travailleur humain qu'on remplace faisait, qui est donc réduit, ou si on parle de toutes les tâches possibles que ferait un travailleur humain, quel que soit le domaine. Le reste de l'article ne me permet pas de trancher.

Qui plus est, on demande l'avis des sondés aussi sur un paquet de tâches particulières, or si les sondés ne sont pas familiers avec les tâches en question (e.g. créer une chanson atteignant le top 40, robot bipédal gagnant une course de 5km en ville, gagner tous les jeux Atari, assembler n'importe quel LEGO, chercheur en maths, chirurgien), ils n'ont aucune raison de savoir si oui ou non une machine saura s'en occuper. Et quand on voit qu'ils estiment la capacité d'une machine à devenir chercheur en maths en 20 à 80 ans, alors que chercheur en IA ils l'estiment de 55 à... on sait pas quand (>200 ans, hors graphique), je penche sérieusement pour la piste du manque de compétence pour faire de telles estimations.

Et cela se voit confirmé dans les figures de l'article, car si la figure 2 montre des estimations pour plusieurs questions, la figure 1 elle se focalise sur la question unique du HLMI (toutes les tâches) et montre comment elle est construite. Et là on montre qu'on prend une estimation moyenne sur un ensemble extrêmement disparate, qui vont visiblement de "on y est déjà" à "probablement jamais". En bref, chacun y va à sa sauce et de là on en tire une moyenne, ce qui n'a rien de fiable : dans les faits personne n'a la même interprétation de ce dont on parle, et il n'y en a que quelques uns qui pensent que l'évolution de l'IA va se produire telle que décrite par la moyenne des chercheurs. Ce qui est marrant, c'est de voir que les estimations moyennes donnent l'apparition d'une HLMI (toutes les tâches) avant l'apparition d'une machine capable de faire le travail d'un chercheur en IA (chercheur en maths par contre avant HLMI, forcément)... Les fameux experts seraient donc déjà des surhommes ?

Au passage, je note que 50% des sondés estiment qu'une singularité technologique est improbable, 21% ne savent pas, et 29% pensent que c'est probable. Et petite correction de l'article DVP :
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Les spécialistes ont donné une probabilité de 5 % seulement de disparition de notre espèce
5% pour un risque énorme sur le long terme, la disparition de l'espèce humaine n'étant qu'un exemple pour illustrer. Par ailleurs, les chercheurs parlent de 5%, mais les sondés ont donné des probabilités pour chacun des 5 points (très bon, bon, équilibré, mauvais, très mauvais) et la médiane pour très mauvais est à 5%, donc la moitié des sondés a répondu 5% ou moins de chance pour un très mauvais impact sur le long terme, et l'autre moitié 5% ou plus, il pourrait donc y avoir une part non négligeable des sondés qui donnent un gros pourcentage, mais impossible à dire sans les résultats détaillés.

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
L’intelligence artificielle a déjà dépassé les humains dans plusieurs tâches. Dernièrement, AlphaGo, l’IA conçue par DeepMind (une filiale de Google) a réussi à battre le meilleur joueur du monde du jeu de stratégie le plus complexe qui puisse exister, le jeu de Go.
En voilà un qui veut encore que je lui tape dessus. {>_<}

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
D’autres systèmes peuvent lire sur les lèvres mieux que les professionnels, et des systèmes peuvent même aider les enquêteurs à trier les données de police. Cependant, chaque système maitrise une tâche unique et est sans intérêt lorsqu’il s’agit de faire d’autres tâches, à moins qu’il soit entrainé.

« Il y a des preuves que les machines vont dominer l’intelligence humaine dans des tâches complexes, mais spécifiques », a dit Eleni Vasilaki de l’Université de Sheffield au Royaume-Uni. Mais il n’y a pas beaucoup de preuves qu’une IA dotée de la même polyvalence que les humains va faire son apparition prochainement, dit-elle.
Oui, on appelle ça l'expertise, pas l'intelligence, merci. Performance plus généralement si vous voulez.
3  0 
Avatar de Dalini71
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 19:54
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/06/2017 à 0:49
Ne pas confondre ton intention avec l'utilisation d'une IA. Ce n'est pas l'IA qui décide de ce qu'elle apprend, mais son utilisateur/concepteur. Si celui-ci estime qu'il est préférable de couvrir des connaissances variées, il ne tient qu'à lui de le faire. La limitation actuelle est avant tout utilitaire : on cherche à battre des records dans des compétences très spécifiques, autrement dit à faire de l'optimisation poussée. C'est donc tout à fait normal qu'on ne voit guère d'IA plus génériques, vu que ça fait bien plus de bruit de battre des champions quelque part que de montrer une meilleure performance qu'une souris dans plusieurs tâches variées. On commence seulement à généraliser.
2  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 17:38
de mon vivant, je veux bien faire des tas de prévisions pour dans 50 ans

tient, d'ailleurs je prédis une énorme catastrophe nucléaire d'ici 50 ans, et contrairement aux précédentes, elle passera les frontières.
1  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 18:01
Je fais aussi ma prévision... L'être humain et son intelligence subsistera bien moins longtemps que le plus con des dinosaures!

Eux, ils leur a fallu une météorite sur la tête pour disparaitre, nous on se débrouillera très bien par nous-mêmes pour disparaitre de la surface de la terre dans un proche avenir...

Et c'est pas un gars de Yale qui me le dit, mais le marc au fond de ma tasse de café!!! Vivement fini la semaine
1  0 
Avatar de JackJnr
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/06/2017 à 14:08
OK en admettant que les IA deviennent effectivement plus performantes que n'importe quel travailleur humain, quelles seront les conséquences sociétales ?

J'ai du mal à croire que l'avènement de l'IA amènera forcément la "domination" dont il est question (d'ailleurs qu'entend le rédacteur de l'article par domination ? Remplacement au niveau du travail ou asservissement par la force et établissement de l'IA en tant que "nouveau maître de la planète" ?).

Actuellement l'IA performe dans des tâches très spécifiques que l'être humain n'a pas le temps, du fait de ses contraintes quotidiennes, de laisser de côté. On doit tous à un moment manger, dormir et faire d'autres choses à côté. Mëme si mon boulot est d'être un ingénieur en informatique je ne passe pas toute ma vie à penser à coder même s'il m'arrive d'y consacrer une partie de mon temps libre. Mais à côté je m'informe, je lis des livres et j'ouvre mon esprit. Chose que l'IA, si je ne me trompe pas, est incapable de faire puisqu'elle est programmée pour une seule et même activité. Jusqu'à preuve du contraire je considère qu'en tant qu'être humain, contrairement à une IA, je suis capable de mettre en relation divers sujets de manière horizontale, cad des sujets de différente nature, tandis que l'IA, en est actuellement incapable. Et tant que cet état de fait durera je n'ai aucune raison de m'inquiéter
1  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2017 à 5:11
Les applications de l'IA sont innombrables et nous promettent une tiers mondialisation sans précédent, avec la destruction de 350 millions d'emplois à la clé si je me souviens bien du titre d'une étude de l'ONU.

Par exemple, quand une IA pourra relire les multiples contrats commerciaux et sortir une plaidoirie en se basant sur les précédentes jurisprudence, qui aura encore besoin de juristes ? ou même d'un juge puisqu'il n'y aura plus que des règlements à l'amiable.
En fait, cela existe déjà.
Nous avons aussi des IA qui écrivent des articles, des livres, des scénarios de film, ou font du trading. Demain elles mettront les développeurs, les chefs de projets, les architectes informatiques et les SSII au chomedu.

De même, l'IA pourra localiser les déviants sur les réseaux sociaux, en se faisant passer pour un lambda moyen. Sous couvert de protection du public bien sur. Voila qui mettra les modérateurs marocains du Monde au chômage

l'IA va donc nous donner une société extrêmement inégalitaire, ou les 1% n'auront plus besoin du reste. Elle aura juste besoin d'une caste de force de l'ordre pour garder le reste de la population sous contrôle.

Certains diront même que nous y sommes déjà.
1  0 
Avatar de Florian_PB
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/06/2017 à 16:56
Citation Envoyé par Coriolan  Voir le message
[B][SIZE=4]Néanmoins, les humains seront toujours là pour gérer les problèmes qui suivront le déploiement de l’IA. Les spécialistes ont donné une probabilité de 5 % seulement de disparition de notre espèce, et ce malgré l’engouement des médias et le débat très tendu des dangers de l’IA.

Si c'est QUE 5% de probabilités de se faire exterminer ça va c'est jouable XD Sinon plus sérieusement ceux qui ont vu Wall-E savent qu'au rythme où nous allons ce film risque fortement d'être la réalité de nos descendants.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web