Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple aurait-il secrètement écrasé une plateforme de jeux concurrente d'App Store au Japon ?
Les régulateurs japonais chercheraient à le savoir

Le , par Stan Adkens

119PARTAGES

14  0 
Contrairement à Google qui est ouvert et qui permet d’autres services de téléchargement d’applications concurrents sur Android tels que Unreal Engine Marketplace, la boutique en ligne du studio de développement Epic Games, Apple ne permet de télécharger des applications uniquement que depuis sa propre boutique. Fortnite, un jeu vidéo à succès d’Epic Games lancé sur sa boutique Unreal Engine, a généré plus de 318 millions de dollars de recette uniquement durant le mois de mai selon les statistiques de SuperData. Par ailleurs, Epic Games a annoncé, en juillet dernier, des changements portant sur les réductions dans sa boutique en ligne : 88 % pour les créateurs et donc 12 % pour le magasin à la différence des autres magasins qui pratiquent 70 % pour les créateurs.

Cependant, la Fair Trade Commission (FTC) japonaise chercherait à savoir si Apple avait secrètement écrasé un concurrent de l'App Store pour annuler la plateforme de jeu de Yahoo Japon, bien qu’opérant directement sur le Web. Les régulateurs japonais enquêtent sur les présumées pressions d’Apple sur Yahoo Japon pour le forcer à fermer le service Game Plus, dans un élan de lutte contre les pratiques anticoncurrentielles reconnues aux géants américains des technologies. Le service Game Plus de Yahoo Japan, lancé en juillet 2017, permettait aux utilisateurs de diffuser des jeux complets pour d’autres plateformes sans passer par l’App Store d’Apple et de jouer à des jeux HTML5 sur des téléphones mobiles, y compris les iPhones. Une autre particularité du service Web de Yahoo Japon était de proposer, aux développeurs, des restrictions beaucoup plus souples concernant les ventes, les frais et les mises à jour logicielles que celles du concurrent App Store d’Apple.


Le projet de Yahoo Japon avait, d’ailleurs, enregistré la participation des noms bien connus dans le milieu du jeu vidéo japonais tels que Square Enix Holdings et attendait encore d’autres participations, selon Nikkei. Ce qui aurait permis à Yahoo Japon d’engranger des données d’utilisateurs actifs dont Nikkei estime le nombre à plus de 60 millions afin d’améliorer les transactions sur sa plateforme.

Cependant, selon Nikkei, Yahoo Japon aurait commencé à porter plainte en automne dernier à la FTC pour des présumées pressions de la part d’Apple. Au cours de la même période, Yahoo aurait réduit son budget consacré à sa plateforme de streaming de jeux, concurrente de la boutique d’applications iOS, et aurait cessé de faire la promotion de son service Web. Certains jeux conçus pour la plateforme tels que « Antique Carnevale » de Square Enix auraient fait l’objet de retrait. En effet, la firme japonaise dépend d’Apple pour une partie de ses bénéfices à travers les ventes via l'App Store.

Le service Web de streaming de jeux de Yahoo constituait pour le géant Apple une menace dans un marché croissant des applications du Japon qui a atteint un chiffre d’affaires de 13 milliards de dollars l’an dernier. D’autant plus que, App Store n’est pas qu’une simple boutique d’exposition pour Apple mais un véritable modèle d’écosystème de développeurs de logiciels et d'annonceurs.

Selon les informations recueillies sur l’affaire par FTC japonaise, les agissements d’Apple pourraient être qualifiés d’ingérence dans les activités de Yahoo, ce qui est interdit en vertu de la loi anti-monopole. Mais l’enquête dans l’affaire dans laquelle SoftBank Group est intervenu en tant que médiateur, selon Nikkei, semblerait piétiner. En effet, selon Nikkei, SoftBank Group, principal investisseur, principal actionnaire de Yahoo Japon et chargé de la collecte des paiements effectués par les abonnés de téléphonie mobile sur l'App Store dont il conserve une part, aurait milité en faveur de la fermeture de Game Plus afin de protéger ses revenus.

Cependant, cette affaire de pratiques anticoncurrentielles n’est pas la première du genre. Les quatre géants des technologies américaines Google, Apple, Facebook et Amazon.com en ont l’habitude. Pas plus tard que le mois dernier, Apple a modifié ses accords qui auparavant contraignaient les trois plus grands opérateurs de téléphonie sans fil du Japon à accepter des conditions défavorables, selon Nikkei.

L’acquisition des applications telles qu’Instagram et WhatsApp par Facebook et Zappos par Amazon sont des cas d’exemples d’influence de leur industrie en s’imposant à l’aide de leur pouvoir financier pour instaurer le monopole dans biens de secteurs.

Les enquêtes dans ces genres d’affaires ne prospèrent pas très souvent à cause, non seulement, de la réglementation hésitante, mais également, des entreprises qui refusent souvent de travailler avec les autorités, privilégiant plutôt leurs propres intérêts.

Source : Nikkei

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Selon vous, pourquoi les nombreuses mise en examen des géants des technologies américaines n’aboutissent pas à des solution durables contre les situations de monopole ?

Voir aussi

USA : une Cour d'appel autorise des utilisateurs d'iPhone à poursuivre Apple pour monopole sur le marché des applications iOS, avec son App Store
USA : des groupes de progressistes militent pour la dislocation de Facebook, Soupçonné de pratiques de monopole des réseaux sociaux
Antitrust : la Commission européenne ouvre une procédure formelle d'examen contre Google, Sur son système d'exploitation Android
Antitrust : Google devrait apporter d'importants ajustements dans Android, en réponse à une éventuelle amende record de l'UE

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/08/2018 à 17:58
C'est quand même limite comme comportement, ne pas autoriser d'autres sources d’installation. Un peu comme si un constructeur d'auto obligeait ses acheteurs à prendre des pneus, du carburant que chez lui...
4  0 
Avatar de Namica
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/08/2018 à 0:40
Citation Envoyé par Almopine Voir le message
Les Guidelines d'Apple sont très clair et simple, ...
Ces conditions sont de la merde anti-concurrence. Les apps sont soumise à une appréciation léonine et sans recours. Si ça une app risque de faire de l'ombre à Apple : Refus pur et simple.
Quand Margrethe Vestager va-t-elle leur rentrer dans le lard avec une amende record, à l'instar de celle de l'amende de Google ?
Un certain nombre de développeurs applaudirait.
http://ec.europa.eu/competition/index_en.html
https://www.touteleurope.eu/actualit...en-europe.html
3  0 
Avatar de Maviede Panda
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/08/2018 à 11:33
Ca ne m'étonnerai même pas, ils aiment bien les secrets en ce moment chez Apple !
0  0 
Avatar de singman
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 18:21
@Almopine: tu n'as pas compris le problème. Il ne s'agit pas d'une application qui permettait de contourner les règles de l'AppStore mais d'une boutique totalement indépendante d'Apple. Et ça, ça ne plait pas du tout à la grosse pomme.

Quand a ton opinion sur la concurrence parfaite d'Apple pour les applis sur son store, je pense que tu dois être la seule personne dans le monde a admettre que payer 30% pour un service inexistant est "loyal". De tout temps, Apple a cherché a protéger ses revenus en employant des moyens que l'on peut qualifier aujourd'hui de "Trumpesque", c'est à dire en maniant les menaces et les intimidations continuellement.
0  0 
Avatar de Almopine
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/08/2018 à 15:38
Les Guidelines d'Apple sont très clair et simple, les applications permettant de télécharger d'autres applications sont interdites, tout achat de contenu permettant d'activer, d'ajouter, de modifier une application est un in-app et doit passer via l'Apple Store la commission est de 30%.

Il y a déjà eu de nombreux précédents avec des acteurs majeurs du jeu-vidéo, Blizzard et son jeu Hearthstone et surtout Valve qui avait prévu une application de streaming pour jouer au catalogue steam sur iPad. Apple est intransigeant la dessus, le contenu in-app d'Hearthstone est 30% plus cher qu'ailleurs et les éditeurs doivent créer une application par jeu, pas de store ou de launcher commun.

Yahoo en ne respectant pas les règles basiques de l'Apple Store c'est fait sanctionner logiquement, payer son jeu sur le web et y accéder ensuite sur l'application est un moyen de contourner la commission d'Apple. Il n'y a pas de concurrent à l'Apple Store (sur iOS) l'Apple Store est le seul moyen de télécharger des applications sur l'éco-système iOS, c'est une des conditions d'utilisation, il n'y a aucune façon de contourner ça. Cet éco-système fermé, permet une concurrence totalement équitable entre petit et gros éditeurs permettant une course à l'innovation et à la qualité qui démarque iOS de son concurrent.
0  3 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web