Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : des groupes de progressistes militent pour la dislocation de Facebook
Soupçonné de pratiques de monopole des réseaux sociaux

Le , par Stan Adkens

223PARTAGES

8  0 

Le géant des réseaux sociaux, Facebook, qui a pris pour habitude d’absorber les concurrents, fait face à une campagne de mise en cause, lancée ce lundi via une page web, par des groupes progressistes, qui lui reprochent plus d’une chose.

Ses détracteurs, au nombre de huit groupes, font signer une pétition aux utilisateurs pour emmener la commission fédérale du commerce (FTC) à dissocier le mastodonte Facebook d’avec les réseaux sociaux absorbés. Voici les requêtes de la coalition adressées à la FTC : dissocier Facebook de WhatsApp, Instagram et Messenger afin que chacun fonctionne indépendamment des autres ; permettre la communication interne à chaque réseau et exiger des règles de confidentialité limitatives.

Une offensive publicitaire numérique d’un budget de six chiffres est lancée depuis ce lundi, demandant à la FTC de casser le groupe Facebook. Les messages publicitaires tels que « Facebook ne respecte pas votre vie privée. Disloquez-le. » et « Mark Zuckerberg a une puissance effrayante. Nous devons la reprendre. » circuleront sur Twitter, Facebook et Instagram pendant les jours à venir. Sur leur page web, ils sensibilisent les utilisateurs à signer la pétition : « …Il rachète ou élimine des concurrents potentiels pour protéger son monopole, tuant l'innovation et le choix. Il nous suit presque partout où nous allons sur le web et, à travers nos smartphones, même là où nous allons dans le monde réel… »

La coalition reproche au groupe de pratiquer le monopole des réseaux sociaux avec les conséquences telles que : la dépendance aux médias sociaux et l'influence de la société à travers la circulation de certains messages. Elle accuse aussi la société de profiter de toutes les informations qu'elle recueille sur les utilisateurs, leur famille et leurs amis. Un guide est, par ailleurs, mis à la disposition des utilisateurs pour : « …réduire la surveillance corporative et politique sur Facebook » qu’ils devraient suivre pour protéger leur vie privée des abus de Facebook. Facebook est soupçonné, également, d’enfreindre la « Sherman Antitrust Act » à travers ses acquissions sur le marché des réseaux sociaux.

L’initiative ne vise pas une mise en accusation juridique de Facebook, mais plutôt pour attirer l’attention sur d’éventuelles violations que pourrait commettre la société, a déclaré Kevin Carty, journaliste et chercheur à l'Open Markets Institute, l’un des groupes progressistes.

« Je pourrais vous dire des choses qui ressemblent à une tentative de monopolisation que nous considérons comme potentiellement responsables en vertu des lois antitrust, mais c'est encore à la FTC et au DOJ (Département de Justice) de prendre la décision. Nous essayons simplement de donner des preuves qu'ils devraient regarder », a déclaré Carty. « Ce n'est pas tout à fait pour nous de déterminer exactement quelle loi ou partie de la loi Facebook a violée. »

En repoussant cette campagne populiste, un porte-parole de Facebook a déclaré à Axios que les régulateurs ont examiné les acquisitions de Facebook et ont conclu qu'ils ne nuisaient pas à la concurrence. « La personne moyenne utilise huit applications différentes pour communiquer et rester en contact [avec d'autres personnes] », a-t-il déclaré, et Facebook n'en exploite que quelques-unes.

Mais « la vraie question avec Facebook est de savoir si c'est une histoire antitrust », a déclaré à Slate Seth Bloom, ex-conseiller général du sous-comité antitrust du Sénat américain.

Source : Slate, Freedom from Fb, Axios

Et vous ?

Que pensez-vous de cette accusation des pratiques de monopole de Facebook ?
Facebook est-il victime de sa taille actuelle ?
Faut-il diviser Facebook ?

Voir aussi

Des archives Facebook révèlent l'ampleur de la traque dont les utilisateurs font l'objet, alors que le fantôme Cambridge Analytica continue de planer
Facebook sommé d'arrêter le pistage des internautes en Belgique sans leur consentement, sous peine d'amendes de 250 000 euros par jour

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/05/2018 à 14:51
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il existe d'autres réseaux sociaux donc il n'y a pas de monopole
Etre en situation de monopole ne signifie pas être seul mais occuper une telle domination sur le marché que tu en deviens incontournable et qu'il est impossible / particulièrement complexe à la concurrence de pouvoir emmerger.

Google est accusé de monopole en Europe et il existe pourtant d'autres moteurs de recherches.
De même, Microsoft a été accusé de monopole alors qu'il existe Linux et MacOS
Etc

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
en plus Facebook est en déclin.
En principe, dans quelques années, Facebook devrait finir comme Myspace ou Google Plus.
Tu rigoles là ??
Même avec les scandales actuels, FB continue de croître tant en bénéfices qu'en nombre d'utilisateurs.
Si tu as des sources valables pour justifier ton affirmation, je suis preneur.
1  0 
Avatar de kmedghaith
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/05/2018 à 10:46
Je suis loin d'être un défenseur de FB, mais ce genre de titres :

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
USA : des groupes de progressistes militent pour la dislocation de Facebook
ne donne pas envie de lire le reste de l'article.
Il suffit de se déclarer "progressiste" pour dire aux gens quoi faire.

Comment obtient-on ce titre ?
Y a-t- il un organisme qui certifie les "progressistes" ?
Y a-t-il une formation en "progressisme" ?
Un "progressiste" peut-il se tromper ?

Tant de questions sans réponse ...
0  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 22/05/2018 à 11:05
Et puis surtout, il y a pas mal de trucs faux dans leur blabla. Encore un truc qui ressemble plus à un coup de buzz qu'à autre chose (c'est la bonne période pour s'en prendre à FB vu les scandales actuels), et qui n'aboutira à rien...
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/05/2018 à 11:19
Supprimer Facebook pour le remplacer par quoi ?

Le Baidu Chinois , le Kontackty russe , Twitter ?

Déshabiller paul pour habiller jacques ...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/05/2018 à 13:44
Citation Envoyé par kmedghaith Voir le message
Comment obtient-on ce titre ?
Tu t'auto-proclames progressiste c'est comme ça que ça marche.
Une fois que c'est fait tu considères tout ceux qui ne sont pas d'accord avec toi comme des réactionnaires et tu refuses de leur accorder la parole.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de cette accusation des pratiques de monopole de Facebook ?
Il existe d'autres réseaux sociaux donc il n'y a pas de monopole, en plus Facebook est en déclin.
En principe, dans quelques années, Facebook devrait finir comme Myspace ou Google Plus.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Une offensive publicitaire numérique d’un budget de six chiffres est lancée depuis ce lundi, demandant à la FTC de casser le groupe Facebook. Les messages publicitaires tels que « Facebook ne respecte pas votre vie privée. Disloquez-le. » et « Mark Zuckerberg a une puissance effrayante. Nous devons la reprendre. » circuleront sur Twitter, Facebook et Instagram pendant les jours à venir. Sur leur page web, ils sensibilisent les utilisateurs à signer la pétition : « …Il rachète ou élimine des concurrents potentiels pour protéger son monopole, tuant l'innovation et le choix. Il nous suit presque partout où nous allons sur le web et, à travers nos smartphones, même là où nous allons dans le monde réel… »
Ils ont un gros budget les types

Beaucoup d'applications ne respectent pas la vie privée...
Tout ce que veux Zuckerberg c'est faire le plus de profit, vendre les informations des utilisateurs est rentable.
Vous pensez que Google ou Apple sont plus éthique et respectueux des données personnelles ?

De toute façon la masse des utilisateurs n'en a rien à foutre de ces histoires...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/05/2018 à 15:13
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Etre en situation de monopole ne signifie pas être seul mais occuper une telle domination sur le marché que tu en deviens incontournable et qu'il est impossible / particulièrement complexe à la concurrence de pouvoir emmerger.
Non mais je sais, à la base je voulais faire la blague "si vous n'aimez pas facebook essayez l'alternative Russe : https://vk.com/" mais j'ai oublié.

Aujourd'hui les jeunes vont sur d'autres applications il me semble, vu que leurs parents et grands parents sont sur facebook ^^

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Même avec les scandales actuels, FB continue de croître tant en bénéfices qu'en nombre d'utilisateurs.
Si tu as des sources valables pour justifier ton affirmation, je suis preneur.
L’usage de Facebook en forte baisse
Verto Analytics publie une étude dont l’objectif est d’évaluer le temps que nous passons sur les applications mobiles, en particulier sur les réseaux sociaux. Principal enseignement : nous passons 43% de temps en moins sur Facebook, comparé aux données de l’an dernier. Mais le réseau social reste N°1, largement.

-43% de temps passé sur Facebook en 2017
En octobre 2017, nous avons passé 18 heures et 24 minutes en moyenne sur Facebook, en 173 sessions de 6 minutes et 23 secondes.

En septembre 2016, nous avions passé 32 heures et 43 minutes en moyenne sur Facebook, en 311 sessions de 6 minutes et 18 secondes.

Nous remarquons que le temps de chaque session reste stable, tandis que le nombre de sessions est en chute libre. Alors que nous consultions Facebook plus de 10 fois par jour en 2016, nous ne le faisons « plus que » 5-6 fois par jour en 2017.
C'est un processus lent, mais quelque part, l'apogée de Facebook est derrière lui.
Pour moi tout peu finir par disparaitre, rien n'est Too Big to Fail, Google, Microsoft, Apple, disparaîtront un jour, rien n'est éternelle.
Regardez Kodac, ça n'existe plus, comme quoi... (même Enron et Blockbuster Video)
0  0