Apple demanderait aux développeurs d'abandonner la vente d'applis à bas prix sur l'App Store
Et d'opter plutôt pour la vente par abonnement

Le , par Christian Olivier

142PARTAGES

14  0 
Le média Business Insider a récemment révélé qu’en avril 2017, Apple aurait organisé une rencontre privée à New York avec des développeurs indépendants pour la plupart. Au cours de cette réunion, le fabricant d’iPhone aurait demandé à la trentaine d’éditeurs d’applis conviée de revoir leur stratégie commerciale sur l’App Store. L’entreprise aurait essayé de les convaincre d’abandonner la vente d’applications à bas prix sur son magasin d’applis et d’opter plutôt pour la vente par abonnement.

Précisant que « ;les applications réussies ont tendance à se concentrer sur l’engagement à long terme plutôt que sur les couts initiaux ;», la firme de Cupertino a estimé que la stratégie qu’elle met en avant permettrait d’assurer aux développeurs des revenus réguliers issus de ventes ponctuelles réalisées sur l’App Store.


En effet, lorsqu’un développeur vend son application pour quelques euros dans le cadre d’une transaction ponctuelle, il oublie peut-être qu’il est tenu de payer de manière régulière des couts additionnels pour satisfaire ses clients sur le long terme (par exemple pour la fourniture de mises à jour gratuites). Ish Shabazz, un développeur iOS indépendant, s’est exprimé à ce propos : « ;Une fois que le client est acquis, qu’il a payé et n’est plus facturé, qui doit payer pour maintenir l’application ;? ;»

Ce serait donc pour répondre à cette problématique qu’Apple veut que les développeurs adoptent « ;des modèles commerciaux durables, au lieu de vendre des logiciels de haute qualité pour quelques dollars ou de les monétiser grâce à la publicité ;».

Pendant ce meeting, Apple aurait proposé aux développeurs conviés de transformer leurs utilisateurs « ;gratuits ;» existants en « ;clients de grande valeur ;». Pour ce faire, ils n’auraient qu’à proposer aux utilisateurs des options d’abonnement variées à des tarifs bien spécifiques. Pour convaincre les plus sceptiques que ces manœuvres n’auraient pas d’impact dramatique sur la taille de leurs clientèles, Apple aurait partagé des recherches indiquant que le taux de fidélisation des abonnés était de 41 % après une hausse des prix, contre 61 % sans hausse de prix. Apple les aurait aussi avertis que leurs activités cesseraient de croitre s’ils n’adoptaient pas cette stratégie commerciale.


L’avènement de l’App Store en 2008 a rendu la plupart des logiciels pour iPhone et iPad moins chers avec l’explosion de la base d’utilisateurs d’Apple. La vulgarisation des applications de type réseau (qui contribuent à mettre les utilisateurs en relation), de type utilitaire (qui sont en général utilisées pour une fonctionnalité spécifique comme la photo) et de jeu a joué un rôle non négligeable dans cette tendance.

Le premier obstacle auquel Apple pourrait se heurter viendrait du fait que plusieurs applications sont utilisées par intermittence et que, dans ce cas, peu d’utilisateurs sont disposés à payer pour faciliter leur support. De plus, une part des fonds alloués au développement de ces applications découle en général du changement fréquent d’OS, d’API ou de matériel, et n’apporte rien de concret aux yeux des utilisateurs. Ces derniers ne semblent pas prêts à adopter un modèle d’exploitation commerciale de type SaaS (software as a service) pour les produits qu’ils achètent sur l’App Store.

Un autre défi résiderait dans le fait que les applications payantes représentaient l’an dernier 15 % du total des ventes liées aux applications, un chiffre en diminution par rapport aux revenus croissants des achats in-app. Ce changement a été provoqué par la baisse du prix initial des applications, et la hausse du recours aux contenus intégrés post-téléchargés pour encourager les dépenses.

Il faut souligner que l’App Store est probablement l’une des plus grandes réussites commerciales de la dernière décennie, alimentant la croissance rapide d’une industrie naissante axée sur la création de logiciels destinés aux mobiles. Au premier semestre de 2018, le magasin d’Apple a généré près du double du chiffre d’affaires annuel de son concurrent majeur, la Play Store de Google, sachant que la société astreint les développeurs à lui reverser 30 % du prix de chaque application vendue sur son App Store.

Des études indépendantes suggèrent que les services vidéo tels que Netflix, Hulu et HBO génèrent une grande partie des revenus d’abonnement d’Apple, parallèlement aux jeux Freemium les plus populaires. Alors qu’il commentait les résultats financiers du troisième trimestre 2018 de son groupe, le PDG d’Apple avait également insisté sur le fait que la hausse du nombre d’abonnements était responsable des résultats record affichés par sa société.

Le rapport de Business Insider cite un exemple de développeur à succès, Lightricks, qui a créé une application appelée FaceTune pour la retouche de selfies. FaceTune 2 peut être débloquée à 6 USD, mais demande à l’utilisateur de souscrire à un abonnement annuel de 32 USD ou un abonnement à vie de 70 USD pour profiter sur le long terme de l’application. En revanche, ce rapport ne précise pas si Apple aura un droit de regard sur ces paiements à long terme officiellement destinés aux développeurs, car ce pourrait au final n'être qu'une nouvelle mesure « vache à lait » pour se faire plus d'argent sur le dos des consommateurs.

Source : Business Insider

Et vous ?

Qu’en pensez-vous en tant que développeur ? Et en tant que consommateur ?

Voir aussi

Apple annonce formellement le bannissement des antivirus de son App Store dans une récente mise à jour de sa politique destinée aux développeurs

Le nombre d'applications de l'App Store d'Apple baisse pour la première fois en 2017 et voici pourquoi d'après Appfigures

USA : la Cour suprême va statuer dans une affaire antitrust impliquant Apple et son App Store, la firme est accusée de monopole par les consommateurs

App Store : Apple annonce des changements pour augmenter les revenus des développeurs, et introduit la publicité dans sa boutique d'applications

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de François DORIN
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 14/08/2018 à 13:56
Citation Envoyé par Christian Olivier  Voir le message
[B][SIZE=4]
Précisant que « les applications réussies ont tendance à se concentrer sur l’engagement à long terme plutôt que sur les couts initiaux », la firme de Cupertino a estimé que la stratégie qu’elle met en avant permettrait d’assurer aux développeurs des revenus réguliers issus de ventes ponctuelles réalisées sur l’App Store.

Je pense qu'il ne faut pas se leurrer. La stratégie d'Apple n'est pas de favoriser les revenus réguliers des développeurs, mais de favoriser ses commissions (30% !) régulières. Si encore Apple faisait un geste en diminuant sa commission sur les abonnements, ce discours serait très certainement plus crédible.

Après, Apple, en tant qu'entreprise, il est tout à fait compréhensible qu'il agisse ainsi. Il n'a pas besoin de s'adapter (tout est déjà prêt), il n'a qu'à convaincre les développeurs. Bref, c'est tout bénef !
9  0 
Avatar de Sketchy_YoYo
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 14/08/2018 à 22:29
Je crois que ce business model peut fonctionner et se justifie uniquement par un contenu toujours plus riche et de qualité. Les exemples cités, comme Netflix ou HBO, proposent des centaines de vidéos, et le prix est largement justifié par rapport à la richesse du contenu, et c'est ce qui contribue au succès de ces plateformes. Le consommateur, lorsqu'il souscris un abonnement Netflix, sait qu'il va en avoir pour son argent et va considérer qu'il est gagnant par rapport au modèle traditionnel d'achat, notamment face aux DVD/ Blu-Ray dans ce cas (même si l'un n'empêche pas l'autre, loin de là). Il peut même avoir l'impression de faire des économies via la souscription plutôt que l'achat du contenu séparé. C'est un modèle qui peut aussi bien fonctionner dans l'industrie vidéoludique (EA Access, PlayStation Now, Xbox Game Pass...) car chaque jeu peut occuper le consommateur pendant plusieurs dizaines d'heures.

En revanche, pour une petite application sur Smartphone, quel est l'intérêt ? En tant que consommateur, je vais m'engager pour quoi ? Nous ne connaissons pas les applications concernées ici, mais j'ai quand même des doutes sur la fonctionnalité de ce modèle économique.
Et, un abonnement, ça résonne chez le client, et ça hausse les exigences. Si je m'engage à payer chaque mois, je veux aussi une application qui justifie ça.
Après, si ça fonctionne, tant mieux pour les développeurs d'applications. Mai j'arrive pas à y croire, et je n'y vois pas un modèle applicable à tous les logiciels et à toutes les applications...
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/08/2018 à 15:57
A vrai dire, ça revient au même pour Apple, la commission étant la même sur les ventes a l'unité et les ventes par abonnement, donc si le développeur fait de meilleures ventes, quelque soit le moyen c'est mieux pour Apple.

Pour le client, on repassera.
1  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/08/2018 à 18:45
Apple a du étudier la question en profondeur pour communiquer ainsi. Et comme Uther, je pense que le consommateur n'en sortira pas vainqueur. En effet, il s'agit d'une stratégie sur du plus long terme afin de prévoir les revenus d'Apple mais aussi de les augmenter dans un marché du smartphone qui s'apaise. Ah, vous avez dit dividendes des actionnaires.
0  0 
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/08/2018 à 19:53
Il faut investir toutes nos économies dans Apple alors

Sinon plus sérieusement, je pense que cela risque de faire fuire une partie des utilisateurs. Les gens ils ne sont pas idiot, qu'il vaut mieux payer une appli 5€ plutôt 1€/mois . En tout cas pour moi, c'es niette pour les applis.
0  0 
Avatar de Doksuri
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/09/2018 à 10:03
on n'est pas trolldi pourtant

tu me diras, ca reste dans la philosophie apple : ventre ultra cher des trucs pas cher... donc des appli pas cher doivent se vendre ultra cher
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web