Apple annonce formellement le bannissement des antivirus de son App Store
Dans une récente mise à jour de sa politique destinée aux développeurs

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Apple vient de publier une mise à jour concernant ses recommandations pour les applications publiées sur son App Store. Dans ces nouvelles lignes directrices, Apple s’attaque à plusieurs points y compris les logiciels antivirus publiés sur sa boutique d’applications.

Sous le chapitre relatif à la « Performance », Apple explique clairement que « Les clients devraient savoir ce qu’ils obtiennent lorsqu’ils téléchargent ou achètent votre application. » « Alors, assurez-vous que la description, les captures d’écran et les aperçus de votre application reflètent fidèlement l’expérience principale de l’application et n’oubliez pas de les tenir informés des nouvelles versions », a souligné Apple.

À la suite de ces précisions, la firme de Cupertino invite les développeurs ciblant sa plateforme avec leurs applications mobiles à ne pas inclure de fonctionnalités cachées ou non documentées dans leurs applications. Elle ajoute que les fonctionnalités des applications des développeurs devraient être claires pour les utilisateurs finals et l’App Review.

Mais un des points les plus importants dans cette communication est qu’Apple avertit les développeurs qu’ils ne doivent pas commercialiser leur application « sur l’App Store ou hors ligne en incluant du contenu ou des services qu’elle n’offre pas (par exemple, les scanners de virus et de logiciels malveillants basés sur iOS). » « Des comportements flagrants ou répétés sont des motifs de retrait du programme de développement. Nous travaillons dur pour faire de l’App Store un écosystème digne de confiance et nous attendons que nos développeurs d’applications fassent de même ; si vous êtes malhonnête, nous ne voulons pas faire affaire avec vous », a-t-elle martelé.

C’est donc sans user de rhétorique que la firme de Cupertino annonce aux développeurs de logiciels antivirus qu’ils sont considérés comme des personæ non gratæ sur sa plateforme. Toutefois, cela n’est pas une surprise dans la mesure où il y a quelques années de cela, l’entreprise avait déjà annoncé les couleurs en supprimant la catégorie des produits antivirus et antimalware de son App Store iOS. Les produits donc liés à cette catégorie ont ainsi été purement et simplement été bannis de cette plateforme.

Le motif avancé par Apple en agissant ainsi est que sa technologie de sandboxing sur iOS empêche les applications d’interagir entre elles ou d’accéder à certaines couches de base du système d’exploitation. Dans une telle situation, il serait impossible aux antivirus de scanner en profondeur les applications ou le système d’exploitation hôte, ce qui remettrait en cause les services déclarés comme offerts par ces antivirus.

Il convient de préciser que lorsqu’Apple a procédé à l’éjection de ces applications de sa plateforme en 2015, aucun changement ou aucune mise à jour de sa politique n’avait été édité. C’est en se basant sur sa politique d’alors jugée par certains comme assez permissive pour donner à l’entreprise le plein pouvoir de décider de retirer ce qu’elle veut qu’elle aurait agi ainsi.

Aussi, pour certainement éviter tout incident avec les développeurs (entreprises ou particulier) et se faire encore plus entendre, Apple revient à nouveau sur ce chapitre des antivirus en précisant dans cette récente mise à jour portant sur les règles générales de son App Store que ces applications (antivirus et autres logiciels qui n'offrent pas les services déclarés) sont formellement bannies de son magasin d'applications.

Alors que certains verront par là un signe de sécurité du système d’exploitation iOS qui n’a nullement besoin d’antivirus pour assurer sa sécurité, d’autres par contre se demandent si ces antivirus ne pourraient pas contribuer à renforcer cette sécurité dite déjà présente et satisfaisante sur ce système.

Dans tous les cas, avec ou sans antivirus, les possesseurs d’iPhone, iPad et iPod doivent savoir que même si les applications publiées sur l’App Store sont inspectées à la loupe, et même si iOS bénéficie de plusieurs couches de sécurité, ce système d’exploitation mobile n’est pas à l’abri de failles exploitables par des tiers malveillants.

Source : Apple Store Review Guidelines

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de cette décision ?

Voir aussi

iOS 9.2.1 : Apple colmate une faille critique vieille de plus de deux ans qui aurait permis à des attaquants de subtiliser les cookies de navigation
Des failles zero-day découvertes dans iOS et OS X permettent de voler les mots de passe en déjouant le mécanisme d’isolation des applications
Apple a laissé les utilisateurs iOS exposés à des failles de sécurité précédemment colmatées sur Mac OS X, pendant des semaines
No iOS Zone : une faille zero-day qui permet de rendre hors service les appareils iOS 8 dans une zone couverte par un Wifi malveillant


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de youtpout978 youtpout978 - Membre expert https://www.developpez.com
le 19/09/2017 à 9:12
En même temps si les applications n'ont pas les droits suffisants pour scanner réellement l'appareil à quoi elles servent ?
Avatar de martopioche martopioche - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 19/09/2017 à 14:44
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Alors que certains verront par là un signe de sécurité du système d’exploitation iOS qui n’a nullement besoin d’antivirus pour assurer sa sécurité, d’autres par contre se demandent si ces antivirus ne pourraient pas contribuer à renforcer cette sécurité dite déjà présente et satisfaisante sur ce système.

Dans tous les cas, avec ou sans antivirus, les possesseurs d’iPhone, iPad et iPod doivent savoir que même si les applications publiées sur l’App Store sont inspectées à la loupe, et même si iOS bénéficie de plusieurs couches de sécurité, ce système d’exploitation mobile n’est pas à l’abri de failles exploitables par des tiers malveillants.
Excellente conclusion et je n'en attendais pas moins de cette qualité sur un site comme Marie-Claire. Sauf que je vois qu'on est sur Developpez… Donc si certains voient là "un signe de sécurité du système" ou que "ces logiciels pourraient contribuer à renforcer la sécurité"…*Ben Marie-Claire est la nouvelle référence française des sites de développeurs et de la mode…
Avatar de nirgal76 nirgal76 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 20/09/2017 à 7:13
Citation Envoyé par martopioche Voir le message
Excellente conclusion et je n'en attendais pas moins de cette qualité sur un site comme Marie-Claire. Sauf que je vois qu'on est sur Developpez… Donc si certains voient là "un signe de sécurité du système" ou que "ces logiciels pourraient contribuer à renforcer la sécurité"…*Ben Marie-Claire est la nouvelle référence française des sites de développeurs et de la mode…
T'es trop émotif quand il s'agit d'Apple, cela nuit à la qualité de tes réponses. Leur article est digne de Marie-claire mais ton commentaire est aussi digne qu'un commentaire sur Clubic.
Avatar de dikafrato dikafrato - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 22/09/2017 à 1:41
Quels commentaires faites-vous de cette décision ?

Voir aussi

iOS 9.2.1 : Apple colmate une faille critique vieille de plus de deux ans qui aurait permis à des attaquants de subtiliser les cookies de navigation
Des failles zero-day découvertes dans iOS et OS X permettent de voler les mots de passe en déjouant le mécanisme d’isolation des applications
Apple a laissé les utilisateurs iOS exposés à des failles de sécurité précédemment colmatées sur Mac OS X, pendant des semaines
No iOS Zone : une faille zero-day qui permet de rendre hors service les appareils iOS 8 dans une zone couverte par un Wifi malveillant
Avatar de Laurent Simon Laurent Simon - Membre du Club https://www.developpez.com
le 22/09/2017 à 13:58
Citation Envoyé par youtpout978 Voir le message
En même temps si les applications n'ont pas les droits suffisants pour scanner réellement l'appareil à quoi elles servent ?
Uniquement à remplir les poches de ceux qui les vendent.
Offres d'emploi IT
ANALYSTE MAINFRAME
KAÏNA-COM - Ile de France - IDF - Salaire à négocier
Stage Développement PHP (H/F)
SMILE - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Développeurinformatique applications WEB & Mobile
PrestR Informatique - Alsace - Strasbourg (67000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil