Le passage à l'apprentissage numérique serait-il plus adapté aux enfants du XXIe siècle ?
Un professeur en souligne les limites

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Êtes-vous favorables à l'apprentissage numérique ?
Nicholas Tampio, professeur agrégé de sciences politiques à l'université Fordham à New York, a fustigé l'apprentissage numérique.

« En tant que parent, il est évident que les enfants apprennent plus lorsqu'ils engagent leur corps dans une expérience significative que lorsqu'ils sont assis devant un ordinateur », affirme-t-il.

Et pour ceux qui pourraient être sceptiques, il précise que « Si vous en doutez, observez simplement les enfants qui regardent une activité sur un écran, puis font la même activité eux-mêmes. Ils sont beaucoup plus engagés à monter à cheval qu'à regarder une vidéo à ce sujet, à pratiquer un sport avec leur corps entier plutôt qu’à en faire une version simulée dans un jeu en ligne ».

Et de regretter l’attitude adoptée par certains acteurs influents :

« Aujourd'hui, cependant, de nombreuses personnes puissantes poussent les enfants à passer plus de temps devant les écrans d'ordinateur, au lieu de les inciter à passer moins de temps devant eux. Des philanthropes tels que Bill Gates et Mark Zuckerberg ont contribué à coups de millions de dollars à “ l'apprentissage personnel “, un terme qui décrit des enfants qui travaillent seuls sur ordinateur, et Laurene Powell Jobs a financé le projet XQ Super School pour “dépasser les limites de méthodes pédagogiques traditionnelles”.

« Les décideurs politiques, comme la secrétaire américaine à l'éducation Betsy DeVos, appellent l'apprentissage personnalisé “l'un des développements les plus prometteurs de l'éducation de la maternelle à la terminale” et le Rhode Island a annoncé une campagne d'apprentissage personnalisée pour tous les élèves des écoles publiques. Des groupes de réflexion tels que la Brookings Institution recommandent que les pays d'Amérique latine construisent des “centres de formation en ligne à grande échelle qui atteignent des millions”. Les administrateurs scolaires vantent les avantages de donner à tous les élèves, y compris ceux de la maternelle, des ordinateurs personnels ».


Selon lui, beaucoup d'adultes apprécient le pouvoir des ordinateurs et d'Internet et pensent maladroitement que les enfants devraient y avoir accès dès que possible. Pourtant, l'apprentissage par écran vient en occulter d'autres, plus tactiles, de découvrir le monde : « Les êtres humains apprennent avec leurs yeux, oui, mais aussi leurs oreilles, leur nez, leur bouche, leur peau, leur cœur, leurs mains et leurs pieds. Plus les enfants passent de temps sur l'ordinateur, moins ils ont le temps de faire des excursions, de construire des modèles réduits d'avion, de faire une pause, de tenir un livre à la main ou de parler avec des enseignants et des amis. Au 21e siècle, les écoles ne devraient pas connaître le temps et placer les enfants sur des ordinateurs encore plus longtemps. Au lieu de cela, les écoles devraient offrir aux enfants des expériences riches qui engagent tout leur corps ».

La philosophie française du XXe siècle à la rescousse

Pour mieux comprendre pourquoi tant de personnes adhèrent à l'apprentissage par écran, il a décidé de se tourner vers un classique de la philosophie française du XXe siècle : Phénoménologie de la Perception, de Maurice Merleau-Ponty (1945).

Selon Merleau-Ponty, la philosophie européenne a longtemps privilégié « voir » à « faire » comme voie de compréhension. Platon, René Descartes, John Locke, David Hume, Emmanuel Kant : chacun, de différentes manières, pose un fossé entre l'esprit et le monde, le sujet et l'objet, le soi pensant et les choses physiques. Les philosophes considèrent que l'esprit voit les choses à distance. Lorsque Descartes a annoncé « Je pense donc que je suis », il posait un fossé fondamental entre le soi pensant et le corps physique. Malgré la nouveauté des médias numériques, Merleau-Ponty soutiendrait que la pensée occidentale a longtemps supposé que l'esprit, et non le corps, est le lieu de la pensée et de l'apprentissage.


Selon Merleau-Ponty, « la conscience n’est pas à l’origine un “je pense que”, mais plutôt un “je peux”». En d'autres termes, la pensée humaine émerge de l'expérience vécue et ce que nous pouvons faire avec notre corps façonne profondément ce que les philosophes pensent ou que les scientifiques découvrent. « L’univers entier de la science est construit sur le monde vécu », écrit-il. La phénoménologie de la perception visait à aider les lecteurs à mieux apprécier la connexion entre le monde vécu et la conscience.

Pour illustrer cette façon de penser, Tampio a pris l’exemple de la danse. Du point de vue cartésien, l'esprit déplace le corps comme un marionnettiste tire des ficelles pour déplacer une marionnette. Pour apprendre à danser, dans ce paradigme, une personne doit mémoriser une séquence d'étapes. Pour Merleau-Ponty, au contraire, la manière d’apprendre à danser est de déplacer son corps physique dans l’espace : « pour que la nouvelle danse intègre des éléments particuliers de motricité générale, elle doit d’abord avoir reçu, pour ainsi dire, une consécration motrice ». Le mental ne réfléchit pas et prend une décision consciente avant que le corps ne bouge; le corps « se saisit » alors du mouvement.

Un impact sur le social (cas de la communication)

Communiquer en personne permet aux gens « de détecter les micro-changements dans les expressions faciales » et de détecter la sincérité des autres. Les neurosciences montrent que les humains font un bon travail de lecture des esprits des autres. Les gens se trompent souvent les uns les autres, mais se rencontrer face à face facilite la détection de la tromperie. Dans les jeux, les gens sont plus enclins à se faire confiance lorsqu'ils jouent en personne plutôt que lorsqu'ils jouent en ligne : « En termes simples, l'interaction face à face est un mécanisme sans égal pour comprendre l'intention ».


Pour Marcus Holmes, auteur de Diplomatie en face à face : neurosciences sociales et relations internationales, l'écriture, les appels ou les tchat vidéo fonctionnent souvent bien pour de nombreuses formes de communication. Cependant, il insiste sur le fait que les gens doivent se rencontrer face à face pour atteindre un degré élevé de confiance ou de lien social. Citant le sociologue Randall Collins de l'Université de Pennsylvanie, Holmes explique que les gens veulent être en présence physique d'autres personnes pour générer de l'énergie émotionnelle, « un sentiment de confiance, d'exaltation, de force, d'enthousiasme et d'initiative pour agir ». La communication par courriel ou via Internet rend plus difficile la lecture du langage corporel d'un autre ou la perception de ce qui se passe en arrière-plan lorsque l'autre personne parle à la caméra de l'ordinateur. Communiquer à distance n'apporte pas le même lien physique et émotionnel que la co-participation corporelle.

Conclusion

Tampio affirme que, pour de nombreux jeunes, les médias numériques, même utilisés de manière appropriée, peuvent aggraver l’éducation et la vie communautaire. Les médias numériques sont à la lisière de la bénédiction et de l’entrave, et Tampio pense qu’il y a encore de nombreux jeunes qui préfèrent passer moins de temps sur les écrans.


« Lorsque les écoles privées font de la publicité, les images montrent souvent que les enfants font des activités physiques ou sortent avec un groupe d'amis. Les gens luttent contre le bon sens, la philosophie et la science lorsqu'ils invitent les enfants à passer plus de temps sur les écrans ».

Il a également noté que, dans un rapport sur les droits des enfants à l’ère du numérique, certains d’entre eux ont répondu de façon assez particulière sur ce qu’il adviendrait si les médias numériques venaient à disparaître :
  • j’ai passé plus de temps à faire des choses à l'extérieur, à ne pas regarder la télévision, mon téléphone ou quoi que ce soit, et j’ai trouvé des choses plus productives à faire (Australie) ;
  • si je n'ai pas de média numérique, je vais lire des livres d'histoire (Thaïlande) ;
  • cela ne ferait aucun mal. En fin de compte, nous ne sommes pas connectés aux médias numériques. Nous ne sommes pas contrôlés par les médias numériques (Turquie)
  • cela donnerait du courage aux personnes qui n’arrivent pas à parler aux autres en face et se camouflent grâce à Internet (Australie) ;
  • les gens apprendraient à vivre avec d'autres choses, en utilisant d'autres moyens (Brésil) ;
  • au début, ce serait très difficile de s’y faire, mais comme tout le monde ne les auraient plus, alors tout le monde va surmonter cela. Et ce serait mieux aussi, car tout le monde pourrait parler davantage, bâtir de vraies amitiés (Australie).

« Si le passage à l'apprentissage numérique se poursuit, les enfants passeront beaucoup, sinon la plupart, de leurs heures d'éveil devant les écrans. Ils vont utiliser des applications avant d'aller à l'école, passer leurs journées devant des ordinateurs, faire leurs devoirs en ligne, puis se divertir avec les médias numériques. Les enfants perdent des occasions d’expérimenter le monde dans toute sa richesse. La gestalt d'une ferme transcende ce que les pixels et les haut-parleurs peuvent véhiculer. Les écrans drainent la vitalité de nombreuses expériences éducatives qui pourraient être mieux réalisées si elles l’étaient physiquement. Cette dérive vers l'apprentissage via des écrans n'est inévitable que si les gens ne font rien pour l'arrêter. Alors arrêtons ça ».

Source : billet Nicholas Tampio

Et vous ?

Êtes-vous favorables à l'apprentissage numérique ou préféré vous l'apprentissage classique ? Pourquoi ?
Partagez-vous les craintes de l'auteur ?
Quels sont les avantages et les inconvénients que vous pouvez déceler dans l'apprentissage numérique et dans l'apprentissage classique ?

Voir aussi :

Interdiction des smartphones à l'école : comment cette loi devrait-elle être appliquée ? Le gouvernement compte fournir des conseils d'ici fin août
Le Parlement ratifie l'interdiction des téléphones portables dans les écoles et collèges, les lycées sont concernés sans y être obligés
Une octogénaire japonaise prouve qu'il n'est jamais trop tard pour aller à l'école du code avec son application iOS à succès
Microsoft ouvre une école dédiée à l'IA en partenariat avec Pôle Emploi, avec à la clé un contrat de professionnalisation d'un an dans ce domaine


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 06/08/2018 à 19:53
La présence des écrans dans les écoles à tout son sens, que ce soit un tableau connecté/numérique pour un cour de math et y projeter des évolutions de courbes ou des figures particulières, ou bien entre les mains d'enfants apprenant à lire sur une tablette avec le soutien d'eye tracking... en revanche l'utilisation d'écran à outrance et les partenariats publicitaires ou d'exclusivité sont consternant.
L’apprentissage de l'écriture est évidement plus profonde avec un crayon et un papier que sur un clavier de PC, et les support tactiles faussent une bonne partie de la sensation d'écriture que je suppose non anecdotique lors d'un tel processus.

Tout est une question de dosage et de contexte.
Avatar de mamadoudou mamadoudou - Inactif https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 9:15
l'écriture évolue.

Avant on gravait dans la pierre (graveur de pierre) aujourd'hui qui écrit encore sur des tablettes de pierre ?
Qui écrit encore avec de l'encre et une plume sauf à l'école Poudlard ?

L'avenir seras peut être la disparition de l'écriture sur papier, peut être avec uniquement un clavier ou bien avec l'utilisation d'un stylet sur un écran tactile.
On remplace la peinture dans la grotte par de la pierre par du roseau par du papier et aujourd'hui par une tablette tactile ? ce n'est que le progrès. Une tablette de 64go pouvant contenir l'intégrale de la bibliothèque d'Alexandrie je trouve que c'est une beau progrès quand mème.

Pour moi savoir écrire c'est important, les premiers texte étaient des livres de comptes apparue en Mésopotamie pour la gestion des stocke lié a l'invention de l'agriculture (prévoir quel réserve faut il pour passer l'hiver)
Mais écrire avec une plume, un stylo bic, un stylet ou un clavier peu importe.

Pour ma part j'écris quasiment plus sur du papier, a part pour signer des chèques (rare)
mes colis le facteurs me fait signer sur un écran tactile, les impôts/paperasse je fais tous en ligne...etc. la dernière fois que j'ai utilisé mon stylo sa date de 2 ans pour mes partiels à l'école
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 9:27
Citation Envoyé par mamadoudou Voir le message
l'écriture évolue.

Avant on gravait dans la pierre (graveur de pierre) aujourd'hui qui écrit encore sur des tablettes de pierre ?
Qui écrit encore avec de l'encre et une plume sauf à l'école Poudlard ?

L'avenir seras peut être la disparition de l'écriture sur papier, peut être avec uniquement un clavier ou bien avec l'utilisation d'un stylet sur un écran tactile.
On remplace la peinture dans la grotte par de la pierre par du roseau par du papier et aujourd'hui par une tablette tactile ? ce n'est que le progrès. Une tablette de 64go pouvant contenir l'intégrale de la bibliothèque d'Alexandrie je trouve que c'est une beau progrès quand mème.

Pour moi savoir écrire c'est important, les premiers texte étaient des livres de comptes apparue en Mésopotamie pour la gestion des stocke lié a l'invention de l'agriculture (prévoir quel réserve faut il pour passer l'hiver)
Mais écrire avec une plume, un stylo bic, un stylet ou un clavier peu importe.

Pour ma part j'écris quasiment plus sur du papier, a part pour signer des chèques (rare)
mes colis le facteurs me fait signer sur un écran tactile, les impôts/paperasse je fais tous en ligne...etc. la dernière fois que j'ai utilisé mon stylo sa date de 2 ans pour mes partiels à l'école
J'aurais juste une question pour vous, lisez-vous encore ? Personnellement, j'aime beaucoup lire et le support papier est de très loin celui que je préfère pour cette activité, que ce soit pour l'immersion ou le repos de mes yeux après avoir passé ma journée devant un écran justement.

Le fait que nous évoluons est une chose, enlever toute forme d'écriture papier en une génération ce n'est pas souhaitable d'autant plus qu'il faut bien se dire qu'un jour peut-être nous n'aurons plus toute cette technologie et devoir en dépendre dans tous les domaines est sûrement la plus grosse erreur faisable pour l'humain.

Je citerai aussi un dernier point qui ne concerne peut-être que moi (même si je me rappelle d'un sujet équivalent qui parlait justement de ça il y a quelques temps ici-même) mais j'aime pouvoir poser mes idées sur papier avant de coder quoi que ce soit, pour faire des petits schémas ou même écrire des mots qui me passent par la tête et faire en sorte que l'ensemble corresponde à ce que je pense.

La perte de l'écriture papier n'est aucunement souhaitable.
Avatar de mamadoudou mamadoudou - Inactif https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 9:36
Citation Envoyé par slowsaz Voir le message
J'aurais juste une question pour vous, lisez-vous encore ? Personnellement, j'aime beaucoup lire et le support papier est de très loin celui que je préfère pour cette activité, que ce soit pour l'immersion ou le repos de mes yeux après avoir passé ma journée devant un écran justement.

Le fait que nous évoluons est une chose, enlever toute forme d'écriture papier en une génération ce n'est pas souhaitable d'autant plus qu'il faut bien se dire qu'un jour peut-être nous n'aurons plus toute cette technologie et devoir en dépendre dans tous les domaines est sûrement la plus grosse erreur faisable pour l'humain.

Je citerai aussi un dernier point qui ne concerne peut-être que moi (même si je me rappelle d'un sujet équivalent qui parlait justement de ça il y a quelques temps ici-même) mais j'aime pouvoir poser mes idées sur papier avant de coder quoi que ce soit, pour faire des petits schémas ou même écrire des mots qui me passent par la tête et faire en sorte que l'ensemble corresponde à ce que je pense.

La perte de l'écriture papier n'est aucunement souhaitable.
je lis beaucoup des news en ligne (sur un écran de pc 120hz)
Je lis occasionnellement des magazines/journaux papier

Mais dans tous les cas, jamais je lis des textes écrits a la main, principalement parce qu’il faut déchiffrer ce que le mec a écrit
J'ai toujours trouvé l'écriture a la main illisible, très chiante à lire (je pleins les profs qui corrigent les copies)
Avatar de Bubu017 Bubu017 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 9:58
Citation Envoyé par slowsaz Voir le message
Je citerai aussi un dernier point qui ne concerne peut-être que moi (même si je me rappelle d'un sujet équivalent qui parlait justement de ça il y a quelques temps ici-même) mais j'aime pouvoir poser mes idées sur papier avant de coder quoi que ce soit, pour faire des petits schémas ou même écrire des mots qui me passent par la tête et faire en sorte que l'ensemble corresponde à ce que je pense.

La perte de l'écriture papier n'est aucunement souhaitable.
Tout à fait d'accord. De plus, autant pour lire ou écrire, si on n'a plus de batterie on fait comment ? On branche sur une prise, du coup on ne peut plus bouger, pas très pratique. Il faut que tout le monde sache encore écrire avec un stylo, parce-qu'on ne peut pas être full numérique pour tout, pas forcément des grands textes, mais prendre des notes, laisser un petit mot etc.
Concernant l'apprentissage, il ne faut pas oublier qu'écrire peut aussi aider à retenir les choses.
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 10:37
il y a eu des changements vertigineux, c'est indéniable.
...de là à prétendre catégoriquement que cette évolution est un progrès, c'est un fait que je trouve discutable sur bien des points.
Prenons l'exemple d’Alexandrie dans une tablette.

les progrès et les reculs (les + et les --) :
+ toutes les oeuvres sont disponibles au même endroit (sans marcher)
+ la copie d'une oeuvre (ou de l'ensemble d’Alexandrie) est bien plus facile et rapide >> la diffusion du savoir également
-- les propriétés intellectuelles, les brevets, et les licences, empêchent/contraignent la copie dans bien des contextes >> ex: format de fichier Windows (NTFS) = interdiction à Linux, Mac ou Android d'écrire sur la carte mémoire (adieux la diffusion du savoir), les oeuvre ne peuvent pas être incluses dans votre "Kindle Amazon" car n'étant pas présente dans son store, de même vous ne pouvez y placer VOS oeuvres, parfois l'oeuvre n'est pas en accès gratuit (dans la bibliothèque de la tablette) mais elle l'était auparavant physiquement, un manuel numérique est vendu 3 fois plus cher que sont grand frère en papier pourtant vendu par son même éditeur/imprimeur (lutte de stratégie économique).
-- les accès aux oeuvres sont filtrés en fonction du client (zone géographique par exemple)
+ on peut lire dans le noir bien plus aisément, pour bien moins cher (en terme de coût de lumière)
+ la bibliothèque devient transportable
-- la carte mémoire dure moins longtemps (<10ans) que les oeuvres originales (des centaines d'années), une fausse manip' détruit toute la bibliothèque (retirer la SD avec la tablette allumé)

les immuables :
- tout est classé... il faut chercher pour trouver
- un incendie détruit toujours la bibliothèque numérique (dans votre tablette)
- tout le monde n'a pas la chance d’accéder à l'intégralité du répertoire librement

bref, amélioration des techniques n'implique pas forcément l'abandon des autres au cours de son apprentissage.
Tout le monde n'est pas fait pareil, ne pense pas de la même façon, et c'est pour cette raison que l'enseignement (qui ne s'adresse pas à une élite mais une masse) favorise la diversité des approches à l’approfondissement d'une seule. De plus certains parallèles sont nécessaire pour renforcer l'intégration d'une instruction, et c'est pour ça également qu'on apprends les techniques "du passé".

" Mais écrire avec une plume, un stylo bic, un stylet ou un clavier peu importe. "
Que tu n'en ai pas l'usage ne signifie pas que c'est obsolète... bien des choses sont inutile une fois instruit, ou dans un usage général, mais sont d'un appuis indéniables dans des domaines spécialisé, ou lors de son assimilation.
ex: la trigonométrie ? >> à quoi bon l'apprendre, les calculettes le font pour nous >> comprendre comment ça marche te permet de faire des connexion sur plein de choses qui y ressemble sur un aspect ou un autre... c'est une carte de plus en main.
Plus concrètement, si l'encre de sèche et la plume d'oie sur parchemin sont dépassés, le Bic à pétrole sur papier de cellulose permet toujours d'écrire chaque signe avec un mouvement particulier de ses mains, permettent une différenciation supplémentaire des lettres/symboles, les distinguer "mieux" permet également de les lire "mieux"... un autre exemple pour montrer qu'un apprentissage (l'écriture) en aide un autre (la lecture), et potentiellement plusieurs (la parole...).
Un aspect qui disparait dans l'usage d'un clavier ou toute les lettres s'obtiennent par la même action : appuyer sur une touche.

Ce priver d'appuis sous prétexte que l'on en a plus l'usage après (ce qui n'est pas le cas de tout le monde) n'a pas de sens.
Certaines choses concernent une très petite minorité, et font alors le cas d'un enseignement supplémentaire à postériori... d'autre comme l'écriture, sont bien moins minoritaires, et sont enseignés de manière générale et tôt.

edit: que les gens écrivent comme leur pieds, c'est un problème double > sur la sévérité de l'enseignement, et le laisser allé d'une déformation graphique dans le temps.
toujours écrire plus vite, toujours moins appliqué... quand on privilégie la productivité à la qualité, c'est une finalité fatidique ^^'
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 11:58
Citation Envoyé par mamadoudou Voir le message
je lis beaucoup des news en ligne (sur un écran de pc 120hz)
Je lis occasionnellement des magazines/journaux papier

Mais dans tous les cas, jamais je lis des textes écrits a la main, principalement parce qu’il faut déchiffrer ce que le mec a écrit
J'ai toujours trouvé l'écriture a la main illisible, très chiante à lire (je pleins les profs qui corrigent les copies)
Pour tout ce qui est journalistique, je préfère aussi le numérique (pour le peu que j'en consulte) mais je parlais de "vrais livres" et pour le coup, me plonger dans une histoire nécessite un support papier (ce n'est pas forcément le cas pour tout le monde je le conçois).

L'écriture à la main est illisible, de plus en plus, justement par l'abandon de l'écriture papier (tout du moins sa diminution) ainsi que l'abandon des méthodes d'écriture qui ne sont plus transmises.
Avatar de mamadoudou mamadoudou - Inactif https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 13:10
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
i
-- la carte mémoire dure moins longtemps (<10ans) que les oeuvres originales (des centaines d'années), une fausse manip' détruit toute la bibliothèque (retirer la SD avec la tablette allumé)
++ tu fais des backups facilement
la ou alexandrie faut réécrire les livres et les stocker dans une autre bibliothèque donc construire un grand bâtiment, ta carte sd tu la copie tu la donne a un proche ou tu la mets dans le cloud (gdrive,onedrive...)

donc la carte mémoire dure moins longtemps peut être, quoique le papier sa vieillit aussi ce qui rend les texte peu lisible a la longue.
J'ai retrouvé des vielles factures chez mes parent de 15ans et elles sont jaunes et presque devenue illisible.
a l'inverse j'ai un vieux HDD de 1Go qui date la aussi de 1996 qui marche très bien et j'ai pu sauvegarder ce qu'il avait dedans.
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 13:29
Citation Envoyé par mamadoudou Voir le message
++ tu fais des backups facilement
la ou alexandrie faut réécrire les livres et les stocker dans une autre bibliothèque donc construire un grand bâtiment, ta carte sd tu la copie tu la donne a un proche ou tu la mets dans le cloud (gdrive,onedrive...)

donc la carte mémoire dure moins longtemps peut être, quoique le papier sa vieillit aussi ce qui rend les texte peu lisible a la longue.
J'ai retrouvé des vielles factures chez mes parent de 15ans et elles sont jaunes et presque devenue illisible.
a l'inverse j'ai un vieux HDD de 1Go qui date la aussi de 1996 qui marche très bien et j'ai pu sauvegarder ce qu'il avait dedans.
J'ai surtout l'impression que tu penses que notre monde restera toujours comme il est et que nous allons continuer à évoluer sans que tout cela s'écroule. Je ne vais pas faire un parallèle avec Rome en son temps mais ce qui est arrivé à Rome peut nous arriver aussi. Les prochaines générations en feront quoi de tes cartes SD et autres supports numériques quand il n'y aura plus rien pour les lire et plus rien pour reconstruire quelque chose capable de les lire car les plans seront uniquement sur ces mêmes supports ? Sans même parler de tous les humains qui sont actuellement dépourvus de technologie avancée dans leur pays.

Je rajouterai aussi que la lecture d'un support papier vieilli bien mieux et même si comme tu le dis, les factures d'il y a 15 ans sont quasiment illisibles, on retrouve des papiers (qui n'étaient pas du tout les mêmes qu'on se le dise) d'il y a des milliers d'années et qui sont encore lisibles.
Avatar de mamadoudou mamadoudou - Inactif https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 13:59
Citation Envoyé par slowsaz Voir le message
J'ai surtout l'impression que tu penses que notre monde restera toujours comme il est et que nous allons continuer à évoluer sans que tout cela s'écroule. Je ne vais pas faire un parallèle avec Rome en son temps mais ce qui est arrivé à Rome peut nous arriver aussi. Les prochaines générations en feront quoi de tes cartes SD et autres supports numériques quand il n'y aura plus rien pour les lire et plus rien pour reconstruire quelque chose capable de les lire car les plans seront uniquement sur ces mêmes supports ? Sans même parler de tous les humains qui sont actuellement dépourvus de technologie avancée dans leur pays.
c'est quoi cette argument foireux ?
la fin dui monde rien que sa...

Après le chute de Rome, les barbares étaient bien les dernier a s’intéresser aux livres, ce savoir, ces barbares l'ont recréer d'eux même ce qui a pris un temps fou (plus de 1000ans)
et encore l'eau courante et les égouts c'est assez récent comme re-découverte.
Si il y'a une chute de Rome bis, c'est très simple que se soit carte sd ou bouquin on s'en moque car les livres servirons en 1er pour se chauffer l'hiver.

Je ne comprend pas cette argument dfe toute maniere complétement farfelue. As ce compte la on peut imaginer des hommes vert qui atterrisse au champ de Mars et nous transmettre leurs technologie notamment des disque dur indestructible pouvant stocker des yotta d'octects.
c'est tout aussi crédible que ton message.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil