Microsoft ouvre une école dédiée à l'IA en partenariat avec Pôle Emploi
Avec à la clé un contrat de professionnalisation d'un an dans ce domaine

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
C’est sur son campus d’Issy-les-Moulineaux que Microsoft a inauguré son école dédiée à l’IA. Pour expliquer son initiative, Microsoft rappelle « Qu’alors que 85 % des emplois qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui, le numérique et en particulier l’intelligence artificielle, changent profondément les contours de ces futurs métiers. Dans le domaine de l’IA, le besoin en compétences est majeur et ce, dès aujourd’hui. »

Il s’agit donc pour Microsoft d’apporter sa contribution à l’industrie en permettant aux entreprises de combler ce manque et de se doter du talent de techniciens de l’IA. L’éditeur précise que cette école s’adresse aux personnes éloignées de l’emploi ayant des connaissances en langage algorithmique et leur propose de bénéficier d’une spécialisation en intelligence artificielle, pour devenir des « Développeur Data IA », capables de collaborer avec des data scientistes pour créer, de manière concrète, des intelligences artificielles.

Les apprenants de la formation ont été recrutés en partenariat avec Simplon, Pôle Emploi et la Grande École du Numérique, sur leurs compétences techniques (maîtrise de certains langages de programmation), leurs connaissances en mathématiques (calcul différentiel, probabilités et statistiques) et leur motivation. La faculté des candidats à exposer clairement leur projet professionnel et à se projeter dans l’emploi a également été évaluée lors d’entretiens de sélection, ainsi que leur capacité d’adaptation et de collaboration.

Ils sont 24 à avoir été sélectionnés, âgés de 19 à 39 ans. Ils vont suivre 7 mois de formation intensive sur le Campus de Microsoft – contenu pédagogique agnostique, élaboré par des experts IA et développeurs Microsoft en partenariat avec Simplon, autour de 5 champs de compétences :
  • la préparation et le traitement des données ;
  • les API cognitives ;
  • le développement IA ;
  • l’interfaçage et la production ;
  • les « soft skills ».

Ils vont également bénéficier de 12 mois en contrat de professionnalisation, en alternance au sein d’entreprises partenaires de Microsoft, en lien direct avec ce projet inédit.


Au terme de ce parcours, ils obtiendront trois certifications professionnelles métier (Data et IA) inscrites à la Commission Nationale de la Certification Professionnelle en vue de l’obtention d’une qualification niveau II (équivalent bac +3), ainsi qu’une certification Microsoft en Machine Learning.

Dirigée par Louise Joly, cette école accueille une équipe pédagogique restreinte à trois personnes. Laurent Cetinsoy, ingénieur spécialisé dans l’IA ; Franck Bardol, consultant et formateur en machine learning et big data ; Jacqueline Forien, ingénieure en informatique et enseignante en mathématiques.

Présent à l’inauguration, Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, s’est félicité de l’initiative de Microsoft : « L'École IA Microsoft montre que le numérique est un outil incroyable pour l’inclusion et la croissance. La France possède tous les atouts pour devenir un champion du numérique, à condition que tous nos concitoyens puissent bénéficier des compétences nécessaires au développement de ces nouveaux enjeux. »

Pour Carlo Purassanta, Président de Microsoft France : « La France a tous les atouts pour être une « AI Nation », notamment grâce à la qualité de ses chercheurs et de ses ingénieurs. Si nous voulons désormais accélérer le développement de projets concrets dans les entreprises, nous devons former des artisans de l’IA. Je suis très fier de pouvoir permettre à chacun des 24 apprenants de l'École IA Microsoft de bénéficier d’une formation opérationnelle leur garantissant un retour à l’emploi dans un secteur plein d’avenir. Parallèlement, nos partenaires pourront s’appuyer sur ces techniciens de l’IA pour développer de nouveaux projets enthousiasmants. Cette première promotion est un projet pilote, pionnier, ouvrant la voie en matière d’inclusion ! »

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 07/03/2018 à 18:51
C'est I.A. mais pas robotique.

[spoiler]
Faut-il rappeler les trois lois de la robotique pas forcément industrielle ?
[/spoiler]
Avatar de renaudG renaudG - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 9:42
Un article un peu énervé mais salutaire pour mettre ce genre de montage en perspective : Facebook, Google, (Microsoft,) université et formation de merde
Avatar de abbe2017 abbe2017 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 9:42
c'est tellement injuste que ce type d'aciton soit limité à un age. (j'ai 40ans et au chômage)
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 10:54
Concernant le niveau, des candidatsils ont du taper un peu haut quand mème
Ils demandent des prérequis qui me font penser minimum bac+2 ou licence
Avatar de Pierre Louis Chevalier Pierre Louis Chevalier - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 13:26
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Concernant le niveau, des candidatsils ont du taper un peu haut quand mème
Ils demandent des prérequis qui me font penser minimum bac+2 ou licence
En Fac l'IA c'est niveau Master et doctorat, c'est normal de demander au moins niveau Bac+2.
Avatar de abbe2017 abbe2017 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 16:10
Citation Envoyé par Pierre Louis Chevalier Voir le message
En Fac l'IA c'est niveau Master et doctorat, c'est normal de demander au moins niveau Bac+2.
de mon temps (2001) , l'IA était enseignée en licence (soit bac+3) avec les principes de graphes, d'automate, de chemins..etc, de programmation fonctionnelle ou typé....
Avatar de pascaldm pascaldm - Membre régulier https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 19:45
Les grandes avancées depuis 2010 en IA concernent le machine learning et le deep mearning, basés sur les réseaux neuronaux. Le bagage nécessaire concerne principalement les maths (probabilités, statistiques, algèbre linéaire, optimisation des fonctions...) et côté informatique c'est surtout la programmation (C, pyhton, R, Matlab, SQL, ...) et aussi la programmation parallèle (CUDA, open-CL) car la phase d'apprentissage requiert le traitement de volumes de données massifs. Le calcul haute performance aujourd'hui utilise intensément des clusters de GPUs (comme en cryptanalyse, password cracking ou minage de crypto-monnaie).

En conclusion, il s'agirait de former des "techniciens" en IA en 12 mois ? Apparemment, la formation débouche sur une qualification de niveau II (bac +3). On est bien loin du Master ou du Doctorat (Niveau I) requis a minima pour cette discipline...
Avatar de Potomac Potomac - Membre habitué https://www.developpez.com
le 08/03/2018 à 22:16
peut-être que l'idée est de former plutôt des techniciens/développeurs bac+2~3 capables d'utiliser les frameworks liés au deep learning, souvent en python comme keras, tensorflow, pytorch, de générer des données, et qui ont une bonne connaissance des GPU, du calcul parallèle, en 7 mois de formation c'est probablement ce que cette école va enseigner, inculquer les bases de l'apprentissage profond en leur apprenant à utiliser les logiciels deep-learning, pour être opérationnel lorsqu'il faudra générer un apprentissage profond, faire un training à partir de données etc...

car ceux qui ont un doctorat en deep-learning sont essentiellement des chercheurs orientés "mathématiciens", à l'aise avec une craie et un tableau noir, mais pas vraiment avec l'outil informatique, ce ne sont pas vraiment des développeurs informatique ( ou ont un piètre niveau en programmation informatique), d'où le besoin de techniciens/développeurs informatique spécialisés en outils deep-learning (je préfère ce terme de deep-learning à celui d'intelligence artificielle qui est trop flou/générique)
Avatar de pascaldm pascaldm - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/03/2018 à 17:05
Citation Envoyé par Potomac Voir le message
car ceux qui ont un doctorat en deep-learning sont essentiellement des chercheurs orientés "mathématiciens", à l'aise avec une craie et un tableau noir, mais pas vraiment avec l'outil informatique, ce ne sont pas vraiment des développeurs informatique ( ou ont un piètre niveau en programmation informatique), d'où le besoin de techniciens/développeurs informatique spécialisés en outils deep-learning
Je ne partage pas ce point de vue, les mathématiciens font d'excellents programmeurs, leur rigueur, logique et capacité d'abstraction leur permet d'accéder rapidement à d'excellents niveaux en programmation.

Il est quand même plus facile et rapide d'apprendre à programmer que d'acquérir des compétences en mathématiques. Cela ne requiert pas le même niveau d'effort. Il ne faut pas perdre de vue que la programmation (ou l'algorithmie) n'est qu'un outil à la disposition de nombreux métiers scientifiques et techniques qui tous utilisent des ordinateurs et certains développent du logiciel scientifique. La programmation n'est pas l'apanage exclusif du développeur informaticien.

J'ai donné des cours d'assembleur pour du reverse engineering. Les populations regroupaient des développeurs système (ingénieurs), des mathématiciens (mathématique appliquée et cryptologie de niveau master et doctorat). Lors de ces formations, les populations de mathématiciens, les polytechniciens et les cryptologues (mais ces derniers avaient déjà des compétences dans le domaine) ont eu beaucoup plus de facilité que les développeurs informaticiens à monter rapidement en compétence. A l'époque cela m'avait surpris mais je pense que cela vient en partie grâce aux compétences développées en formation initiale et dans l'activité professionnelle.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/03/2018 à 18:13
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
L’éditeur précise que cette école s’adresse aux personnes éloignées de l’emploi ayant des connaissances en langage algorithmique et leur propose de bénéficier d’une spécialisation en intelligence artificielle, pour devenir des « Développeur Data IA », capables de collaborer avec des data scientistes pour créer, de manière concrète, des intelligences artificielles.
Les personnes éloignées de l'emploi ne veut pas dire celles qui en ont besoin. Et la suite le montre bien :
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les apprenants de la formation ont été recrutés en partenariat avec Simplon, Pôle Emploi et la Grande École du Numérique, sur leurs compétences techniques (maîtrise de certains langages de programmation), leurs connaissances en mathématiques (calcul différentiel, probabilités et statistiques) et leur motivation. La faculté des candidats à exposer clairement leur projet professionnel et à se projeter dans l’emploi a également été évaluée lors d’entretiens de sélection, ainsi que leur capacité d’adaptation et de collaboration.
Bref : des gens compétents et capables de se vendre à un entretien d'embauche. On m'aurait dit qu'il s'agissait de trouver des perles à réorienter pour MS, j'aurais trouvé le discours plus crédible.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Ils sont 24 à avoir été sélectionnés, âgés de 19 à 39 ans.
1. une aide à la formation ne se focalise pas sur les 24 meilleurs, mais sur des dizaines ou centaines (selon les moyens qu'on souhaite bien y mettre) qui ont du mal
2. parmi les besoins de reformation, on compte les seniors qui aimeraient mettre à jour leurs compétences obsolètes, mais pas de place pour eux ici
3. à 19 ans, on a accès à des études sup dans le domaine, on n'est pas spécialement chercheur d'emploi... ah mais oui, on cherche des gens "éloignés" de l'emploi, autant pour moi...

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
contenu pédagogique agnostique
Agnostique ? Et par quelle magie quand tout est fait par des experts MS, dans un environnement MS, en alternance sur des projets MS ? Quand on souhaite faire de l'agnostique, on s'entoure de profils et perspectives divers et variés pour éviter les œillères.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Présent à l’inauguration, Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, s’est félicité de l’initiative de Microsoft : « L'École IA Microsoft montre que le numérique est un outil incroyable pour l’inclusion et la croissance. La France possède tous les atouts pour devenir un champion du numérique, à condition que tous nos concitoyens puissent bénéficier des compétences nécessaires au développement de ces nouveaux enjeux. »
Tous nos citoyens ? On ne me fera pas croire qu'ils ne voient pas les limites d'une telle initiative privée. Quand bien même reproduite 10x, ça ne suffirait pas pour offrir des débouchés de manière significative aux personnes en manque d'emploi. Comme d'habitude, plutôt que de bosser pour prendre les bonnes initiative, nos gouvernants préfèrent passer du temps à cirer des pompes et faire passer des vessies pour des lanternes. On ne peut pas être bon partout, mais quand même.

Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Concernant le niveau, des candidatsils ont du taper un peu haut quand mème
Ils demandent des prérequis qui me font penser minimum bac+2 ou licence
En même temps, ils disent offrir un équivalent bac +3 aux heureux élus en 7 mois (+12 d'alternance). À moins de prendre des bac+2 très compétents, ça me semble difficile à tenir.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil