Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Interdiction des smartphones à l'école : comment cette loi devrait-elle être appliquée ?
Le gouvernement compte fournir des conseils d'ici fin août

Le , par Michael Guilloux

223PARTAGES

16  0 
« À l’exception des lieux où, dans les conditions qu’il précise, le règlement intérieur l’autorise expressément, l’utilisation d’un téléphone mobile par un élève est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges », voici ce que stipule le texte législatif qui vient interdire, sinon renforcer l'interdiction d'utiliser des smartphones à l'école. Cette mesure a été adoptée de manière définitive par le Parlement le lundi 30 juillet.

Entre de bonnes mains, les smartphones peuvent pourtant être bénéfiques pour les élèves. Ils ont en effet un intérêt pédagogique énorme si leur usage est raisonnable, et surtout s’ils sont sous le contrôle de l’enseignant. Les élèves peuvent par exemple s'en servir pour accéder rapidement à l’information ou bien prendre en photo le tableau pour gagner du temps. Mais combien d'élèves seraient assez matures pour l'utiliser dans ce sens ? Pas beaucoup, selon le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer qui, faisant l’écho d'une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, estime que les smartphones constituent un problème pour les élèves qui tombent facilement dans l'addiction aux écrans.

Le ministre a fait valoir que cette addiction aux écrans fait des dégâts et a exprimé sa nostalgie des cours de récréation sans téléphone portable, des cours « où les enfants jouent, discutent, chahutent, où ils vivent leur vie d’enfant ». Il estime également que l'utilisation des smartphones en milieu scolaire a pour conséquence « la baisse de la lecture et des exercices physiques, le danger d’être exposé à des contenus violents et pornographiques, le cyber harcèlement et les conséquences sur le climat scolaire ».

C'est en se fondant sur ces arguments que le Parlement a voté l'interdiction des téléphones portables dans les écoles et collèges. Précisons que le texte interdit l'usage de tout objet connecté, donc pas seulement les portables, mais aussi les tablettes et montres connectées par exemple. Il y aura aussi des exceptions « pour des usages pédagogiques », laissés à l'appréciation de chaque établissement dans son règlement intérieur, ou pour les enfants handicapés.

Il peut donc y avoir des interrogations sur la manière dont sera appliquée cette loi dans les écoles. En effet, le code de l’éducation interdisait déjà l’usage du téléphone « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur » de chaque établissement, mais cette interdiction est restée jusque-là difficile à appliquer surtout lorsque l’on sait que huit adolescents sur dix possèdent un smartphone, selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc). Même à l’école primaire, de plus en plus d’élèves sont dotés de smartphones.

En mars dernier, Jean-Michel Blanquer a expliqué que les modalités d’interdiction seront multiples selon le degré de souplesse qu'on veut adopter. Les établissements pourront par exemple choisir « d’interdire tout simplement » à l'élève de venir avec son téléphone portable sous peine de le voir confisqué. Mais une autre option, plus souple, consisterait à obliger l'élève « à enfermer le téléphone, par exemple dans un petit sac spécifique dans son cartable. »

Maintenant que le texte est adopté et qu'il doit être appliqué dès la rentrée 2018, le ministère de l'Éducation nationale compte revenir pour préciser les modalités d'interdiction des téléphones portables dans les écoles. À l'issue des débats parlementaires, Jean-Michel Blanquer a en effet assuré que le ministère va diffuser un vadémécum d’ici fin août « pour accompagner les établissements dans la mise en œuvre de cette loi ».


Source : Twitter

Et vous ?

Êtes-vous satisfait de cette loi interdisant l'utilisation des smartphones à l'école ?
Pensez-vous qu'il y aura des difficultés dans sa mise en œuvre dans les établissements ? Si oui, lesquelles ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de arond
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 02/08/2018 à 9:01
Sinon je proposes qu'on ne change rien à la situation actuelle parce que j'ai l'impression que les gens font une fixette sur l'utilisation des téléphones en classe.

Finalement que l'élève suive ou non le cours c'est lui qui décide, si ça gène le cours qu'on le sorte de la classe il ne gênera plus le bon déroulement du cours il sera content et quand les parents demanderont pourquoi leur cher petit trésor n'a que des notes de merde le prof leur dira tout simplement après aux parents et à l'élève de prendre leurs responsabilités.

Pourquoi l'enseignant devrait-il perdre du temps et de l'énergie à gérer des élèves qui ne veulent pas suivre le cours ?
12  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 10:11
Je me demande vraiment quels parents collent un smartphone entre les mains de leurs enfants de primaire voire... de maternelle ? WTF ?

Déjà qu'au collège c'est trop tôt pour moi. Surtout au vu des risques de harcèlement sur les nouveaux réseaux sociaux des jeunes. Harcèlement scolaire qui a existé de tout temps, mais qui prend des proportions inédites à l'heure des réseaux sociaux.
7  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 17:25
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Le ministre [...] a exprimé sa nostalgie des cours de récréation sans téléphone portable, des cours « où les enfants jouent, discutent, chahutent, où ils vivent leur vie d’enfant ».
Aujourd'hui les collégiens jouent, discutent et chahutent au travers d'applis et de jeu vidéos, nous c’était avec des billes, des marrons, des cartes Magic ou de basket...

Il m'arrive souvent de prendre le bus aux même heures que les scolaires et j'observe qu'ils utilisent davantage Internet pour interagir entre eux à l’instant T que pour atteindre une personne distante. Par exemple ils jouent en ligne sur une partie dédiée ou regardent et commentent une vidéo.

Le sus-cité ministre nostalgique adopte un discours opposé aux usages de la jeunesse actuelle... Autant pisser dans un violon.

Pour divertir, sociabiliser et stimuler les gamins il vaudrait mieux leur proposer davantage de clubs (lecture, sport, techno, etc) ou encore des ateliers de travail de type "Comment monter un club dans mon collège" ou "Comment organiser son travail à la maison". L'ennui c'est qu’interdire et faire interdire par un corps éducatif parfois à bout de souffle est moins coûteux qu'une volonté politique de réellement faire bien grandir nos gamins.
7  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 9:56
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

En mars dernier, Jean-Michel Blanquer a expliqué que les modalités d’interdiction seront multiples selon le degré de souplesse qu'on veut adopter. Les établissements pourront par exemple choisir « d’interdire tout simplement » à l'élève de venir avec son téléphone portable sous peine de le voir confisqué. Mais une autre option, plus souple, consisterait à obliger l'élève « à enfermer le téléphone, par exemple dans un petit sac spécifique dans son cartable. »
En maternelle (des Smartphones en maternelle ? ) et primaire, cela pourra peut-être se faire, mais au collège (ou même au lycée) ?

A chaque changement de cours, le professeur va vérifier que chaque élève a bien son Smartphone dans son petit sac plastique dans son cartable ? Et il va encore perdre 10/15mn sur son cours ?

Bientôt les élèves auront des cours de 15mn sur 1 heure, et on s'étonnera des programmes encore moins terminés en fin d'année que maintenant, des lacunes des élèves, et des diplômes de plus en plus facile à obtenir pour ne pas avoir des taux d'obtention proche du zéro...

Plus les années passent, plus notre système scolaire s'engouffre dans une voie peu reluisante, enfin ce n'est que mon point de vue...
7  1 
Avatar de Zardas
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 17:57
Au niveau des brouilleurs, la majorité des fois où j'ai entendu un téléphone sonner en classe, c'était celui du prof ; donc pas sûr que le corps enseignant accepte ça.

Citation Envoyé par Placide Avorton Voir le message
Le sus-cité ministre nostalgique adopte un discours opposé aux usages de la jeunesse actuelle... Autant pisser dans un violon.
Effectivement, il serait intéressant de savoir quelles études on été menées pour déterminer qu'une telle loi soit nécessaire.
Enfin, ça parait quand même improbable qu'un gouvernement fasse passer une loi simplement pour faire plaisir à ses électeurs et sans réellement enquêter pour savoir si elle n'est pas déjà appliquée partout, pas vrai ?
6  0 
Avatar de jvallois
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 18:08
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Et pire, qu'ils osent engueuler un(e) instit(e) qui l'interdirait ! Mais quel monde de c*** !

Et ce n'est pas nouveau !

6  1 
Avatar de xelab
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 13:00
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message

Mais devoir faire une loi pour interdire les smartphones dans les maternelles...
Le souci c'est surtout qu'il n'y avait pas besoin de loi. On a pris le personnel éducatif pour des idiots (le gouvernement a failli leur interdire le téléphone aussi) juste pour satisfaire la frange la plus réac et ignorante de l'opinion. J'étais surveillant de collège il y a 10 ans et déjà à l'époque les gamins amenaient leur téléphone, on ne les autorisait à le sortir que pour appeler les parents en cas de besoin. S'ils se faisaient prendre avec en dehors de cette utilisation alors potentiellement on confisquait (selon les cas). La plupart des bahuts fonctionnaient et fonctionnent toujours comme ça, la loi ne changera rien, c'est juste un effet de manche politicien.
5  1 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/08/2018 à 13:46
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Non, mais il faut comprendre que les parents n'en ont plus rien à foutre, les politiques n'ont plus de courage, les professeurs plus de pouvoirs, et les élèves ne savent même plus pourquoi ils apprennent.

C'est facile yaka faucon, mais ce n'est pas suffisant.
Dites-vous surtout que le ministère de l'éducation nationale est un monstre de bureaucratie d'une complexité ahurissante, et doté d'une incroyable inertie. Or plus une organisation est complexe, que ce soit une administration publique, une entreprise privée, une institution internationale, plus elle est difficile à réformer.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/08/2018 à 13:56
Citation Envoyé par arond Voir le message
Pourquoi ne pas empêcher les politiques de faire carrière ?
Parce que ce sont eux qui font les lois, qu'ils sont peut-être corrompus jusqu'à la moelle, mais pas cons au point de scier la branche sur laquelle ils sont assis ( très douillettement).
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/08/2018 à 16:04
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
Certains souhaitent simplement faire plaisir à leur gosse, en toute insouciance, innocence... sans comprendre / mesurer les conséquences de cet objet sur la scolarité (et certains problèmes de santé aujourd'hui reconnu)... ça permet également aux instit' et à la direction de pas se prendre le choux avec les parents qui proteste l'interdiction... crois-moi, il y en a.
Mais, ça je n'en doute pas ! Ce que je déplore, c'est le fait que des parents puissent acheter des smartphones à des gamins de cet âge !
Et pire, qu'ils osent engueuler un(e) instit(e) qui l'interdirait ! Mais quel monde de c*** !

Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Et surtout, occuper son gosse avec une tétine numérique hypnotisante entre les mains pour éviter d'avoir à s'en occuper. Du temps de mon enfance, dans les années 90, c'était la télé, même pour des petits de 2-3 ans. Maintenant, c'est le smartphone et la tablette numérique.
A mon époque, c'était les Lego* et le mécano...

*) Lego from srcatch ! Pas des maquettes simplifiées. On imaginait ce que l'on construisait !
3  0