Le rêve des véhicules sans conducteur est-il en train de mourir ?
Fiabilité de la technologie, lois en vigueur, quels sont les obstacles ?

Le , par Bill Fassinou

85PARTAGES

20  0 
Cela fait des années déjà qu’une idée nous fait miroiter la perspective d’un monde futuriste dans un futur plus ou moins proche. Il s’agit du concept de voiture sans conducteur ou voiture autonome. Mais les accidents de voitures autonomes qui se sont produits ont tendance à remettre en cause la fiabilité de cette technologie. De plus en plus de personnes sont moins optimistes. Alors le rêve des véhicules autonomes est-il en train de mourir ?

Les voitures sans conducteur doivent tout faire toutes seules et donc, avant de les considérer comme prêtes à être commercialisées, il faut que les experts du domaine se soient assurés qu’elles étaient en mesure de se conduire aussi bien que si elles avaient un conducteur. Et pour qu’une voiture puisse s’autoconduire aussi bien, elle doit disposer d’outils (cameras intégrées, lasers, radars, entre autres) garantissant une analyse optimale du mobilier urbain, des piétons et des obstacles. La marge d’erreur admise doit être inférieure à un sur un milliard, de manière à ce que la sécurité des passagers de la voiture, des piétons et des autres usagers de la route soit garantie.


C’est cependant une technologie à prendre avec des pincettes. Il faut préciser qu’elle n’en est encore qu’aux phases de test. Il n’y a pas encore un seul véhicule autonome capable de se reposer uniquement sur ses systèmes de navigation pour rouler sans risques. Malgré cela, beaucoup de personnes plus ou moins influentes ont livré au monde une vibrante apologie des voitures autonomes. Des promesses ont été faites. Il a même été dit que les joies d’un transport en véhicule électrique sans conducteur et à usage collectif nous feront renoncer à nos voitures individuelles sans la moindre hésitation.

Il y a 6 niveaux d’autonomie et plus le niveau est élevé, moins le conducteur a de contrôle sur le véhicule ; le niveau 5 étant celui auquel plus aucune action humaine n’est possible. Le niveau 4 semble être le plus judicieux, puisqu’il est hautement autonome, mais permet quand même l’intervention du conducteur en cas d’erreur.

Rappelons aussi que les lois en vigueur en Europe stipulent que le conducteur doit être maître de son véhicule à tout moment. Il faudra donc revoir toute l’organisation juridique routière avant que ces véhicules ne puissent être commercialisés. Une autre question qu’il faut se poser est : comment l’assurance va-t-elle marcher pour ces voitures ? C’est un autre problème qu’il faudra résoudre avant que les voitures autonomes ne puissent être mises sur le marché. Surtout, il faut prendre le temps d’évaluer sobrement les potentiels avantages et surtout, les inconvénients d’une telle technologie.

À l’exposition sur les véhicules autonomes de Stuttgart, des exposants se sont exprimés par rapport à la question. L’un d’entre eux déclarait que « le problème des gens du marketing est que dès qu’ils ont eu vent de quelque chose, ils le poussent au maximum sans réelle prise de conscience des limites ». Les constructeurs automobiles présents ont concentré leurs efforts sur le niveau 4 d’autonomie. C’est dans cette optique que Michael Hafner, le responsable de la conduite automatique chez Daimler, a confié au magazine Autonomous Vehicle International qu’en 2020 / 2021, en plus des véhicules hautement automatisés de niveau 3, Daimler pourrait mettre des véhicules totalement automatisés de niveaux 4 et 5 sur le marché. De nombreuses autres entreprises de construction automobile ont fait des déclarations similaires, promettant des modèles fonctionnels pour 2021. D’autres entreprises ont mentionné pouvoir livrer des modèles utilisables par le grand public d’ici 2025.

Mais contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre à cette exposition, il n’y avait pas que des croyants en la cause des voitures autonomes. Tim Mackey de Black Duck Software, une entreprise spécialisée dans les questions de sécurité de véhicules autonomes, croit fermement qu’un événement va forcer les acteurs du domaine à stopper leur ruée vers la conduite autonome. Il rappelle que ce genre de voitures est facile à pirater et espère que la prise de conscience de l’industrie se fera sans perte en vies humaines. En effet, dans un test il y a quelques années, des pirates ont réussi à prendre le contrôle d’un des systèmes de direction et de freinage d’une voiture autonome. Et le spécialiste de Black Duck Software est fermement convaincu que des cybercriminels pourraient aisément rééditer l’exploit.

Source : The Spectator

Et vous ?

Que pensez-vous de l'avenir des voitures autonomes ?

Voir aussi

Le véhicule autonome d'Uber impliqué dans l'accident mortel aurait vu sa victime, mais l'a ignorée, à cause d'une défaillance de son système

La police a diffusé la vidéo de la collision du véhicule autonome d'Uber qui a causé la mort d'une piétonne dans la nuit de dimanche

Véhicule autonome et IA : Macron pense encore à un duo franco-allemand pour définir les règles à l'échelle européenne et contrer les géants US

Voiture autonome : des rapports adressés au DMV californien donnent un état des lieux des circonstances entraînant le retour au mode manuel

Uber va arrêter les tests de sa voiture autonome « indéfiniment » en Californie, en Pennsylvanie et à Toronto, après l'accident mortel d'Arizona

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 18:25
Citation Envoyé par shadowmoon Voir le message
Je pense que adrien239 fait plutôt allusion à l'état déplorable de nos routes secondaires (départementales, chemins vicinaux ...) : marquage au sol presque complètement effacé, borne kilométrique décolorée, en cas de travaux mauvais panneau temporaire (par exemple, panneau indiquant un rétrécissement des voies des 2 cotés alors qu'en réalité c'est seulement le coté gauche) car stock mal géré ...
Vous n'avez jamais conduit en dehors de la France on dirait
Venez faire un tour au Québec, la signalisation complètement effacée sur une 2 fois 4-voies, des nids de poules de 50 cm, des panneaux totalement cachés derrières des branches, des trous avec un cône orange juste 1 mètre devant pour seule prévention sur une route à 90 km/h, etc...
Les routes sont super belles en France, je vous le dis !
5  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/07/2018 à 10:56
Citation Envoyé par FrostWilson Voir le message
Ca progresse à une très grande vitesse, y'a quelque temps on pensait qu'une IA ne battrait pas de vrais pro du poker.
Sauf que quand tu fais une erreur au Poker, tu ne tues personne....
3  0 
Avatar de shadowmoon
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/07/2018 à 11:25
Citation Envoyé par zecreator Voir le message
Un véhicule sans conducteur, ça s'appelle le Tram non ?
Les "tramway" des grandes villes françaises ont tous un conducteur, vu que ces véhicules croisent les autres sur les rues. Un pilote humain est donc indispensable pour réagir en cas d'urgence, comme une voiture bloquée à une intersection.

A ma connaissance, les seuls transports en commun sans conducteur sont les métros et les funiculaires.
3  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/07/2018 à 13:43
Citation Envoyé par tabouret Voir le message
Non mais il n'y a même pas a tergiverser

L'IA prendra de meilleure décisions, en un temps bien plus court et avec aucun facteurs extérieurs affectant sa décision.
Tu veux donc dire qu'une IA prendra une décision hors contexte ? Car une partie des "facteurs extérieurs" c'est le contexte dans lequel la décision est prise et
toute décision (tout choix) dépend du contexte...

Citation Envoyé par tabouret Voir le message

De plus, les embouteillages seront gérés au niveau algorithmique, les parkings aussi etc...
Il va falloir rajouter des centrales nucléaires dans cette vision
Une IA qui gèrerai 35 millions de véhicules et leurs interactions ça doit consommer un peu quand même

Citation Envoyé par tabouret Voir le message

J'ajouterais même que les chirurgiens et autre "exécutants" seront remplacés par des IA parce que bien plus fiable qu'un être humain.
Par exécutants tu te mets dans le lot ?

Citation Envoyé par tabouret Voir le message

Nous notre truc c'est la créativité.
Pour ce qui est de la connerie c'est sur... Pour le reste je préférerai que certains modèrent leur créativité (on a vu ce que ça donne en 39-45)
Un bon moyen c'est de les tenir occupés, un chirurgien qui s"ennuie ça donne... Josef Mengele

Désolé je sort...
3  0 
Avatar de ryvega
Inactif https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 11:36
je n'y crois absolument pas.
Le véhicule 100% autonome restera dans le domaine industriel, les tracteurs autonome, les drones autonome, les trains/métro (super enfin plus de grève !)...etc.
Mais la voiture/camion non, il faudra toujours 1 conducteur. L'informatique a atteint ces limites.
Un réseau de neurone c'est juste une probabilité, elle ne peut donc que conseiller pas prendre de décision (importante j'entends)

les avions ne sont toujours pas autonome, il requiert toujours 1 pilote, pourtant les scénarios possible dans un avion sont infiniment plus réduit que la voiture.
Le seul moyen d'avoir des véhicules 100% autonome serait d'avoir des capteurs parlous, sur les routes, les villes, toutes les voitures et les hommes (puce sous la peau) et de tous les faires communiquer entre eux. autrement dit ce n'est pas faisable sa coûterais trop cher.

Cependant les véhicules autonomes ont toute leurs place dans les autoroutes et les bouchons en ville, donc les extremes (>30km/h ou <110km/h)
2  2 
Avatar de tabouret
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 11:56
Citation Envoyé par ryvega Voir le message
je n'y crois absolument pas.
Le véhicule 100% autonome restera dans le domaine industriel, les tracteurs autonome, les drones autonome, les trains/métro (super enfin plus de grève !)...etc.
Mais la voiture/camion non, il faudra toujours 1 conducteur. L'informatique a atteint ces limites.
Un réseau de neurone c'est juste une probabilité, elle ne peut donc que conseiller pas prendre de décision (importante j'entends)

les avions ne sont toujours pas autonome, il requiert toujours 1 pilote, pourtant les scénarios possible dans un avion sont infiniment plus réduit que la voiture.
Le seul moyen d'avoir des véhicules 100% autonome serait d'avoir des capteurs parlous, sur les routes, les villes, toutes les voitures et les hommes (puce sous la peau) et de tous les faires communiquer entre eux. autrement dit ce n'est pas faisable sa coûterais trop cher.

Cependant les véhicules autonomes ont toute leurs place dans les autoroutes et les bouchons en ville, donc les extremes (>30km/h ou <110km/h)
L'informatique n'a certainement pas atteint ses limites bien au contraire! On en est au début du machine learning et les algorithmes de machine learning commencent vraiment à donner des résultats spectaculaires (de mémoire quand j'en ai fais pour un projet , le taux d'erreur était inférieur à 10% pour la reconnaissance d'animaux et de véhicules en image)
Le machine learning aura une probabilité de succès bien plus importante qu'un être humain et en un temps considérablement réduit.

Concernant les capteurs non juste des caméras et de la reconnaissance visuelle suffisent donc uniquement au niveau voiture il n'y a certainement pas besoin d'avoir des capteurs au niveau des villes et encore moins au niveau d'êtres humains.

Les voitures communiqueraient entre elles de manière sécurisée afin de faire des updates quant au machine learning.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 14:21
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Et le niveau 6, c'est pour quoi faire, alors ?
Il y a 6 niveaux pas 7 !
0, 1, 2, 3, 4, 5.
Ça fait 6 !
2  0 
Avatar de tabouret
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 15:37
Je suis exactement du même avis pour ce qui concerne la véritable autonomie.
Je pense que tu n'as jamais fait de machine learning pour dire une chose pareil.

Nos routes ne seront jamais au niveau des exigences de ces véhicules pour qu'ils puissent fonctionner correctement.
Pourquoi équiper nos routes? La reconnaissance visuelle suffit amplement combien d'humains conduisent des voitures? et pourtant on a pas besoin de capteurs sur des routes

Finalement quand Stephen Hawking alerte sur les dangers de l'IA, je me dis qu'il n'a pas tord et que très peu de gens savent vraiment ce dont est capable le machine learning.
2  0 
Avatar de shadowmoon
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 16:44
Citation Envoyé par tabouret Voir le message
Et c'est la ou le machine learning (ou deep learning peu importe) intervient : la voiture apprend toute seule à reconnaître un panneau de signalisation avec l’expérience, et le transmet aux autres IA.
Je suis d'accord sur le fait que la voiture gérée informatiquement arrive à reconnaitre le panneau, mais quand sera-t-elle suffisamment évoluée pour comprendre, comme dans l'exemple que j'ai cité précédemment, que ce n'est pas le bon panneau et que la route n'est pas rétrécie des deux cotés, comme indiquée par le panneau, mais seulement du coté gauche ? Ou alors que les traits presque effacés au milieu d'une route à double sens sont en fait une ligne blanche continue d'un coté et une ligne de dissuasion de l'autre ?

[edit] Un cerveau humain est capable d'intégrer et de traiter un grand volume d'informations en très peu de temps. C'est un atout primordial dans la conduite d'un véhicule [/edit]

Ainsi, tant que les programmes qui les pilotent n'auront pas des capacités d'analyse suffisantes pour gérer ces types de situations, ces véhicules ne seront pas des "voitures autonomes".

[edit2]
Citation Envoyé par tabouret Voir le message
D'autant qu'un être humain se base sur sa propre expérience de conduite alors qu'une IA se base sur l’expérience de conduite d'une multitude d'IA
Un être humain ne se base pas uniquement sur sa propre expérience de conduite, il apprend aussi de celles transmises par son entourage (famille, amis, connaissances).

De plus, pendant un trajet, un individu va aussi apprendre des autres personnes qui circulent autour de lui.

[/edit2]
2  0 
Avatar de shadowmoon
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 17:20
@Tabouret.

Vu tes réponses, tu ne comprends pas ce que j'écris. Je répète que je ne conteste pas la reconnaissance du panneau en lui-même, peut importe son niveau de visibilité.

Je me positionne à un niveau plus global de compréhension de la situation. Je vais reprendre mon exemple de panneau de travaux et le détailler plus.

En campagne, Sur une route départementale à double sens et en travaux, un panneau temporaire indique un rétrécissement des 2 voies. En réalité, les travaux ne concernent que la partie gauche de la voie, celle des véhicules arrivant en sens inverse.

En utilisant sa vue et en faisant une analyse globale de la situation, un être humain constatera presque instantanément que le panneau n'est pas adapté à la situation et fourni donc une indication erronée par rapport à la réalité.

Qu'en est-il des programmes implantés dans les véhicules "intelligents", sont-ils capable de détecter que le panneau a fourni une fausse indication et qu'en réalité la route n'est rétrécie que sur la voie d'en face ?

[edit]

Citation Envoyé par Tabouret
De plus, les IA apprendront bien plus entre elles que ne le ferait un humain avec ses congénères
Sur ce point, je suis tout à fait d'accord avec toi, ces programmes s'échangent des données et des informations bien plus rapidement et dans des quantités bien plus grandes que des êtres humains qui discutent ensemble.

[/edit]
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web