La France et l'Allemagne souhaitent mieux appréhender la portée des effets négatifs de l'usage des algorithmes sur la concurrence
à travers une étude

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’algorithmique est le domaine de la science qui étudie les algorithmes. Avec le développement de la technologie, les algorithmes sont utilisés dans quasiment tous les domaines aujourd’hui. Toutefois, il faut préciser que l’usage de l’algorithme n’est pas propre au domaine technologique. Se définissant comme une méthode générale servant à décrire les différentes étapes pour résoudre un problème, un algorithme peut donc être conçu aussi bien par des informaticiens que des personnes extérieures au domaine technologique.


Avec l’accroissement des technologies, de nombreux avantages sont tirés de l’usage des algorithmes. Cela part de la facilitation dans la résolution de problèmes les plus simples jusqu’à l’implémentation de solutions les plus complexes comme ceux liés au domaine de l’intelligence artificielle. Dans le commerce, les avantages de l’usage des algorithmes (soutenant les programmes) se traduisent par exemple pour les entreprises par la possibilité de prendre des décisions plus facilement et plus clairement sur la base des rapports plus précis. Ils pourraient également aider à mieux comprendre le marché et pourraient permettre d’offrir des produits avec des prix et une qualité qui se démarquent de la concurrence.

Isabelle de Silva, présidente de l’Autorité de la concurrence et Andreas Mundt, président du Bundeskartellamt sont de cet avis et soulignent que « les algorithmes sont sources de nombreuses opportunités pour l’économie, par exemple en favorisant les services innovants, réduisant les coûts de recherche et facilitant l’optimisation des stocks ». Toutefois, il n’y a pas que des avantages qui découlent de l’utilisation de ces procédés. En effet, « ils peuvent également être porteurs d’effets potentiellement anticoncurrentiels », précisent ces derniers.

Ils ajoutent que « dans un contexte d’interactions stratégiques, ils pourraient faciliter la collusion et servir de support à la réalisation d’ententes. Par ailleurs, il pourrait y avoir des interdépendances entre les algorithmes et le pouvoir de marché des entreprises les utilisant. Cela peut aboutir à la création de barrières additionnelles à l’entrée des marchés ».

En outre, l’Autorité de la concurrence française va plus loin en déclarant que « dans certains secteurs, l’utilisation des algorithmes pourrait également réduire la nécessité d’une intervention humaine. Plus particulièrement, le degré d’automatisation très élevé et la communication machine-à-machine y afférente pourraient soulever de nouvelles questions pour les autorités de concurrence ».

Ces craintes qui sont légitimes peuvent mieux s’apprécier à travers le cas de Google qui disposant de plus de 90 % de parts de marché a utilisé cette position dominante pour favoriser son service de comparaison de prix (Google Shopping) dans ses résultats de recherche. Après une enquête, la Commission de l’Union européenne a infligé une amende de 2,4 milliards d’euros au géant de la recherche.


Les dérives liées à l’utilisation des algorithmes pouvant être de tous ordres dans le domaine de la concurrence, l’Autorité de la concurrence française et le Bundeskartellamt allemand annoncent le lancement d’un projet conjoint visant à étudier les effets négatifs de l’usage des algorithmes sur la concurrence. Ce sera également l’occasion pour ces deux entités de s’attaquer plus en détail aux questions liées d’une part, aux implications et aux défis que posent les algorithmes et, d’autre part, d’identifier les approches conceptuelles permettant de les appréhender. À l’issue de ce projet, les deux autorités entendent publier un rapport.

Source : Autorité de la concurrence française

Et vous ?

Selon vous, cette étude aidera-t-elle à réduire les dérives liées à l’usage des algorithmes dans le domaine de la concurrence ?

Ou pensez-vous que ce n’est qu’une étude de plus qui finira dans le tiroir ?

Voir aussi

Antitrust : Bruxelles inflige une amende de 2,4 milliards d’euros à Google pour abus de position dominante sur la recherche en ligne
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google si la société américaine continue d’abuser de sa position dominante
Android : le régulateur européen de la concurrence pourrait rendre sa décision contre Google à la mi-juillet
La Commission de la concurrence de l’Inde condamne Google à payer une amende de 17 millions d’euros pour abus de position dominante
La commissaire en chef de la concurrence au sein de l’UE estime que les données massives affectent négativement la concurrence


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Tagashy Tagashy - Membre actif https://www.developpez.com
le 22/06/2018 à 14:15
WTF

sois j'ai rien compris à la news sois ces gens sont trés trés con Oo

dans certains secteurs, l’utilisation des algorithmes pourrait également réduire la nécessité d’une intervention humaine
dans certains secteurs, l’utilisation des machine industrielles pourrait également réduire la nécessité d’une intervention humaine

et est ce qu'il y as un probléme à utilisé une machine industrielle pour effectuer un travail penible comme le transport, chez les egyptiens on utilisais des hommes et des bout de bois pour transporter des pierres maintenant on le fais en camions, est ce que les gens se plaignent?

et est ce qu'il y as un probléme à utilisé un "algorithme" pour effectuer un travail penible comme compter le nombre de documents dans des archives, avant on employait des personnes pour le faire (ce qui devais bien les faire chier d'ailleurs) maintenant on as la fonction sum/count/etc
Avatar de redcurve redcurve - Membre averti https://www.developpez.com
le 22/06/2018 à 15:26
Citation Envoyé par Tagashy Voir le message
WTF

sois j'ai rien compris à la news sois ces gens sont trés trés con Oo

dans certains secteurs, l’utilisation des machine industrielles pourrait également réduire la nécessité d’une intervention humaine

et est ce qu'il y as un probléme à utilisé une machine industrielle pour effectuer un travail penible comme le transport, chez les egyptiens on utilisais des hommes et des bout de bois pour transporter des pierres maintenant on le fais en camions, est ce que les gens se plaignent?

et est ce qu'il y as un probléme à utilisé un "algorithme" pour effectuer un travail penible comme compter le nombre de documents dans des archives, avant on employait des personnes pour le faire (ce qui devais bien les faire chier d'ailleurs) maintenant on as la fonction sum/count/etc
Tkt la France va légiférer et tout détruire comme d'habitude . Par exemple si tu embauche de bons ingés qui te feront de super algos paf tu seras taxé étant donné que la boite des copains en face n'arrive pas à faire pareil car ses ingés payés au lance pierre sont mauvais. Et puis si tu mets le paquet pour tes ingés & co du genre condition de travail super cool, CE de l'enfer, avantages etc. ils enverront les nouveaux nazis bref l'URSSAF quoi te faire un bon gros redressement des forets histoire de bien te plomber.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 22/06/2018 à 16:06
En phase avec Tagashy

A partir du moment où une tâche est automatisable, c'est que l'humain n'a aucune valeur ajoutée à la réaliser donc elle n'a plus de sens.
Vouloir à tout prix "sauvegarder l'emploi" en maintenant des métiers débilisant et pénible n'a aucun sens.

Sinon, autant que revenir à l'ère pré-industrielle et labourer les champs à la main.
Avatar de Tagashy Tagashy - Membre actif https://www.developpez.com
le 22/06/2018 à 16:46
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Sinon, autant que revenir à l'ère pré-industrielle et labourer les champs à la main.
au mon dieux tu est fou l'utilisation des mains reduis le nombre d'emplois !!! ils faut utiliser la bouche comme ca t'utilise 5 humain pour faire le travail d'une main voyont !
Avatar de psykokarl psykokarl - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 24/06/2018 à 13:06
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
En phase avec Tagashy

A partir du moment où une tâche est automatisable, c'est que l'humain n'a aucune valeur ajoutée à la réaliser donc elle n'a plus de sens.
Vouloir à tout prix "sauvegarder l'emploi" en maintenant des métiers débilisant et pénible n'a aucun sens.

Sinon, autant que revenir à l'ère pré-industrielle et labourer les champs à la main.
J'émets une réserve ...

Pour commencer le concept de valeur ajouté devrait s'appliquer au produit ou à ce qui est vendu (ou à la limite au procédé de fabrication) et non à l'humain ou au producteur. Une même quantité de plastique, de métaux et de silice en vrac aura plus de valeur si elle est présenté sous la forme d'un ordinateur.
Il y a une autre nuance. La valeur du travail humain ne diminue pas parce qu'il est automatisable mais parce qu'il est automatisé. De base, l'utilité d'une société est d'optimiser les chances de survie des individus qui la composent par une répartition des taches : l'un et l'autre dorment et surveillent l'arrivé du lion a tour de rôle. Il y a eu une séquence historique ou la chrématistique (l'art de gagner du pognon) s'est substituer à l'économique (l'art de gérer une société). C'est à ce moment que le social c'est dissocié de l'économique.
Vouloir sauvegarder l'emploi peut se comprendre comme le fait de vouloir garantir que la société permettent à ces individus de vivre plus décemment que si ils étaient cul nu dans la foret et restaurer du coup la société dans sa fonction d'origine. Vouloir en supprimer au nom du progrès peut se comprendre qu'en mettant la lumière sur la direction de ce progrès. Au final, je ne pense pas qu'il soit plus pénible de faire quotidiennement une tache répétitive que de vivre au jour le jour en tant que SDF.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil