Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Japon pourrait être le premier pays à mettre en circulation les véhicules autonomes
Et prévoit de le faire dès les Jeux olympiques de 2020

Le , par Bill Fassinou

103PARTAGES

8  0 
Après de grandes avancées technologiques dans le domaine des transports, l'on se demandait quelle pourrait bien être la prochaine prouesse que les ingénieurs de l'automobile nous réservent. La question a aujourd'hui une réponse. C'est l'ère des véhicules autonomes (sans conducteurs) qui se pointe à l’horizon. Depuis quelques années déjà, les différents constructeurs de véhicules sont à la charge pour sortir la toute première automobile véritablement autonome de l'histoire. Uber, Volkswagen, General Motors, Renault, entre autres, n'ont pas manqué à l'appel. Le mois dernier, c'est la marque allemande Volkswagen qui s'est associée avec Apple pour la construction des versions autonomes du T6 Transporter.


Uber quant à lui était en phase test dans l'État d’Arizona aux États-Unis. Mais malheureusement pour lui, un accident impliquant un véhicule de type Volvo (un 4 x 4 Volvo XC90) a freiné son élan et Uber s'est vu contraint d'arrêter définitivement ses tests de voitures autonomes en Arizona. À travers ces constructeurs, ce sont également les pays qui se livrent à une course pour rendre favorable l'éclosion de cette technologie. Les dirigeants des pays américains, européens et asiatiques mettent tout en œuvre pour favoriser, réglementer et régulariser la circulation de ces véhicules dans leur pays.

Ainsi, le Japon annonce un service public de véhicules autonomes basé à Tokyo en 2020 pour les Jeux olympiques. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé lundi passé que le Japon cherche à stimuler les investissements dans les nouvelles technologies pour booster la croissance économique du pays. La société holding japonaise SoftBank Group a déjà investi 2,25 milliards de dollars dans GM Cruise Holdings (acquise par General Motors en 2016) pour le développement des véhicules autonomes. L'objectif du Japon est d'avoir un système entièrement fonctionnel de véhicules autonomes en 2020 pour les Jeux olympiques et un système de voitures commerciales autonomes à l'horizon 2022. Un véhicule autonome de General Motors est déjà testé à San Francisco aux États-Unis depuis 2017 et Abe indique qu'il sera également testé sur les routes du Japon avant la fin de cette année.

Alors qu'un accident survenu le 18 mars dernier avec un véhicule autonome d'Uber avait amené le gouverneur de l'Arizona à suspendre les tests et qualifier le projet d'échec incontestable, la France affiche clairement son intention de ne pas se faire conter cette avancée technologique. Depuis quelques années, une cinquantaine d'autorisations pour des expérimentations de véhicules autonomes ont été délivrées. Certains constructeurs français comme PSA, Renault et Valeo avaient ainsi reçu le feu vert pour tester leurs véhicules sur les routes françaises. Et les tests de voitures autonomes se multiplient en France.

Dans le but de réglementer le cadre juridique pour la circulation des véhicules autonomes, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances a souhaité que la Loi Pacte soit adoptée avant la fin de l'année 2018. En effet, la Loi pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) « prévoira que les expérimentations sur routes ouvertes soient possibles sur tout le territoire français jusqu'au niveau 5 d'autonomie, c'est-à-dire en l'absence de tout conducteur ». La France aussi pourrait donc commencer à autoriser la mise en circulation des véhicules autonomes, ceux de niveau 3 (la présence d'un opérateur à bord) d'ici 2020. Les véhicules entièrement autonomes sans assistance sont prévus à partir de 2022. C'est un objectif assez ambitieux que s'est fixé la France, mais avec l'annonce du Japon, les dirigeants nippons semblent vouloir aller plus vite que la France et les autres pays dans la course aux véhicules autonomes.

Source : Reuters

Et vous ?

Mettre en circulation des véhicules autonomes en 2020 n'est-il pas trop ambitieux comme objectif ?
D'ici là, croyez-vous que la technologie sera suffisamment mature pour avoir le mérite de remplacer les conducteurs humains ?

Voir aussi

Accident Uber : le gouverneur de l'Arizona suspend les tests de la voiture autonome et qualifie le projet d'échec incontestable
Uber arrête définitivement son activité de voiture autonome en Arizona après l'accident mortel de mars et amorce une procédure de licenciements
Voiture autonome : Apple revoit ses plans et signe un partenariat avec Volkswagen pour la construction des versions auto-conduites du T6 Transporter
Le véhicule autonome d'Uber impliqué dans l'accident mortel aurait vu sa victime, mais l'a ignorée, à cause d'une défaillance de son système
Voiture autonome : accusé de vol de technologie, Uber cède face à Waymo, un accord à l'amiable a été trouvé entre les deux entreprises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de seedbarrett
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/06/2018 à 18:37
Vous savez ce qu'il se passe quand on va trop vite avec les voitures : on termine dans le mur
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/06/2018 à 9:57
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Mettre en circulation des véhicules autonomes en 2020 n'est-il pas trop ambitieux comme objectif ?
Au Japon ça passera peut être...
En plus ils roulent doucement :
CONDUIRE AU JAPON
4. EXCÈS DE LENTEUR
Conduire au Japon nécessite de la patience : 40 km/h autorisés en ville, de 80 à 100 sur les autoroutes, de 30 à 60 km/h partout ailleurs... La quasi-totalité des conducteurs roulent en général 20km/h au-dessus de ces normes, mais attention aux contrôles (les voitures de police sont fréquentes sur les routes japonaises, sans parler des radars). Une torpeur routière qui peut permettre de s'attarder sur les paysages... pour ne pas avoir les nerfs en pelote lorsqu'on met 3 heures à parcourir 100 km.

5. LES AUTOROUTES AU JAPON
En parfait état, très bien entretenues et éclairées, ponctuées d'aires de repos avec toilettes (propres !), boutiques et restaurants, les autoroutes japonaises figurent parmi les plus agréables et les plus sûres au monde. Revers de la médaille : les péages nippons sont partout et excessivement onéreux. Il n'est pas un pont qui ne demande 100 yens par passage, (3 500 yen - 20€ pour le grand Seto Ohashi). Idem pour les autoroutes : comptez environ 2 000 yen (15€) pour un trajet de 3 heures entre deux grandes villes... Il existe un système de carte prépayées baptisé ETC, mais s'y abonner est assez fastidieux. Notez qu’il vous est possible de bénéficier très simplement de la carte ETClorsque vous louez une voiture avec Vivre le Japon.
Aux USA il y a déjà des conducteurs qui laissent faire le mode semi-autonome des Tesla et ça ce ne passe pas trop mal, il n'y a pas eu beaucoup d'accidents.
Et c'est pareil avec les Google Car qui ont fait beaucoup de km et pas beaucoup d'accidents.

2016 :
Les voitures autonomes de Google ont moins d’accident que les voitures normales
D’après une étude commanditée par Google (donc sujette à caution tout de même), les voitures autonomes sont 27% moins susceptibles d’être victimes d’un accident qu’un véhicule piloté par un conducteur. Les automobiles sans chauffeur affichent un « taux d’accident » de 3,2 pour un million de miles, contre 4,2 pour celles conduites par un humain.
De toute façon ça ne va pas être la folie, peu de japonais auront les moyens de s'acheter une voiture autonome neuve en 2020.
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/06/2018 à 10:44
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Mettre en circulation des véhicules autonomes en 2020 n'est-il pas trop ambitieux comme objectif ?
D'ici là, croyez-vous que la technologie sera suffisamment mature pour avoir le mérite de remplacer les conducteurs humains ?
Les services publics le font passer sur le dos du contribuable avant de l'utiliser ?
Donc c'est pas si ambitieux que cela. Pourtant ils sont un peu plus avancée que les autres en matière de domotique.
L'automatisation du ramassage des ordures ménagères n'a jamais été évoqué. Pas même dans la fiction culturel (du moins de ce que j'en sais de venu du Japon).

Mature ? Demander au pilote / garagiste de Initial D si cela lui convient.
En avant vers " plus que ça si t'es pas pro ". C'est bien un moyen comme un autre de réduire le taux de criminalité routière.
Après se sera le taux de criminalité de " l'autoroute de l'information ".

Mature ? le retour, probablement non si la rigueur, la pratique et les craintes ne font pas bon ménage.

" l'autoroute de l'information " : ceci est une citation mise sous copyright de la gendarmerie (service routier) et libre d'usage sans dénigrement.

P.S. : Je crois qu'en France, qu'ils se souviennent toujours des 5 Subaru qui n'arrivaient pas a rattraper quelques modèles de séries sur autoroutes. Ni même le fait d'avoir payer pour du "Need for Speed".
0  1