Oracle peut-il s'opposer à l'utilisation du terme JavaScript par des tiers ?
Le créateur du langage s'exprime sur la question

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Sur le forum Reddit dédié à JavaScript, un développeur iOS a publié la lettre de cessation et d’abstention qu’a fait parvenir un conseil juridique – ou un bot ? - d’Oracle à Apple à propos de son application titrée « HTML5, CSS, JavaScript, HTML, Snippet Editor » sur la boutique d’applications du géant de la marque à la pomme.

« Comme vous devez le savoir, Oracle est propriétaire de la marque déposée JAVASCRIPT enregistrée sous le numéro No. 2416017 de l’US Patent and Trademark Office. Le marchand de cette application iTunes affiche clairement la mention JAVASCRIPT sans l’autorisation de notre client. Cette situation est de nature à créer une confusion parmi les personnes qui auront affaire à cette dernière et penseront qu’elle est couverte par une licence délivrée par Oracle. L’usage de la marque déposée de notre client dans ces conditions constitue une violation du Lanham Act. Dans le but de prévenir de tels abus des droits de propriété intellectuelle de notre client, nous demandons que vous empêchiez l’accès à cette application dans l’immédiat », lit-on.

Apple a donné suite à la requête d’Oracle puisque le développeur ouvre le fil de discussion avec le titre : « JavaScript est la propriété d’Oracle, donc Apple a décidé de bannir mon application. »

Sur un fil de discussion Hacker News cette fois, le développeur précise que l’ajout de JavaScript – comme les autres mots clés HTML 5, CSS, etc. – au nom de son application avait pour objectif d’augmenter sa visibilité. La manœuvre de l’apparition sur ces plateformes est donc logiquement un moyen d’étudier les recours possibles contre Oracle.


Embarqué dans la discussion au travers de son compte Twitter, Brendan Eich, créateur du langage JavaScript, a glissé un avis sur la question. Son propos laisse filtrer qu’il reconnaît qu’Oracle est bien propriétaire de ladite marque déposée. « Il y a plusieurs années, un responsable d’Oracle impliqué dans le projet Ecma TC39 a, sans succès, essayé de transférer la marque déposée à Ecma », a-t-il déclaré en substance. Il faut en effet rappeler à ce propos qu’Oracle obtient la marque déposée par le biais du rachat de Sun Microsystems, l’entreprise partenaire de Netscape (en 1995) sur le projet Livescript (développé par Brendan Eich) devenu par la suite JavaScript.

Toutefois, Brendan Eich est de ceux qui pensent qu’Oracle en fait trop. Le créateur du langage JavaScript soutient que la marque déposée JavaScript n’est pas défendable. Et pour cause, la fondation Mozilla dispose d’un accord de Sun – formulé avant son rachat par Oracle – pour l’usage de ce terme ; un bon point d’ancrage selon Eich pour mettre les revendications d’Oracle à mal.

Les nombreux concepteurs d’applications qui utilisent le terme JavaScript au sein de leur nom avaient probablement connaissance de cet état de choses et se sont engouffrés dans la brèche. À date, le terme JavaScript est quasiment devenu générique sur les boutiques d’applications, qu’elles soient de la firme de Mountain View (Google) ou du concurrent de la marque à la pomme (Apple). Illustration avec cette capture d’écran du Google Play Store.


Curieux donc comme réaction de la part d’Oracle en ce qui concerne l’application de ce développeur. Toutefois, il peut aussi s’agir d’un signal fort que le géant des bases de données adresse à tous ceux qui, selon lui, violent ses droits de propriété intellectuelle.

Sources

Reddit

Hacker News

USPTO

Et vous ?

Pensez-vous comme Brendan Eich qu’Oracle en fait trop ?

Sinon, pour quelles raisons pensez-vous qu’Oracle est bien dans son rôle ?

Voir aussi

Le combat opposant Google à Oracle autour de l'utilisation de Java et des API d'Android continue, Mountain View se saisit de la Cour Suprême

Oracle estime que Google a violé le copyright sur Java avec Android et refuse que l'affaire soit portée à la Cour Suprême

Les prochaines versions d'Android pourraient ne pas implémenter les API Java propriétaires d'Oracle, Google envisage-t-il de perdre son procès ?

Google devrait payer 9,3 milliards $ pour l'utilisation des API Java dans Android, d'après un rapport de l'expert en dommages et intérêts d'Oracle


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Le gris Le gris - Membre actif https://www.developpez.com
le 19/04/2018 à 17:12
Apparemment les pattent-trolls sont devenus le meilleur moyen pour se faire du blé lorsqu'on est en manque de créativité.
Avatar de Madmac Madmac - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:13

Curieux donc comme réaction de la part d’Oracle en ce qui concerne l’application de ce développeur. Toutefois, il peut aussi s’agir d’un signal fort que le géant des bases de données adresse à tous ceux qui, selon lui, violent ses droits de propriété intellectuelle.
Ou une autre exemple de connerie d'Oracle. Tous les gens qui ont suivi l'évolution de Java savent qu'Oracle n'est pas à une bêtise près. Et que le pire ennemie du langage Java est Oracle. J'ai déjà écrit que je pensais que JavaScript serait probablement remplacer par une machine virtuelle. Cela pourrait se produire plus rapidement que l'on pourrait le croire, si Oracle prend en otage les sites et les interface-graphique qui utilisent du JavaScript.
Avatar de Golfy Golfy - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 29/05/2018 à 15:46
Oracle : une boite fabuleuse qui semble ne chercher que le profit...
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre expert https://www.developpez.com
le 29/05/2018 à 22:58
Oracle est resté dans une vision étriqué sur l'informatique.
En rachetant SUN ils se sont imaginés qu'il allaient posséder tout ce qui avait été fait dans une logique d'open source.
1 - Ils ont commencé par OpenOffice et la communauté open source à du créer Libre Office...
2 - Puis ce fut le tour de MySQL, et la communauté open Source à du créer Maria DB...
3 - Puis ce fut le tour de Java et je ne sais plus ou en en est le procès Androïd/Google mais il me semble que ça a finit par prendre l'eau...

Maintenant c'est sur JavaScript... et la ça ressemble encore plus à du grand n'importe quoi et ça donne l'impression qu'Oracle est une grosse boite de c***
Avatar de Watilin Watilin - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 30/05/2018 à 10:20
Alors, d’abord :

[spoiler]
[/spoiler]

Une appli de tutos qui associe le logo de Java au langage JS, ça en dit long sur la qualité des tutos

Et ensuite, j’ai l’impression que les avocats d’Oracle ont une bonne raison cachée de faire ça, parce que sinon ça les fait juste passer pour complètement cons, et je veux croire qu’ils sont plus intelligents que ça.

Ça fait maintenant 23 ans que le langage existe et tout le monde utilise le terme JavaScript pour désigner indifféremment le langage et les scripts écrits dans ce langage. On peut dire que le terme est entré dans le langage courant. Même le fait que le nom ECMAScript ait été proposé comme remplacement n’a pas suffi à défaire les habitudes.

Si un juge décide de creuser, je gage qu’il trouvera des myriades d’exemples d’utilisations sans droits du terme JavaScript, qui n’ont jamais été condamnées. Peut-il alors faire condamner notre développeur iOS en contradiction avec tous ces exemples passés ? Comme Brendan Eich, je pense que ce n’est pas défendable.

Je me demande si Oracle ne cherche pas à créer une jurisprudence contre lui-même. Ou peut-être qu’il veut encourager l’abandon du terme JavaScript au profit d’ECMAScript, ce qui éviterait les énormités comme dans l’image ci-dessus.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil