Scandale Cambridge Analytica : Mark Zuckerberg devrait bientôt être interrogé aux États-Unis
Par des élus du parlement américain

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, devrait s’entretenir lundi avec des élus du parlement des États-Unis. Cette rencontre interviendra la veille de son audition devant des commissions du Congrès suite au scandale de Cambridge Analytica qui éclabousse la firme de Menlo Park.

Accusé de ne pas protéger suffisamment les données de ses utilisateurs et d’être instrumentalisé par des entités liées à des gouvernements souhaitant manipuler l’opinion publique dans d’autres pays, le géant Facebook est probablement en train de traverser l’une des périodes les plus tumultueuses depuis sa création en 2004.


Le scandale de Cambridge Analytica qui secoue actuellement l’industrie d’Internet alimente une tempête médiatique et une campagne de boycottage anti-Facebook sans précédent. La capitalisation boursière du groupe a d’ailleurs fondu de plus de 100 milliards USD au cours des dix derniers jours à cause de cette affaire. L’entreprise de Mark Zuckerberg est en outre régulièrement pointée du doigt dans des affaires liées à la diffusion de fausses nouvelles et de contenus discriminatoires sur Internet.

Zuckerberg devrait d’abord être entendu mardi au cours d’une séance réunissant les commissions de la Justice et du Commerce du Sénat. Le jour suivant, il devrait se présenter devant la commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des représentants.

À titre de rappel, le scandale Cambridge Analytica a ceci de particulier qu’il implique au moins quatre acteurs clés : un informaticien russe, une société spécialisée dans la communication stratégique et l’analyse de données, le géant des réseaux sociaux Facebook et des politiciens. Dans cette affaire, une masse de données collectées qui devaient à l’origine servir à une recherche universitaire a, semble-t-il, été détournée à des fins de profilage stratégique et pour alimenter une « arme de déstabilisation politique ». Cette « arme » aurait notamment été utilisée pour favoriser l’ascension de Donald Trump à la magistrature suprême des États-Unis et influencer le vote du Brexit.

Au début de ce scandale, on estimait que, rien qu’aux États-Unis, les données appartenant à plus de 50 millions de comptes Facebook avaient été illégalement exploitées. Plus tard, le géant des réseaux sociaux a revu cette estimation à la hausse. Il a dévoilé que les informations personnelles de près de 87 millions d’utilisateurs de sa plateforme, parmi lesquels 2,7 millions d’utilisateurs d’Européens, auraient été détournées dans l’affaire Cambridge Analytica.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Scandale Cambridge Analytica : Facebook a perdu plus de 70 milliards de dollars de capitalisation, néanmoins, Zuckerberg refuse de répondre « en personne » aux députés britanniques
Un leader politique du Kenya envisage d’attaquer Facebook en justice, l’entreprise aurait favorisé son rival aux dernières élections présidentielles


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 18:54
J'en pense que la légèreté des débuts du traitement du scandale va peser très lourd. Déjà en Bourse, les dégâts collatéraux sur les GAFAM s'élève à plus de 250 milliards ( source les échos ). Cela profite aux investisseurs, pas aux épargnants. Et vu que se parjurer au Congrès serait encore plus mal vu qu'une condamnation, Mark Zuckerberg marche sur des oeufs.
Avatar de petitnouveau1 petitnouveau1 - Inactif https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 19:02
Citation Envoyé par Rokhn Voir le message
Tu peux citer TES sourceS qu'on rigole un bon coup stp ?
Le fait de gazer des êtres humains et de violer le code de Nuremberg te fait marrer?

Tu étais où pendant les années où Obama a transformé des USA en un merdier dictatorial typique de l'Amérique du Sud?
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 20:06
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
J'en pense que la légèreté des débuts du traitement du scandale va peser très lourd. Déjà en Bourse, les dégâts collatéraux sur les GAFAM s'élève à plus de 250 milliards ( source les échos ). Cela profite aux investisseurs, pas aux épargnants. Et vu que se parjurer au Congrès serait encore plus mal vu qu'une condamnation, Mark Zuckerberg marche sur des oeufs.
Ses détracteurs n'attendent qu'une chose, qu'il se parjure. Parce qu'il n'a rien fait d'illégal, mais que le parjure est un crime.

C'est comme les hommes de Trump poursuivis par le FBI. Rien de ce qu'ils ont fait pendant la campagne electorale n'était illégal—immoral, peut-être, impopulaire certainement, mais pas illégal—alors le FBI a besoin qu'ils mentent lors de dépositions sous serment pour les arrêter. C'est le cas de Flynn notament.
Avatar de marsupial marsupial - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 20:11
Ne sachant pas si c'est illégal, mais depuis 2011 tout FB a juré de mieux protéger les données à la FTC. Et pas que FB. Force est de constater que tout n'a pas été fait. Pour moi, M. Zuckerberg est dans une posture indéfendable car je pense que cela a empiré. Je dis je pense car n'étant pas utilisateur de FB je ne peux en être certain mais en France, j'ai vu des tonnes de Fake-Hoax news sur FB. Donc, à mon avis Cambridge Analytica est l'arbre qui cache la forêt.
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 20:21
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Ne sachant pas si c'est illégal, mais depuis 2011 tout FB a juré de mieux protéger les données à la FTC. Et pas que FB. Force est de constater que tout n'a pas été fait. Pour moi, M. Zuckerberg est dans une posture indéfendable car je pense que cela a empiré. Je dis je pense car n'étant pas utilisateur de FB je ne peux en être certain mais en France, j'ai vu des tonnes de Fake-Hoax news sur FB. Donc, à mon avis Cambridge Analytica est l'arbre qui cache la forêt.
Cambridge Analytica n'a rien à voir avec les fake news. Foncièrement, FB n'a rien fait avec CA qu'il ne fait pas avec tous les annonceurs et je suis à peu près certain qu'ils n'ont pas fait dans l'illégal (actuellement, le RGPD n'étant pas encore en vigueur). Ça fait juste scandale parce que CA "vend" des positions politiques plutot que des yaourts (ou n'importe quoi d'autre). Tout le monde va s'indigner jusqu'à la prochaine news mais Zuckerberg ne risque rien.
Avatar de Madmac Madmac - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 22:28
Décidément plus on suit l'affaire, plus on en apprend des vertes et des pas mûr !

Zuckerberg voulait également tout savoir de notre santé:

Facebook Decides Now's Not a Great Time to Harvest Patients' Medical Data

https://www.developpez.com/actu/1964...u-scandale-CA/
Avatar de Rokhn Rokhn - Membre actif https://www.developpez.com
le 09/04/2018 à 22:50
Citation Envoyé par petitnouveau1 Voir le message
Le fait de gazer des êtres humains et de violer le code de Nuremberg te fait marrer?

Tu étais où pendant les années où Obama a transformé des USA en un merdier dictatorial typique de l'Amérique du Sud?
J'vais commencer à être méchant, j'suis désolé mais apparemment t'as pas l'air de bien comprendre. Tu comprends bien le français ou il faut bien que je le ré-écrive ?

Tu peux citer TES sourceS

A quel moment, ai-je dis, que le fait de gazer des gens me faisait rire ? Tes interprétations tu peux te les garder et t'exprimer avec un minimum d'intelligence sur le forum.

Pour répondre à ta question : Tu étais où pendant les années où Obama a transformé des USA en un merdier dictatorial typique de l'Amérique du Sud? A la même place que toi, sur terre, surement en France ou à l'étranger mais ailleurs que les US, et toi ?

BREF, sites tes sources et j'arrêterai de te prendre de haut car tu me réponds par l’opposé de ma question pour te dédouaner et éloigner du sujet principal...
Avatar de psychadelic psychadelic - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 1:50
Citation Envoyé par petitnouveau1 Voir le message
Le fait de gazer des êtres humains et de violer le code de Nuremberg te fait marrer?

Tu étais où pendant les années où Obama a transformé des USA en un merdier dictatorial typique de l'Amérique du Sud?
" Bravo, vous avez gagné 1 point Godwin.
Vous pouvez aller le découper au burin sur votre écran..."

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
    ___   ____   ____   ____   ____   _____   ____ 
   / __) (____) (____) (____) (____) (_____) (__  \ 
   |_|                                          |_| 
    _     _                   _       _          _ 
   | |   / |      _ __   ___ (_)_ __ | |_       | |
   | |   | |     | '_ \ / _ \| | '_ \| __|      | |
   |_|   | |     | |_) | (_) | | | | | |_       |_|
    _    |_|     | .__/ \___/| |_| | |\__|       _
   | |           |_|                            | |
   | |                                          | |
   |_|   _____           _          _           |_|
    _   /  ___| ___   __| |_      _(_)_ __       _
   | |  | |  _ / _ \ / _  \ \ /\ / / | '_ \     | |
   | |  | |_| | (_) | (_| |\ V  V /| | | | |    | |
   |_|  \_____|\___/ \__,_| \_/\_/ |_|_| |_|    |_|
    _                                            _
   | |__   ____   ____   ____   ____   ____   __| |
   \____) (____) (____) (____) (____) (____) (____/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
Avatar de marsupial marsupial - Membre expert https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 3:28
... et je dirai un point Traroth par dessus le marché. Le tout en un seul post.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 9:19
Zuckerberg auditionné par des commissions du Congrès US
Sauront-ils rester impartiaux sachant qu’ils ont reçu des dons de Facebook ?

Les membres des comités du Congrès des États-Unis doivent auditionner le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, dans le cadre de l’affaire Cambridge Analytica qui secoue l’industrie d’Internet depuis quelques semaines. Les entretiens qui ont débuté ce lundi entre les investigateurs et Zuckerberg devraient s’étaler sur deux jours et s’achever ce mercredi.

Afin de préparer l’audition de son PDG à Washington, Facebook aurait embauché une équipe du cabinet d’avocats WilmerHale ainsi que des consultants pour que Mark Zuckerberg soit en mesure de répondre correctement ou habilement aux différentes questions que les législateurs pourraient lui poser et qu’il sache comment se comporter ou utiliser sa gestuelle pendant son interrogatoire. Le New York Times confie même que le PDG de Facebook s’est entrainé à simuler ses futures audiences devant le Congrès afin de faire face aux différents schémas interrogatoires possibles.


Nul doute que cette idée lumineuse d’engager une équipe d’experts et de coach pour s’assurer qu’il disposera de la gestuelle, des mots et du charme adéquats lorsqu’il fera face aux membres des différentes commissions d’enquête du Congrès pourrait aider Zuckerberg à faire pencher la balance du côté de son entreprise. Mais Facebook aura besoin de bien plus qu’un simple relooking de son patron ou d’un sourire enchanteur sur le visage de ce dernier lors de son audition pour convaincre les politiques. L’entreprise disposerait-elle d’un autre joker qui, pour l’instant, nous aurait échappé ?

Mark Zuckerberg doit d’abord s’expliquer devant les commissions de la Justice et du Commerce du Sénat avant de passer sous la loupe des membres de la commission de l’Énergie et du Commerce de la Chambre des représentants. Mais une nouvelle polémique en rapport direct avec les activités de lobbying menées par la firme de Menlo Park auprès des membres du Sénat US et de la Chambre des représentants depuis plusieurs années menace déjà la crédibilité de cette initiative du gouvernement américain.

D’après les informations fournies par le média USAToday, il semblerait que la neutralité des investigateurs accrédités par le Congrès US dans le cadre de cette affaire ne soit en réalité qu’apparente. La plupart des membres composant les différents comités d’évaluation désignés (46 personnalités sur 55 pour être plus précis) auraient été les principaux bénéficiaires des activités de lobbying de Facebook depuis plusieurs années, notamment celles initiées par le comité d’action politique de la firme de Menlo Park.

La Commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants serait le plus grand bénéficiaire des activités de lobbying de Facebook. Les membres de cette commission qui ont un pouvoir décisionnaire pouvant affecter les entreprises d’Internet auraient récolté au total près de 381 000 USD depuis 2007, un argent que leur aurait gracieusement offert Facebook. Le second plus grand bénéficiaire des activités de lobbying de Facebook au sein des différents comités d’évaluation désignés serait la Commission sénatoriale du commerce, de la science et des transports avec 369 000 USD récoltés. En troisième position, on retrouve la Commission judiciaire du Sénat qui aurait perçu environ 235 000 USD de la part de Facebook.


Sur les 55 membres de la Commission de l’énergie et du commerce en fonction, 46 auraient reçu des dons de Facebook au cours de la dernière décennie. Ces cadeaux étaient destinés aussi bien aux élus du parti démocrate qu’à ceux du camp républicain, les plus haut placés dans la sphère politique US parmi ces personnalités étant en général mieux « rémunérés » que les autres.

Dans l’ensemble, Facebook aurait versé environ 1,1 million USD aux membres de la Chambre des représentants et consacré 11,5 millions USD pour ses activités de lobbying auprès du Congrès l’année dernière, alors que ses dépenses totales en lobbying depuis 2009 s’élèvent à près de 52 millions USD. Il peut aussi être important de préciser que plusieurs membres du Congrès américain possèdent des actions chez Facebook, dont deux démocrates qui sont membres du comité chargé d’enquêter sur les récents développements autour du scandale Cambridge Analytica en interrogeant Zuckerberg cette semaine.

À ce propos, un porte-parole du géant des réseaux sociaux a déclaré qu’il est de l’intérêt de la société de « développer des relations avec les élus... qui partagent notre vision d’un Internet ouvert. » La firme accorderait préférentiellement ses faveurs aux personnalités dont les positions en matière de politique sont « conformes » à celles du groupe et qui, par ailleurs, occupent un poste stratégique dans l’échiquier politique.

Il faut néanmoins souligner que Facebook n’est assurément pas la seule entreprise technologique qui s’adonne à de telles activités aux États-Unis. De nombreux autres acteurs de cette industrie à l’instar de Google, Apple ou Amazon entretiennent des lobbies puissants qui leur permettent d’influer sur certaines décisions politiques. Mais un problème peut se poser lorsque le régulateur doit exercer son pouvoir de contrôle sur une entité qui « adoucit ses mœurs » et le rend plus conciliant vis-à-vis des actes répréhensibles qu’elle peut poser.

Les membres des comités d’évaluation du Congrès seront-ils capables de prendre une décision impartiale et dans l’intérêt du consommateur, sachant que la plupart d’entre eux roulent aux frais de l’accusé ? Sur la base de ces informations, quelle crédibilité pourrait-on accorder aux « investigations » qui sont conduites actuellement par les membres des différents Comités d’investigation susmentionnés lors de l’audition de Zuckerberg ?


En marge de ces investigations, une coalition d’associations européennes et américaines qui militent pour la protection des droits des consommateurs et de la vie privée est montée aux créneaux pour demander à Facebook d’implémenter le règlement général sur la protection des données (RGPD) afin que ce dernier devienne le « standard de référence pour tous les services Facebook ».

Dans une lettre ouverte adressée à Mark Zuckerberg, ces organisations exhortent le géant des réseaux sociaux à confirmer l’engagement de sa société à respecter le RGPD et à fournir des détails en ce qui concerne le programme d’action du groupe pour aboutir à la mise en œuvre effective et rapide du RGPD lors de son audition devant le Congrès américain cette semaine. Cette lettre a été rédigée par le Trans Atlantic Consumer Dialogue, et cosignée par Jeffrey Chester, directeur général du Center for Digital Democracy aux États-Unis et Finn Lützow-Holm Myrstad, chef de la section des services numériques à l’association norvégienne des consommateurs.

Rappelons que le RGPD entrera en vigueur le 25 mai prochain et succédera à la Directive sur la protection des données personnelles adoptée en 1995. Le RGPD doit notamment permettre de renforcer la protection des données personnelles et d’uniformiser les lois qui s’y rapportent au sein de l’Union européenne.

Source : USAToday, New York Times, Lettre du TACD (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Un leader politique du Kenya envisage d’attaquer Facebook en justice, l’entreprise aurait favorisé son rival aux dernières élections présidentielles
Scandale Cambridge Analytica : Facebook a perdu plus de 70 milliards de dollars de capitalisation, néanmoins, Zuckerberg refuse de répondre « en personne » aux députés britanniques
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web