Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Visa de travail USA : étudiants étrangers des universités technologiques et conjoints des travailleurs autorisés
Dans le viseur du gouvernement US

Le , par Christian Olivier

230PARTAGES

9  0 
L’administration Trump est décidée à durcir encore plus les procédures de contrôle au niveau fédéral pour l’octroi d’un visa de travail aux USA. Un ensemble de mesures devrait entrer en vigueur dans les prochaines semaines pour rendre la tâche encore plus difficile aux entreprises locales qui souhaitent embaucher des travailleurs étrangers sur le territoire américain.

Deux modifications importantes de la réglementation devraient permettre de s’attaquer un peu plus sérieusement à certaines mesures adoptées sous l’ère Obama. La première devrait conduire à la suppression d’une disposition qui permettait aux conjoints des titulaires de visas H-1B de travailler. La seconde serait en rapport avec le programme de formation pratique facultative (OPT) qui donne aux étudiants étrangers des universités scientifiques et technologiques américaines jusqu'à deux années supplémentaires d’autorisation de travail. Ce programme permet aux étudiants internationaux de travailler dans des entreprises américaines et d’acquérir une formation pratique dans leur domaine principal d’étude. L’administration Trump devrait supprimer cette disposition ou réduire la durée de l’autorisation de travail.

Le président américain Donald Trump avait promis, pendant sa campagne électorale qu’il s’attaquerait aux entreprises locales qui favorisent l’emploi des étrangers face aux Américains s’il était élu. C’est la raison pour laquelle, le gouvernement américain a décidé, par exemple, de repousser l’entrée en vigueur du programme « International entrepreneur rule » (IER) adopté sous l’ère Obama. Ce programme relatif à l’octroi d’un certain type de visa devait faciliter l’implantation sur le territoire américain de jeunes entreprises appartenant à des investisseurs étrangers pour une durée maximale de cinq ans.


Par la suite, il a signé un décret visant à réformer le programme de visa américain, celui-là même qui permet aux entreprises américaines, notamment à celles de l’industrie technologique, d’attirer des travailleurs qualifiés étrangers. Ce décret ne permet plus aux entreprises locales de profiter aussi facilement du programme de visa H-1B comme c’était le cas auparavant. Ce programme donne la possibilité aux entreprises opérant aux États-Unis d’employer temporairement des travailleurs qualifiés étrangers dans des milieux professionnels spécialisés tels que l’informatique, la science et les technologies de l’information.

Malheureusement, le visa H-1B aurait été détourné par les entreprises de sous-traitance IT offshore pour embaucher des travailleurs étrangers à moindres frais. La gestion de ce programme a été confiée à l’US Citizenship and Immigration Services (USCIS). L’organisation rapporte qu’en moyenne, moins d’une demande sur cinq était rejetée sous l’ère Obama, alors que sous l’ère Trump, plus d’une demande sur quatre est déjà rejetée.

Pour l’instant, ni l’administration Trump ni le Congrès ne s’étaient risqués à modifier ou remanier en profondeur les programmes de visas existants. Cependant, certains observateurs s’attendent à la mise en place de restrictions plus contraignantes avec l’installation, le mois dernier, de Lee Francis Cissna à la tête de l’USCIS. Ce dernier aurait une réputation d’immigration-sceptique et serait peu enclin à cautionner l’application des programmes de visa comme le H-1B.

Source : INC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

USA : l'administration Trump prévoit de ne plus rendre éligibles les développeurs informatiques au programme de visa H-1B
La stratégie du Canada pour attirer les travailleurs étrangers hautement qualifiés dans des milieux professionnels spécialisés comme l'informatique
Le président français annonce le lancement du French Tech Visa et un fonds de 10 milliards pour faire de la France une nation startup

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 15:13
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
La question est : Pourquoi, pour une fois, les pays européens ne se mettent pas collectivement au travail pour mettre en avant un réseau social 100% détaché des US ?

On a déjà QWANT et Daily Motion face à Google et YouTube. Tant qu'on acceptera de fait la domination des USA, on en subira toutes les conséquences. C'est pas les compétences qui manquent en Europe, c'est juste la volonté politique. Si aucun Européen n'avait de compte Twitter ou FesseDeBouc mais des comptes sur des réseaux européens indépendants, les USA réfléchiraient à deux fois avant de décider de tout, tous seuls dans leur coin.

Peut-être parce rien que sur l'existant, les français / européens, ne les utilisent pas, donc cela ne donne envie à personne d'en développer plus ?

Tu parles de Dailymotion, mais ce truc là, c'est un truc à moitié à l'agonie depuis des années, la majorité des créateurs français vont sur Youtube car c'est là que sont les gens (et l'argent), et les gens vont sur Youtube car c'est là que sont les créateurs, c'est un serpent qui se mort la queue, et pour faire bouger les choses maintenant, ce n'est pas gagné hélas...

Et puis honnêtement (bon cela va être subjectif, ce n'est que mon avis), Dailymotion c'est moche, c'est pas spécialement plus ergonomique que Youtube, donc même en dehors de la rémunération qui y est forcément moindre, il n'y a rien pour donner envie aux gens d'y aller. Il y a bien quelques créateurs français qui ont décidé d'y retourner, comme Karim Debbache par exemple, mais ils n'ont pas une notoriété assez grande pour que cela change quoi que ce soit.

Après oui, il y a des alternatives qui sont viables, mais qui malheureusement sont complètement inconnues du grand public. La plupart des gens, tu vas leur parler de Qwant, ils ne sauront pas ce que c'est et n'en auront jamais entendu parler.

Après il y a aussi le problème de (je ne sais pas / plus le terme pour ça), d'effet de masse dirais-je. Développer un nouveau réseau social européen ok, tu arriveras peut-être à motiver quelques personnes à y aller pour y jeter un oeil, mais leurs amis n'y seront pas, les "stars" et tous les trucs qu'ils aiment n'y seront pas, la plupart des entreprises n'y seront pas. Donc au final, cela ne donne pas envie aux gens de rester, et comme les gens n'y restent pas, cela ne donne pas envie aux entreprises et aux "stars" d'y venir (et on en revient au serpent qui se mort la queue).

Pour faire bouger les gens, il faut un gros effet de mode, car si dès le départ, il n'y a pas un gros mouvement de foule, c'est mort. Les réseaux sociaux autre que Facebook qui ont vu le jour et qui sont morts dans l'année, ce n'est pas ce qui manque...
7  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/04/2018 à 12:05
C'est déjà le cas pour la fiche ETSA qui permet de rentrer aux Etats-Unis, on te demande si tu as une page facebook, twitter ou youtube et on te demande tes identifiants. Rien de neuf sur la planète.
4  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/04/2018 à 13:27
Citation Envoyé par Angelsafrania Voir le message
Tiens mais je vais plus aller aux états unies d’Amérique.
Tu as écrit tout le contraire de ta pensée.

Tiens mais je ne vais plus aller aux états unies d’Amérique.
Fail !
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 14:50
La question est : Pourquoi, pour une fois, les pays européens ne se mettent pas collectivement au travail pour mettre en avant un réseau social 100% détaché des US ?

On a déjà QWANT et Daily Motion face à Google et YouTube. Tant qu'on acceptera de fait la domination des USA, on en subira toutes les conséquences. C'est pas les compétences qui manquent en Europe, c'est juste la volonté politique. Si aucun Européen n'avait de compte Twitter ou FesseDeBouc mais des comptes sur des réseaux européens indépendants, les USA réfléchiraient à deux fois avant de décider de tout, tous seuls dans leur coin.
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/11/2019 à 13:08
Vous voulez garder vos données ? vous n'allez pas au USA. Et si vous êtes obligés d'y aller, partez avec un portable vierge sur un compte provisoire.

Enfin, c'est juste une idée, je ne sais pas si c'est réaliste ?
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 15:54
Citation Envoyé par Battant Voir le message
j’ai l’impression qu’on me dévalise et qu’on me vol ma vie
Bienvenue au XXIieme siècle.
Ça ne va pas s'arranger.

Si vous voulez ne pas vous faire voler d'information privée, n'utilisez pas internet, ne possédez pas de smartphone et vous limiterez un peu la fuite de vos informations
Personne vous force à avoir un smartphone, ou utiliser les services Google.
Si vous voulez de la vie privée, arrêtez Android, Google, Google Maps, Google Docs, Facebook, Twitter, etc.
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/04/2018 à 15:17
Citation Envoyé par Battant Voir le message
Bonjour,

Saviez-vous que les Gafa notamment Facebook Google et Twitter ont installé du code JavaScript sur toutes les pages .
Bonjour,

Saviez-vous que vous racontez n'importe quoi ?

Ce ne sont pas les GAFA qui ont installé du code sur toutes les pages, car ils ne peuvent pas accéder au code source de toutes les pages... Les sites qui ont ces boutons, ont choisi eux-mêmes de les installer, rien à voir avec les GAFA...

Citation Envoyé par Battant Voir le message
Ainsi, il paraîtrait que même si vous avez décidé de ne pas être sur Facebook, cette entreprise vous connaîtrez aussi parce qu’elle vous a espionné avec le JavaScript
Facebook aura peut-être des renseignements sur toi, mais cela n'a rien à voir avec le fait de posséder un compte ou pas. Si tu n'as pas de compte, tu n'as pas de compte, tu n'as donc pas d'identifiants à communiquer à la douane américaine.
2  0 
Avatar de dlandelle
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/04/2018 à 14:04
La censure existe, donc avec un compte admin on peut tout faire : usurper, censurer, supprimer.
Et puis les jointures sont faites avec les adresses IP, tout cela est consolidé et exploitable, par exemple par gogole.
Les activistes qui ont un peu de visibilité le mesurent fréquemment, de la suspension temporaire à la fermeture.
2  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/11/2019 à 21:01
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Non, mais peu de terroristes [...] parano [...] espion [...] plus grand chose à perdre. Mon testament est déjà fait [...]
Bon ben c'est bon, t'as assez de mots clés dans ce post pour te faire arrêter à ton arrivée sur le sol US pour suspicion de tentative d'attaque kamikaze. Et moi, qui te cite, pareillement.
2  0 
Avatar de Angelsafrania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2018 à 12:59
Tiens mais je vais plus aller aux états unies d’Amérique. J'irais dépenser mon argent dans d'autre pays.
J'ai déjà vu la misère à l'époque à New York...
Mais bon j'aurais bien aimé voir la nature qu'ils ont par chez eux mais le prix est trop élevé.
1  0