OS de bureau : Linux tout proche des 5 % de part de marché fin septembre ? C'était une erreur de comptabilisation
Confirme Net Applications

Le , par Michael Guilloux

80PARTAGES

19  0 
Mise à jour le 06/11/2017 : Il y avait une erreur dans la comptabilisation de la part de marché de Linux, confirme Net Applications

Depuis un peu plus d'un an, Linux connait une légère ascension sur le marché des OS de bureau, mais celle du mois dernier était trop hallucinante pour être vraie. Fin septembre, le baromètre très consulté NetMarketShare de la firme Net Applications affichait une part de marché de près de 5 % pour Linux ; ce qui représentait un passage du simple au double depuis les 2,5 % enregistrés fin juillet.

Mais malheureusement pour les fans de Linux, c'était une erreur. Un responsable de la firme d'analyse a reconnu qu'il y avait un problème avec la part de marché de Linux et qu'ils étaient en train de l'examiner. Les statistiques de fin octobre confirment que c'était bien le cas. La part de Linux fin septembre a été revue à 3,04 % et est de 2,98 % fin octobre. Ci-dessous les statistiques du mois d'octobre 2017.


Net Applications : Parts de marché des systèmes d’exploitation de bureau (selon les versions) au cours du mois de septembre 2017

02/10/2017 : Changement de méthode de calculs ? Manipulation des statistiques de Net Applications ? C'est encore difficile à expliquer, mais Linux est à 4,83 % de part sur le marché des systèmes d’exploitation de bureau. Et ce n’est pas du tout insignifiant quand on regarde l’historique de l’OS dans ce marché qui est très largement dominé par Windows.

Pour information, comme c’est le début d’un nouveau mois, Net Applications vient de publier ses statistiques mensuelles. Rappelons que le cabinet est spécialisé dans l’analyse du trafic Web et ses chiffres font partie des plus consultés quand on veut se faire une idée sur le taux d’adoption de différentes technologies : navigateurs Web, systèmes d’exploitation mobile et de bureau, etc.

Pour le marché des OS de bureau, c’est Linux qui a capté l’attention des personnes familières aux statistiques de Net Applications. Le mois dernier, Linux avait dépassé les 3 %, une étape historique sachant que l’OS n’avait réussi à franchir la barre des 2 % qu’en fin juin 2016. Il est donc plus connu pour se contenter des miettes laissées par Microsoft avec ses différentes versions de Windows dominantes. Mais au mois de septembre, Linux a fait en grand bond vers l’avant en dépassant Mac OS X 10.12 (la version la plus populaire de l’OS d’Apple) et en se positionnant à moins de 1 % de Windows XP.


Net Applications : Parts de marché des systèmes d’exploitation de bureau (selon les versions) au cours du mois de septembre 2017

Par rapport au mois dernier, c’est Linux qui enregistre le plus grand gain en termes de parts de marché (+1,46 %), alors que Windows 7 enregistre la plus grosse perte (-2,21 %). Ci-dessous, les variations entre fin août et fin septembre 2017 :

  • Windows 7 : 48,43 % > 46,22 % (-2,21 %)
  • Windows 10 : 27,99 % > 28,65 % (+0,66 %)
  • Windows 8.1 : 6,07 % > 5,83 % (-0,24 %)
  • Windows XP : 6,07 % > 5,51 % (-0,56 %)
  • Linux : 3,37 % > 4,83 % (+1,46 %)
  • Mac 0S X 10.12 : 3,59 % > 3,8 % (+0,21 %)

Quand Linux est passé au-dessus des 3 % le mois dernier, on s’est demandé combien de temps il fallait encore attendre avant que l’OS ne parvienne à relever le modeste défi que représente le fait de dépasser macOS d’Apple. Si le graphique précédent nous montre que Linux est désormais plus populaire que la version la plus utilisée de macOS, toutes versions confondues cependant, l’OS d’Apple est toujours devant Linux, mais l’écart se réduit. Ci-dessous, les variations entre fin août et fin septembre 2017 pour les principaux OS de bureau (toutes versions confondues) :

  • Windows : 90,7 % > 88,88 % (-1,82 %)
  • macOS : 5,94 % > 6,29 % (+0,35 %)
  • Linux : 3,37 % > 4,83 % (+1,46 %)

La croissance qu’a enregistrée Linux au mois de septembre est sans doute la plus forte qu’a connue l’OS dans le classement de Net Applications. Il faut également noter qu’elle intervient juste deux semaines après que Jim Zemlin, le patron de Linux Foundation, a déclaré que 2017 est officiellement l'année de Linux desktop. Et que, de manière ironique, lui-même se plait à utiliser un macOS au lieu d’un Linux.

Contrairement à ce que disent les statistiques de Net Applications qui incluent tout type d'utilisateurs, côté développeurs et professionnels de l'informatique, il est plus fréquent de voir des personnes utiliser un OS Linux plutôt qu'un macOS. Les chiffres de developpez.com (via Google Analytics) sur les visiteurs du site confirment également ce fait. En effet, au cours du mois de septembre, 7,1 % des utilisateurs d'OS de bureau qui ont visité les forums de developpez.com étaient sur Linux contre 6,4 % sur un Mac. Windows 7 et Windows 10 restent toutefois les plus populaires avec respectivement 44,03 % et 34,61 %.


Net Applications : parts de marché des systèmes d’exploitation de bureau (toutes versions confondues pour Linux et macOS) au cours du mois de septembre 2017

Source : Net Applications

Et vous ?

Que pensez-vous de ces statistiques ?
Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette forte croissance enregistrée par Linux ?

Voir aussi :

2017 est officiellement l'année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?
Linux franchit la barre des 3 % sur les PC et se rapproche de macOS (5,84 %), les Linuxiens peuvent-ils rêver à la seconde place après cet exploit ?
Marché des PC : Linux franchit la barre des 2 % d'après Net Applications, un exploit pour le système qui est un peu plus populaire chez les IT pros

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/10/2017 à 16:38
Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
Ailler le courage de justifier vos -1
Je t'aurais bien mis un moins un, vu qu'on écrit ayez.
4  0 
Avatar de Zefling
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/10/2017 à 18:09
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Désolé pour le HS, mais je préfère ne pas parler du desktop sous Linux, ça va encore me mettre en colère, vu ce que je vis au quotidien...
Explique. Perso, j'ai quelques problèmes, mais étrangement, j'arrive toujours à m'en sortir sans trop de problèmes.
Il serait tout de même temps que je réinstalle ma machine, j'ai vraiment foutu le dawa dans la gestion des paquets.

Actuellement ce qui pose problème sous Linux, c'est le manque d'explication, ou des explications bien trop obsolètes. Quand je tombe sur une page qui me parle de paquet plus mis à jour depuis 10 ans et que je n’arrive pas à trouver d'équivalence... C'est là ma plus grande source de soucis. Mais dans l'ensemble, ça marche, ça fait ce que je veux.

Par contre, je déconseille Debian stable en configuration de bureau... sauf si l'on a pas peur de se retrouver avec des versions de logiciels qui ont plus de 2 ans.
4  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 05/10/2017 à 11:14
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Non.
Si je me retrouve (par hasard, en suivant des liens parlant de code et du langage qui m'intéresse et du souci que je rencontre) sur un site où je ne comprends pas la langue (tous à part l'english), que ça soit affiché dans la langue du pays ou en petits carrés c'est pareil, je n'y comprends rien donc je passe mon chemin.
Donc la possibilité de me l'afficher lisiblement en thaï, je m'en archi-contre-fiche !
Sauf que vous allez sur Wikipedia et que vous regardez soit des informations sur la langue thaïlandaise, soit un monument, soit une particularité et donc sur la page ils écrivent le nom d'origine de la particularité thaïlandaise. Et vous êtes bien content (enfin, non car vous êtes un râleur ) de bien voir le texte en thaïlandais comme il se doit, sans avoir à télécharger N paquets/logiciels afin que ça marche.
De même, vous voulez lire une musique thaïlandaise que vous avez aimé, vous voulez que le nom soit affiché correctement dans le lecteur (car moi, je râle aussi, mais surtout lorsque les lecteurs affichent des carrés ou d'autres caractères alors que j'écoute des chansons de diverses origines.

Donc je rejoins ce qu'à dit Mickael_Istria.

Citation Envoyé par Jipété Voir le message
Le moyen terme, entre la distro qui installe tout et celle qu'il faut construire avec ses petites mimines c'est celle qui installe un bon minimum et te pose ensuite des questions : voulez-vous installer les applis multimédia ?
Bureautique ?
Scientifiques ?
Pour les joueurs ?
etc.
Je ne sais pas, mais pourquoi ne faites vous pas autant de chichi avec Windows (qui installe bien des jeux aussi basiques que ceux de Debian (Démineur...)) mais pour lequel n'installe pas d'application bureautique.
De mon point de vue, l'installation de Windows, il manque des choses (pas de traitement de texte, pas de tableau, donc je ne peux pas travailler directement) et plein d'autres trucs qu'il n'y a pas. L'installation de Debian faite, la machine est utilisable directement.
Aussi, vous titillez pour une bibliothèque, mais une bibliothèque installée qui n'est pas chargée ne consomme que de la place sur le disque, pas de mémoire vide, pas de CPU (car les bibliothèques sont chargées à la demande). Prenons une installation de Windows 10, c'est 16 Go, alors que Debian c'est 4 Go sur le disque. Qui installe le plus de trucs inutiles ?

Et comme cela a été dit, si vous voulez un truc aussi sur mesure que vous le voulez, vous prenez une Arch Linux, un Linux from Scratch ou je ne sais quoi et vous forger votre diamant comme vous le souhaitez. Ca demande plus de travail, mais au moins, vous avez votre truc qui convient à vous. Sous Windows, vous n'avez pas du tout ce choix.

Il y a certaines de vos critiques, comme l'outil des services au démarrage que j'admets, me semble logique, mais il y a d'autres critiques qui me semblent exagérées, à la limite du troll (ou plus politiquement parlant, peu objectives).
4  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/11/2017 à 14:31
C'est le mystère du marketing Apple : plus c'est cher, plus les acheteurs se précipitent dessus et c'est de pire en pire.

Mais c'est représentatif de l'époque : au moment où il y a de plus en plus de pauvres il faut se la jouer "moi je dépense sans compter" ça permet de s'illusionner et de se démarquer de "ceux qui ne sont rien", du macronisme en quelque sorte puisque c'est la seule idéologie politique qui ressort de ce personnage avec ses frais de maquillage (à son âge il en a tant besoin ? Par contre pour la vieille momie de Gérard Collomb il faudrait les bons soins de Anubis en personne). Idem pour sa "première dame" (pourquoi première alors qu'elle n'a pas été élue ?) avec sa dotation annuelle de 400.000 EUR.

"Si à 50 ans t'as pas une Rolex, t'as raté ta vie" (Séguela) et aussi un iPhone à 1.000 $ résume toute la philosophie de cette époque qui emprunte plus à l'Ancien Régime qu'au capitalisme productif.
4  0 
Avatar de marc.collin
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/10/2017 à 15:17
Étant utilisateur linux depuis 20 ans, je trouve cela intéressant surtout qu'il y a pas de marketing autour de linux.

Avec un peu de marketing, un environnement graphique tel que kde, linux pourrait gagner encore plus de terrain...

après qu'il y est une tonne de distribution linux, ne change pas grand chose... très peu sont supporté par des grosses entreprises... donc au final il y en a très peu...
3  2 
Avatar de 23JFK
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 02/10/2017 à 16:57
Quand après une mise à jour silencieuse les gens tombent sur un splash screen leur annonçant fièrement que leur machine n'est plus assez puissante pour valider l'installation ou que certains programmes ne pourront plus fonctionner après la mise à jour, l'utilisateur préfère regarder les solutions gratuites qui prolonger la vie de son ordinateur familier avant de se résoudre à repasser à la caisse, et gratuité et prolongement de durée de vie des vieilles machines, c'est justement le domaine ou opère Linux. Et windows10 est une grosse source obsolescence programmée.
3  1 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/10/2017 à 19:29
Citation Envoyé par Jipété Voir le message
[*]certains services n'ont pas d'informations complémentaires et eux aussi, les validateurs les ont laissé passer -- inadmissible ! Comment Mme Michu fait-elle pour savoir à quoi servent procps ou kmod par ex. ?
C'est bien connu que debian est typiquement la distribution pour Mme Michu; avec archlinux, slackware et gentoo...
3  0 
Avatar de psykokarl
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/10/2017 à 6:53
Il faudrait déjà comprendre qu'il existe des dégradés de compétences dans ce que l'on appelle "utilisateurs de base". En fait le profil de madame Michu correspond à la base de la base. Madame Michu est un utilisateur qui "n'aime pas sa machine" et qui ne l'utilise que pour rédiger une lettre, envoyer un message, consulter des pages web ou regarder des vidéo. Madame Michu c'est papy obligé de se mettre à l'ordi pour les taches administratives ou c'est la tante qui préfère regarder la téléréalité mais qui reconnait qu'il est agréable d'avoir ses séries préférées à la demande via streaming ou téléchargement. Madame Michu c'est l’archétype du pur consommateur.

Quiconque passe un minimum de temps sur sa machine et acquiert une certaine aisance dans l'utilisation de celle ci commence à bidouiller. C'est le bidouilleur qui constitue l'autre partie de l'utilisateur pc de base. C'est celui qui va personnaliser son bureau plus loin que le changement fond d'écran, celui qui va choisir son navigateur pour des raisons technique ou éthique, celui qui va commencer à se demander à quoi sert tel ou tel fichier. Cette population ne va pas contribuer aux prochaines releases de leur OS mais c'est elle qui va créer le contenu son, image, voir des scripts et des petits programmes pour les utilisateurs les plus avancés. C'est aussi cette population qui va assurer l'assistance auprès de madame Michu. C'est le neveu qui s'y connait en informatique à qui on demande un peu tout et n'importe quoi et c'est lui qui installera linux ou windows.

La communauté linux pour une part non négligeable (une minorité non silencieuse ?) a toujours eu cette pointe d'arrogance. Considérer que l'utilisateur windows ou mac sont des CONsommateurs qui devraient s'élever au monde du libre. Le truc c'est que le CONsommateur peut s'avérer être un producteur et contribuer à rendre un OS plus attractif par le contenu qu'il crée. Le truc c'est que le consommateur/producteur de base ne va pas prendre son pied dans le fait que son logiciel marche mais il va le prendre dans le fait d'en exploiter les capacités dans le cadre de sa production.
Une demi journée pour faire fonctionner node.js c'est très grave, même si ce n'est pas madame Michu qui s'y essaierait, quelque part c'est plus grave encore. Je comprends qu'un utilisateur qui a peut être une vie professionnelle et personnelle à coté préfère faire du node.js sous windows quitte accepter l'installation de quelques crapwares. J'ai eu une énième expérience mitigée en voulant installer opentoonz pour voir ce que ça valait en vue d'une utilisation future. J'ai galéré jusqu’à ce que j'apprenne l’existence du format appimage. Ce fut magique. J'ai pu faire mes premières animations et avoir des idées sur comment améliorer le logiciel. Je continue mes recherches sur appimage du coup. J'apprends que le truc à été boudé par la communauté parce que trop simple et il aura fallut que Linus Torvald lui même mette son pouce vert pour que ça commence à se répandre. On en est la ...

C'est un peu ça le monde du libre. Une querelle d'égo ou celui qui touche un peu aspire à devenir gourou sur sa propre distrib ou son propre projet, les autres ayant évidement rien compris.
Je ne crache pas dans la soupe d'habitude. Je reconnais et salue les pas qui sont fait vers l'utilisateur de base. Je comprends aisément d'un autre coté qu'on se limite à ses propres besoins et que l'on ne veuille pas travailler gratuitement pour une population qui ne contribuera pas, qui ne paiera même pas en merci et qui au contraire va se plaindre du moindre détail foireux.
Le truc c'est que l'on parle de part de marché et je ne comprends pas que l'on puisse sincèrement espérer dépasser les 5% sans se résoudre à opposer une réponse unifiée, ou au minimum cohérente, face à l’agressivité marketing qu'il y a face. Un gâchis de potentiel des plus navrant ...
3  0 
Avatar de RaphaelG
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/10/2017 à 15:35
Citation Envoyé par Jipété Voir le message

...
Installation LibreOffice 5.4 dans une Debian9
...
C'est pas là ton problème ? Tu installes une Debian stable et ensuite tu vas chercher la dernière version de LO.
Quand on décide de travailler avec une Debian stable, il faut essayer de ne mettre que des paquets provenant des dépots officiels Debian et en particulier ceux de la stable.
Sinon tu as vite fait de fabriquer une Frankenbian.
Alors, c'est pas toujours facile lorsque Debian abandonne certaines applications (OpenBox par exemple) mais avec LO, c'est la version 5.2 qui est proposée par Debian stable. Quelle est la killer feature présente dans LO 5.4 et absente dans LO 5.2 qui a motivé l'installation de la version 5.4 ?
Si tu touves que ça fait cool d'avoir les versions up to date, pars sur une Fedora.
3  0 
Avatar de Cortomatt
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/10/2017 à 15:48
Est-ce que Raspbian ou OSMC (par exemple) sont comptabilisés ? ça pourrait aussi être une explication
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web