APU mobile Ryzen d'AMD : Zen et Vega, TDP de 15 Watts,
Plus sobres et aussi puissants qu'un i5-7600K d'Intel de 91 W ?

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
AMD vient de dévoiler ses nouveaux APU mobile Ryzen de la génération Raven Ridge. Ces derniers combinent des CPU dérivés de l’architecture Zen et des GPU dérivés de l’architecture Vega. Ils intègrent sur le même die CPU, GPU et chipset. Cette catégorie de SoC est caractérisée par une TDP limitée aux alentours de 15 Watts en moyenne (9 à 25 Watts pour les TDP variables). Le lancement annoncé de ces APU s'inscrit dans le cadre du programme 25x20 de l’entreprise technologique qui vise une efficacité énergétique multipliée par 25 à l’horizon 2020.


Il faut dire qu’après les fuites de la semaine dernière ayant concerné ces APU, on pouvait déjà au moins prédire le nom officiel de deux déclinaisons qui allaient être proposées sur le marché des CPU basse consommation par le concurrent d’Intel. Comme il avait été pressenti, AMD vient de dévoiler deux nouvelles références dans son catalogue : le RyZen 7 2700U et le RyZen 5 2500U. La firme américaine compte évidemment sur ses nouveaux APU Raven Ridge pour faire oublier la période de passage à vide prolongée qu’elle a endurée sur le marché des CPU intégrant un circuit graphique depuis le lancement de ses APU de la génération Llano.


Ces APU embarquent un Core Complex (CCX) Zen. Chaque CCX Zen peut être considéré comme une structure de base composée de quatre cœurs physiques distincts associés à un contrôleur mémoire. Sur ces APU, la technologie Hyperthreading qui permet de doubler le nombre de threads pour chaque cœur disponible est activée. Ils présentent donc une configuration 4 cœurs/8 threads avec 64 Ko de mémoire cache L1 (32 Ko pour les instructions, et 32 Ko pour les données), 512 Ko de mémoire cache L2 et 1 Mo de mémoire cache L3 partagée pour chaque cœur disponible.

Pour la conception du circuit graphique intégré de ses APU, AMD a opté pour Vega, la révision la plus récente de son architecture graphique. Le nombre de blocs d’unités de calculs (CU) disponibles sur les circuits graphiques intégrés de ces APU est plus faible que celui retrouvé sur les modèles Vega pour Desktop. Sur les 11 CU disponibles sur le die, 8 ou 10 d’entre eux sont actifs en fonction du modèle considéré : 10 sur le RyZen 7 2700U et 8 sur le RyZen 5 2500U. Logiquement, ces iGP pourraient être baptisés Vega 8 (cadencé à 1100 MHz) et Vega 10 (cadencé à 1300 MHz) comme la marque l’a fait avec ses GPU pour joueurs Vega 56 et Vega 64 qui devaient concurrencer NVIDIA sur le marché des GPU pour Desktop haut de gamme.

Les capacités d’encodage offertes par ces iGP à la sauce AMD sont identiques à celles proposées par leurs homologues dédiés aux jeux sur Desktop. On retrouve notamment le support du décodage en 4K et de l’encodage H.264/H.265 jusqu’à 4K. De plus, ils prendraient en charge le streaming 4K. Cependant, le mode multiécran semble limiter à 60 Hz sur des écrans 4K externes (en SDR ou HDR).

L’Infinity Fabric d’AMD permet de relier les quatre dies élémentaires des CPU ThreadRipper ou Epyc et permet de faire communiquer entre eux les différents Core Complex (CCX) à l’intérieur de chaque die. L’Infinity Fabric est également utilisée sur les APU pour connecter les contrôleurs mémoires et les interconnexions PCIe à l’unique CCX disponible. Les blocs d’encodage/décodage vidéo, les sorties écran et le bloc Vega y sont aussi reliés de la même manière.


AMD mise notamment sur ses technologies Precision Boost 2 et mXFR pour offrir au public des performances attrayantes et évoque une gestion améliorée des fréquences Turbo sur ces APU grâce à un nouvel algorithme optimisé. Le RyZen 7 2700U tournera à 2.20/3.80 GHz (base/turbo) contre 2.00/3.60 GHz (base/turbo) pour le 2500U. Le TDP du SoC est partagé entre le CPU et le GPU. Cinq couples de fréquences/tensions (quatre pour les cœurs et un pour le GPU) sont évalués toutes les millisecondes afin d’essayer d’allouer dynamiquement plus de fréquence entre le GPU et le CPU en fonction des besoins et de la valeur du TDP ciblé. Selon AMD, 95 % du GPU peut être désactivé et l’autonomie des appareils mobiles utilisant ces APU pourrait être doublée.

Signalons au passage qu’AMD a déjà lancé toute sa gamme de processeurs Ryzen pour les segments du bas, du milieu et du haut de gamme avec les Ryzen 3, 5 et 7. Le fondeur a également débuté la commercialisation de ses processeurs Ryzen 9, alias ThreadRipper, destinés à satisfaire les besoins des consommateurs des marchés HEDT (High-End Desktop) et SHED (Super High-End Desktop). Ses processeurs Epyc destinés au marché des serveurs étaient aussi déjà connus. Il ne restait plus qu’au fondeur américain à s’attaquer à l’un des marchés porteurs où il était encore aux abonnés absents, celui des processeurs basse consommation. C’est chose faite depuis l’annonce des APU mobile Ryzen de la génération Raven Ridge.

Ces nouveaux APU Raven Ridge offriraient des performances jusqu’à trois fois supérieures à celles offertes par les anciens APU d’AMD de la génération Bristol Ridge. La consommation, quant à elle, serait réduite de 58 %. Il est également question d’une augmentation de 44 % des performances en multi-threads, et jusqu’à 161 % de performances graphiques en plus que chez la concurrence en se basant sur la comparaison d’AMD entre le Core i7-8550U d’Intel, un modèle basse consommation de 8e génération (Coffee Lake) couplé à la UHD 620, et le nouveau RyZen 7 2700U.


Intel règne sans partage depuis des années sur le marché des CPU pour mobiles parce que ses puces dominaient clairement les solutions proposées par AMD en termes de performance. Cette fois-ci par contre, il semble qu’AMD ait tout simplement réussi à renverser la situation avec ces APU Ryzen. Si les chiffres officiels fournis par AMD s’avéraient corrects, alors le Ryzen 2700U affichant une TDP de seulement 15 W serait suffisamment puissant pour se mesurer et laisser sur le carreau un Core i5-7600k d’Intel (Kaby Lake) qui affiche pourtant une TDP de 91 W.


Cette annonce ne signifie cependant pas qu’il s’agit d’un début de commercialisation. En effet, même si les roadmaps d’AMD prédisaient le lancement des APU mobile Raven Ridge au second semestre de cette année, Mark Papermaster, vice-président sénior chez AMD, avait précisé pendant le Financial Analyst Day qui s’est tenu en mai 2017 que les APU Ryzen pour mobiles n’arriveraient probablement sur le marché que vers fin 2017.

Ces puces devraient normalement équiper des dispositifs de type 2-en-1, des ultraportables et des ordinateurs portables. À ce propos, les partenaires de la firme technologique américaine (Dell, Acer, HP, Lenovo…) ont déjà annoncé que leurs premiers appareils embarquant les nouveaux APU Raven Ridge sortiront, pour certains, dans les semaines qui viennent et début 2018 pour d’autres.


Source : WccfTech, AnandTech

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quels dispositifs équipés de ces nouveaux APU mobile Ryzen d’AMD souhaiteriez-vous voir ?

Voir aussi

AMD présente AMD Embedded Radeon E9170, son premier GPU au format MCM basé sur Polaris avec de hautes performances pour un multiaffichage en 4K
AMD annonce des résultats financiers satisfaisants pour son troisième trimestre grâce aux performances de sa division Computing and Graphics
Une startup française envisage d'utiliser des machines équipées de CPU AMD Ryzen Pro comme système de chauffage à usage professionnel ou domestique


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 27/10/2017 à 22:32
Plutôt intéressent.
Un clavier ou une très volumineuse tablette.
Avatar de e101mk2 e101mk2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 27/10/2017 à 23:46
Qu’en pensez-vous ?
Il était temps que AMD s'attaque au portable. En tout cas il commence fort. Encore faudra t-il que le prix soit aussi au rendez vous.

Il est surement capable de concurrencer la gamme du i7-6820HQ.
Sauf que je ne trouve pas un ordinateur équipé de ce I7 à moins de 1500€.

Intel devra aussi descendre ses prix drastiquement sur ce marché?
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 28/10/2017 à 6:45
Citation Envoyé par e101mk2 Voir le message
Il était temps que AMD s'attaque au portable.
En ce qui me concerne c'est pas vraiment le bon composant pour du système embarqué.
C'est à la limite pour du mini ATX ou ITX ou mini ITX...

Ce qui est gourmand, c'est le système d'exploitation, les services/daemon/applications serveurs, les applications (il y a beaucoup de déclinaison) ?


Pas de "mark" pour les machines virtuelles ?
La relation VirtualCPU et CPU physique ?
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre expert https://www.developpez.com
le 28/10/2017 à 9:05
A noter que certains pourrais etre surpris de voir d'aussi faible performance MAIS il s'agit pas ici de puce pour pc portable mais plutot pour les ultra portable ou les tablettes par exemple.
Du coter de la concurrence on a rien d'aussi puissant, les atom/celeron d'intel ne sont pas aussi puissant en jeux et si on rajoute un petit GPU mobile nvidia on dépassera quoiqu'il arrive les 25w.

Il me semble au passage qu'intel à abandonné les atom ?
Avatar de MaximeCh MaximeCh - Membre averti https://www.developpez.com
le 28/10/2017 à 12:56
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
...
Je me pose aussi la question de la virtualisation sur ces APUs.

Bien sûr qu'il passeront en ATX- uATX-ITX-mITX.
L'embarqué devrait passer aussi, 15W c'est la limite de chez limite pour le fanless.

Bon il reste toujours l'immondice du PSP, et ça reste l'ISA x86 de merte, mais ça devrait être de supers produits.
A voir si ils lancent plus tard une gamme laptop 45W avec plus de vega?
Avatar de e101mk2 e101mk2 - Membre actif https://www.developpez.com
le 28/10/2017 à 13:22
J'avais pas fait gaffe au TDP, en effet, 15W, faut pas s'attendre à des miracles...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil