Apple vs Qualcomm : Microsoft, Google, Facebook et d'autres entreprises apportent leur soutien à Apple
Et plaident contre l'interdiction des iPhone

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Depuis l’ouverture des hostilités entre Apple, le fabricant d’appareils mobiles et Qualcomm le fabricant de puces, les rapports vont de plus en plus mal. Après que Apple a porté plainte contre Qualcomm en janvier arguant que le fabricant de semi-conducteurs utilise sa position dominante dans le secteur pour lui faire payer plus qu’il n’en faut pour l’usage de ses technologies, la riposte ne s’est pas fait attendre du côté de Qualcomm qui a d’abord porté plainte pour obliger les sous-traitants d’Apple à lui verser ses royalties bloquées par ceux-ci et a ensuite saisi la Commission du commerce international des États-Unis afin de faire interdire la vente des iPhone et iPad utilisant les modems 4G sans fil d’Intel au lieu des siennes. L’argument avancé par Qualcomm est que l’usage des modems Intel porte atteinte à six de ses brevets. Le décor est donc planté et aucune des parties ne compte céder d’un pouce.

Mais cette affaire qui avait débuté entre les deux partenaires d’antan semble maintenant toucher aux intérêts de plusieurs autres entreprises du monde technologique. En effet, il y a quelques jours, Microsoft, Google, Samsung, Facebook, Netflix, Uber et plusieurs autres membres de l’association CCIA (Computer and Communications Industry Association) ont marqué de manière ouverte leur soutien à Apple dans le procès qui l’oppose à Qualcomm en demandant aux régulateurs américains de rejeter la plainte de Qualcomm exigeant l’interdiction des importations d’iPhone sur le territoire américain.

Dans leur adresse faite à la Commission du commerce international des États-Unis, ces entreprises ont souligné que si cette institution accédait à la requête de Qualcomm en interdisant l’importation des iPhone utilisant les puces Intel et assemblés à l’étranger, cela entraînerait des « bouleversements importants pour l’approvisionnement » en téléphones, mais aussi causerait du tort aux consommateurs. Il convient de rappeler que les iPhone 7 ont été conçus avec des modems Intel ce qui signifie que si la Commission du commerce international des États-Unis venait à se ranger du côté de Qualcomm, les iPhone 7 et aussi tous les futurs appareils d’Apple utilisant des puces d’Intel ne pourraient plus être importés aux États-Unis.

Bien évidemment, cette action en justice de Qualcomm n’a pas laissé Intel indifférent. En effet, ce dernier a officiellement réagi en prenant fait et cause pour Apple auprès de la Commission du commerce international des États-Unis. Pour Intel, Qualcomm ne chercherait ni plus ni moins qu’à mettre les produits concurrents hors-jeu afin de s’arroger tout le marché des puces mobiles.

De son côté, Ed Black, CEO de l’association CCIA, déclare que « Si la Commission du commerce international devait accorder cet ordre d’exclusion, cela permettrait à Qualcomm d’utiliser son pouvoir de monopole pour faire davantage pression sur Apple et lui permettrait d’augmenter les prix des appareils grand public. » Et d’ajouter que « ce qui est en jeu ici c’est sans nul doute la disponibilité des iPhone et d’autres smartphones à de meilleurs prix. »

À la suite de ces propos, aucune réaction n’a été notée de la part de Qualcomm. Aussi, bien que l'issue de cette affaire semble peu prévisible, ce qui est certain, c'est qu'elle est loin de s'achever.

Source : Reuters

Et vous ?

Quels sont vos pronostics concernant l’issue de cette affaire ?

Qui d’Apple ou de Qualcomm remportera le procès ?

Voir aussi

Le projet de Qualcomm et Microsoft d'exécuter Windows 10 avec Snapdragon se fera-t-il ? Intel menace de s'opposer à l'émulation de son architecture

Rachat de NXP par Qualcomm : la Commission européenne ouvre une enquête pour s'assurer que les consommateurs ne seront pas lésés


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Olivier Famien Olivier Famien - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 10/08/2017 à 11:57
L’ITC s’engage à investiguer sur les présumées violations de brevets de Qualcomm par l’iPhone 7
et rendra sa décision dans les plus brefs délais

En juillet dernier, Qualcomm a porté plainte contre Apple auprès de la Commission du commerce international des États-Unis (ITC en anglais) afin d’interdire la vente et l’importation d’iPhone et iPad qui utilisent les modems sans fil 4G d’Intel. Nous rappelons que depuis la fabrication de l’iPhone 7, Apple s’est tourné vers Qualcomm et également Intel pour équiper ses téléphones des modems sans fil 4G.

Selon les retours de plusieurs utilisateurs et analystes, les iPhone 7 dotés de puces Qualcomm (A1660 et A1661) fourniraient de meilleurs débits de connexion allant jusqu’à 30 % par rapport à ceux dotés des puces Intel (A1778 et A1784). Et dans des conditions de faible couverture réseau, les performances des puces Qualcomm seraient meilleures que celles d’Intel de 75 %. Par ailleurs, Apple même a précisé sur sa page officielle que les iPhone 7 fournis avec les puces Intel ne sont pas compatibles avec les réseaux CDMA.

Selon Qualcomm, ces iPhone 7 et autres dispositifs d’Apple intégrant les modems d’Intel violeraient six de ses brevets en profitant d’une haute performance sur ces appareils tout en augmentant la durée de vie de la batterie. Il faut préciser toutefois que Qualcomm n’indexe pas directement les modems Intel dans la violation des brevets, mais plutôt remet en cause la manière d’utiliser ces modems Intel dans les téléphones de la firme de Cupertino.

Depuis peu, les responsables de la Commission du commerce international des États-Unis viennent de se prononcer sur la plainte introduite par Qualcomm auprès de l’agence. Selon les informations collectées par Reuters, les responsables de l’ITC auraient reçu favorablement la plainte de Qualcomm et seraient d’accord pour enquêter sur les possibles violations de brevets rapportées par l’entreprise.

Nous précisions que la particularité avec cette agence fédérale américaine est qu’elle est assez rapide pour statuer en matière de droit commercial. L’ITC fera savoir sa décision « dans les plus brefs délais » et fixera une échéance dans les 45 jours pour mener à bien son enquête, a indiqué la commission dans un communiqué. De son côté, Don Rosenberg, vice-président exécutif et conseiller général de Qualcomm, a déclaré que son entreprise attendait « avec impatience l’enquête rapide de l’ITC sur la violation continue de notre propriété intellectuelle par Apple et le soulagement accéléré que la commission peut fournir ».

Apple pour sa part n’a pas souhaité réagir face à ces déclarations, mais avait déjà précisé antérieurement qu’elle ne croit pas que l’iPhone serait interdit sur la base des éléments avancés par Qualcomm. Et dans le même sens, Intel, l’entreprise qui a fourni les puces haut débit sans fil à Apple a déposé auprès de l’ITC une déclaration en soutenant que Qualcomm chercherait seulement à travers ces actions à réduire à néant le seul concurrent valable encore en course afin de s’approprier tout le marché des modems LTE haut de gamme.

Plusieurs entreprises membres de l’association CCIA (Computer and Communications Industry Association) comme Microsoft, Google, Samsung, Facebook, Netflix, et Uber pour ne citer que celles-là ont également apporté leur soutien à Apple en demandant à l’ITC de rejeter la demande d’interdiction des iPhone engagée par Qualcomm.

Mais tous ces efforts de ces entreprises pour permettre à Apple de continuer à vendre ses iPhone sur le territoire américain pourront-ils faire pencher la balance du côté du fabricant de téléphones ? Au-delà du conflit entre Apple et Qualcomm, c’est toute l’industrie technologique qui pourrait être impactée par la décision de l’ITC, peu importe le jugement rendu.

De même, tous les autres litiges qui ont été déposés par les protagonistes devant les tribunaux de justice pourraient être influencés par la décision de l’ITC.

Source : Reuters, Apple

Et vous ?

Pensez-vous que l'ITC pourra interdire la vente d'iPhone 7 en cas de violation avérée des brevets de Qualcomm par ces appareils ?
Offres d'emploi IT
H/F Technicien réseau
Menway Interim - Ile de France - Paris (75000)
RESPONSIBLE D'APPLICATIONS AS400 ADELIA H/F
Alten - Nord Pas-de-Calais - NORD
Administrateur systèmes unix H/F
Sogeti France - Poitou Charentes - Niort (79000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil