Apple veut-il éviter de transférer sa production d'iPhone aux États-Unis
Avec un fonds de 1 milliard $ pour la création d'emplois manufacturiers ?

21PARTAGES

8  0 
L’une des promesses de Donald Trump pendant la dernière campagne présidentielle des États-Unis était d’inciter Apple et les constructeurs américains à fabriquer leurs produits dans le pays. Les emplois pour la classe ouvrière ont en effet considérablement chuté au cours des deux dernières décennies. D’après l’Institut américain de politique économique, plus de 5 millions d’emplois se sont évadés entre 2000 et 2014 à destination des pays comme la Chine ou le Vietnam. Donald Trump s’est donc fixé comme objectif de restaurer les emplois manufacturiers dans le pays.

Dans une interview accordée au New York Times en novembre dernier, après son élection, le président américain a déclaré que « l’une des choses qui seront une réelle réussite pour [lui], c'est qu’il parvienne à inciter Apple à construire une grande usine aux États-Unis, ou beaucoup de grandes usines aux États-Unis ». Au lieu d'aller en Chine ou au Vietnam, ou dans d’autres pays, il a suggéré que ces entreprises fabriquent leurs produits aux États-Unis. Mais pour cela, Donald Trump a d’abord brandi plusieurs menaces - amenant même Apple à envisager la possibilité de fabriquer ses iPhone aux États-Unis - avant d’adopter une position plus souple : chercher à obtenir une réduction d'impôt très importante pour ces entreprises.

Il semble toutefois que Trump peut déjà se réjouir de ce que de nombreux emplois manufacturiers vont être bientôt créés avec l’aide d’Apple, mais pas comme il le pensait. Dans un entretien sur CNBC, le PDG d’Apple a annoncé un fonds de 1 milliard $ pour la création d’emplois dans l’industrie manufacturière. L’entreprise ne parle pas encore de construire de nouvelles usines, encore moins du transfert d'une partie de son assemblage d'iPhone aux États-Unis. Cette dernière option peut s'avérer particulièrement lourde en termes de coûts de la main-d'œuvre. Apple semble plutôt vouloir investir dans d’autres entreprises de ce secteur, d’après Tim Cook. « Nous avons déjà parlé à une entreprise sur laquelle nous allons investir », a-t-il affirmé dans l’entretien.

Apple essayerait peut-être de puiser 0,4 % des fonds dans sa trésorerie pour avoir la faveur de Donald Trump, auquel les géants de la technologie sont opposés sur plusieurs fronts. En plus du fait que certaines subissent la pression de fabriquer leurs produits aux États-Unis, il y a également le MuslimBan et la réforme du visa H-1B qui auront pour effet de limiter leurs possibilités de recruter des profils qualifiés à l’étranger.

Pour revenir à ce fonds, Apple espère également que son investissement dans l’industrie de fabrication de pointe puisse stimuler la création d’emplois dans d’autres secteurs liés. « En faisant cela, nous pouvons être l'ondulation dans l'étang », a déclaré le PDG d’Apple. « Si nous pouvons créer de nombreux emplois de fabrication, les emplois dans la fabrication vont créer plus d'emplois autour d'eux parce que vous avez un secteur de services qui se développe autour d'eux », dit-il. Le premier investissement de ce fonds sera révélé avant la fin de ce mois.

Source : CNBC News

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Effet Trump : Apple étudie la possibilité de transférer la production d'iPhone aux États-Unis, ce qui va plus que doubler les coûts de production
Donald Trump veut inciter Apple à construire des usines aux États-Unis, grâce à des réductions importantes de taxes pour les entreprises
Apple détient une trésorerie de 250 milliards de dollars dont 90 % sont détenus en dehors des États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web