Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Effet Trump : Apple étudie la possibilité de transférer la production d'iPhone aux États-Unis
Ce qui va plus que doubler les coûts de production

Le , par Michael Guilloux

81PARTAGES

13  0 
D’après un rapport de Nikkei Asian Review, un média japonais de langue anglaise, Apple aurait demandé à Foxconn et Pegatron, deux entreprises d’assemblage d’iPhone en Chine, d’étudier la possibilité de transférer la fabrication de ses smartphones aux États-Unis. Pour Apple, cela vise surtout à se préparer à faire face à d’éventuelles mesures qui pourraient être mises en place par le nouveau président des États-Unis, Donald Trump.

Pendant sa campagne, Trump a plusieurs fois menacé Apple, notamment sur la question du chiffrement des iPhone dans le bras de fer entre le FBI et la firme de Cupertino. Il a non seulement appelé au boycott d'Apple, mais a également promis de contraindre Apple et ses pairs à fabriquer leurs produits aux États-Unis, plutôt que dans d’autres pays, en particulier en Chine. Trump menace également d’appliquer un taux de 45 % de taxe sur les produits importés de Chine, ce qui aurait pour conséquence de limiter les importations de produits fabriqués en Chine. Il s’agit donc d’une mesure qui pourrait affecter les entreprises comme Apple qui fabriquent leurs produits dans ce pays. Apple essaie donc de se préparer au pire en étudiant la possibilité de transférer la production d’iPhone aux États-Unis. Mais, quelles seraient les conséquences ?

Il y a quelques semaines, Apple a publié ses résultats financiers pour l’année fiscale 2016 qui s’est terminée fin septembre. Et pour la première fois depuis 2001, on a pu noter une baisse du revenu annuel de la firme de Cupertino. Cette baisse qui s’élève à 7 pour cent de son chiffre d’affaires annuel a été essentiellement due à la mauvaise santé du segment de l’iPhone, qui génère presque deux tiers des revenus de la firme. Les ventes d’iPhone ont en effet enregistré trois trimestres consécutifs de baisse par rapport aux mêmes trimestres l’an dernier. Cela n’empêche toutefois pas Apple de rester de loin l’entreprise la plus rentable au monde, et cela, grâce à la marge que l’entreprise a pu dégager pendant des années sur la fabrication de ses iPhone.

En fabriquant ses iPhone dans les pays comme la Chine, Apple tire profit d’une main d’œuvre abondante et bon marché. La firme arrive en plus à imposer par le biais de ses partenaires des méthodes de travail strictement orientées production, des conditions draconiennes dénoncées en août dernier par le China Labor Watch (CLW), une ONG basée à New York, dont la mission est de défendre les droits des travailleurs en Chine. Fabriquer ses produits dans ce pays permet donc à Apple de minimiser ses coûts le plus possible pour les prix de vente que nous connaissons tous. Transférer la production de ses produits aux États-Unis sera donc très coûteux pour la firme. Selon les estimations, le coût de fabrication d'un iPhone va plus que doubler aux États-Unis.

D’après le média japonais, Apple pourrait ne pas avoir le soutien de ses partenaires. Pegatron refuse d’envisager le déplacement de ses unités de production aux États-Unis, en raison des coûts que cela pourrait impliquer. Si Foxconn n’a pas dit non à Apple, son président Terry Gou a été moins enthousiaste en raison d'une hausse inévitable des coûts de production. Si Apple doit donc fabriquer ses iPhone aux États-Unis, la firme ne va transférer qu'une partie des unités de production, uniquement pour satisfaire la demande locale et échapper éventuellement aux 45 % de taxe promis par Donald Trump.

Apple ne pourra pas en effet se tourner complètement vers des entreprises américaines pour fabriquer ses produits. D’après certains membres de la chaîne d'approvisionnement de la société, en plus des coûts que cela va impliquer, les États-Unis n’ont pas les infrastructures nécessaires. Tim Cook, le PDG d'Apple, a également fait savoir en décembre dernier que le pays n'avait tout simplement pas assez de travailleurs qualifiés pour la production d'iPhone.

« Pour fabriquer des iPhone, il faudra qu'il y ait un groupe de fournisseurs au même endroit, ce que les États-Unis n'ont pas en ce moment », a déclaré un responsable de l'industrie, familier du processus de production de l'iPhone. « Même si Trump impose un tarif de 45 %, il est encore possible que les fabricants décident de continuer la production outre-mer tant que les coûts ainsi que les tarifs sont inférieurs au montant qu'ils doivent dépenser pour la construction et l'exploitation de lignes de production aux États-Unis », dit-il. Mais, au-delà des gros tarifs sur les importations, pendant les campagnes, Trump semblait déterminer à contraindre les entreprises américaines à fabriquer leurs produits dans le pays, surtout que les États-Unis estiment avoir perdu 5 millions d'emplois manufacturiers entre 2000 et 2014.

Sources : NorthCrane, Nikkei Asian Review

Et vous ?

Chine : une entreprise d'assemblage d'iPhone impose des conditions draconiennes à ses ouvriers pour pouvoir atteindre les objectifs fixés par Apple
Foxconn : l'assembleur de l'iPhone remplace 60.000 ouvriers par des robots, d'autres entreprises sont susceptibles de lui emboîter le pas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de CS FS
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 15:28
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
J'attends de voir les fanatiques monter au créneaux en scandant que cela conduirait à des iphones à 1,500$, un vrai scandale.
C'est pas déjà le cas ?
14  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 15:40
La France aussi aurait beaucoup d'emplois à sauvegarder / recréer en adoptant une politique protectionniste. Mais chez nous, c'est tabou et scandaleux allez savoir pourquoi.
10  1 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 12:00
Qu'ils réduisent leur budget publicité ne serais que de 0.1% et ils garderont leurs marges...
9  1 
Avatar de robert.gagnon
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 13:54
motorola a déjà spécifié que la production au usa ne leur coutait que 4$ de plus par mobile... ils ont quand même migré vers la chine...

4$ x des millions... = plus de bonie pour les marionettes
8  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 16:19
Entre ce que Trump a pu dire durant sa campagne et ce qu'il fera réellement une fois en fonction, il peut y avoir de sacrés différences.

Rien que pendant la campagne, c'était un girouette.
Maintenant qu'il est élu, il commence déjà le rétropédalage sur pas mal de ses promesses de campagne (exemple sur l'Obama Care qu'il a promis d'abroger pendant sa campagne et maintenant il se contenterai de l'amender...)
8  0 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/11/2016 à 21:38
Déjà qu'il réussisse à faire payer Apple les impôts qu'ils sont censé payer. Après il verra pour le reste
7  1 
Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/11/2016 à 19:22
Moi je comprends pas pourquoi on pourrai faire confiance au multinationales pour faire "ruisseler" les richesses vers le bas. Déjà la crise économique, c'est pas seulement une crise de la dette, c'est aussi une crise d'une accumulation de capital par les investisseurs sans l'investir, je vois pas en quoi moins de taxe va changer ça : les riches auront plus de monnaie entassée qu'avant c'est tout.

J'ai aussi beaucoup de mal à trouver des données ou des économistes crédibles qui supporte la théorie du ruissellement. Presque toutes les données ou tous les économistes (des néolibéraux au marxistes) disent que couper les taxes pour les riches a un effet négatif sur le revenu moyen des familles, ou qu'il n'y a pas de corrélation.
6  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/07/2017 à 9:49
Ca n'a bien sur aucun rapport avec le fait que l’état us veut défendre la firme devant les européens.
6  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/11/2016 à 23:12
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
La France aussi aurait beaucoup d'emplois à sauvegarder / recréer en adoptant une politique protectionniste. Mais chez nous, c'est tabou et scandaleux allez savoir pourquoi.
On sait pourquoi... Mais c'est encore plus tabou de le dire sous peine de se faire traiter de tous les noms d'oiseaux ou de se faire marginaliser. Il y a pourtant des boites qui tournent bien sans être en Chine, exemple : http://www.leslipfrancais.fr/
5  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/11/2016 à 16:08
Citation Envoyé par Vincent PETIT Voir le message
Ah ouais ? Ça serait pas plutôt parce qu'on a pas essayé ?
Le Chili a essayé des 1973. Ben, ça reste un des pays les plus inégalitaires du monde. Et pas si riche que ça, eu égard à son potentiel.

Citation Envoyé par Vincent PETIT Voir le message
Par contre tu n'as qu'a regardé la Chine, qui elle le fait, et tu verra que ça marche bien ! Ah... bah c'est sur que c'est au détriment de ses voisins.
Les industries s’implantent là bas et la mécanique que je décris se met en place. Ce qui explique la croissance de ce pays.
Mouarf. La Chine. Le pays dont la monnaie et les statistiques sont trafiquées jusqu'à la moëlle. Le pays qui exporte tout ce qu'il veut, mais interdit la plupart des importations sans contreparties(Citroën, Airbus, et tant d'autres, ont des usines là-bas, sans quoi ils ne peuvent pas y vendre. Tu a vu des usines Huawei en France, toi?). Le pays qui fait travailler des millions de prisonniers politiques à cout quasi nul(il faut juste les nourrir). Excuse-moi, mais la France n'a pas le poids nécessaire pour faire pareil.
6  1