Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Présidentielle : ce que propose le candidat Jean-Luc Mélenchon pour le numérique
Garantir l'accès à internet et assurer le respect de la vie privée

Le , par Coriolan

25PARTAGES

23  0 
Quelles propositions approuvez-vous ?
Tous les candidats à la présidentielle ont présenté un programme relatant leurs propositions pour le numérique et la technologie. Après avoir détaillé les programmes de François Fillon, Benoit Hamon et Emmanuel Macron, voici le tour de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat à l’élection présidentielle de 2017 « hors cadre de partis » a présenté son programme L’Avenir en commun de la France insoumise, le nom du mouvement qu’il fonde en février 2016. Ce programme a été complété par un autre livret encadrant les thématiques du numérique. Intitulé « Faire la république numérique », il reflète la vision du candidat qui défend l'octroi de nouveaux droits et libertés numériques face à l’hégémonie du numérique des multinationales contre les peuples.

Jean-Luc Mélenchon


Selon ce livret, le développement massif d’Internet a favorisé l’émergence d’acteurs privés hégémoniques. Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) capitalisent et monétisent les données les plus personnelles à l’insu des utilisateurs, ce qui vampirise la toile. De plus, leur empreinte environnementale est considérable. En effet, la centralisation massive au sein de gigantesques centres de données génère une pollution équivalente en CO2 à celle du trafic aérien mondial.

Malgré cette réalité, le livret rappelle que les pouvoirs publics continuent à ouvrir les bras aux géants américains du numérique sans prendre en compte les intérêts des citoyens ainsi que les impacts sur l’indépendance et la sécurité. Il faut aussi noter que « le numérique accroît les inégalités existantes. Il est au cœur des démarches quotidiennes, pour obtenir un travail, accéder à ses droits ou participer à la vie publique par exemple ». En effet, une part importante de la population n’a toujours pas accès aux outils internet nécessaires pour des raisons générationnelles, sociales et géographiques. De plus, l’ubérisation de l’économie et l’essor de la robotique et de l’intelligence artificielle bouleversent les schémas économiques et obligent à chercher d’autres modèles de production.

Le projet de Mélenchon : le numérique en commun

Aujourd’hui, il y a une volonté politique à encadrer le monde numérique, cette prise de conscience passe par la lutte contre les dérives des géants d’internet, notamment les GAFAM, mais aussi, la promotion des modèles alternatifs et l'accompagnement des citoyens dans la révolution numérique. Car il faut l’admettre, le citoyen doit être placé au centre de toute décision et politique numérique d’envergure, selon la vision du programme du candidat.

Le projet de Mélenchon prône un numérique en commun, construit sur les principes fondateurs du pacte républicain. Il se veut pour l'octroi de plus de liberté aux citoyens, en assurant une meilleure éducation et un accès à l’information. Pour cette quête, il n’y a pas mieux qu’internet. Internet est désormais le premier lieu de partage de nos connaissances. C'est un outil formidable pour étendre notre culture et augmenter notre conscience politique. Pour cela, il appelle à garantir une école publique ouverte à la culture numérique pour préparer la jeunesse au monde de demain ainsi qu’un internet libre et transparent pour diffuser l'information et la culture.

L’autre point essentiel du projet est la réduction de la fracture numérique pour donner à chacun les moyens techniques de se réaliser. Le projet veut garantir l’accès à internet pour tous et promouvoir le logiciel libre qui est plus apte à être contrôlé et représente un moyen de préserver la souveraineté des individus et de l’État sur leurs données. Enfin, le projet veut réaffirmer les droits fondamentaux, en assurant que chacun ait la possibilité de contrôler l’usage de ses données personnelles.

Les propositions de Mélenchon

Internet libre et ouvert

Le candidat du mouvement France insoumise appelle à reconnaitre internet comme un droit fondamental en raison de son rôle central dans nos vies et nos démarches. Cette étape passe notamment par l’assurance d’une infrastructure collective, décentralisée et écologique :

  • l’inscription du droit d’accès à Internet dans la Constitution à l’horizon notamment d’une VIe République ;
  • l'émergence des échanges décentralisés, en favorisant l'autohébergement, le développement des modes d'échange pair-à-pair, l'utilisation de formats de données et de protocoles d'interconnexion ouverts ;
  • les initiatives collectives de réappropriation des services de télécommunications.


Un autre point important est la garantie de la neutralité du Net ; la neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe devant garantir l'égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut par exemple toute discrimination à l'égard de la source, de la destination ou du contenu de l'information transmise sur le réseau. La garantie de la neutralité du Net signifie que les fournisseurs d'accès à internet doivent assurer un accès sans restriction, sans surveillance, sans modifier ni ralentir l’accès aux sites. Il s’agit de :

  • défendre la neutralité du net aux niveaux national, européen et international, notamment en investissant dans des infrastructures physiques détenues par le public ;
  • garantir l'accès à un internet neutre et ouvert depuis les points d'accès publics à Internet.


Enfin, le projet souhaite encadrer la censure privée et le retrait des contenus illicites par :

  • le renforcement de l'autorité judiciaire chargée de contrôler les retraits de contenus illégaux par des plateformes privées et d'améliorer l'efficacité du traitement des signalements ;
  • la répression des plateformes du web qui portent atteinte à la liberté d'expression.


Le respect de la vie privée

La priorité est de lutter contre la surveillance généralisée pour garantir la liberté des citoyens. Ensuite, le projet appelle à promouvoir des alternatives libres et respectueuses des données personnelles. Enfin, Mélenchon veut en finir avec la mainmise du secteur privé sur les logiciels et soutenir l’émancipation vis-à-vis des logiciels propriétaires.

La lutte contre la fracture numérique

Le projet numérique de Mélenchon indique que la République numérique ne peut se concrétiser sans la garantie d’un accès internet à tous les citoyens, cela passe par l’investissement et le développement d’infrastructures publiques et des fournisseurs d’accès à internet associatifs. Toutefois, il rappelle qu’il faudra mettre en place des mécanismes pour accompagner tous les citoyens dans leurs usages du numérique, car « l’accès ne fait pas tout », indique le programme.

Le numérique, bien commun

Le programme de Mélenchon se veut pour une suppression de la HADOPI, une politique que le candidat considère comme étant coûteuse et inefficace. Pour faire face au piratage, il propose de mettre en place un système de rémunération global de la création, par l'instauration d’une cotisation liée à l'abonnement internet ouvrant droit au téléchargement non marchand. Il propose également de créer un service public nouveau de l’internet et une médiathèque publique en ligne, une plateforme publique d’offres légales en ligne de musique, films et contenus culturels.

Une filière française du jeu vidéo

Cette proposition ne fait pas partie du livret du numérique présenté par Mélenchon, mais elle apparaît dans le programme du candidat qui attache une grande importance à ce secteur. Mélenchon veut doter les créateurs de jeux vidéo d’un statut particulier, qui leur permettrait de sécuriser leurs parcours, notamment ceux travaillant d’une manière plus précaire, et parfois même de façon totalement « uberisée », pour le compte des sociétés qui sont à l’étranger. Le candidat se veut aussi pour la création de nouvelles formations – avec des droits d’inscription moins élevés que ceux des écoles privées – sur le modèle des arts appliqués.

Jean-Luc Mélenchon accorde une grande importance à l’industrie des jeux vidéo non pas pour son poids économique seulement, mais aussi pour sa capacité à véhiculer des idées. Elle peut être une manière « de développer l’influence française, avec peut-être une certaine vision liée aux valeurs universelles de notre pays, qui ne sont pas les mêmes que celles des États-Unis », dit Éric Coquerel, le coordinateur politique du Parti de gauche, notant que « l’idéologie que peuvent véhiculer certains jeux vidéo peut ne pas être exactement ce que nous souhaiterions ».

Source : le livret numérique - Le Monde

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Benoît Hamon donne plus de précisions sur la taxe robot et assure que les machines intelligentes vont confisquer les emplois de demain
Présidentielle en France : le candidat du NPA Philippe Poutou propose une abrogation immédiate de la loi Hadopi et une refonte des droits d'auteur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Firwen
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 12:02
Ouais c'est clair, il y a tellement de candidats qui veulent changer des trucs au niveau Union Européen, alors qu'ils n'ont aucun contrôle...
Je ne sas pas pourquoi ils pensent que la France est le chef de l'UE... (à la limite penser que l'Allemagne dirige l'UE c'est assez vrai).
Car c'est un des 6 membres fondateurs et deuxième pays le plus peuplé ?

L'argument "on ne peut pas changer l'UE" quand ça a déjà été fait mainte fois par le passé me fera toujours rigoler.

Surtout quand que généralement, ce genre d'argument sort de la bouche de personnes même foutu de lister correctement les institutions de l'UE.... ce qui en dit déjà long.

L'UE a toujours été fondé sur un principe de compromis et de consensus entre états membre.
Et quand consensus entre états membre il y a, réformes il y a.... C'est pas plus compliqué que ça.

Mais c'est effectivement plus simple de se servir de l'UE comme un bouc émissaire pour illustrer sa propre impuissance, en effet... Un certain David Cameron était assez fort à ce jeu là, avec les résultats qu'on connaît.
15  1 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 9:54
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message

défendre la neutralité du net aux niveaux national, européen et international, notamment en investissant dans des infrastructures physiques détenues par le public ;
Ça c'est certain que les résultats de la politique libérale en la matière sont pitoyables. On a des doublons / triplons de réseaux de fibre optique dans et autour des principales métropoles et un désert total dans les zones rurales et même dans les zones rurales pas trop reculées.

Le privé ne peut pas faire de l'aménagement du territoire c'est impossible. Si on avait eu ce genre de politiques le siècle dernier on s'éclairerait encore à la bougie dans la moitié de la France ...
14  1 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/03/2017 à 9:28
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Un économiste sérieux est pour la destruction de l'euro, c'est tout.
Il n'y a pas pas besoin de faire 150 000 thèses pour comprendre que l'idée d'une monnaie commune est mauvaise.
Tu as vraiment le niveau d'argumentation d'un niveau de 4 ans sur ce genre d'intervention ...
13  0 
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 11:42
Citation Envoyé par coolspot Voir le message
C'est joli comme programme mais bon ca dépend surtout du fait qu'il face un Frexit via l'article 50 de l'UE. Sinon vu qu'il sera comme la plupart des autre candidat pied et poing lié par Bruxelle et qu'il n'aura aucun pouvoir de controle de capitaux/budget/frontière/législatif ben il ne fera qu'appliquer les GOPE 2017-2018 de Bruxelle comme l'ont fait ces prédécesseur Sarkozy et Hollande.
Je n'ai pas suivi son programme de près, alors je m'excuse d'avance si je dis des conneries, mais il me semble que les termes définis par l'UE actuellement sont complètement incompatibles avec son programme. Vu le personnage, ça m'étonnerait qu'il l'accepte dans l'éventualité où il serait élu. Donc, soit il obtiendra une redéfinition des termes de l'UE, soit il y aura un FRexit. Je ne suis pas certaine que la politique qu'il souhaite mener puisse porter ses fruits, mais il me semble hautement improbable qu'il se contente d'être un Hollande bis pendant 5 ans.
8  0 
Avatar de xelab
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 11:53
Quelqu'un peut dire très précisément en quoi ces mesures sont incompatibles avec l'UE? Parce qu'autant sur d'autres points de son programme je veux bien croire que ça collerait pas avec les traités, mais là je vois pas.
8  0 
Avatar de Firwen
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 12:23
Est-ce que certains pays membre de l'UE pèsent plus que d'autres ?
En une réponse simple : oui.

Est-ce que la France peut imposer quelque chose au 27 autres ?
Ça m'étonnerait que ça fonctionne comme ça.
"m'étonnerait"... "étonner" sous entends une certaine forme de surprise .... donc de méconnaissance.....
Et quand on ne sait pas quelque-chose, on fait souvent mieux de se taire.

https://en.wikipedia.org/wiki/Europe...tive_procedure

La France n'impose pas, elle propose.... C'est ce qu'on fait en démocratie.... En l’occurrence elle le fait via la conseil des ministres.

En fait l'UE évolue dans la mauvaise direction depuis très longtemps, heureusement que sa fin est relativement proche.
Je dirai plutot "Malheureusement, sa fin pourrait arriver à cause d'imbéciles qui ne regardent même pas ce qu'elle a fait, ni même n'essaie de la comprendre".

Ce que disent Melenchon et Marine, c'est "on va demander à l'UE si on peut changer des trucs et si elle refuse on quitte l'UE".
Oui c'est ce qu'a fait le Royaume Uni aussi.... Avec un succès impressionnant en effet. 30% de dépréciation sur la monnaie nationale et les boites qui se barrent de tous les cotés.
13  5 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2017 à 9:38
Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
Tu as vraiment le niveau d'argumentation d'un niveau de 4 ans sur ce genre d'intervention ...
Cela fait six bons mois qu'on le lui dit (presque) tous. Il va falloir songer à ignorer ce genre d'interventions. C'est comme un bruit de fond parasite au bistrot.

Et pourtant, les argumentations solides et sérieuses contre l'Euro tel qu'il a été conçu et implémenté ce n'est pas ce qui manque. Tout comme les argumentations en faveur de la monnaie commune (augmentation des échanges).
7  0 
Avatar de _Thomas
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2017 à 10:25
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Cela fait six bons mois qu'on le lui dit (presque) tous. Il va falloir songer à ignorer ce genre d'interventions. C'est comme un bruit de fond parasite au bistrot.
Ce qui est terrible c'est qu'en agissant de la sorte, il devient malgré lui l'idiot des pro-européens (ceux qui défendent la construction européenne actuelle) car ce type d'attitude ne donne vraiment pas envie de discuter le fond du sujet alors même que ce thème est fondamental aujourd'hui. Un peu à la manière des militants UPR qui spamment Internet de manière souvent agressive/prétentieuse pour parler sans cesse de l'article 50 et du "flou" qui entourerait la stratégie politique du plan A/plan B de Mélenchon (alors qu'objectivement il existe des vidéos où ces sujets sont traités sans tourner autour du pot, cf. et a minima).

Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Et pourtant, les argumentations solides et sérieuses contre l'Euro tel qu'il a été conçu et implémenté ce n'est pas ce qui manque. Tout comme les argumentations en faveur de la monnaie commune (augmentation des échanges).
Sur le sujet pour ceux que ça intéresse : https://lectures.revues.org/14465
7  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2017 à 12:50
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ils ne peuvent pas dire 100% de choses fausses non plus...
Comme d'habitude, quand ils vont dans ton sens c'est la vérité on peut les croire sur parole mais dès qu'ils ne sont plus d'accord avec toi c'est des merdias qui nous mentent et nous manipulent ...
7  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/03/2017 à 10:44
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Que de bonnes intentions... Mais est-ce que le Monsieur pourrait nous expliquer comment il compte faire pour assurer le "respect de la vie privée"???

Il compte mettre en prison l'ensemble des dirigeants des sociétés américaines qui construisent jour après jour un internet axé principalement sur l'espionnage de ses utilisateurs?

Je parie que le Monsieur utilise Win10!!!
C'est écrit :
Ensuite, le projet appelle à promouvoir des alternatives libres et respectueuses des données personnelles.
Il n'y a de toute façon pas 36 000 solutions.

Je vous recommande lire le livret du programme sur le numérique complet ici : https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/
Et pourquoi, pas quelques autres livrets, qui commencent à être nombreux.
7  1