Benoît Hamon donne plus de précisions sur la taxe robot
Et assure que les machines intelligentes vont confisquer les emplois de demain

Le , par Coriolan

106PARTAGES

7  0 
Dans son programme pour le numérique et la technologie, Benoît Hamon prévoit une “taxe robot” en vue de financer le revenu universel d’existence. Le candidat de gauche veut faire contribuer les robots au financement de la protection sociale en leur attribuant un salaire fictif. Toutefois, beaucoup de détails sont restés flous, on ne sait pas quel serait le montant de cette taxe ni à quel type de machine elle s’appliquerait.

En vue de mettre en clair sa proposition, Benoît Hamon a tenté de donner des précisions jeudi 16 mars lors de la présentation officielle de son projet politique. Le candidat veut mettre en place une taxation sur les robots afin de financer un fonds pour accompagner les personnes remplacées par une machine à retrouver le chemin de l’emploi. Benoît Hamon avait déjà indiqué que cette taxe permettrait de sortir d’une situation inacceptable. « Lorsqu’un travailleur est remplacé par une machine, la richesse créée bénéficie essentiellement aux actionnaires ».

Le candidat du PS a indiqué que l’objectif est de créer de nouveaux postes pour compenser exactement le nombre d’emplois perdus et pris par les machines. Idéalement dans les secteurs peu susceptibles d’être robotisés.

Il semble que l’objectif initial de cette proposition a été réorienté pour financer désormais le plein emploi en raison du nouveau virage technologique dans le monde du travail. Cette réorientation des sommes obtenues avec ce prélèvement a été débâtée à l’occasion d’un entretien au Parisien. « Je propose que la richesse créée par les robots serve à financer un fonds de transition travail dédié à la formation au retour vers l’emploi des personnes dont le travail est désormais effectué par une machine intelligente », a déclaré Benoît Hamon.

Benoît Hamon est convaincu que les robots vont confisquer les emplois de demain, une hypothèse qu’il défend à un ton ferme. Le candidat a convoqué L’OCDE pour appuyer sa proposition, mais aussi Elon Musk et Bill Gates, deux figures clés de l’industrie high-tech américaine qui ont un avis proche sur ce sujet.

« Est-ce que l’équation de Schumpeter — la destruction créatrice — fonctionne encore ? En partie oui, l’innovation technologique va déplacer certains emplois ailleurs. Mais il y a aussi de la destruction destructrice, strictement. Dès lors, comment s’adapte-t-on pour financer le retour à l’emploi des personnes qui ont été remplacées par des robots ? », conclut-il.

Si la proposition de Benoît Hamon de taxer les robots constitue l’une des innovations de cette campagne présidentielle, l’idée ne fait pas l’unanimité malgré le fait qu’elle soit soutenue par la commission des affaires juridiques du Parlement européen. En effet, l’idée que le travail humain va être remplacé par les machines devenues intelligentes est encore très contestée parmi les économistes.

Les opposants au candidat donnent l’exemple de l’Allemagne qui possède près de trois fois plus de robots industriels que la France, toutefois, elle est quasiment au plein emploi ! En termes de densité robotique, la France compte un peu plus de 100 robots pour 10 000 salariés (contre 300 pour l’Allemagne). Si l'on met ces chiffres en parallèle avec le taux de chômage, on constate que celui-ci est le plus bas dans les pays les plus robotisés.

Source : Le Parisien

Et vous ?

Êtes-vous d'accord avec Benoît Hamon que les machines intelligentes vont confisquer les emplois de demain ?
Pensez-vous que la taxe sur les robots va créer de l'emploi ?

Voir aussi :

Présidentielle : ce que propose le candidat du PS Benoît Hamon dans son programme pour le numérique et la technologie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 20:30
Une imprimante écrit des textes à la place des gens => Donc, c'est un robot => On devra payer une taxe à chaque fois qu'on utilisera une imprimante. Pareil pour les photocopieuses qui ont fait disparaître les copistes etc... Je pense que Benoît Hamon devrait commencer par donner une définition précise de ce qu'est un ROBOT avant de chercher à inventer une nouvelle taxe.

PS. Pourquoi ne pas taxer le téléphone qui rendent inutiles nos bons vieux facteurs ?
4  1 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 20:42
Heureusement que Hamon est le résultat de la longue histoire de l'humanité... Ce mec aurait existé 2'000 ans plutôt, il aurait taxé l'invention du feu et l'invention de la roue!!!

Imaginez-vous le nombre astronomique de porteurs qui ont été mis au chômage après l'invention de la roue???
4  1 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 12:26
Citation Envoyé par syj Voir le message
En fait, toutes les taxes sont injustes et tout le monde la paie...
Certes, mais le moins injuste de tous est l’impôt sur le revenu (ou les revenus pour être encore plus juste). Pour les plus pauvres, 0,01% de plus sur le Kg de pommes de terre ou le pain ou tout ce qui est nécessaire pour vivre, c'est émorme. Pour celui qui a le SMIC, c'est déjà moins important ... pour celui qui gagne 10 fois le SMIC, c'est négligeable, pour celui qui gagne 50 fois le SMIC ou plus, c'est rien du tout.

Ce que l'on constate, c'est que tout le monde politique parle de baisse d'impôts, mais que tous ne parlent que de baisser l'impôt le plus juste qui existe, et personne n'explique que ces baisses sont directement compensées par des augmentations ou des créations de taxes en tous genre. TIPP, alcool, tabac, taxe carbone, TVA et ... taxe sur les robots, pourquoi pas ?

Pourquoi certains proposent ils de légaliser et d'encadrer le cannabis ... si ce n'est pour pouvoir y mettre une taxe comme pour le tabac ? Ceux qui sont contre la légalisation du cannabis n'ont probablement pas compris que ce serait une source de revenus supplémentaire non négligeable.
3  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 9:51
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message

Les personnes âgées ou atteinte d'alzheimer qui n'ont personne seraient bien contente d'avoir un amis robot sur qui compter pour se laver, marcher, aller faire un tour en voiture...etc. les maisons de retraite coûte cher et les enfants ont un emploie et une vie de famille ils ne peuvent pas assister leurs parents H24.
Et l'équation, d'un côté "6 millons de chômeurs en France" et de l'autre "des personnes agées dont personne s'occupe", cela te fait pas "tilt"???

Est-ce que la solution c'est un robot pour avoir plus de chômeurs et un autre robot pour s'occuper des personnes agées abandonnées???

ou

Est-ce former les chômeurs pour offrir un service "humain" auprès des personnes dans le besoin???
2  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2017 à 14:43
Citation Envoyé par paidge Voir le message
L'économie libre, contrairement à l'économie non-libre et à l'instar des logiciels libres , respecte les 4 libertés économiques fondamentales. Ainsi, dans une société où le "travail" classique disparaît à cause de l'automatisation et de la robotisation, le micro-travail libre est volé par les GAFAM. L'utilisation de monnaies libres, définies dans la théorie relative de la monnaie, permettent l'économie libre tout en respectant la neutralité des flux économiques et l'égalité spatio-temporelle entre tous les hommes. Plus d'infos : http://rml9-lehavre.tk/a-propos/
Amen. Et Kamoulox au passage.

Je sais pas sous quel prod' tu es perché, mais fais donc tourner mon frère, car visiblement c'est de la bonne.
2  0 
Avatar de Kearz
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 9:42
Les opposants au candidat donnent l’exemple de l’Allemagne qui possède près de trois fois plus de robots industriels que la France, toutefois, elle est quasiment au plein emploi ! En termes de densité robotique, la France compte un peu plus de 100 robots pour 10 000 salariés (contre 300 pour l’Allemagne). Si l'on met ces chiffres en parallèle avec le taux de chômage, on constate que celui-ci est le plus bas dans les pays les plus robotisés.
Allemagne est un pays industriel, ce n'est pas le cas de la France. Je suis pas sûr que la comparaison est bonne. Et bon, Allemagne et le chômage... Minijob?

Personnellement quand je vois des grands patrons du numérique dire qu'une taxe robots pourrait être une bonne chose, je me dis qu'il y a quand même une raison. Ils doivent avoir, dans leur service R&D, des robots/IA presque opérationnel et pouvant détruire le marché du travail.
Alors le fait que les robots font détruire une grosse partie du marché du travail, j'y crois. Est-ce que la taxe robot est la solution? J'en suis pas sûr.

On devrait peut-être réfléchir à la notion d'argent plutôt. Imaginons que demain les centrales électrique soient full-robotisé, au lieu de faire une taxe robot pour redistribué pour payer l'électricité (ce qui est un cycle un peu bizarre: prendre de l'argent pour le rendre), il faudrait réfléchir à la gratuité de l'électricité minimum pour vivre. Du genre X watt/mois gratuit.

Heureusement que Hamon est le résultat de la longue histoire de l'humanité... Ce mec aurait existé 2'000 ans plutôt, il aurait taxé l'invention du feu et l'invention de la roue!!!

Imaginez-vous le nombre astronomique de porteurs qui ont été mis au chômage après l'invention de la roue???
La roue, le feu, l'électricité, la voiture ont toujours été des outils. Par contre, il faut toujours un humain derrière. Avec la roue, tu as peut être moins de porteur mais au dernière nouvelle une roue seule ne va pas d'un point A à B seule.
Les robots avec intelligence artificielle n'ont pas forcement besoin de nous, ils peuvent (pourront) faire le travail de A à Z sans supervision d'un humain.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 13:17
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
Ceux qui sont contre la légalisation du cannabis n'ont probablement pas compris que ce serait une source de revenus supplémentaire non négligeable.
Ouais un peu :
La légalisation du cannabis en France rapporterait 2 milliards d'euros par an
Cannabis : la légalisation pourrait rapporter 2 milliards d’euros par an

L'austérité nous est en quelque sorte imposé par l'UE, on cherche à faire des économies de tous les côtés et il y a des services qu'on ne devrait pas réduire (genre faire des économies dans le domaine médical c'est pas top), ramasser 2 000 0000 000€/an ça pourrait un peu aider...
1  0 
Avatar de Capitaine_aizen
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 13:46
Dans la même veine de ce qui a été précedemment dit : Pourquoi ne pas enfin récupérer l’impôt des GAFAM en France ? Sans les prendre pour des vaches à lait, mais payer ce qu'ils doivent.

D'ailleurs ça m'a toujours faire rire (jaune) ce truc :Si on trouve une faille et qu'on l'exploit (white or black hat), la loi française se fait un malin plaisir à nous tomber dessus, même avec de bonnes intentions (ethical hacker). Alors que l'optimisation fiscale (qui n'est ni plus ni moins que l'exploit de "failles" juridiques), visiblement les politiciens et les gens qui travaillent dans le droit (avocat, juriste, magistrat ....) ne font rien pour véritable Sanctionner et surtout Corriger les failles !
1  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/03/2017 à 19:20
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Je sais pas sous quel prod' tu es perché, mais fais donc tourner mon frère, car visiblement c'est de la bonne.
Pourquoi faire preuve de mépris face à de nouvelles idées ? Surtout pour quelqu'un qui se plaint de la classe jacassante pour reprendre tes mots. Il y a un moment qu'on n'avait pas eu droit à l'étiquetage, ce serait bien que ça continue... Sinon il ne faudra pas vous plaindre que le fil politique soit déserté si vous refoulez tous ceux qui apportent des ouvertures aux débats

L'économie collaborative n'est pas un truc de beatniks utopistes, c'est déjà en place. De même pour les monnaies alternatives, il y a des expériences qui sont menées avec succès dans plusieurs pays. Barcelone va se lancer aussi :


La ville catalane annonce la création d’une monnaie propre pour favoriser le commerce de proximité et de l’économie sociale.

http://www.courrierinternational.com...monnaie-locale
Citation Envoyé par paidge Voir le message
Vu que t'as rien compris apparemment à ce que j'ai écrit au-dessus, non seulement je garderai mes prods (Ils sont sûrement trop puissants pour toi ) mais je t'inviterai à ne pas troller (même si je sais qu'on n'arrête pas un troll comme ça ^^).
Je ne suis pas d'accord avec Grogro sur sa façon de te répondre mais ne fais pas pareil non plus...

Pour revenir sur ton post, comment régules tu tout ça ? Au niveau local, pas de souci mais dans des échanges plus larges ?
1  0 
Avatar de paidge
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/03/2017 à 13:57
Ce n'est pas "mon" projet Il y a un jour un gars qui a pondu une théorie...Puis un jour un développeur a sorti un générateur de monnaie basé sur cette théorie en forkant la blockchain...Puis un jour un autre a fait un client graphique en python, puis un autre un client en ligne de commandes, puis un autre une webApp.....Que se passe-t-il si un nouvel OS libre sort demain ? Certains l'utiliseront, d'autres pas....C'est pareil avec les monnaies libres (voir les 4 libertés fondamentales économiques). Le premier restaurant acceptant la monnaie libre est à Nantes, sinon il y a une association citoyenne qui veut mettre en place sur le territoire mayennais la première monnaie libre "locale". Il s'agit de l'association LE SOU.

Une entreprise ou une association peut ouvrir un compte en monnaie libre mais ne créera pas de monnaie. Seuls les êtres humains sont créateurs de monnaie (voir la toile de confiance)

La loi en vigueur actuellement est la loi sur l'Economie Sociale et Solidaire qui encadre par exemple l'utilisation des monnaies locales complémentaires (bancaires) et les Systèmes d'Echanges Locaux (les SELs). Dans un SEL, seuls des particuliers peuvent s'échanger biens et services, dans une monnaie qu'ils auront choisis (mm indépendante de l'euro). Par contre tu ne peux pas dépanner d'ordinateurs ou donner de cours informatiques si t'es informaticien...car ce serait considéré comme du black par la législation. Dans une MLC, les entreprises peuvent l'utiliser mais 1 MLC = 1 Euro. Donc ça résout rien....si ce n'est de tenter de relocaliser l'activité...Mais les noix de coco du biocoop pas sûr que ce soit du local ^^

Si les monnaies libres se déploient à grande échelle (ce qui est possible), les législateurs devront s'adapter car rien n'encadrent l'utilisation de telles monnaies. C'était d'ailleurs le cas pour le Bitcoin. Mais la BCE s'est prononcée pour reconnaître le Bitcoin comme moyen d'échange acceptable pour les entreprises.
1  0 
Les fédéraux américains ont demandé à Tesla de cesser de faire des « déclarations trompeuses » sur la sécurité de la Model 3
Un expert canadien en bitcoin réussit à arnaquer un escroc, et donne l'argent à une organisation caritative
Wine sur Windows 10, ça marche grâce au sous-système dédié à Linux
Apprendre Python et s'initier à la programmation - Partie 2 : Programmation avancée, un cours de Sébastien Combéfis
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web