Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Présidentielle : ce que propose le candidat du PS Benoît Hamon
Dans son programme pour le numérique et la technologie

Le , par Coriolan

21PARTAGES

10  1 
On connait désormais le candidat socialiste à la présidentielle 2017, Benoît Hamon, l’ex-ministre de l’Éducation a remporté le second tour de la primaire face au Premier ministre Manuel Valls, avec 58,71 % des voix contre 41,29 %. Le programme économique du candidat tranche sérieusement à gauche, notamment dans les thématiques liées au numérique et à la technologie.


Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle 2017

La « taxe robot » et lutte contre l’uberisation

Benoit Hamon veut taxer les robots, une idée soutenue également par la commission des affaires juridiques du Parlement européen. Selon le candidat du PS, cette proposition est essentielle « Pour financer le revenu universel d’existence, on pourrait imaginer demain un salaire fictif, virtuel, pour un robot et la manière dont on fait contribuer ce robot au financement de notre protection sociale ». Toutefois, on ne sait pas quel serait le montant de cette taxe ni à quel type de machines elle s’appliquerait. Taxer les robots permettrait aussi de sortir d’une situation inacceptable. « Lorsqu’un travailleur est remplacé par une machine, la richesse créée bénéficie essentiellement aux actionnaires », s'insurge Benoît Hamon.

Concrètement, il prévoit d’ajuster les cotisations des entreprises qui sont actuellement fixées sur le nombre de salariés : « Demain, asseoir les cotisations patronales sur la valeur ajoutée et non plus sur le travail est une manière directe de faire payer les robots, les machines, les algorithmes, c’est-à-dire tout ce qui contribue à la création de richesses. »

Benoît Hamon s’est montré très critique vis-à-vis de l’uberisation de l’économie et des nouveaux modèles d’entreprises comme celui d’Uber. Pour cette raison, il prévoit de lutter contre « le salariat déguisé des entreprises uberisées » et de requalifier leurs collaborateurs en salariés afin que les employeurs s’acquittent des cotisations sociales.

Plus de contrôle sur les géants de la tech

Le candidat du PS veut asseoir plus de contrôle sur les actions des grands groupes et que les géants de la technologie américains paient leurs impôts en France, par le biais d’une fiscalité plus exigeante tant au niveau national qu’au niveau européen. Il compte « mettre en place un reporting public pays par pays pour toutes les entreprises afin d’identifier les activités de leurs filiales et de repérer les sociétés ‘boites aux lettres’. »

Benoit Hamon veut aussi que l’État exerce plus de contrôle en matière de propriété et d'exploitation des données. Il vise notamment à ce que les données conservées par les administrations publiques sur la population ne tombent pas aux mains des géants high-tech. Dans cette optique, Benoît Hamon envisage « plusieurs avancées pour permettre l’oubli et le droit au déréférencement, garantir le droit au consentement pour le traitement des données personnelles de chacun, le droit à la portabilité des données personnelles », mais aussi l’élaboration « d’algorithmes loyaux — non discriminatoires, fidèles, transparents — à l’inverse des recommandations présentées comme issues de statistiques alors qu’il s’agit de promotions commerciales. » Il compte également créer une « commission permanente sur les enjeux éthiques et sociaux liés aux avancées scientifiques et à la révolution numérique. »

Réseau et fracture numérique

Benoit Hamon veut que les géants issus du numérique contribuent davantage au financement des infrastructures de télécommunication qui permettent de véhiculer leurs services. Il ajoute « qu’en matière de lutte contre les zones blanches, il faudra s’assurer qu’aucun Français ne soit coupé du monde, en travaillant avec les opérateurs au plus près de la réalité du terrain et en allant si nécessaire jusqu’à la mutualisation des réseaux de téléphonie dans les territoires isolés et la création d’opérateurs publics ou semi-publics discutée avec l’Europe pour des cas spécifiques ».

Pour réduire la fracture numérique, il vise à créer treize agences régionales de développement de nouveaux modèles de production et de consommation. Il espère ainsi « mobiliser les leviers de la digitalisation et de la dématérialisation pour relier directement producteurs et consommateurs ».

Les lanceurs d’alerte

Le candidat du PS s’affiche comme le protecteur des lanceurs d’alerte et estime que le statut créé par la loi Sapin II « va dans le bon sens, mais qu'il reste insuffisant ». Il veut donc un « soutien financier réel et une prise en charge des frais de procédure des lanceurs d’alerte, supprimer le ‘parcours par étapes’ » et à terme faire émerger une législation protectrice au niveau européen.

Une démocratie participative

Benoît Hamon veut impliquer les citoyens et leur permettre « de décider de l’utilisation d’une partie du budget de l’État (jusqu’à 5 milliards d’euros) pour de grands projets. » Grâce à cette approche participative, ils pourront émettre des propositions de projets dans une période de huit mois, ensuite, l’administration se chargera d’évaluer le coût de ces propositions. Au terme d’une campagne d’information, « les projets sont soumis à un vote en ligne et dans chaque mairie. » L’enveloppe est enfin dépensée sur les 3 à 5 projets ayant remporté le plus de votes.

Le candidat de gauche souhaite également donner la possibilité aux citoyens « d’écrire la loi de manière collaborative par l’écriture d’amendements citoyens sur le modèle du projet de loi pour une République numérique. »

Source : Benoît Hamon (propositions par thématique) - Benoît Hamon (Vidéo)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Primaire de la droite et du centre : ce que proposent Alain Juppé et François Fillon pour le numérique, l'informatique et la cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 16:03
Citation Envoyé par SushiGreGs Voir le message
en une semaine il a plus fait que l'autre en 8 ans
J'avoue qu'il a fait un sacré nombre de conneries en seulement une semaine...

Il vaut mieux faire moins mais intelligemment pour une fois, que faire de la merde en quantité astronomique. ^^

Alors oui, on peut trouver que cela n'est pas suffisant, mais au moins, il a le mérite de plutôt aller dans le bon sens, c'est déjà un début.
10  0 
Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 31/01/2017 à 11:56
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Si j'ai bien compris, on va tous finir à la plage à se dorer les cuisses au soleil en profitant du "revenu universel"... Le numérique et la techno, on s'en fout!!!
Tu n'as pas compris
Le "revenu universel" n'est pas sensé être suffisant pour se dorer les cuisses au soleil, c'est plus plus proche d'une fusion entre les différents minima-sociaux et les aides à la famille.
Tu te vois vivre avec 750€ par mois ? Moi non.
5  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 31/01/2017 à 14:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

- tu peux vérifier ce que tu vas dire avant de le dire


Ne changes pas, t'es le meilleur !
5  1 
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 30/01/2017 à 17:47
Citation Envoyé par Exentius Voir le message
Si vous attendez une solution venant des hommes politiques je ne peux rien pour vous.
Pour moi, le boulot d'un politique c'est de mettre certains sujets de société sur la table, de forcer (oui oui) les citoyens à débattre - et si possible réfléchir - à certains thèmes. Et c'est pour ça que perso je suis satisfait du boulot de Hamon qui a contribué selon moi à nous servir autre chose que le bonne vieille soupe du "crise / croissance / emploi / dette" (j'ai 35 ans et j'ai entendu ce refrain toute ma vie). Ce que j'aimerais maintenant c'est que à droite aussi ça bouge dans ce sens, histoire qu'on réfléchisse de façon plus collective au modèle de demain plutôt que comment ressusciter le modèle d'hier.

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
ca sera pas la première fois c'est du déjà vu avec Pol Pot, Mao et Kim Jong-il entres autres.
Là par exemple, pour ce qui est de débattre en réfléchissant un minimum, c'est raté !
5  2 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/02/2017 à 14:22
Bonjour,

c'est un sujet bien intéressant les propositions de M. Hamon, mais je ne vais pas m'y attarder dessus, car ne dit-on pas que chez les politiques les promesses n'engagent que ceux qui y croient ?

Je rappelle que le but premier d'un homme politique français c'est d'être élu. Une fois élu il cherche à être réélu, si c'est impossible il assure son avenir et celui de son entourage en favorisant des groupes privés, qui garniront son compte caché ou soit le replaceront plus tard dans des secteurs hautement lucratifs.

Le fil conducteur de tous ces professionnels de la politique c'est de choisir des sujets qui intéressent la population puis de les appâter avec : élisez-moi et je ferai passer une ou telle loi ! Il est temps de leur dire non, on veut voter nos lois nous mêmes !

Je vous conseille de lire Philippe Pascot ou de regarder ses vidéos sur youtube, vous verrez comment certains élus votent des lois tout en s'arrangeant de façon que ces lois ne s'appliquent pas aux élus !

Il y assez d'experts dans le monde IT qui peuvent très bien pondre des lois, et des lois de haute qualité si on les ecoute, on a pas besoin de professionnels de la politique pour ça.

Une video d'un internaute qui dit ce qu'il a sur le cœur, et je le comprends, sérieusement les gens on vaut mieux que ça, arrêtons en France de nous exciter sur des propositions électorales et apprenons du passé. Votons nous-mêmes les lois qui nous plaisent comme le font certains pays !
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 12:30
Citation Envoyé par PBernard18 Voir le message
Pour moi, c'est une évidence que le nombre de travailleurs remplacé par des machines augmente et augmentera de façon exponentielle avec l'évolution technologique. Il y a vingt ans voire peut-être plus, il y avait une caissière à chaque cabine de péage sur les autoroutes. Aujourd'hui, elles ont pratiquement disparues et le nombre de péages à quant à lui bien augmenté. Au supermarché, même combat, idem dans l'industrie, ...
Et que dire de ces fous d'informaticiens (dont je fais partie) qui passent leur temps à écrire des petits programmes pour automatiser leurs tâches répétitives ... pour leur donner du temps pour écrire encore plus de programmes pour etc... Cercle vicieux qui fait que les informaticiens eux-mêmes passent une bonne partie de leur temps à scier la branche sur laquelle ils sont installés.
3  0 
Avatar de Kapeutini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 14:59
Cela me fait penser à star trek, on ne travaille plus pour un salaire pour son épanouissement personnel, ce serait vraiment chouette.

Les solutions des autres sont encore et toujours les même vieilles recettes inadaptés vouées à l'échec, nous devons entamer
la décroissance industrielle et sa robotisation et promouvoir le travail manuel et artisanal mais assisté par la technologie :-)

J'espère voir ce changement de mentalité avant mon départ à la retraite car j'espère en un monde meilleur pour mes enfants
et petits enfants et non celui qui est en place, imparfait certe, confortable pour ceux qui ont leur place mais combien destructeur,
pour la planète et ceux qui sont moins doués pour s'adapter
3  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 20:30
Une imprimante écrit des textes à la place des gens => Donc, c'est un robot => On devra payer une taxe à chaque fois qu'on utilisera une imprimante. Pareil pour les photocopieuses qui ont fait disparaître les copistes etc... Je pense que Benoît Hamon devrait commencer par donner une définition précise de ce qu'est un ROBOT avant de chercher à inventer une nouvelle taxe.

PS. Pourquoi ne pas taxer le téléphone qui rendent inutiles nos bons vieux facteurs ?
4  1 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 20:42
Heureusement que Hamon est le résultat de la longue histoire de l'humanité... Ce mec aurait existé 2'000 ans plutôt, il aurait taxé l'invention du feu et l'invention de la roue!!!

Imaginez-vous le nombre astronomique de porteurs qui ont été mis au chômage après l'invention de la roue???
4  1 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 12:26
Citation Envoyé par syj Voir le message
En fait, toutes les taxes sont injustes et tout le monde la paie...
Certes, mais le moins injuste de tous est l’impôt sur le revenu (ou les revenus pour être encore plus juste). Pour les plus pauvres, 0,01% de plus sur le Kg de pommes de terre ou le pain ou tout ce qui est nécessaire pour vivre, c'est émorme. Pour celui qui a le SMIC, c'est déjà moins important ... pour celui qui gagne 10 fois le SMIC, c'est négligeable, pour celui qui gagne 50 fois le SMIC ou plus, c'est rien du tout.

Ce que l'on constate, c'est que tout le monde politique parle de baisse d'impôts, mais que tous ne parlent que de baisser l'impôt le plus juste qui existe, et personne n'explique que ces baisses sont directement compensées par des augmentations ou des créations de taxes en tous genre. TIPP, alcool, tabac, taxe carbone, TVA et ... taxe sur les robots, pourquoi pas ?

Pourquoi certains proposent ils de légaliser et d'encadrer le cannabis ... si ce n'est pour pouvoir y mettre une taxe comme pour le tabac ? Ceux qui sont contre la légalisation du cannabis n'ont probablement pas compris que ce serait une source de revenus supplémentaire non négligeable.
3  0