IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le fondateur de Celsius Network, une société de prêt de cryptomonnaie, arrêté et accusé de fraude,
Un autre scandale qui révèle la face sombre des cryptomonnaies

Le , par Bruno

542PARTAGES

10  0 
Alex Mashinsky, le fondateur de Celsius Network, une société de prêt de cryptomonnaies, a été arrêté et accusé de fraude par les autorités américaines. Celsius Network aurait promis des taux d’intérêt élevés à ses clients, mais aurait fait faillite en juillet 2022 après avoir mal investi les fonds et empêché les retraits. Il a plaidé non coupable à des accusations de fraude aux États-Unis, selon lesquelles il aurait trompé des clients et gonflé artificiellement la valeur du jeton de cryptomonnaie de sa société.

Trois agences fédérales de régulation ont également poursuivi Mashinsky et Celsius dans le cadre de cette affaire. Mashinsky a été inculpé de sept chefs d'accusation criminels, notamment de fraude en matière de valeurs mobilières, de fraude sur les matières premières et de fraude électronique, selon un acte d'accusation dévoilé plus tôt jeudi.


Pour ceux qui ne sont pas au fait du sujet, Celsius était un prêteur de cryptomonnaies : les clients pouvaient stocker des actifs, notamment des bitcoins et des ethereums, dans leurs portefeuilles Celsius, et se voyaient promettre des taux d'intérêt décents sur ces dépôts. Les gens pouvaient également contracter des prêts en utilisant leurs avoirs en crypto-monnaies comme garantie. Des milliards de dollars ont été prêtés et des milliards d'autres crypto-tokens ont été gérés ; l'entreprise a déclaré avoir près de deux millions de clients.

En juin 2022, des allégations de problèmes de liquidité dus à de mauvais investissements de Celsius ont été rejetées par l'entreprise. Quelques jours plus tard, les clients ont été empêchés de retirer leurs fonds, en raison de « conditions de marché extrêmes », et la valeur du jeton CEL de Celsius s'est effondrée, les autres jetons ayant été entraînés à la baisse par ce drame. En juillet, le prêteur avait licencié du personnel et déposé son bilan avec un trou de 1,2 milliard de dollars.

Plus d'un demi-million de personnes qui ont déposé de l'argent auprès du prêteur crypto Celsius Network, désormais en faillite, mais protégé par l'article 11, ont subi un coup dur dans leurs espoirs de récupérer leurs fonds : le juge dans l'affaire de faillite de l'entreprise a décidé que les actifs appartenaient à Celsius et non aux déposants. Le juge, Martin Glenn, a conclu que les conditions d'utilisation de Celsius (les longs contrats que de nombreux sites Web publient, mais que peu de consommateurs lisent) signifiaient que « les actifs de cryptomonnaie devenaient la propriété de Celsius ».

Celsius Network est devenue la première grande plateforme de crypto à imploser l'année dernière, sa faillite en juillet gelant au moins 4,2 milliards de dollars pour 600 000 Américains, selon des documents judiciaires, et préfigurant l'effondrement de FTX quatre mois plus tard. Le 12 juin dernier, la cryptobanque londonienne Celsius Network a annoncé le gel des retraits, des échanges et des transferts entre comptes

Celsius Network interdite d’activité et condamnée à une amende record

Mashinsky est accusé, entre autres, de fraude sur les valeurs mobilières, les matières premières et de fraude électronique par les procureurs américains. Il a été arrêté aujourd'hui. Roni Cohen-Pavon, ancien directeur des recettes de Celsius et co-accusé par Mashinsky dans l'affaire pénale du ministère de la justice, est recherché par les autorités fédérales, qui ont admis que le cadre « se trouve actuellement à l'étranger ».

L'action en justice de la FTC comprend une proposition de règlement qui, si elle est acceptée par les tribunaux, interdira définitivement à Celsius et à ses filiales « d'offrir, de commercialiser ou de promouvoir tout produit ou service susceptible d'être utilisé pour déposer, échanger, investir ou retirer des actifs », ainsi qu'une amende de 4,7 milliards de dollars, bien que Celsius n'ait pas à payer cette somme tant que tous ses clients n'auront pas été dédommagés - si tant est que cela puisse se produire. Celsius a accepté cet arrangement.

Mashinsky, Leon et Goldstein n'ont pas accepté les conditions du règlement de la FTC, « et l'affaire les concernant se poursuivra devant le tribunal fédéral », a déclaré l'autorité de régulation. Les douze derniers mois ont été difficiles pour le monde des cryptomonnaies : Terra s'est effondré en mai 2022, puis Celsius s'est effondré (il y a un an aujourd'hui). FTX a implosé et son fondateur Sam Bankman-Fried a été arrêté ; tout comme Coinbase, puis le fondateur de Terra, Do Kwon, a été arrêté après des mois de cavale.

En outre, les États-Unis, les États membres de l'UE et d'autres pays ont intensifié la pression réglementaire sur le monde de la cryptographie. Ces organismes de surveillance espèrent éviter en partie les mêmes choses que celles dont Celsius et ses dirigeants ont été accusés, et dont les détails ont été rendus publics en février après l'achèvement d'une enquête sur la faillite du prêteur. Bon nombre des accusations contenues dans ce rapport de près de 500 pages ont été reprises dans les quatre affaires dont Mashinsky et ses amis font actuellement l'objet.

Les procureurs ont également allégué que Mashinsky avait personnellement engrangé environ 42 millions de dollars en vendant ses avoirs en jetons Cel. Celsius n'a pas été inculpée. Lors de la conférence de presse, le procureur Williams a déclaré que M. Cohen-Pavon se trouvait à l'étranger et qu'il était citoyen israélien, mais il a refusé de dire si l'ancien dirigeant de Celsius serait extradé.

Alors que l'entreprise a perdu des millions de dollars parce que les clients se sont empressés de retirer leurs fonds, Mashinsky et Celsius ont continué à affirmer que leur entreprise était financièrement fiable et qu'elle disposait de suffisamment de fonds pour faire face aux retraits, ont déclaré les autorités de régulation. Le ministère de la justice a conclu un accord de non-poursuite avec Celsius, dans lequel la société a accepté la responsabilité de son rôle dans les fraudes présumées et s'est engagée à continuer à coopérer avec les enquêteurs, a déclaré Williams.


Le secteur des cryptomonnaies est encore plus fragile depuis que la Securities and Exchange Commission (SEC) a poursuivi les bourses de cryptomonnaies Binance et Coinbase Global le mois dernier, ce qui a fait naître le risque de nouveaux défis réglementaires pour le secteur. La SEC des a également poursuivi Mashinsky et Celsius jeudi, selon un dossier judiciaire, alléguant que lui et son entreprise ont levé des milliards de dollars par la vente de crypto-titres non enregistrés et ont trompé les investisseurs sur la situation financière de l'entreprise privée.

La SEC, ainsi que d'autres organismes de réglementation qui ont également intenté des poursuites jeudi, ont accusé Mashinsky et son entreprise de vanter Celsius comme sûr - un peu comme une banque traditionnelle - alors qu'ils ont pris des mesures de plus en plus risquées pour verser les rendements promis jusqu'à 17 %.
Cependant, l'industrie a reçu un peu de réconfort d'un autre tribunal fédéral à New York. Dans une décision historique, un juge a décidé que Ripple Labs n'avait pas violé la loi fédérale sur les valeurs mobilières en vendant son jeton XRP sur les bourses publiques, une victoire qui a fait monter en flèche la valeur de cette cryptomonnaie.

Sources : America's Federal Trade Commission, Commodity Futures Trading Commission, Securities and Exchange Commission

Et vous ?

Quelles sont les conséquences de la poursuite de Mashinsky et Celsius pour les clients de Celsius Network qui ont perdu leurs fonds ?

Quels sont selon vous les risques et les avantages des cryptomonnaies pour l’économie et la société ?

Comment les autorités peuvent-elles contrôler et réguler les cryptomonnaies, qui sont souvent décentralisées et anonymes ?

Quelles sont les alternatives aux cryptomonnaies pour financer l’innovation ?

Voir aussi :

Accusé d'avoir escroqué ses clients, Sam Bankman-Fried, le PDG de la plateforme crypto FTX, tente de s'expliquer. Des avocats pensent que l'incompétence qu'il affiche pourrait être stratégique

Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, risque jusqu'à 115 ans de prison aux États-Unis s'il est reconnu coupable des charges retenues contre lui, il doit faire face à 8 chefs d'accusation au total

Les procureurs fédéraux ont saisi près de 700 millions de dollars d'actifs du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, en janvier, en grande partie sous la forme d'actions Robinhood

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Heydrickx
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 14:21
Sam Bankman-Fried, dirigeant en disgrâce dans le secteur des cryptomonnaies, pensait qu'il y avait "5 % de chances qu'il devienne président"
Non mais 5% c'est bien...
Moi sur une échelle de 13 à 46; de 13 à 27 je reste un mandaï qui tape du code, de 27 à 45, je me fait virer pour incompétence, et seulement à 46 je deviens chef de la boîte.

5  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 17:55
Ellison a déclaré qu'Alameda avait finalement dérobé environ 14 milliards de dollars aux clients de FTX.
Le moins que l'on puisse dire est qu'ils avaient de gros besoin
5  1 
Avatar de Gluups
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 1:28
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Le directeur général du fonds spéculatif de cryptomonnaies Hyperverse, qui s'est effondré, ne semble pas exister
l'escroquerie aurait coûté plus de 1,3 milliard de dollars aux investisseurs

La société australienne de cryptomonnaies Hyperverse s'est effondrée il y a environ deux ans emportant dans sa chute plus de 1,3 milliard de dollars appartenant aux investisseurs. Mais la chose la plus troublante dans l'histoire, c'est qu'une enquête a révélé que le directeur général de l'entreprise n'existe peut-être pas. L'enquête rapporte que les qualifications du mystérieux directeur général de Hyperverse, un certain Steven Reece Lewis, semblent toutes avoir été falsifiées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans l'entreprise. Son profil indique qu'il a travaillé chez Adobe et Goldman Sachs, mais ces entreprises n'ont aucune trace de lui.
Voilà le genre de chose qu'il est intéressant de vérifier avant de donner des sous, plutôt qu'après les avoir perdus.

Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Plus précisément, il s'agit d'un personnage fictif et ses qualifications ont toutes été inventées dans le but d'inciter les investisseurs à injecter de l'argent dans le projet HyperVerse. Cependant, lors du lancement d'HyperVerse entre fin 2021 et début 2022, une personne a bel et bien été payée pour jouer le rôle de Steven Reece Lewis : il s'agit de l'Anglais Stephen Harrison vivant en Thaïlande. Resté muet depuis l'effondrement d'HyperVerse, Stephen Harrison est récemment sorti de son silence et a déclaré qu'il a été payé pour jouer le rôle, recevant 180 000 bahts thaïlandais (environ 4 665 euros) sur neuf mois et un costume gratuit en guise de paiement.
Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
3  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/10/2023 à 10:28
Ohoh, donc ce ne sont désormais plus des allégations contre lui mais bien des témoignages accablants.

Ce qui voudrait dire que M. Bankman-Fried (J'adore ce nom, parfois le hasard fait extrêmement bien les choses), a non seulement allègrement menti, mais deux de ses complices se sont retournés contre lui désormais en plaidant coupable de leur complicité dans cette escroquerie.

Va-t-il de nouveau jouer la carte de l'anti-sémitisme?
2  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 10:22
Citation Envoyé par Gluups Voir le message
Oh, mais alors si il a reçu un costume, tout va bien !
Fillion est bien d'accord avec toi !
2  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/01/2024 à 13:11
Ce qui serait un peu gros, ce serait de le prendre comme seul coupable.

C'est un montage très classique. Certaines citées état en Asie pour ne pas les nommer sont spécialisées dans l'hébergement de ce genre de fraudes financières. C'est des montages avec des dizaines de sociétés écran imbriquées qui ont 0 fonds propres. S'il y a une enquête, les autorités locales traînent des pieds pendant des années pour donner le nom du propriétaire de la société écran (mais pour les dizaines d'autres il faut ouvrir une autre procédure à chaque fois). Le "propriétaire" de la société, c'est toujours un pauvre type auquel on a donné 3 sous pour qu'il mette son nom sans comprendre ce qu'il signe.
Quand on veut tracer l'argent, il ne fait que transiter d'une société écran à l'autre.

Ce type, c'est juste un comédien en effet, parmi d'autres prête-nom qui ont été recrutés.

Donc, les investisseurs de 1er ordre qui choisissent ce genre de sociétés, il savent (ou devraient) savoir dans quoi ils mettent la main. Ensuite, ce sont eux qui trouvent des client pigeons pour leur faire confiance.

Et mon agent m'a dit : "beaucoup de personnes font cela dans le métier. C'est tout à fait normal"
c'est sans doute la seule chose vraie que son agent lui a révélée.
2  0 
Avatar de ReneD
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/08/2023 à 12:23
De la corruption, les républiques bananières sont très répandues sur Terre, Les USA de même que la France en sont un bel exemple !
1  0 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/10/2023 à 10:58
Belle analyse!

Maintenant j'aimerais bien voir la ligne de code qui a permit de saisir tout ce qui était au dessus de 100000€ dans les comptes des banques Chypriotes en 2013.
https://thedocs.worldbank.org/en/doc...-of-Cyprus.pdf slide 7.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/10/2023 à 19:52
Bankman-Fried dit n'avoir pas lu entièrement les conditions d'utilisation de FTX
1  0 
Avatar de Gluups
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/10/2023 à 16:57
Voilà un chapeau qui m'a rappelé un certain nombre de nos présidents de la république.
1  0