IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les ventes publicitaires de Twitter aux États-Unis ont chuté de 59 % et les prévisions internes sont sombres,
Selon le New York Times

Le , par Bruno

111PARTAGES

3  1 
Le chiffre d’affaires publicitaire de Twitter aux États-Unis aurait chuté de 59 % en cinq semaines, selon des sources internes. La société a régulièrement manqué ses projections de ventes hebdomadaires et prévoit que la tendance se poursuive en juin. Les employés de Twitter s’inquiètent que les annonceurs soient rebutés par la montée du discours de haine et de la pornographie sur le réseau social, ainsi que par davantage de publicités pour les jeux en ligne et les produits à base de marijuana. Ces problèmes ont été hérités par Linda Yaccarino, la nouvelle directrice générale de Twitter, nommée par Elon Musk le mois dernier.

Elon Musk est devenu le propriétaire de Twitter le 27 octobre de l’année dernière, son accord de 44 milliards de dollars pour racheter la société ayant été officiellement conclu, ce qui annonçait une nouvelle ère pour l'une des plateformes de médias sociaux les plus influentes au monde. Au début du mois, Musk a nommé Linda Yaccarino, ancienne directrice de la publicité de NBCUniversal, au poste de PDG de Twitter, alors que l'entreprise s'efforce d'inverser la tendance à l'effondrement des recettes publicitaires et de mener à bien une refonte qui s'est traduite par des licenciements massifs.


Après le rachat par Musk deTwitter à 44 milliards de dollars, il a promis d’en faire « la plateforme publicitaire la plus respectée ». Mais il a rapidement aliéné les annonceurs en licenciant des cadres clés, en propageant une théorie du complot sur le site et en accueillant à nouveau des utilisateurs bannis de Twitter, comme Donald Trump ou Alex Jones.

Ella Irwin, qui était responsable de la confiance et de la sécurité de Twitter depuis le départ de Yoel Roth en novembre dernier, a annoncé sa démission sans donner beaucoup d’explications. Elle était en charge de la modération du contenu sur la plateforme Twitter, qui fait face à des critiques de la part de certains régulateurs pour sa gestion des discours haineux, des fausses informations et des contenus sensibles.

Ella Irwin avait déclaré dans une interview en décembre qu’elle se sentait encouragée par le PDG Elon Musk, qui lui avait donné carte blanche pour protéger les utilisateurs, quitte à réduire la portée de certains tweets. Elle a également été rejointe par AJ Brown, le responsable de la sécurité des marques et de la qualité des publicités, qui a également quitté Twitter. La raison du départ d’Irwin n’est pas claire, mais il coïncide avec une polémique sur la restriction du partage d’une vidéo sur le thème transgenre du blog conservateur Daily Wire, que Musk a désapprouvée en tweetant : « C’était une erreur de la part de beaucoup de gens chez Twitter. C’est définitivement autorisé. »

Twitter a perdu la confiance des utilisateurs et des annonceurs

Plusieurs grandes agences de publicité et marques, dont General Motors et Volkswagen, ont suspendu leurs dépenses publicitaires sur Twitter. Un fonds Fidelity a réduit la valeur de sa participation dans Twitter pour la troisième fois depuis le rachat de la plateforme de médias sociaux par Elon Musk en octobre pour 44 milliards de dollars, a-t-on appris d'une publication mensuelle de la société d'investissement. La participation de Fidelity Blue Chip Growth Fund dans Twitter, qui fait désormais partie de X Holdings Corp. de Musk, était évaluée à près de 6,55 millions de dollars au 28 avril, contre 7,8 millions de dollars au 31 janvier et près de 8,63 millions de dollars à la fin du mois de novembre.

Twitter a annoncé qu’il se retirait du code de bonnes pratiques de l’Union européenne contre la désinformation en ligne, un engagement volontaire signé par les grandes plateformes numériques pour lutter contre la propagation de fausses informations et de discours haineux sur leurs services. Cette décision a provoqué la colère du commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, qui a menacé le réseau social d’interdiction dans l’Union européenne s’il ne respectait pas les obligations légales qui entreront en vigueur le 25 août prochain avec le Digital Services Act (DSA).

Le DSA est une réglementation qui vise à responsabiliser les plateformes numériques sur le contenu qu’elles hébergent et à les obliger à prendre des mesures pour prévenir et supprimer les contenus illicites, nuisibles ou trompeurs. Le DSA impose notamment aux plateformes de renforcer la transparence de la publicité politique, d’assurer l’intégrité de leurs services face aux faux comptes ou aux bots, de responsabiliser les utilisateurs et les chercheurs, ou encore de coopérer avec les autorités et les vérificateurs de faits.

Les changements apportés par le Twitter d'Elon Musk aux algorithmes font que les utilisateurs voient beaucoup plus de tweets qui amplifient la colère et l’animosité qu’auparavant, selon des chercheurs américains. « Nous avons constaté que l’algorithme amplifie les tweets exprimant des émotions plus fortes (sur quatre dimensions différentes : la colère, le bonheur, la tristesse et l’anxiété), en particulier ceux avec de la colère. Les lecteurs ont également des réponses émotionnelles accrues après avoir lu les tweets de l’algorithme, et éprouvent notamment plus de colère », ont conclu les auteurs.

Une nouvelle étude menée par des informaticiens de l’université Cornell et de l’université de Californie à Berkeley (UC Berkeley), publiée il y a quelques jours, a examiné les tweets montrés à 806 utilisateurs en février, en comparant le contenu affiché sur les chronologies personnalisées « Pour vous » de Twitter, ainsi que le fil d’actualité chronologique.

Musk a déclaré que Twitter était sur la bonne voie pour atteindre un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars en 2023, contre 5,1 milliards en 2021, lorsque la société était cotée en bourse. La valorisation de Twitter a depuis plongé. En mars, Musk a déclaré que la société valait 20 milliards de dollars, soit plus de 50 % de moins que les 44 milliards qu’il a payés pour elle.

Le New York Times a révélé que le chiffre d’affaires publicitaire de Twitter aux États-Unis a chuté de 59 % entre le 1er avril et la première semaine de mai, par rapport à la même période l’an dernier. La société a également manqué à plusieurs reprises ses prévisions de ventes hebdomadaires et s’attend à ce que la baisse se poursuive en juin. Selon le journal, qui s’appuie sur des documents internes et des témoignages d’employés actuels et anciens de Twitter, les raisons de ce déclin sont multiples.

Musk a récemment déclaré que l’activité publicitaire de Twitter était en hausse et que « presque tous les annonceurs étaient revenus ». Il a ajouté que la société pourrait bientôt devenir rentable et qu’il voulait en faire « la plateforme publicitaire la plus respectée ». Mais lors d’un événement sur Twitter Space lundi, il a accusé les annonceurs d’Europe et d’Amérique du Nord d’avoir exercé une « pression extrême » sur la société, entraînant la disparition de « la moitié de notre publicité ». « Ils essaient de faire faillite Twitter », a-t-il dit.

La valorisation de Twitter a depuis plongé

En mars, Musk a déclaré que l'entreprise valait 20 milliards de dollars, soit une baisse de plus de 50 % par rapport aux 44 milliards de dollars qu'il avait payés pour l'acquérir. Twitter semble de plus en plus « imprévisible et chaotique », a déclaré Jason Kint, directeur général de Digital Content Next, une association d'éditeurs de qualité. « Les annonceurs veulent travailler dans un environnement où ils se sentent à l'aise et où ils peuvent envoyer un signal à propos de leur marque », a-t-il ajouté.

Certains des plus gros annonceurs de Twitter - dont Apple, Amazon et Disney - ont dépensé moins d'argent sur la plateforme que l'année dernière, ont déclaré trois anciens employés de Twitter. Les grandes « bannières » publicitaires spécialisées sur la page des tendances de Twitter, qui peuvent coûter 500 000 dollars pour 24 heures et sont presque toujours achetées par de grandes marques pour promouvoir des événements, des spectacles ou des films, ne sont souvent pas remplies, ont-ils déclaré.

Twitter a également rencontré des problèmes de relations publiques avec de grands annonceurs comme Disney. En avril, Twitter a attribué par erreur une coche dorée - un badge censé indiquer que l'annonceur paie - au compte @DisneyJuniorUK, dont Disney n'est pas propriétaire. Le compte a reçu des insultes raciales, ce qui a conduit les responsables de Disney à demander à Twitter une explication et l'assurance que cela ne se reproduirait plus, ont déclaré deux personnes au fait de la situation.

Six dirigeants d'agences de publicité ayant travaillé avec Twitter ont déclaré que leurs clients continuaient à limiter leurs dépenses sur la plateforme. Ils ont évoqué la confusion entourant les changements apportés par Musk au service, le manque de cohérence dans le soutien apporté par Twitter et les inquiétudes suscitées par la présence persistante de contenus trompeurs et toxiques sur la plateforme.

Le mois dernier, par exemple, une image semblant montrer une explosion près du Pentagone - que des experts en intelligence artificielle ont identifiée comme une image générée synthétiquement - a été partagée par des dizaines de comptes Twitter et a brièvement fait chuter le marché boursier.

Certains annonceurs continuent de s'inquiéter des tweets de Musk

Le mois dernier, Musk a publié plusieurs messages comparant le financier milliardaire George Soros, cible fréquente des théoriciens du complot, au méchant de la bande dessinée X-Men, Magneto. Ted Deutch, directeur général de l'American Jewish Committee, a fait remarquer que Soros et Magneto sont tous deux des survivants de l'Holocauste et que « le mensonge selon lequel les Juifs veulent détruire la civilisation a conduit à la persécution du peuple juif pendant des siècles ».
Musk a fait la promotion de nouveaux outils, connus sous le nom de contrôles d'adjacence, qui permettent aux annonceurs de tenir leurs publicités à l'écart des tweets contenant des mots-clés spécifiques ou des messages postés par certains utilisateurs. Certains annonceurs utiliseraient ces outils pour éloigner leur contenu des tweets de Musk.

Beaucoup s’accorde à dire que la situation critique de Twitter est due aux décisions controversées du nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, qui a licencié des cadres clés, diffusé une théorie du complot sur le site et rétabli des utilisateurs bannis. Ces actions ont conduit plusieurs grandes agences de publicité et marques, comme General Motors et Volkswagen, à suspendre leurs dépenses publicitaires sur Twitter. Il convient également de souligner le décalage entre les affirmations optimistes de Musk, qui a dit que Twitter était proche de la rentabilité et que presque tous les annonceurs étaient revenus, et les prévisions internes de l’entreprise, qui indiquent que les revenus publicitaires continueront à décliner en juin.

Le rachat de Twitter par Elon Musk a bouleversé le fonctionnement et l’image de la plateforme sociale. Les choix stratégiques de Musk ont eu un impact négatif sur la confiance des annonceurs, qui représentent la principale source de revenus de Twitter. Aussi, Musk a tendance à minimiser ou à nier les problèmes auxquels Twitter est confronté, ce qui peut nuire à sa crédibilité et à sa capacité à redresser la situation.

Source : The New York Times

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quels sont les impacts potentiels de la baisse des revenus publicitaires de Twitter sur la qualité du contenu et la modération du réseau social ?

Quelles sont les conséquences possibles de la baisse de la valorisation de Twitter sur l’avenir du réseau social et sa compétitivité face aux autres plateformes ?

Voir aussi :

« Twitter sera banni de l'UE, s'il ne se conforme pas à nos règles » prévient la France, suite à la décision d'Elon Musk de se retirer du code volontaire de bonnes pratiques contre la désinformation

Les changements apportés à l'algorithme Twitter « amplifient la colère et l'animosité », selon des chercheurs qui ont constaté que les fils d'actualités mettent l'accent sur le « contenu émotionnel »

Twitter ne vaudrait plus que 33 % du prix d'achat d'Elon Musk, la plateforme a perdu la moitié de ses revenus publicitaires, selon Fidelity

Twitter est-il au bord de sa propre destruction ? C'est ce que pense une grande société d'investissement, la valeur marchande de l'entreprise aurait chuté à 33 % de son coût d'origine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2023 à 11:34
On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
10  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 16:35
c'est toujours emouvant de voir quelqu'un pronant la liberté absolu, mettre en place une censure
9  3 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2023 à 13:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
la nouvelle PDG dévoile son ambition de faire de « source d’information en temps réel la plus précise du monde »
Etrange de vouloir devenir une source d'information temps réel et précise. L'un contredisant souvent l'autre.
Mais je comprends entre les lignes que l'information est bien populaire de leur point de vue (hypothèse en réponse à un autre article). Mais information populaire ne rime toujours pas avec précision.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Yaccarino veut donc diversifier les sources de revenus de Twitter en développant les abonnements, qui permettent aux utilisateurs de payer pour accéder à du contenu exclusif et à des interactions privilégiées avec les créateurs qu’ils suivent. Selon une étude de Singular, Twitter aurait besoin d’au moins 100 millions d’abonnés payants pour générer la moitié de ses revenus à partir des abonnements, ce qui représenterait un taux de conversion de 27 % par rapport à son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens (368 millions en 2022).
On ne peut pas faire un réseau social basé sur des abonnements et avoir comme colonne vertébrale l'information donc la source d'information n'est qu'un mirage qu'ils vendent.
Avez-vous déjà parlé avec quelqu'un de particulièrement perspicace et pensé, tu es brillant - tout le monde devrait avoir la chance d'entendre cela. Ou, j'apprends tellement de toi - pouvons-nous recommencer*? Ou peut-être est-ce aussi simple que, tu devrais avoir la liberté de dire ce que tu penses. Nous devrions tous.
Oui je l'ai déjà pensé mais Twitter et ses 300 caractères n'est clairement pas la solution à ça.
Les blogs, les édito etc sont une meilleure réponse à ce besoin.
Elle parle de liberté de dire ce que l'on pense, ce n'était pas la position de Musk ces dernières semaines qui suivait les décisions nationales
Vous devez croire sincèrement et travailler dur pour cette croyance.
Ah revoilà le Musk que j'aime : travailles dur et crois en moi
Le succès de Twitter 2.0 est de notre responsabilité à tous
Enfin surtout la votre, nous on a tout pété pour l'instant.
5  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2023 à 17:21
je croyais que musk voulait le retour au bureau pour tous les salariés ?
maintrenant que le peu qui reste sont retourné au bureau ils vont se retrouver à la rue ? ça va être sympa de voir des dev twitter en train de coder sous un pont

Bon Elun, le télétravail c'est peut être pas une si mauvaise idée au lieu de payer des millions de loyer....

bon connaissant le zozo il va dire a tous le monde de déménager au texas dans les locaux de spacex/tesla. Et si tu peux pas car t'a ta famille/t'a acheté ta maison/appart tu es viré.
5  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/06/2023 à 11:20
Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.
6  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 18:32
Le rapport à la réalité des "trans" laisse songeur...

Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
"Cisgenre" n'est pas interdit par la loi
Et ? La loi ne proscrit aucun mot lisible dans tout dictionnaire et pourtant nombre de mots sont censurés sur la simple qualification arbitraire
d'être "offensant".
6  1 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2024 à 10:04
56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 14:25
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Si tout ça est nécessaire, c'est simplement parce que les droits des personnes lgbt sont sans-cesses menacés, mais ça, vous n'êtes pas capable de le comprendre.
Et, tu ne penses pas que, plus on mettra en avant les LGBT, au plus certaines personnes se sentiront offensées, choquées, et finalement les rejetteront ?

Un dicton dit : "pour être heureux, vivons cacher". Je ne pense pas que ce matraquage médiatique serve la cause qu'elle prétend défendre, bien au contraire.
5  0