IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk restaure le compte de Donald Trump après un sondage réalisé auprès de ses abonnés
Mais Trump indique n'avoir « aucun intérêt » à revenir sur Twitter, préférant rester sur Truth Social

Le , par Stéphane le calme

122PARTAGES

13  0 
Donald Trump est autorisé à rejoindre Twitter, a annoncé Elon Musk. Musk a justifié cette décision en se basant sur les résultats de son propre sondage Twitter personnel. Le compte @realDonaldTrump et ses tweets sont à nouveau entièrement visibles, quelques jours seulement après que Trump a confirmé qu'il se présenterait à nouveau à la présidence en 2024. Donald Trump a déclaré samedi qu'il n'avait aucun intérêt à revenir sur Twitter alors même qu'une faible majorité a voté en faveur de la réintégration de l'ancien président américain, qui a été banni du service de médias sociaux pour incitation à la violence, dans un sondage organisé par le nouveau propriétaire Elon Musk.

Pendant son séjour à la Maison-Blanche, Donald Trump s'est servi de Twitter pour communiquer de manière plus fréquente que son prédécesseur Barack Obama l'a fait. Entre tweets agressifs, comiques et décisions politiques, le président avait pris l'habitude de tout annoncer sur sa page Twitter. Et même si certains de ses messages n'étaient parfois pas totalement en accord avec les politiques de la plateforme, le président bénéficiait d'une certaine immunité pour s'exprimer librement. En effet, durant sa présidence, Trump a été un tweeter notoirement provocateur.


Trump a flirté avec les interdictions et les suspensions à plusieurs reprises jusqu'à son retrait effectif de la plateforme. Par exemple, en mai 2020, Twitter a caché un des tweets de Trump, car il violait l'une de leurs règles de longue date interdisant la glorification de la violence. Après les manifestations de masse qui ont eu lieu aux États-Unis à la suite du meurtre de George Floyd, le président a menacé « d'envoyer la Garde nationale » et a ajouté un avertissement selon lequel « lorsque les pillages commencent, les tirs commencent ».

Pour un compte normal, cela entraînerait une suspension, mais Twitter a fait une exception. Une des justifications de Twitter pour garder le tweet de Trump et le cacher, plutôt que de le suspendre entièrement, était que le président américain était un individu « digne d'intérêt », pour lequel ils font des exceptions. Une personne « digne d'intérêt » est considérée comme un fonctionnaire élu ayant plus de 250 000 partisans. Mais le géant des médias sociaux a déclaré à l'époque qu'après le départ de Trump en janvier, il perdrait cette distinction.

Trump a redéfini la politique en utilisant Twitter pour contourner les canaux officiels et les médias traditionnels. Ainsi, à la suite de l'élection présidentielle du 3 novembre 2020, Trump s'est donc également servi du média pour contester les résultats. De la proclamation des résultats jusqu'à son départ de la Maison-Blanche, Trump n'a jamais reconnu sa défaite à l'élection présidentielle. Il a longuement déclaré que le suffrage avait été volé et invitait ses partisans via Twitter à protester contre la supposée manipulation dont ils ont été victimes.

La contestation de Donald Trump et de ses partisans a conduit à l'émeute du Capitole du 6 janvier 2021, et même si l'implication directe de l'ancien président n'était pas encore prouvée, Twitter a jugé que ces messages étaient assez incitatifs pour pousser ses supporters à prendre d'assaut le Capitole. Résultat, Trump a été retiré de la plateforme le 8 janvier 2021. La veille, Facebook avait fait de même. Les responsables de Twitter ont jugé que les posts de Trump pendant les émeutes du Capitole le 6 janvier ont incité à la violence, ce qui constitue une violation des conditions de service de la plateforme.

Citation Envoyé par Twitter
Après un examen attentif des récents Tweets du compte @realDonaldTrump et du contexte qui les entoure – en particulier la manière dont ils sont reçus et interprétés sur et hors de Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque d'incitation à la violence.

Dans le contexte des évènements horribles de cette semaine, nous avons clairement indiqué mercredi que des violations supplémentaires des règles de Twitter entraîneraient potentiellement cette ligne de conduite. Notre cadre d’intérêt public existe pour permettre au public d’entendre directement les représentants élus et les dirigeants mondiaux. Il repose sur le principe que le peuple a le droit de demander des comptes au pouvoir.

Cependant, nous avons clairement indiqué il y a des années que ces comptes ne sont pas entièrement au-dessus de nos règles et ne peuvent pas utiliser Twitter pour inciter à la violence, entre autres. Nous continuerons de faire preuve de transparence concernant nos politiques et leur application
En février 2021, dans une interview accordée au média américain CNBC par Ned Segal, qui était alors le directeur financier de Twitter, celui-ci a affirmé que : lorsqu'un utilisateur, quel que soit sa nature ou son titre, est retiré de la plateforme, il le reste pour toujours. Il confirme ainsi que Donald Trump qui a été retiré de Twitter le 8 janvier dernier le restera à vie, même s'il venait à être réélu président des États-Unis en 2024.


Vient alors Elon Musk qui réactive son compte, évoquant le « vote populaire »

Peu de temps après avoir pris le contrôle du réseau social, Elon Musk a déclaré qu'il ne rétablirait aucun compte suspendu définitivement tant que la société n'aurait pas mis en place et convoqué un conseil de modération de contenu avec « des points de vue très divers ». Après trois semaines à la tête de Twitter, Elon Musk n’a toujours pas mis en place ce fameux conseil éthique. D'ailleurs, il prend les décisions importantes lui-même, directement ou sous couverture.

Une illustration de la dernière stratégie a eu lieu vendredi, lorsqu'il a décidé d'interroger ses propres abonnés sur Twitter : « Réintégration de l'ancien président Trump », a-t-il tweeté, à côté d'un sondage avec des boutons pour choisir « Oui » ou « Non ». Elon Musk a d'ailleurs influencé le vote, en laissant entendre que la gauche avait créé des robots pour cliquer massivement sur « Non ».

Rappelons que le milliardaire a tenté de se retirer de l'accord de rachat de Twitter en affirmant que jusqu'à 20% des comptes Twitter étaient faux, et il a un jour suggéré que les bots étaient responsables des résultats de son sondage controversé sur la Russie et l'Ukraine.


À la suite de ce sondage, le « Oui » l'a emporté par une mince marge de 52 à 48. Par la suite, il a écrit « Vox Populi, Vox Dei » (littéralement « la voix du peuple est la voix de Dieu »). Quelques minutes après le message d'Elon Musk, le compte de Donald Trump était de nouveau visible, le dernier tweet datant du 8 janvier 2021.


Plus de 134 millions de personnes ont vu le sondage, selon Musk, bien qu'il n'y ait eu qu'un peu plus de 15 millions de réponses. Cela suggérerait qu'environ 11% de ceux qui l'ont vu ont cliqué sur l'un des boutons.

Nous ne saurons probablement jamais si Musk a réellement pris la décision sur la base du sondage ou s'il s'était déjà résolu à réactiver le compte de l'ancien locataire de la Maison-Blanche. Pour mémoire, en novembre 2021, il a vendu 10% de ses actions Tesla après avoir interrogé ses abonnés, et la majorité a répondu qu'il devrait le faire. À l'époque, il écrivait: « Je respecterai les résultats de ce sondage, quelle que soit la manière dont il se déroulera ». Mais le Wall Street Journal a révélé qu'il avait déjà pris la décision de vendre ces actions en septembre, deux mois plus tôt, dans le cadre d'un plan de négociation prédéfini destiné à empêcher les dirigeants de commettre des délits d'initiés.

La réaction de Donald Trump

Après avoir été éjecté de Twitter, Trump a annoncé son intention de lancer sa propre plateforme de réseau social, TRUTH Social, qui, selon lui, « tiendra tête aux entreprises Big Tech » telles que Twitter et Facebook qui l'ont exclu de leurs plateformes. Il a déclaré que cette plateforme s'opposerait à la tyrannie des grandes entreprises technologiques, qu'il accuse de réduire au silence les voix opposées aux États-Unis.

« Twitter s'immisce maintenant dans l'élection présidentielle de 2020. Ils disent que ma déclaration sur les bulletins de vote par correspondance, qui entraîneront une corruption et une fraude massives, est incorrecte, sur la base d'une vérification des faits par Fake News. Twitter étouffe complètement la liberté d'expression et en tant que président, je ne permettrai pas que cela se produise ! » Avait lancé Donald Trump, qui avait mal digéré le fait que son réseau social préféré décide désormais de le traiter comme un citoyen lambda en essayant de le remettre à l'ordre.

Lancée le 21 février, Truth Social a connu des vertes et des pas mûres : six semaines après son lancement, l'application était qualifiée de désastre.

L'application Truth Social qui ressemble énormément à Twitter, s'est trouvée pendant un certain temps en tête des téléchargements de l'App Store. Mais le magasin d'applications en ligne d'Apple, a eu un certain nombre de problèmes techniques l'ont rendue inaccessible pour beaucoup d'internautes. Plusieurs raisons expliquent cela : en plus de n'être disponible qu'aux États-Unis, Truth Social ne fonctionne que sur iOS, le système d'exploitation des smartphones d'Apple. Elle n'est pas non plus opérationnelle sur navigateur web, ce qui pourrait pourtant permettre aux utilisateurs de smartphones Android de s'y rendre. « Cela a été un désastre », a déclaré Joshua Tucker, directeur du Center for Social Media and Politics de NYU.

En outre, lors de son lancement, l'application avait rencontré un certain nombre de soucis techniques. En a résulté une longue liste d'attente pour s'y inscrire. Cette dernière ne semble aujourd'hui pas avoir évolué, comptant au moins un million et demi de personnes. Certains estiment que le plus grand problème de Truth Social est toutefois l’absence de sa star. Donald Trump n’y a toujours rien publié. Les autres grandes figures du trumpisme se contentent, elles, d’y recopier leurs messages Twitter. Dans ces conditions, difficile de convaincre leurs partisans de migrer sur un autre réseau, aussi « libre » soit-il.

En août, il a été porté à la connaissance du public que l'application n'était même pas disponible sur Play Store. Devin Nunes, le PDG de Truth Social a déclaré lors d’une interview que la disponibilité du nouveau réseau social sur le Play Store dépendait de Google : « Nous attendons qu’ils nous approuvent. Je ne sais pas ce qui prend autant de temps. Ils peuvent l’approuver et demain il démarrera pour toutes les personnes qui ont maintenant précommandé. Et je dois dire que nous sommes disponibles en précommande sur Google Play Store. Mais ce serait bien s’ils nous approuvaient. Et comme vous le savez, nous avons construit cela à partir de zéro brique par brique afin que nous ne puissions pas être rejetés. Mais les entreprises avec lesquelles nous devons travailler sont Apple et Google. Tout le monde regarde parce qu’ils ont le monopole sur ces marchés. Google a le monopole avec son Play Store et Apple évidemment avec son iPhone. Nous avons eu beaucoup de succès avec Apple. Avec Google, on attend simplement », a déclaré Devin Nunes.

Un représentant de Google a fait la déclaration suivante : « Le 19 août, nous avons informé Truth Social de plusieurs violations des politiques standards dans leur soumission d’application actuelle et avons réitéré que le fait d’avoir des systèmes efficaces pour modérer le contenu généré par l’utilisateur est un indispensable de nos conditions d’utilisation pour toute application qui veut démarrer sur Google Play ». Et d’ajouter que « la semaine dernière, Truth Social a répondu en reconnaissant nos remarques et en disant qu’ils travaillaient à résoudre ces problèmes ». À en juger par cette déclaration, le problème résiderait donc dans l’incapacité de Truth Social à modérer suffisamment et efficacement les contenus sur sa plateforme. L’entreprise voudrait-elle donc forcer la validation de son application ? Selon certaines indiscrétions, les préoccupations de Google concernent des contenus tels que des menaces physiques et des incitations à la violence. Nous soulignons que pour ce qui concerne la modération Truth l’applique sur sa plateforme. Mais, selon certains utilisateurs et même Hunt-Majer, chercheuse en responsabilité Big Tech chez Public Citizen, cette modération reste ciblée, car après avoir a écrit « l’avortement, c’est la santé », la chercheuse a rapidement découvert que sa publication faisait l’objet d’un shadow banning (qui pourrait être traduit par bannissement furtif, ce qui signifie qu’après sa publication, elle ne pouvait le trouver nulle part sur le site Web). En outre, un article sur Blake Shelton en faveur de la possession d’armes à feu a été « banni furtivement », ont découvert les utilisateurs.

Les problèmes semblent avoir été résolus puisque l'application est disponible sur le Play Store depuis octobre.


Malgré tout, Donald Trump prétend ne pas vouloir revenir sur Twitter et encourage ses partisans à venir (ou rester) sur Truth Social

Donald Trump a déclaré samedi qu'il n'avait aucun intérêt à revenir sur Twitter : « Je ne vois aucune raison de le faire », a déclaré l'ancien président par vidéo lorsqu'on lui a demandé s'il prévoyait de revenir sur Twitter par un panel lors de la réunion annuelle des dirigeants de la Coalition juive républicaine.

Il a dit qu'il s'en tiendrait à sa nouvelle plate-forme Truth Social, l'application développée par sa startup Trump Media & Technology Group (TMTG), qui, selon lui, avait un meilleur engagement des utilisateurs que Twitter et se débrouillait « phénoménalement bien ».

Trump, qui a lancé mardi une offre pour regagner la Maison Blanche en 2024, a fait l'éloge de Musk et a déclaré qu'il l'avait toujours aimé. Mais Trump a également déclaré que Twitter souffrait de bots, de faux comptes et que les problèmes auxquels il était confronté étaient « incroyables ».

Si Trump revenait sur Twitter, cette décision soulèverait des questions sur son engagement envers Truth Social, qui a été lancé sur l'App Store d'Apple en février et sur le Play Store de Google en octobre. Trump compte quelque 4,57 millions de followers sur Truth Social.

Truth Social est la principale source de communication directe de Trump avec ses abonnés depuis qu'il a commencé à publier régulièrement sur l'application en mai. Il a utilisé Truth Social pour promouvoir ses alliés, critiquer les opposants et défendre sa réputation dans le contexte d'un examen juridique par des enquêteurs d'État, du Congrès et fédéraux.

Son accord avec la société permet cependant à Trump de s'engager largement sur d'autres plateformes. Trump est obligé de donner à Truth Social une exclusivité de six heures sur n'importe quel message – mais est libre de publier « des messages politiques, des collectes de fonds politiques ou des votes » sur n'importe quel site, à tout moment, selon un dossier de la SEC datant de mai.

Sources : Elon Musk, réaction de Donald Trump (vidéo dans le texte)

Et vous ?

Êtes-vous surpris de voir le compte de Donald Trump rétabli ? Que pensez-vous de la manière dont cet évènement a été géré (vote d'Elon Musk au lieu de la décision du conseil de modération - qui n'est toujours pas formé - ) ?
Pensez-vous qu'Elon Musk avait déjà pris cette décision avant le vote comme il l'a fait pour la vente de ses actions Tesla ? Pourquoi ?
Une manière de détourner l'opinion publique des gros problèmes fonctionnels de Twitter notamment avec des équipes entières qui ont démissionné ?
Que pensez-vous d'une telle décision du point de vue des annonceurs ? Susceptible de les rendre frileux ?
Comprenez-vous pourquoi Donald Trump indique n'avoir aucun intérêt à reprendre ses activités sur Twitter ? Peut-il, selon vous, se le permettre étant donné le contexte (préparation des prochaines élections présidentielles américaines) ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Twitter confirme que Donald Trump ne tweetera plus jamais. L'ancien président américain est banni à vie de la plateforme même s'il décide de briguer à nouveau une fonction publique
L'ancien président américain Donald Trump lance TRUTH Social, un nouveau réseau social à la gloire de Trump
L'application Truth Social de Trump n'est pas approuvée sur Google Play Store. Le réseau social est également à court d'argent et a du mal à trouver de nouveaux utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Erviewthink
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 8:56
Le premier point c'est que les enfants ne devraient pas avoir accès à twitter. Les parents sont irresponsables de laisser leurs enfants sur une plateforme comme celle-ci.
9  1 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 21:31
Bonsoir

Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Enfin, on a en France un principe "d'égalité des chances", quelque chose de très difficile à faire en vrai, mais dans tout les cas il faut bien une intervention de l'état dans l'éducation des enfants pour essayer de respecter un tant soit peu ce principe (ex : éducation obligatoire). Aussi imparfaite soit-elle, ça reste mieux que de tout confier aux parents. On parle de problème d'égalités des chances, mais certains parents ne sont pas spécialement plus riches que d'autres, ils sont juste beaucoup plus impliqués (voir trop) dans l'éducation de leurs enfant et le succès à l'école.

En soi si on veut être un peu plus précis, on peut dire qu'une partie de l'éducation se faire hors cercle familial à travers les relations sociales, en particulier avec les enseignant et les collèges de classe. Une grosse partie du programme scolaire constitue de la "culture général" mais j'ai plus de mal honnêtement à y voir une "éducation" dedans au sens où on l'entend dans le cadre ce tes propos et ma réponse.
L'état instruit. Les parents éduquent.

Les enfants sont de qui ? Des parents ou de l'état ? On devrait parler d'instruction nationale et non pas d'éducation nationale.
8  0 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/11/2022 à 21:08
Elon Musk, a déclaré que le nombre d'inscriptions de nouveaux utilisateurs sur la plateforme de médias sociaux n'a jamais été aussi élevé
C'est parce qu'ils ont viré l'équipe de modération des bots
7  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/11/2022 à 8:28
Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
Bonsoir,

Un lien pour comprend Elon Musk et son syndrome d'Asperger : https://destinationsante.com/autisme...dasperger.html
N'étant pas un grand fan de Musk, je trouve cependant regrettable que certains ne pensent qu'à le réduire à son prétendu syndrome d'asperger !
Cela n'a rien à apporter et rien à voir avec un éventuel Twitter 2.0
7  1 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 0:21
We would never make such a deal. Democracy always comes first.
c'est quand tu lis des propos comme ça que tu vois que ces gens ne comprennent pas un broc sur ce qu'est une démocratie.

ils devraient changer leur propos en quelque chose du genre : "la démocratie c'est bien ... enfin si elle va dans notre sens, sinon c'est du populisme/extrême droite/complotisme" et j'en passe.
9  3 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 11:30
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Twitter licencie de nouveau plusieurs ingénieurs logiciels qui subissent un véritable calvaire
Ce matin sieur Musk s'est réveillé est allé faire caca mais ça n'est pas sorti, il est allé sur son PC, a regardé la liste des gens qui restent dans Twitter, il a décidé que les ingé logiciels étaient des cons et a supprimé leurs noms de son fichier excel. Il a ensuite envoyé un mail au RH:
"La nouveau fichier de nos employés, merci de régulariser la situation,
PS : si vous n'etes pas content je retire votre nom

Dieu en personne"
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
honnêtement, on aurait une boite comme ça en France, n'importe qui se se serait déjà barrer chez la 1ere ssii du coin
Franchement, il vaut une mieux être chez une SSII qui paie mal (j'ai vu qu'il y'a beaucoup de départ en ce moment chez capgemini et worldline pour ça) que dans cette boite infernal.
Perso je resterais, attendrais le passage au billot qui arrivera un moment ou un autre en prenant soin de ne pas travailler", au moment du licenciement je passerais voir les prud'hommes.
Je profiterais même peut être de mon temps hardcore de travail pour chercher de façon énergique et pleinement impliquée (pour bien suivre les consigne de Dieu de père) mon futur travail.
11  5 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 13:43
Elon Musk, me rappelle étrangement la mégalomanie de Larry Ellison, le PDG d'Oracle, aux méthodes comparables....
Ego démesuré, adepte de tout ce qu'il y a de plus gros, pensant être le meilleur en tout et considérant l'humain, comme une ressource de merde, jetable dans les chiottes.

Aujourd'hui on sait comment Oracle se prend une veste depuis des années !

A +
7  1 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2022 à 13:42
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Alors déjà, t'as oublié que je soutenais Hugo Chávez

De mon point de vue ce ne sont pas des dictatures.
Kadhafi était extremement positif pour l'Afrique, depuis qu'il s'est fait assassiner c'est la merde en Afrique et en Europe.
Bachar el-Assad a été élu démocratiquement, c'est pour l'instant lui le président légitime. (des terroristes ont essayé de prendre le pouvoir, heureusement ils ont perdu)
"J'ai été élu démocratiquement en truquant les votes et en supprimant la concurrence" ça ne signifie pas "être en démocratie". Oui, la chute de khadafi a été faite n'importe comment et a provoqué un merdier monstre en Afrique, mais ça ne veut pas dire pour autant que ce n'était pas un dictateur.
8  2 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/11/2022 à 12:38
Citation Envoyé par Reclad Voir le message
Ah quel plaisir d'entendre de moins en moins les haineux des premiers jours du rachat de Twitter par Musk. Et oui, comme vous le savez si vous travaillez dans des grands comptes, le nombre d'employés par service n'indique en rien une capacité de performance pour ces services, bien au contraire.
Il vaut mieux quelques très bons ingénieurs qu'une centaine d'assistés n'avançant pas tant qu'on leur indique pas où aller exactement.
Cependant virer les gens en mode doigt mouillé reste une connerie monumentale et tout le monde peut apercevoir que le nouvel environnement de twitter n'à absolument pas l'air confortable pour travailler correctement.

Les meilleurs iront voir ailleurs.
6  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 10:48
honnêtement, on aurait une boite comme ça en France, n'importe qui se se serait déjà barrer chez la 1ere ssii du coin
Franchement, il vaut une mieux être chez une SSII qui paie mal (j'ai vu qu'il y'a beaucoup de départ en ce moment chez capgemini et worldline pour ça) que dans cette boite infernal.

Vu qu'il n'ya aucun probleme a recruter en occident dans les domaines de l'it, avec twitter sur le cv en plus, je pense qu'ils auront aucun soucis a aller voir ailleurs, quitte à brader un peu du salaire. Il vaut mieux perdre un peu d'argent que d'avoir ce genre de taff précaire ou ton patron te fais pas confiance et remets en cause ton travail toute les semaines.

Ce sont des technique managériale inacceptable, je ne comprends d'ailleurs pas comment ça peut être légal ce système, c'est du harcèlement ! Étonnant qu'il n’y ai pas encore eu de suicide.
Meme Orange n'a pas été aussi loins et pourtant y'a eux des suicide et un procès qu'ils ont perdu dernièrement.
9  4