IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le département US du Trésor recommande d'explorer la création d'un dollar numérique
Suite au décret de Joe Biden visant à mettre en place un cadre pour promouvoir et contrôler les monnaies numériques

Le , par Stéphane le calme

67PARTAGES

6  0 
Alors que la répression des cryptomonnaies grandit dans le monde, les projets de monnaies numériques de banques centrales (central bank digital currency - CBDC) occupent de plus en plus les débats aux États-Unis, en Chine et dans l'Union européenne (UE). La Chine travaille activement sur son projet de yuan numérique, qui est déjà expérimental dans certaines régions du pays. De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) pense que l'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, mais également représenter un moyen sûr pour les citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne.

Plus tôt cette année, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé avoir testé une conception pour un dollar américain numérique qui a réussi à gérer 1,7 million de transactions par seconde. Baptisé "Hamilton", le projet décrit un processeur de transaction théorique à haute performance et résilient pour une CBDC (central bank digital currency), développé à l'aide d'un logiciel de recherche libre appelé "OpenCBDC". Le projet est conduit par la Fed et le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Précisons qu'en mars, le président Joe Biden a signé un décret ordonnant aux agences gouvernementales américaines de mettre en place un cadre pour promouvoir et contrôler les monnaies numériques. Ce décret, qui pourrait conduire les États-Unis à créer une monnaie numérique, demande au gouvernement d'évaluer les risques et les avantages de la création d'un dollar numérique de banque centrale, ainsi que d'autres questions relatives aux cryptomonnaies, a indiqué la Maison-Blanche.

« Mon administration accorde la plus grande urgence aux efforts de recherche et de développement sur les options potentielles de conception et de déploiement d'une CBDC [monnaie numérique de banque centrale] des États-Unis. Ces efforts devraient inclure des évaluations des avantages et des risques possibles pour les consommateurs, les investisseurs et les entreprises ; la stabilité financière et le risque systémique ; les systèmes de paiement ; la sécurité nationale ; la capacité d'exercer les droits de l'homme ; l'inclusion financière et l'équité ; et les actions nécessaires pour lancer une CBDC américaine si cela est jugé dans l'intérêt national », indique le décret.

D’après le décret de Biden, une monnaie numérique émise par les États-Unis pourrait être utilisée pour « soutenir des transactions efficaces et à faible coût, en particulier pour les transferts de fonds et les paiements transfrontaliers, et pour favoriser un plus grand accès au système financier, avec moins de risques posés par les actifs numériques administrés par le secteur privé » tels que le bitcoin et d'autres cryptomonnaies. Mais il y a « des risques et des inconvénients potentiels à prendre en compte », et Biden a ordonné aux agences fédérales de préparer un rapport dans les six mois pour analyser les implications.

Joe Biden a également ordonné aux agences gouvernementales d'élaborer des politiques de gestion des cryptomonnaies qui existent déjà. Le décret de Biden « encourage les régulateurs à assurer une surveillance suffisante et à se prémunir contre tout risque financier systémique posé par les actifs numériques ». Ce décret note que « les impacts négatifs sur le climat et la pollution environnementale... peuvent résulter de l'extraction de certaines cryptomonnaies ». Il n'y aurait pas besoin de minage avec une monnaie numérique émise par une banque centrale.

Le rapport demandé par Biden doit être produit par le secrétaire au Trésor, en consultation avec le secrétaire d'État, le procureur général, le secrétaire au Commerce, le secrétaire à la Sécurité intérieure, le directeur du Bureau de la gestion et du budget et le directeur du renseignement national. Il est censé analyser les implications potentielles d'une monnaie numérique sur la croissance économique, la stabilité et « l'inclusion financière » ; la relation entre une monnaie numérique émise par les États-Unis et les actifs numériques administrés par le secteur privé ; « l'avenir de la monnaie souveraine et privée au niveau mondial et les implications pour notre système financier et notre démocratie » ; « la mesure dans laquelle les CBDC étrangères pourraient remplacer les monnaies existantes et modifier le système de paiement d'une manière qui pourrait compromettre la centralité financière des États-Unis » ; les implications potentielles pour la sécurité nationale, la criminalité financière et les droits de l'homme ; et les effets que les CBDC étrangères pourraient avoir sur les intérêts américains en général.


Les recommandations du Trésor

L'administration Biden fait un pas de plus vers le développement d'une monnaie numérique de la banque centrale, connue sous le nom de dollar numérique, affirmant que cela contribuerait à renforcer le rôle des États-Unis en tant que « leader du système financier mondial ».

La Maison-Blanche a déclaré vendredi qu'après que le président Joe Biden a publié le décret exécutif en mars appelant diverses agences à rechercher des moyens de réglementer les actifs numériques, les agences ont rédigé neuf rapports, couvrant les impacts de la cryptomonnaie sur les marchés financiers, l'environnement, l'innovation et d'autres éléments du système économique.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a déclaré que l'une des recommandations du Trésor était que les États-Unis « font avancer les travaux politiques et techniques sur une éventuelle monnaie numérique de la banque centrale, ou CBDC, afin que les États-Unis soient prêts si la CBDC est jugée dans l'intérêt national ». « En ce moment, certains aspects de notre système de paiement actuel sont trop lents ou trop chers », a déclaré Yellen lors d'un appel jeudi avec des journalistes exposant certaines des conclusions des rapports.

Pour mémoire, le département du Trésor des États-Unis (en anglais : United States Department of the Treasury) est le département exécutif fédéral des États-Unis chargé de répondre aux besoins fiscaux et monétaires.

Les monnaies numériques de la banque centrale diffèrent de la monnaie numérique existante accessible au grand public, comme le solde d'un compte bancaire, car elles seraient une responsabilité directe de la Réserve fédérale, et non d'une banque commerciale.

Qu'est-ce qu'une monnaie numérique de banque centrale ?

La Réserve fédérale explique qu'une monnaie numérique de banque centrale « est généralement définie comme un engagement numérique d'une banque centrale qui est largement disponible pour le grand public ». Cela s'oppose aux deux types actuels de monnaie de banque centrale aux États-Unis : « la monnaie physique émise par la Réserve fédérale et les soldes numériques détenus par les banques commerciales à la Réserve fédérale »", indique de la Réserve fédérale.

« Alors que les Américains détiennent depuis longtemps de l'argent principalement sous forme numérique (par exemple sur des comptes bancaires, des applications de paiement ou par le biais de transactions en ligne), une CBDC serait différente de l'argent numérique existant disponible pour le grand public parce qu'une CBDC serait une responsabilité de la Réserve fédérale, et non d'une banque commerciale », explique la Réserve fédérale. Parce qu'elle serait une responsabilité de la Réserve fédérale, « une CBDC serait l'actif numérique le plus sûr disponible pour le grand public, sans risque de crédit ou de liquidité associé ».

Une monnaie numérique émise par les États-Unis serait, à certains égards, similaire aux monnaies stables qui sont liées à la valeur du dollar. Une différence majeure est que les CBDC seraient émises par la Réserve fédérale elle-même.

La Réserve fédérale indique qu'elle n'a pas encore décidé si elle allait se lancer dans la création d'une monnaie numérique, mais note qu'une CBDC « pourrait fournir aux ménages et aux entreprises une forme électronique pratique de monnaie de banque centrale, avec la sécurité et la liquidité que cela implique ; donner aux entrepreneurs une plateforme sur laquelle créer de nouveaux produits et services financiers ; soutenir des paiements plus rapides et moins chers (y compris les paiements transfrontaliers) ; et élargir l'accès des consommateurs au système financier. »

« La Réserve fédérale n'a pas l'intention de procéder à l'émission d'une CBDC sans un soutien clair de l'exécutif et du Congrès, idéalement sous la forme d'une loi d'autorisation spécifique », indique également la Réserve fédérale. Une CBDC américaine ne remplacerait pas les espèces ou le papier monnaie. « La Réserve fédérale s'est engagée à assurer la sécurité et la disponibilité continues de l'argent liquide et envisage une CBDC comme un moyen d'élargir les options de paiement sûres, et non de les réduire ou de les remplacer », a déclaré la Réserve fédérale.

La monnaie numérique peut être un outil de surveillance

La monnaie numérique émise par une banque centrale peut être utilisée comme un outil de surveillance des citoyens par le gouvernement et de contrôle de leurs transactions financières. C'est un problème avec la monnaie numérique chinoise, qui en est aux premiers stades de son déploiement. Comme l'écrivait l'année dernière Akram Keram, expert de la Chine au National Endowment for Democracy, « avec le yuan numérique, le PCC [Parti communiste chinois] aura un contrôle direct sur la vie financière des individus et y aura accès, sans avoir besoin de faire pression sur les entités financières intermédiaires. Dans une société consommant des yuans numériques, le gouvernement pourrait facilement suspendre les portefeuilles numériques des dissidents et des militants des droits de l'homme, par exemple ».

La Réserve fédérale a déclaré que toute monnaie numérique émise par les États-Unis « devrait trouver un équilibre approprié entre la sauvegarde des droits à la vie privée des consommateurs et la transparence nécessaire pour décourager les activités criminelles ». Cela pourrait être réalisé grâce à un modèle intermédiaire dans lequel « le secteur privé offrirait des comptes ou des portefeuilles numériques pour faciliter la gestion des avoirs et des paiements de la CBDC », ce qui "faciliterait l'utilisation des cadres existants du secteur privé en matière de protection de la vie privée et de gestion de l'identité », a déclaré la Réserve fédérale.

Source : département américain du Trésor

Et vous ?

Pour ou contre le dollar / euro numérique ? Pourquoi ?
Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport à la monnaie traditionnelle ?
Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport aux cryptomonnaies ?

Voir aussi :

Dollar numérique, une cryptomonnaie des États-Unis pour faire face au confinement et stimuler l'économie, selon un projet de loi US
La Fed des États-Unis aurait conçu un dollar numérique capable de traiter 1,7 million de transactions par seconde, qui se base sur un logiciel de recherche libre appelé "OpenCBDC"
L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, selon la Banque centrale européenne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 14:13
Quels avantages ou quels inconvénients voyez-vous par rapport à la monnaie traditionnelle ?

À force de faire marcher la planche à billets, la valeur du papier sera bientôt supérieure à la valeur imprimée dessus, dans ce cadre, un monnaie numérique permet de faire des économies
2  0