IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jack Dorsey dit que son plus grand regret est que Twitter soit devenu une entreprise
Il soutient que Twitter ne devrait pas être détenu par un État ou une autre entreprise

Le , par Nancy Rey

127PARTAGES

9  1 
Jack Dorsey n'est peut-être plus à la tête de Twitter ces jours-ci, mais il continue à philosopher sur l'entreprise. Dans une réponse à un tweet lui demandant quels étaient ses plus grands regrets (ainsi que des affirmations anecdotiques sur la partialité politique de la plateforme), le cofondateur et ancien PDG de l'entreprise a fait remarquer qu'il aurait préféré que l'entreprise n'ait jamais existé. « Le plus gros problème et mon plus grand regret sont qu'elle soit devenue une entreprise », a tweeté Dorsey.


Le plus grand regret de Jack Dorsey est que Twitter, qu'il a cofondé, soit devenu une entreprise. Dans un tweet, Dorsey, qui dirige désormais la société de paiements financiers Block, a déclaré : « Le plus gros problème et mon plus grand regret est qu'il (Twitter) soit devenu une entreprise ».

Si vous n'avez jamais entendu Dorsey, l'idée que Twitter n'aurait jamais dû être une entreprise peut sembler étrange. Mais il ne veut pas vraiment dire que le projet n'aurait jamais dû exister, plutôt que s'il pouvait réécrire l'histoire, il aurait orienté Twitter vers un protocole et non une entreprise. « Je ne pense pas qu'un individu ou une institution doive posséder des médias sociaux, ou plus généralement des entreprises de médias. Ce devrait être un protocole ouvert et vérifiable. Tout est un pas vers cela », a tweeté Dorsey en avril dernier.

Bien sûr, Dorsey a fait fortune lorsque Twitter est entré en bourse en 2013, mais les milliardaires de la technologie semblent toujours avoir ces hypothétiques regrets, n'est-ce pas ? (Au crédit de Dorsey, au moins il fait quelque chose d'utile avec une grande partie de cet argent).

Répondant à une question de suivi plus raisonnable de Jane Manchun Wong, Dorsey a répété qu'il aurait souhaité que Twitter devienne un protocole ouvert, et non une entreprise. Au fil des ans, l'entreprise a certainement eu du mal à satisfaire les investisseurs, à tracer une trajectoire de croissance et même à proposer une définition de sa mission exacte, bien qu'elle soit devenue un utilitaire en temps réel permettant de diffuser des informations que de nombreuses personnes, dont les dirigeants mondiaux, jugent essentielles.

Est-ce que c'est du lynchage si vous critiquez vos propres décisions, des années après avoir fait fortune grâce à ces mêmes décisions ? Quoi qu'il en soit, ce n'est probablement pas très productif, mais Jack Dorsey continue néanmoins de tweeter à travers cette situation, alors que tous les autres employés de Twitter traversent la phase la plus tumultueuse de l'entreprise. Le rêve de Dorsey n'est pas mort pour autant, il est juste plus probable qu'il se réalise à travers un projet parallèle à Twitter proprement dit. Même si le petit oiseau bleu est coincé sur les montagnes russes d'Elon Musk, Bluesky, le spin-off open source de Twitter, travaille toujours à la réalisation du rêve de décentralisation, et ses plans pour un protocole de réseau social totalement ouvert semblent rester intacts au milieu du chaos.

Dorsey a quitté ses fonctions de PDG de Twitter en novembre dernier et a confié le contrôle de l'entreprise qu'il a contribué à créer à Parag Agrawal. La plateforme de microblogging et Elon Musk se préparent à leur procès du 17 octobre devant la Cour de chancellerie du Delaware, afin de discuter de la tentative de Jack Dorsey de rompre leur accord d'acquisition.

Selon les rapports, il est difficile de dire quelles sont les informations dont dispose Dorsey et que Musk ne pourrait pas obtenir. Pendant ce temps, l'ancien chef de la sécurité de Twitter, Peiter Mudge Zatko, a affirmé que la plateforme dirigée par Agrawal a menti sur le nombre réel de bots sur sa plateforme et a trompé les régulateurs fédéraux sur la sécurité des utilisateurs, créant une tempête.

Malgré ses nobles idéaux, Dorsey a soutenu l'offre d'acquisition de Musk plus tôt cette année. Mais si jack tient par-dessus tout à la transparence et à un environnement ouvert pour la plateforme sociale qu'il a co-créée, un cadre technologique tristement célèbre pour avoir fait des déclarations trompeuses, dissimulé des données d'entreprise et brandi des accords de confidentialité est un personnage pour le moins étrange. Bien entendu, Dorsey devrait gagner plusieurs centaines de millions de dollars si l'opération est conclue, mais tout cela n'est pas encore certain puisque Musk et Twitter se retrouveront devant les tribunaux en octobre.

Source : Twitter (1, 2)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a déclaré qu'il était « en partie responsable » de la centralisation d'Internet et qu'il le regrettait

Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, se retire du conseil d'administration de la plateforme de médias sociaux

Le premier tweet du PDG de Twitter, Jack Dorsey, vendu pour plus de 2,9 millions de dollars sous forme de jeton non fongible (NFT), un actif numérique qui connait une popularité grandissante

Elon Musk dirigera temporairement Twitter après son rachat, Jack Dorsey, cofondateur et ancien PDG de Twitter, pourrait financer le rachat par Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 29/08/2022 à 11:53
Twitter devrait surtout appliquer le principe de neutralité, chose qui n'est absolument pas le cas. A partir de la c'est un outil de propagande des que le besoin s'en fait sentir.
5  0 
Avatar de pierro78
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/08/2022 à 9:51
(multi)tweet de Dorsey sur la création de Bluesky : https://twitter.com/jack/status/1204...66078468911106
Bluesky ( https://twitter.com/bluesky ) sur wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Bluesky_(protocol)
0  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 29/08/2022 à 23:48
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Fin des années 2000, début des années 2010, quand Twitter était encore "indépendant", l'ambiance y était 1000 fois plus toxique qu'aujourd'hui, et ce malgré le petit nombre d'utilisateurs à l'époque. Donc non, l'indépendance n'arrange rien, bien au contraire.

Ce qu'il faut, c'est que les entreprises derrière Twitter, Facebook et cie soient tenues pénalement responsables des propos postes sur leur plateforme, et condamnables sans avoir à rechercher les véritables auteurs.
A mon sens non.

Autrement ces entreprises se transforment en censeur.. en empêchant la liberté d expression définie par la loi.

La seule solution consiste à muscler les forces de justice pour leur permettre d'effectuer cette modération.
On pourrait alors imposer aux plateformes des protocoles de modération manuelles, des systèmes de modération automatisées configurable par la justice, des systèmes de signalement.

Alors nous aurions un système qui fonctionnerait sur une base légale.

Je préfère mille fois que le législateur définissent ce qui est autorisé ou pas plutôt que ce soit une entreprise. La transparence n est pas la même. De plus les élus pourraient être tenus responsables des choix effectués... Alors que aujourd'hui personne ne l est.
0  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 31/08/2022 à 1:42
Ce qui est intéressant, c'est que Jack Dorsey dit que Twitter aurait dû devenir un protocole.

C'est à dire à peu près ce qu'est Mastodon aujourd’hui. Je suis donc totalement d'accord avec lui, même si je doute de sa sincérité.
0  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 29/08/2022 à 13:19
Fin des années 2000, début des années 2010, quand Twitter était encore "indépendant", l'ambiance y était 1000 fois plus toxique qu'aujourd'hui, et ce malgré le petit nombre d'utilisateurs à l'époque. Donc non, l'indépendance n'arrange rien, bien au contraire.

Ce qu'il faut, c'est que les entreprises derrière Twitter, Facebook et cie soient tenues pénalement responsables des propos postes sur leur plateforme, et condamnables sans avoir à rechercher les véritables auteurs.
0  3