IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Cloudflare, l'une des entreprises qui contrôlent Internet, serait un refuge pour la haine et la désinformation,
Amazon, Google, GoDaddy et Unified Layer complètent le top cinq

Le , par Bruno

158PARTAGES

8  1 
Cloudflare est l'une des douzaines d'entreprises qui assurent discrètement le fonctionnement d'Internet, en aidant 36 millions de pages Web par seconde à atteindre les internautes comme prévu. Mais elle fait également l'objet d'un examen minutieux pour son rôle dans le maintien en fonctionnement de plateformes qualifiées de toxiques et de haineuses.

Le géant de l'infrastructure réseau fait face à la pression des militants pour qu'il cesse de fournir des services à un site web vieux de près de dix ans où des utilisateurs anonymes organisent le harcèlement et le "doxing" de personnes transgenres, dans certains cas dans le but de les pousser au suicide.


En 2017, Cloudflare a coupé le service de l'organisation nazie Stormfront et de son site Daily Stormer à la suite du rassemblement d'extrême droite de Charlottesville. Toutefois, dans un billet de blog publié à la suite de cette décision, le PDG Matthew Prince a exprimé sa profonde réticence à censurer du contenu et son désir d'éviter de jouer un rôle similaire à l'avenir.

Aujourd'hui, les États républicains adoptent de nouvelles lois limitant les droits des personnes transgenres et aggravant le climat de peur. Pendant ce temps, un certain nombre de sites et d'activistes de droite s'en prennent aux travestis, aux personnes transgenres et aux prestataires de soins de santé qui offrent des soins conformes au genre.

Plus récemment, elle a été mise sous pression par des activistes lui demandant de retirer ses services à Kiwi Farms, un groupe en ligne décrit par le New York Magazine comme « la plus grande communauté de harceleurs du web ».

  • Kiwi Farms s'est détaché du célèbre forum de harcèlement anonyme 4chan en 2014. Ses utilisateurs affirment que leur site a pour but de se moquer de personnes qu'ils appellent « lolcows » ;
  • Mais les cibles de leurs abus sont généralement des personnes transgenres ou neurodivergentes ;
  • Dans de nombreux cas, le but de ces efforts est de persuader les cibles que la seule façon de mettre fin à leurs abus - et à ceux de leurs familles - est de se suicider.

Plusieurs personnes trans et non lesbiennes ont mis fin à leurs jours dans le cadre de campagnes menées par Kiwi Farms, notamment Near, un éminent programmeur d'émulateur, qui a reproché au site d'être à l'origine d'un niveau de harcèlement insupportable. Selon nombre de ces cibles, le harcèlement va jusqu'à la publication d'informations personnelles, à des tentatives de licenciement et à des incidents de "swatting" où la police locale est informée qu'un crime est en cours à l'adresse de leur domicile. Dans certains cas, ces campagnes ont duré des mois ou des années.

Kiwi Farms serait à l'origine d'une campagne de harcèlement visant un activiste et un livestreamer transgenre - un effort si destructeur qu'il a poussé sa cible à se cacher au début du mois. Insider a rapporté que, dans le passé, les campagnes de harcèlement de Kiwi Farms ont été liées à trois décès par suicide. Bien que Cloudflare n'héberge pas Kiwi Farms (et n'a donc pas un contrôle total sur son maintien en ligne), il fournit plusieurs services clés pour le site, rapporte Axios.

Les critiques affirment que Cloudflare et d'autres entreprises comme elle ferment les yeux sur la haine et la désinformation. Ils ont regroupé leur colère sous différents hashtags sur Twitter, notamment #dropkiwifarms et #cloudflaresupportsterrorists.

Le rôle démesuré d'entreprises comme Cloudflare

Cloudflare est, à la base, un réseau de diffusion de contenu (CDN) qui sert rapidement aux utilisateurs les sites Web qu'ils demandent par le biais de leurs navigateurs Web. Il défend également les sites contre les cybercriminels. James Ball, auteur de The Tangled Web Weave : Inside The Shadow System That Shapes the Internet, déclare que ces entreprises sont « l'épine dorsale de l'internet moderne ».

Mais une nouvelle étude suggère que Cloudflare joue également un rôle important dans le soutien aux sites qui propagent la haine et la désinformation. L'étude réalisée en mai 2022 par des chercheurs de l'université de Stanford a analysé quels services hébergeaient 440 des sites de désinformation les plus connus dans le monde.

Ils ont constaté que Cloudflare était un refuge sûr pour la toxicité. Bien que Cloudflare n'héberge qu'un site web sur cinq sur l'internet grand public, il hébergerait un site web sur trois connu principalement pour la diffusion de discours haineux ou de fausses informations. Cela fait de Cloudflare la principale plateforme que les sites de désinformation utilisent pour leur hébergement depuis 2015.

« Nous constatons de manière anecdotique que les sites préfèrent Cloudflare en raison de ses politiques d'utilisation acceptable laxistes et de ses services de protection DDoS gratuits qui aident à se protéger contre les attaques de justiciers », écrivent les chercheurs. Ils notent qu'AmmoLand, un blog populaire sur les droits des armes à feu, a fait l'éloge de la société « pour sa position autoproclamée de 'neutralité du contenu' ».

Il est difficile de déterminer exactement pourquoi les sites de désinformation préfèrent diffuser leur contenu via Cloudflare. Ce n'est que récemment que Cloudflare est devenu le principal fournisseur de sites de désinformation et de sites Web abusifs comme le montre la figure ci-dessous. En exploitant les données DNS passives historiques de Farsight (FarsightSecurity 2021), les chercheurs ont constaté que GoDaddy était le fournisseur le plus fréquent entre 2010 et 2015, hébergeant jusqu'à 48 (11,2 %).


Fournisseurs d'hébergement longitudinaux - Depuis le début de l'historique des données DNS de Farsight, Cloudflare est le fournisseur qui a connu la plus forte croissance parmi tous les autres fournisseurs de contenu, tant pour les sites de désinformation que pour les sites grand public. Toutefois, les sites de désinformation sont devenus beaucoup plus dépendants de Cloudflare, qui représente 34,3 % des sites de désinformation, contre seulement 19,6 % des sites grand public.

Cloudflare n'est pas le seul à ne pas intervenir : d'autres entreprises continuent également à fournir des services qui, s'ils étaient refusés à des sites toxiques comme Kiwi Farms, entraîneraient leur fermeture. Amazon, Google, GoDaddy et Unified Layer complètent le top cinq des CDN qui hébergent des sites de désinformation, selon les chercheurs de Stanford.

Selon Ball, de nombreux CDN affirment qu'ils sont des fournisseurs de services neutres qui ne font que faire transiter des données par leurs systèmes pour répondre à la demande des utilisateurs. Mais, dit Ball, « ce n'est pas vrai ». Il souligne la façon dont les entreprises de médias sociaux ont régulièrement, bien qu'imparfaitement, expulsé les utilisateurs toxiques. « Tout comme les réseaux sociaux choisissent qui est autorisé sur leur plateforme, les CDN choisissent leurs clients. » Et ces choix, selon Ball, ont des conséquences : « Une décision de continuer à servir un client est une décision de l'aider à diffuser son contenu. »

L'année dernière, le président Joe Biden a déclaré que des plateformes comme Facebook tuent des gens en autorisant la désinformation sur le vaccin Covid-19 sur leurs services. Des professionnels de santé étayent ces propos du président américain ; à l’instar du docteur Nahid Bhadelia, une experte en maladies infectieuses, qui a déclaré : « Je pense que les médias sociaux jouent un rôle important dans l'amplification de la désinformation, ce qui conduit les gens à ne pas se faire vacciner, ce qui les tue ». En effet de récentes données montrent qu’après avoir baissé pendant des semaines aux USA, le nombre moyen de décès quotidiens dus au Covid sur sept jours a augmenté de 26 % pour atteindre 211 par jour.

La Maison-Blanche a intensifié sa lutte contre la désinformation sur les vaccins vendredi, le président Biden critiquant directement Facebook et d'autres plateformes pour avoir permis à la désinformation sur les vaccins de se répandre et par conséquent d'augmenter le nombre de morts de la pandémie mortelle. Le président américain Joe Biden a averti que la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux est en train de « tuer des gens ». Il répondait à une question d'un journaliste sur le rôle présumé de plateformes comme Facebook dans la diffusion de fausses informations sur les vaccins et la pandémie. « Je veux dire qu'ils le font vraiment, regardez, la seule pandémie que nous avons est parmi les non-vaccinés, et c'est -- ils tuent des gens », a déclaré Biden sur la pelouse sud de la Maison-Blanche.

Plus tôt en début de cette année, la Royal Society du Royaume-Uni, la plus ancienne institution scientifique du monde en activité, a conclu que la suppression des fausses informations scientifiques par les médias sociaux n'est pas utile, ajoutant qu'il existe des moyens plus efficaces de lutter contre ce fléau. « Il s'agit d'une méthode de modération contre-productive, car elle ne contribue guère à limiter leurs effets néfastes de la désinformation. »

Les chercheurs de l'université de Stanford montrent que plusieurs fournisseurs sont responsables de manière disproportionnée de la diffusion de fausses informations en ligne, notamment Cloudflare, qui fournit du contenu à un tiers des sites de désinformation de notre étude. Si de nombreux fournisseurs interdisent les contenus haineux, leurs conditions de service contiennent rarement des clauses interdisant la désinformation générale sur leurs plateformes, et même lorsque les hébergeurs ont des politiques, leur application est rare et apparemment inefficace.

Lorsque les sites de désinformation sont déplacés par les fournisseurs d'hébergement et les bureaux d'enregistrement, ils trouvent d'autres fournisseurs disposés à diffuser leur contenu. Cependant, les chercheurs constatent que les sites de désinformation s'appuient sur des plateformes de monétisation telles que les réseaux d'annonces et les plateformes de dons, et qu'ils s'appuient même de manière disproportionnée sur certains fournisseurs tels que Google et RevCon-tent.

De manière anecdotique, les chercheurs observent que les sites semblent éprouver des difficultés lorsque leurs canaux de monétisation sont supprimés.

Source : Université de Stanford

Et vous ?

Cette étude de l'université de Stanford est elle pertinente ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

« Les chercheurs montrent que plusieurs fournisseurs sont responsables de manière disproportionnée de la diffusion de fausses informations », selon vous, comment lutter contre ce fleau ?

Voir aussi :

Les fausses informations en ligne représentent une menace existentielle corrosive pour la démocratie, selon une étude

Biden déclare que les plateformes comme Facebook tuent les gens avec les fausses informations COVID-19, plus de pression dans la lutte de la Maison-Blanche contre la désinformation sur les vaccins

Les chercheurs affirment que la suppression des fausses informations scientifiques par les médias sociaux n'est pas utile, ajoutant qu'il existe des moyens plus efficaces de lutter contre ce fléau

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/08/2022 à 16:48
Dits autrement, les "militants" en question militent pour la fin de la neutralité du web.

Il est temps de déresponsabiliser les entreprises comme CloudFlare du contenu publié. CloudFlare n'est pas plus responsable du contenu publié que Microsoft pour un éventuel usage criminel de Windows, ou encore un opérateur pour du harcèlement téléphonique.

Kiwi Farms serait à l'origine d'une campagne de harcèlement visant un activiste et un livestreamer transgenre - un effort si destructeur qu'il a poussé sa cible à se cacher au début du mois. Insider a rapporté que, dans le passé, les campagnes de harcèlement de Kiwi Farms ont été liées à trois décès par suicide. Bien que Cloudflare n'héberge pas Kiwi Farms (et n'a donc pas un contrôle total sur son maintien en ligne), il fournit plusieurs services clés pour le site, rapporte Axios.
CloudFlare responsable de trois suicides ? Je n'ose pas imaginer la responsabilité des FAI ou des Opérateurs téléphoniques ... Ou encore pire, la responsabilité de Dieu, qui en inventant l'homme, à permit autant de souffrances ...
D'ailleurs, il faut aussi dénoncer le revendeur des ordinateurs acheté par les administrateurs de Kiwi Farms ; et aussi les supermarchés qui permettaient de les nourrir. Et pourquoi pas les parents qui leur ont donné naissance.



Fournisseurs d'hébergement longitudinaux - Depuis le début de l'historique des données DNS de Farsight, Cloudflare est le fournisseur qui a connu la plus forte croissance parmi tous les autres fournisseurs de contenu, tant pour les sites de désinformation que pour les sites grand public. Toutefois, les sites de désinformation sont devenus beaucoup plus dépendants de Cloudflare, qui représente 34,3 % des sites de désinformation, contre seulement 19,6 % des sites grand public.
C'est quoi, un "site de désinformation" ?? Un site pro-occidental sur la guerre en Ukraine ?? Un site pro-démocratie en Chine ??

Selon Ball, de nombreux CDN affirment qu'ils sont des fournisseurs de services neutres qui ne font que faire transiter des données par leurs systèmes pour répondre à la demande des utilisateurs. Mais, dit Ball, « ce n'est pas vrai ». Il souligne la façon dont les entreprises de médias sociaux ont régulièrement, bien qu'imparfaitement, expulsé les utilisateurs toxiques. « Tout comme les réseaux sociaux choisissent qui est autorisé sur leur plateforme, les CDN choisissent leurs clients. » Et ces choix, selon Ball, ont des conséquences : « Une décision de continuer à servir un client est une décision de l'aider à diffuser son contenu. »
Ces propos sont dignes de la Chine.

l'année dernière, le président Joe Biden a déclaré que des plateformes comme Facebook tuent des gens en autorisant la désinformation sur le vaccin Covid-19 sur leurs services. Des professionnels de santé étayent ces propos du président américain ; à l’instar du docteur Nahid Bhadelia, une experte en maladies infectieuses, qui a déclaré : « Je pense que les médias sociaux jouent un rôle important dans l'amplification de la désinformation, ce qui conduit les gens à ne pas se faire vacciner, ce qui les tue ». En effet de récentes données montrent qu’après avoir baissé pendant des semaines aux USA, le nombre moyen de décès quotidiens dus au Covid sur sept jours a augmenté de 26 % pour atteindre 211 par jour.

La Maison-Blanche a intensifié sa lutte contre la désinformation sur les vaccins vendredi, le président Biden critiquant directement Facebook et d'autres plateformes pour avoir permis à la désinformation sur les vaccins de se répandre et par conséquent d'augmenter le nombre de morts de la pandémie mortelle. Le président américain Joe Biden a averti que la diffusion de fausses informations sur les médias sociaux est en train de « tuer des gens ». Il répondait à une question d'un journaliste sur le rôle présumé de plateformes comme Facebook dans la diffusion de fausses informations sur les vaccins et la pandémie. « Je veux dire qu'ils le font vraiment, regardez, la seule pandémie que nous avons est parmi les non-vaccinés, et c'est -- ils tuent des gens », a déclaré Biden sur la pelouse sud de la Maison-Blanche.
L'éternel sujet... L'occident n'a jamais censuré autant qu'avec le covid-19. Les belles valeurs de démocraties sont clairement mises à la poubelle. Et bien sûr, toujours rien sur les propos haineux contre les non-vaccinés qui fleurissent sur les réseaux sociaux (cela va jusqu’aux menaces de mort). Mais je suppose que la haine, c'est forcément contre les immigrés\noir\femme\minorité sexuels (encore que, pas toutes les minorités sexuelles).
Au passage, je connais de nombreuses personnes non vaccinées encore vivantes .

Pour conclure, on est face à une énième panique morale pseudo-gauchiste qui abrite en fait une pensée néo-libérale d'extrême droite.
11  2 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/08/2022 à 12:35
Cette étude de l'université de Stanford est elle pertinente ?
Selon cet article, Cloudflare c'est le mal, car ils protègent des sites, contre des "justiciers" ayant décidé de se faire justice par eux-mêmes en déconnectant un site qui leur déplaît, via des attaques DDoS.
Par contre, il n'y a aucune réflexion sur le fait que ces "justiciers" puissent être, des cybercriminels ; une milice d'état totalitaire ; des extrémistes idéologiques qui décident de censurer ce qui ne leur plait pas...

C'est facile de trouver des exemples où clouflare a défendu des "gens pas bien" (sur la quantité astronomique de sites protégés), mais ce n'est pas le rôle de cloudfare, en tant que société privée de sécurité informatique, que de censurer.
Il y a sans doute des sites LGBT, de gauche ou droite etc, qui sont aussi défendus par Cloudfare.

Si un site héberge du contenu dit illégal, c'est à la justice de le constater, de décider de la censure, avec possibilité de faire appel, et surtout pas à des groupes de pression.
9  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/08/2022 à 11:11
Ce n'est par l'internet qui est un refuge pour la désinformation et la haine en tout genre, ce sont ses utilisateurs!!!!!!!!!!!!!!

Il y a une seule solution pour l'éviter: Ne plus avoir d'utilisateur!

Mais dans cas, à quoi servirait internet? Un forum de discussion pour les bots en tout genre?
8  0 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/08/2022 à 12:40
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Cette étude de l'université de Stanford est elle pertinente ?
Non. Je crois que les "chercheurs" en question viennent de découvrir le principe de CDN... Encore un petit effort ils pourront peut-être comprendre comment fonctionne Internet, les fournisseurs de matériel, etc.

Non mais sans blague.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
« Les chercheurs montrent que plusieurs fournisseurs sont responsables de manière disproportionnée de la diffusion de fausses informations », selon vous, comment lutter contre ce fleaux ?
En permettant aux gens de s'éduquer, de réfléchir en étant mis en face de contradictions au quotidien au lieu de leur servir une soupe prémâchée et identique sur tous les canaux de diffusion?
7  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/09/2022 à 9:19
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Quand un contenu raciste, homophobe, diffamatoire ou autre est posté dans un titre de presse, peuvent être condamnés non seulement l'auteur des faits mais aussi le responsable de la publication ainsi que la société derrière le journal à verser des dommages et intérêts. Il n'y a même pas besoin d'identifier l'auteur pour engager la procédure.

Pour une raison obscure, le législateur n'a pas jugé bon d'étendre les obligations de la presse aux forums et autres réseaux sociaux alors même qu'il s'agit de chambres d'écho autrement plus puissantes.

À défaut de réponse pénale, la réaction de Cloudflare est la bonne. La loi est mal faite si bien que les hébergeurs sont obligés de faire la police alors que ce n'est pas leur rôle à la base.
C'est la différence de statut entre hébergeur et éditeur de contenu qui fait la différence.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 05/09/2022 à 13:14
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Voilà ! Les forums et les réseaux sociaux doivent être considérés comme des éditeurs de contenu, pas comme des hébergeurs.
Les forum c'est discutable, il n'y a aucune action relative au contenu, même la modération n'est pas a la charge de l'hébergeur.
Les réseaux sociaux par contre traitent les données et filtrent et suggèrent le contenu eux même. Là on passe clairement dans le domaine de l'édition.
6  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2022 à 15:19
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Selon cet article, Cloudflare c'est le mal, car ils protègent des sites, contre des "justiciers" ayant décidé de se faire justice par eux-mêmes en déconnectant un site qui leur déplaît, via des attaques DDoS.
Par contre, il n'y a aucune réflexion sur le fait que ces "justiciers" puissent être, des cybercriminels ; une milice d'état totalitaire ; des extrémistes idéologiques qui décident de censurer ce qui ne leur plait pas...

C'est facile de trouver des exemples où clouflare a défendu des "gens pas bien" (sur la quantité astronomique de sites protégés), mais ce n'est pas le rôle de cloudfare, en tant que société privée de sécurité informatique, que de censurer.
Il y a sans doute des sites LGBT, de gauche ou droite etc, qui sont aussi défendus par Cloudfare.

Si un site héberge du contenu dit illégal, c'est à la justice de le constater, de décider de la censure, avec possibilité de faire appel, et surtout pas à des groupes de pression.
Totalement d'accord.
En attendant, l'extrême droite passe pour le mal absolu tendis que l'extrême gauche, qui est du même acabit passe sous les feux des radars.

Ce n'est pas à un hébergeur de juger ce genre de choses, s'ils font ça je participe à leur boycott
8  3 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/09/2022 à 13:27
Notre société ne doit pas tourner bien rond pour que sur un forum de développeurs on en vienne à réhabiliter les orientations politiques d'Hitler en affirmant qu'il était de gauche.
12  7 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/09/2022 à 12:35
Je soutient totalement Cloudflare.

Si Cloudflare cède, les conséquences en chaine risques d'êtres extrêmement grave.
9  5 
Avatar de Prox_13
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/09/2022 à 16:30
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Cloudflare fait du fric avec les racistes, et ils vont pouvoir réinvestir leurs bénéfices énormes pour subventionner le Ku Klux Klan
Les subventions découlent d'organismes publics, je pense que tu voulais parler de sponsoring (ou lobbyisme?), plutôt ? Ou alors j'ai mal compris.

Le problème que j'ai avec ce genre de censure, c'est qu'aujourd'hui un raciste est défini d'une telle façon, demain d'une autre.
C'est très facile de piéger/se faire piéger avec ce genre de zèle, de poussées vertueuses on pense que l'on agit pour le bien de tous, mais en réalité on se lie les mains nous-même.
4  0