IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les articles de Wikipédia influent sur les décisions juridique des juges
D'après une étude du MIT

Le , par Nancy Rey

162PARTAGES

4  0 
De milliards d'utilisateurs affluent régulièrement vers Wikipedia, cette banque de connaissances encyclopédique en ligne, modifiable anonymement, pour à peu près tout. Il est difficile de déterminer de manière fiable comment cette source non autorisée influence notre discours et nos décisions. Mais une nouvelle étude tente de mesurer comment les connaissances glanées sur Wikipédia peuvent jouer dans un domaine spécifique : les tribunaux. Des chercheurs du MIT et de l'université de Maynooth, en Irlande, ont découvert que les pages Wikipédia influencent la réflexion des juges, qui citent 20 % plus souvent des affaires juridiques après la rédaction de nouveaux articles Wikipédia les décrivant. Ils décrivent leurs résultats dans un nouvel article publié il ya peu, Trial by Internet : A Randomized Field Experiment on Wikipedia's Influence on Judges' Legal Reasoning.


Une équipe de chercheurs dirigée par Neil Thompson, chercheur au Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) du MIT, a récemment proposé une expérience intéressante : créer de nouveaux articles juridiques sur Wikipédia pour examiner comment ils affectent les décisions juridiques des juges. Ils ont commencé par créer plus de 150 nouveaux articles Wikipédia sur les décisions de la Cour suprême irlandaise, rédigés par des étudiants en droit. La moitié d'entre eux ont été choisis au hasard pour être téléchargés en ligne, où ils pouvaient être utilisés par les juges, les greffiers, les avocats et ainsi de suite (le groupe "traitement"). L'autre moitié a été conservée hors ligne, et ce deuxième groupe de cas a fourni la base contrefactuelle de ce qui arriverait à un cas en l'absence d'un article Wikipedia à son sujet (le "contrôle"). Ils ont ensuite examiné deux mesures : si les affaires étaient plus susceptibles d'être citées comme précédents dans des décisions judiciaires ultérieures, et si l'argumentation des jugements des tribunaux faisait écho au contenu linguistique des nouvelles pages Wikipédia.

Influence sur les décisions

Il s'est avéré que les articles publiés ont fait pencher la balance : l'obtention d'un article public sur Wikipédia a augmenté les citations d'une affaire de plus de 20 %. L'augmentation était statistiquement significative et l'effet était particulièrement fort pour les affaires qui soutenaient l'argument du juge citant dans sa décision (mais pas l'inverse). Comme on pouvait s'y attendre, l'augmentation était plus importante pour les citations par les tribunaux de première instance et pratiquement absente pour les citations par les cours d'appel. Les chercheurs pensent que cela montre que Wikipédia est davantage utilisé par les juges ou les greffiers qui ont une charge de travail plus lourde, pour lesquels la commodité de Wikipédia offre un plus grand attrait.

« À notre connaissance, il s'agit de la première expérience de terrain randomisée qui étudie l'influence des sources juridiques sur le comportement des juges. Et parce que les expériences randomisées sont la norme pour ce type de recherche, nous savons que l'effet que nous observons est un lien de cause à effet, et pas seulement une corrélation. Le fait que nous ayons rédigé toutes ces affaires, mais que les seules qui se retrouvent sur Wikipédia soient celles qui ont gagné le proverbial "pile ou face", nous permet de montrer que Wikipédia influence à la fois ce que les juges citent et la manière dont ils rédigent leurs décisions », déclare Thompson, l'auteur principal de l'étude.

« Nos résultats mettent également en lumière une importante question de politique publique. Avec une source aussi largement utilisée que Wikipédia, nous voulons nous assurer que nous mettons en place des institutions pour garantir que l'information est de la plus haute qualité. Le fait de constater que les juges ou leur personnel utilisent Wikipédia est une préoccupation bien plus grande si les informations qu'ils y trouvent ne sont pas fiables », ajoute Thompson.

Le modèle statistique des chercheurs a essentiellement comparé à quel point le comportement de citation a changé pour le groupe de traitement et comment cela a été comparé au changement qui s'est produit pour le groupe de contrôle.

Un vide à combler

En 2018, Thompson a abordé pour la première fois l'idée de prouver le rôle de causalité que joue Wikipédia dans le façonnement des connaissances et des comportements en examinant comment elle façonne la science académique. Il s'avère que l'ajout d'articles scientifiques, dans ce cas sur la chimie, a changé la façon dont le sujet a été discuté dans la littérature scientifique, et les articles scientifiques ajoutés comme références à Wikipédia ont reçu plus de citations académiques également. Cela a conduit Brian McKenzie, professeur associé à l'université de Maynooth, à passer un coup de fil. « Je travaillais avec des étudiants pour ajouter des articles à Wikipédia au moment où j'ai lu les recherches de Neil sur l'influence de Wikipédia sur la recherche scientifique. Il n'y avait qu'une poignée d'affaires de la Cour suprême irlandaise sur Wikipédia, j'ai donc contacté Neil pour lui demander s'il voulait concevoir une autre itération de son expérience en utilisant des affaires judiciaires », explique McKenzie.

Le système juridique irlandais s'est avéré être le banc d'essai parfait, car il partage une similitude clé avec d'autres systèmes juridiques nationaux tels que le Royaume-Uni et les États-Unis ; il fonctionne dans une structure judiciaire hiérarchique où les décisions des tribunaux supérieurs lient ensuite les tribunaux inférieurs. En outre, il existe relativement peu d'articles Wikipédia sur les décisions de la Cour suprême irlandaise par rapport à celles de la Cour suprême des États-Unis ; au cours de leur projet, les chercheurs ont multiplié par dix le nombre de ces articles.

En plus d'examiner les citations de cas faites dans les décisions, l'équipe a également analysé le langage utilisé dans la décision écrite en utilisant le traitement du langage naturel. Ils ont ainsi trouvé les empreintes linguistiques des articles Wikipédia qu'ils avaient créés.

À quoi peut ressembler cette influence ?

Supposons que A poursuive B devant un tribunal fédéral de district. A soutient que B est responsable de la rupture du contrat ; B reconnaît la version des faits de A mais maintient qu'ils n'ont donné lieu à aucun contrat entre eux. Le juge désigné, conscient de la lourdeur de la tâche déjà déléguée à ses greffiers, décide de mener ses propres recherches. Après avoir examiné les conclusions des parties, la juge estime, à titre préliminaire, qu'il n'y a pas véritablement eu de contrat et qu'elle doit rendre un jugement en faveur de la défenderesse. Pour rédiger son opinion officielle, le juge recherche sur Google certaines décisions antérieures citées dans le mémoire de B qui semblent similaires à l'affaire entre A et B. Après avoir confirmé leur similarité en lisant les résumés de cas pertinents sur Wikipedia, le juge paraphrase une partie du texte des entrées Wikipedia dans son projet d'opinion pour compléter son analyse. Le juge rédige ensuite son jugement et publie son opinion.

« Le texte même du jugement d'un tribunal guidera la loi, car il devient une source de précédents pour les décisions judiciaires ultérieures. Les futurs avocats et juges se pencheront sur ce jugement écrit et l'utiliseront pour décider de ses implications afin de traiter les affaires "similaires" de la même manière. Si le texte lui-même est influencé, comme le montre cette expérience, par du contenu Internet provenant de sources anonymes, c'est un problème. Pour les nombreuses fissures potentielles qui se sont ouvertes dans notre "autoroute de l'information" qu'est l'internet, vous pouvez imaginer que cette vulnérabilité pourrait potentiellement conduire des acteurs adverses à manipuler l'information. Si l'on se fie déjà à une analyse facilement accessible des questions juridiques, il incombe à la communauté juridique d'accélérer les efforts pour s'assurer que cette analyse est à la fois complète et experte », explique Brian Flanagan, coauteur.

La Wikimedia Foundation, l'organisation à but non lucratif derrière Wikimedia, s'efforce activement de lutter contre la désinformation et est considérée comme suffisamment digne de confiance pour que YouTube s'appuie sur elle pour combattre les théories du complot. Les contributeurs de Wikipédia s'efforcent de nettoyer les zones problématiques et de résoudre les différends, mais Wikipédia n'est pas à l'abri de problèmes comme celui d'une femme qui a fabriqué une histoire médiévale russe riche en détails factices.

Source : SSRN

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les Russes font la course au téléchargement de Wikipédia avant son bannissement par les autorités, les téléchargements de l'encyclopédie en ligne dans le pays grimpent de 4000 % selon Kiwix

La Russie menace Wikipedia d'amendes pour « fausses informations », elle serait inondée de documents qui diffusent des informations inexactes au sujet de l'opération militaire en Ukraine

Wikipedia demande enfin aux grandes entreprises de payer : Wikimedia Enterprise offrira de nouvelles options aux entreprises qui utilisent son contenu, mais Wikipedia et son API resteront gratuits

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/08/2022 à 17:16
Bonjour

Les articles de Wikipédia influent sur les décisions juridique des juges d'après une étude du MIT

Quel est votre avis sur le sujet ?
Quand ont sait que Wikipédia est loin d'être neutre ... il y a réellement de quoi se poser des questions !

La pratique rappel le manque de prise de recul comme les postes toxiques sur facebook. Le premier venu est "cru sur parole". Des sources cela se croise pour ne pas avoir qu'un avis ... et plusieurs avis !
1  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/08/2022 à 12:34
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je suis relativement choqué que les juges et greffiers utilisent Wikipedia comme source d'information.
Mais s'ils le font c'est probablement parce que c'est l'outil le plus efficace qu'ils ont. (Surtout si - comme le dit l'article dans le cas de l'Irlande - wikipedia est peu fourni)

Mais ce qui me choque encore plus est que des chercheurs réalisent une étude qui alerte sur un biais en générant ce biais sans envisager les risques que ça engendre.
Comment leur étude a-t-elle impacté des personnes? L'étude est randomisées mais si Gérard a perdu sa maison/son travail il sera surement soulagé d'apprendre qu'il était juste pas dans la bonne partie de la randomisation. Et sa vie n'est pas compensée par Simone qui est du bon coté de la randomisation.
Ne devraient ils pas supprimer le biais qu'ils ont créé? Comment? (en supprimant les articles? en ajoutant tous ceux qui ne l'ont pas été?)
En tant que gros cabinet d'avocat ne vais je pas engagé un stagiaire qui renseignera les cas qui m'intéressent?
En tant que gros cabinet d'avocat ne vais pas utiliser ce même stagiaire pour éditer les cas existants qui ne m'arrangent pas?

J'ai l'impression qu'ils ont créé plus de risques qu'ils n'en ont résolu, et que leur étude est peut être toxique.
Je sais que les chercheur vont me dire que leur rôle n'est pas de résoudre des problèmes (et je suis partiellement d'accord) mais il serait bien qu'ils se retiennent d'en ajouter.

Et parce que les expériences randomisées sont la norme pour ce type de recherche, nous savons que l'effet que nous observons est un lien de cause à effet, et pas seulement une corrélation
Je suis sincèrement intéressé de savoir comment ils savent que l'effet observé n'est pas un corrélation avec une cause tierce.
Je ne dit pas que c'est une mauvaise méthode, je dis qu'il est intéressant de vérifier d'autres facteur potentiels (l'équilibre des juges/type de cas/etc entre les deux groupes).
2  2 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/08/2022 à 10:44
La seule chose que je vois c'est que les juges utilisent probablement Google, pour finir sur Wikipedia pour lire un truc.

Rien ne nous dit que les juges boivent ce qu'il y a écrit sur Wikipédia comme une vérité absolue, qu'ils ne s'en servent pas simplement pour retrouver des références décisions de justices à se référer qu'ils peuvent ensuite retrouver dans leur système informatisé, garantissant que ce soit bien des vrais décision de justice et pas un truc bidon.

On le sait tous, une recherche Google est plus efficace qu'une recherche dans les documents de ton système d'information si la réponse peut être trouvé sur Internet.
0  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/08/2022 à 16:03
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Rien ne nous dit que les juges boivent ce qu'il y a écrit sur Wikipédia comme une vérité absolue, qu'ils ne s'en servent pas simplement pour retrouver des références décisions de justices à se référer qu'ils peuvent ensuite retrouver dans leur système informatisé, garantissant que ce soit bien des vrais décision de justice et pas un truc bidon.
Je vois aussi la vigilance des gens qui consultent toujours la même source baisser au fur et à mesure.
"Ca fait 6 mois que je vérifies la source, ils disent toujours la même chose. Plus besoin de perdre ce temps"
C'est une forme d'accoutumance à la qualité de la source.
0  0 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/08/2022 à 23:10
Il faut avoir une case en moins pour se fier à Wikipedia, sachant que les anonymes y sont légion, les erreurs aussi, sans oublier les fraudes...
Mais est-ce étonnant de la part de juges américains ?
0  1