IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter poursuit Elon Musk en justice et déclare qu'il ne peut pas « détruire l'entreprise... et s'en aller ».
Twitter demande à un tribunal de le contraindre à finaliser ce rachat au prix convenu

Le , par Stéphane le calme

188PARTAGES

8  0 
Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a mis fin vendredi à l’accord passé pour racheter le réseau social Twitter pour 44 milliards de dollars. Dans une lettre publiée par la SEC, le gendarme boursier américain, ses avocats assurent que Twitter n’a pas respecté ses engagements pris dans l’accord, notamment en ne fournissant pas toutes les informations demandées sur le nombre de comptes inauthentiques et de spams.

Mais Twitter n'est pas de cet avis. La plateforme a entamé une procédure judiciaire pour obliger Elon Musk à aller juqu'au bout.

« Ayant monté un spectacle public pour mettre Twitter en jeu, et ayant proposé puis signé un accord de fusion favorable aux vendeurs, Musk croit apparemment qu'il est libre, contrairement à toutes les autres parties soumises au droit des contrats du Delaware, de changer d'avis, de détruire l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur des actionnaires et de s'en aller », indique Twitter dans sa plainte déposée auprès de la Cour de chancellerie du Delaware.

« Oh l'ironie lol », a tweeté Musk après que Twitter ait intenté son action en justice, sans explication.



Elon Musk a secoué le monde des médias sociaux plus tôt cette année avec son offre sans précédent de privatiser l'entreprise, arguant qu'il serait en mesure de développer Twitter et de le rendre plus ouvert et, dans son esprit, politiquement neutre. Il a déclaré qu'il laisserait l'ancien président Donald Trump revenir sur la plateforme et a fait valoir que les pratiques de modération de contenu de Twitter enfreignaient la liberté d'expression. Musk a renoncé à son droit d'examiner de plus près les finances de l'entreprise lorsqu'il a signé l'accord.

Mais peu de temps après, des questions se sont posées quant à savoir s'il irait jusqu'au bout. Une vente mondiale d'actions technologiques a profondément réduit sa valeur nette personnelle, dont il avait tiré parti pour obtenir des engagements pour l'emprunt dont il avait besoin pour acheter Twitter.

L'enthousiasme de Musk pour donner suite à l'accord est remis en question depuis au moins le mois de mai, lorsqu'il a déclaré que l'accord était « suspendu » jusqu'à ce qu'il puisse vérifier si l'affirmation de Twitter selon laquelle moins de 5% des comptes sont des robots ou des spams était exacte. Il a accusé Twitter de dissimuler des informations, tandis que la société a déclaré qu'elle agissait de bonne foi et fournissait tout ce que les conditions de l'accord l'exigeaient.

En multipliant les allégations sur le pourcentage de robots et de spams sur la plateforme, Musk a fait baisser le cours de l'action de Twitter et tentait de s'en servir pour potentiellement forcer Twitter à renégocier l'accord à un prix inférieur.

Après une impasse de plusieurs semaines, le conseil d'administration de Twitter a décidé de se conformer aux demandes d'Elon Musk en matière de données internes en offrant l'accès à son « firehose » complet.

Le Firehose Twitter est un accès technique aux plus de 500 millions de tweets publiés quotidiennement sur Twitter. Cet accès technique était initialement réservé à quelques très rares acteurs qui revendaient les données aux prestataires et plateformes de social media intelligence sous un accord de licence avec Twitter. Ces acteurs bénéficiant du Firehose pouvaient se connecter directement et sans restrictions de volumes aux bases de données de Twitter. Le Firehose était la seule façon de se connecter à l'intégralité des Tweets publiés. Twitter a mis fin à ces accords et a coupé le Firehose ou tout au moins en a réservé l'accès à GNIP qu'il a racheté. L'accès aux données nécessaires pour des dispositifs de veille et d'analyse d'envergure sur Twitter se fait maintenant directement auprès de Twitter via ses offres d'API ou par GNIP lorsque les volumes sont plus importants.


Dans une lettre publiée par le gendarme boursier américain, les avocats d'Elon Musk ont assuré que Twitter n'a pas respecté ses engagements pris dans l'accord, notamment en ne fournissant pas toutes les informations demandées sur le nombre de comptes inauthentiques et de spams.

Citation Envoyé par Avocats Elon Musk
Twitter n'a pas fourni les informations demandées par M. Musk depuis près de deux mois malgré ses clarifications répétées et détaillées destinées à simplifier l'identification, la collecte et la divulgation par Twitter des informations les plus pertinentes recherchées dans les demandes initiales de M. Musk.

Bien que Twitter ait fourni certaines informations, ces informations sont accompagnées de chaînes, de limitations d'utilisation ou d'autres fonctionnalités de formatage artificielles, ce qui a rendu certaines des informations peu utiles à M. Musk et à ses conseillers. Par exemple, lorsque Twitter a finalement fourni l'accès aux huit «*API*» de développeur explicitement demandées pour la première fois par M. Musk dans la lettre du 25 mai, ces API contenaient une limite de débit inférieure à celle que Twitter fournit à ses plus grandes entreprises clientes. Twitter n'a proposé de fournir à M. Musk le même niveau d'accès qu'à certains de ses clients après que nous ayons expliqué que la limitation de la limite de débit empêchait M. Musk et ses conseillers d'effectuer l'analyse qu'il souhaitait effectuer dans un délai raisonnable.

De plus, ces API contenaient un « plafond » artificiel sur le nombre de requêtes que M. Musk et son équipe peuvent exécuter, quelle que soit la limite de débit, un problème qui empêchait initialement M. Musk et ses conseillers d'effectuer une analyse des données dans n'importe quel délai raisonnable. M. Musk a soulevé cette question dès qu'il en a eu connaissance, dans le premier paragraphe de la lettre du 29 juin : « nous venons d'être informés par nos experts en données que Twitter a placé un plafond artificiel sur le nombre de recherches que nos experts peuvent effectuer avec ces données », ce qui empêche maintenant M. Musk et son équipe de faire leur analyse. Ce plafond n'a été supprimé que le 6 juillet, après que M. Musk a demandé sa suppression pour la deuxième fois.

Sur la base du refus susmentionné de fournir les informations demandées par M. Musk depuis le 9 mai 2022, Twitter enfreint les sections 6.4 et 6.11 de l'accord de fusion.

Malgré les spéculations publiques sur ce point, M. Musk n'a pas renoncé à son droit d'examiner les données et informations de Twitter simplement parce qu'il a choisi de ne pas rechercher ces données et informations avant de conclure l'accord de fusion. En fait, il a négocié les droits d'accès et d'information dans le cadre de l'accord de fusion précisément pour pouvoir examiner les données et les informations importantes pour les activités de Twitter avant de financer et de conclure la transaction.
Quelques heures plus tard, le président du conseil d'administration de la plateforme, Bret Taylor, a tweeté que le conseil d'administration était « déterminé à conclure la transaction au prix et aux termes convenus » et entendait bien l'emporter devant les tribunaux : « Le conseil d'administration de Twitter s'est engagé à conclure la transaction au prix et aux conditions convenus avec M. Musk et prévoit d'intenter une action en justice pour faire respecter l'accord de fusion. Nous sommes convaincus que nous l'emporterons devant la Cour de chancellerie du Delaware ».


Twitter entame la procédure judiciaire

Officiellement, Twitter a poursuivi Elon Musk mardi pour s'être retiré de l'accord de 44 milliards de dollars pour acheter la plate-forme de médias sociaux.

La plainte, déposée devant la Cour de la chancellerie du Delaware, ouvrira probablement la voie à une bataille juridique interminable alors que la société cherche à faire en sorte que Musk donne suite à l'acquisition ou, à défaut, l'oblige à payer l'indemnité de rupture de contrat qui s'élève à 1 milliard de dollars.

« Cette répudiation fait suite à une longue liste de violations contractuelles importantes par Musk qui ont jeté un voile sur Twitter et ses activités. Twitter intente cette action pour interdire à Musk de nouvelles violations, pour contraindre Musk à remplir ses obligations légales et pour contraindre la consommation de la fusion à la satisfaction des quelques conditions en suspens ».

Alors que la nouvelle selon laquelle Musk, la personne la plus riche du monde, se retirait de l'accord a immédiatement déclenché une discussion sur la façon dont sa tentative de sortie changerait l'avenir de la liberté d'expression sur la plateforme, les observateurs juridiques suggèrent que l'entreprise a de solides arguments et que Musk pourrait se voir contraint de donner suite à l'accord après tout.

« Il a signé un accord qu'il est légalement obligé de respecter », a tweeté Ann Lipton, professeure de droit à l'université de Tulane. « C'est un scénario désastreux pour Twitter et son conseil d'administration, car l'entreprise va maintenant devoir affronter Musk dans une longue bataille judiciaire pour sauver la transaction et/ou récupérer au moins un milliard de dollars », a réagi l'analyste Dan Ives.

Dans la plainte de mardi, Twitter a reconnu la chute du marché après que Musk ait finalisé l'accord. Les actions de la société ont fortement chuté lundi, bien qu'elles aient regagné environ 4% mardi. Elles se négocient toujours près de 20 $ en dessous de son prix d'offre.

« Alors Musk veut se défaire de ses obligations contractuelles. Plutôt que de supporter le coût du ralentissement du marché, comme l'exige l'accord de fusion, Musk veut le transférer aux actionnaires de Twitter », indique la plainte. « Depuis la signature de l'accord de fusion, Musk a dénigré à plusieurs reprises Twitter et l'accord, créant un risque commercial pour Twitter et une pression à la baisse sur le cours de son action ».

Affaire « solide et convaincante »

Les arguments et les preuves présentés par Twitter sont « très solides et convaincants » et susceptibles d'obtenir une oreille réceptive au tribunal du Delaware, qui ne voit pas d'un bon œil les acheteurs sophistiqués qui renoncent aux accords, a déclaré Brian Quinn, professeur de droit à Boston. Collège.

« Ils avancent un argument très fort selon lequel ce ne sont que les remords de l'acheteur », a déclaré Quinn. « Vous devez assumer vos erreurs devant le tribunal de la chancellerie du Delaware. Cela fonctionnera très favorablement pour Twitter ».

La plus grande surprise pour Quinn a été la quantité de preuves dont dispose Twitter – par exemple, les communications avec Musk sur l'opportunité de conserver ou de licencier des employés, ainsi que les propres tweets publics du milliardaire – pour rejeter ses arguments en faveur de son retrait de l'accord. « Ils rassemblent de nombreux tweets de Musk pour s'en servir contre lui », a-t-il déclaré.

L'action de Tesla chute

Lorsque Musk a proposé de racheter l'entreprise et de la privatiser à la mi-avril, le conseil d'administration a d'abord tenté de l'en empêcher en déployant une manœuvre financière qui aurait rendu le coût d'acquisition prohibitif.

Le 25 avril, cependant, Twitter avait reconsidéré l'offre, concluant que vendre la société à Musk pour 54,20 $ par action était dans le meilleur intérêt des actionnaires. Dans un communiqué de presse conjoint, Musk s'est engagé à « débloquer » le potentiel de l'entreprise de médias sociaux en assouplissant les restrictions sur la liberté d'expression et en supprimant les faux comptes.

Mais sa confiance n'a pas duré longtemps. Les actions de Tesla – la principale source de richesse de Musk – ont chuté suite à une vente massive sur le marché boursier en mai, et Musk a rapidement semblé moins enthousiaste à l'idée de posséder Twitter.

La plainte de Twitter qualifie la tactique de Musk de « modèle d'hypocrisie », notant qu'il avait mis l'accent sur son intention de rendre Twitter privé afin de le débarrasser des comptes de spam. Cependant, une fois que le marché a décliné, Twitter a noté que « Musk a changé son récit, exigeant soudainement une "vérification" que la quantité de spam n'était pas un problème sérieux sur la plateforme de Twitter et affirmant un besoin brûlant d'une preuve de "diligence" à laquelle il avait expressément renoncé ».

De même, la société accuse Musk d'avoir agi de mauvaise foi, l'accusant d'avoir demandé des informations sur la société afin d'accuser Twitter de fournir des « déclarations erronées » sur ses activités aux régulateurs et aux investisseurs.

La plainte de Twitter allègue que la société « a subi et continuera de subir un préjudice irréparable » à la suite des violations contractuelles de Musk qui « ont jeté un voile sur Twitter et ses activités ».

Sources : Plainte de Twitter, Elon Musk

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Elon Musk renonce à acheter Twitter, évoquant la violation des obligations contractuelles. Twitter ne lui aurait pas fourni toutes les informations demandées sur le nombre de comptes spam
Twitter va poursuivre Elon Musk en justice pour avoir essayé de se retirer de l'accord, Musk a signé un accord de fusion contraignant, mais il veut maintenant s'en retirer
Les trois raisons pour lesquelles Elon Musk a annulé son acquisition de Twitter, parmi lesquelles des « représentations matériellement inexactes » sur les utilisateurs actifs quotidiens monétisables

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 7:33
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de la suggestion d'Elon Musk ?
Que pensez-vous de la situation générale à la lumière des arguments avancés par chacun des camps ? Lequel a votre faveur ? Pourquoi ?
Remplacer un procès par un débat public?
Elon Musk est tellement sur de perdre que ça?
Il veut lancer un débat public sur le taux de bots sur Twitter? Vraiment? Ce n'est pas un sujet technique qui se prête donc mal à un débat public.
Elon Musk remet en cause le chiffre et la méthode de Twitter pour l'évaluer. C'est bien facile de critiquer mais il est incapable de proposer un chiffre et une méthode en retour.
Il semble avoir utilisé un outil qui identifie son compte comme bot probable et il fait un sondage sur Twitter. Doit on vraiment parler de ses méthode hautement pertinentes
7  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 9:27
Après la proposition à Vladimir Poutine de duel dans un octogone, on croirait presque qu'il reprend le sens de la réalité.
Malheureusement la presse en général et developpez.com en particulier, accordent beaucoup trop de d'importance à ces déclarations égocentriques et risibles qui ne seront bien évidement suivies d'aucun fait.
7  2 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 15:14
Citation Envoyé par jvallois Voir le message
Je me pose une question : Si le tribunal l'oblige à acheter Twitter, qu'est-ce qui l'empêcherait de tellement mal le gérer qu'il arrive à la faillite ?
rien. Mis à part éviter de perdre plusieurs dizaines de milliards de dollar. Avec le prix indicatif de 44Milliard de dollar, on parle du PIB de la la Tunisie (~12 Millions d'habitants), détenu par une seule personne.
4  0 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/07/2022 à 16:10
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
CHEH
Petit rappel :
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
CA a pas l'air de leur faire si peur que ça.
3  1 
Avatar de PolumX
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 8:40
Citation Envoyé par totozor Voir le message
CHEH
Petit rappel :
CA a pas l'air de leur faire si peur que ça.
Tu as oublié la 5eme image : "Vous êtes condamné à racheter Twitter pour 44 milliards de $"
3  2 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 9:34
J'espère qu'ils vont démolir ce fou furieux et le condamner à racheter Twitter.

Ayant monté un spectacle public pour mettre Twitter en jeu, et ayant proposé puis signé un accord de fusion favorable aux vendeurs, Musk croit apparemment qu'il est libre, contrairement à toutes les autres parties soumises au droit des contrats du Delaware, de changer d'avis, de détruire l'entreprise, de perturber ses opérations, de détruire la valeur des actionnaires et de s'en aller
C'est tellement vrai !!!
2  1 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/07/2022 à 12:24
Autant je trouve réjouissant que Musk soit obligé de racheter Twitter alors qu'il ne semble pas en avoir envie, autant je me demande ce qu'en pensent les employés de l'entreprise.
Ils se retrouvent au milieu d'une guerre pour se débarrasser de leur source de revenu entre des riches et un encore plus riche.

Cette guerre ne va probablement pas se régler en 2 semaines.
Donc Twitter va stagner, et donc décliner, pendant plusieurs mois, mettant en danger l'emploi centaine de personnes.
Et si Musk achète Twitter il va probablement commencer par virer 10-20% du personnel.

Je ne pleurerais pas le jour où Twitter disparaitra mais je trouves révoltant l'impact sur les gens "normaux" de la guerre entre des puissants.
2  1 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 7:47
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Vous achèteriez une compagnie qui risque d'être poursuivi par les actionnaires et les publicistes? Surtout pas pour plusieurs milliards!
Je n'achèterais jamais une entreprise de cette taille pour de raison :
je n'en ai pas du tout les moyens
je n'ai pas les compétences pour, le faire mettrait un tas de gens au chômage en quelques mois.

S'il s'avère qu'il y a plus de 5% de bot. Twitter va être dans l'eau chaude. Imagine que tu achète une voiture. Et qu'au moment de l'achat, tu découvre qu'elle a des problèmes mécanique et qu'elle risque de prendre feu. Tu crois qu'un juge te forcerais à payer ?
Tu compares un réseau social dont 20% des utilisateurs seraient des bots à une voiture qui risque de prendre feu?
Quand j'achètes une voiture, je me renseigne, je lis des tests, j'écoute les retours des utilisateurs, si je lis qu'elle se met à bruler sans raison apparente j'en prends une autre, si ce n'est pas le cas je me dit que le risque est plus que raisonnable.
Quand j'achètes une voiture je ne fait pas un post sur Twitter pour l'annoncer à tout le monde, je ne signes pas un contrat en grande pompe. Je ne me mets pas à enquêter sur la voiture APRES avoir signé le contrat (Musk a annoncé les 20% de bots alors qu'il avait signé et avant qu'il ait plus d'infos, donc il aurait pu estimer les 20% avant.)

Tu ne crois pas qu'une compagnie comme Disneys ne payent pas des gens pour faire des commentaires positifs sur leur produits? C'est la toutes nouvelles formes de publicité à la mode. Et tu peux être certain que la pratique est très commune sur les réseaux sociaux. Et cela fonctionne également pour les campagnes politiques.
Donc 20% de bots ne serait pas vraiment surprenant.
Donc il y a 20% de bots sur Twitter, so what?
On ne sait pas les exploiter? Musk est si bête que ça?
Disney paye des gens pour faire de la pub sur Twitter et Musk se dit que c'est vraiment pas bien, c'est tout?
L'entrepreneur de génie qu'il est ne se dit pas que l'argent que paye Disney ou trump ( )pourrait rentrer dans sa poche plutôt que dans celle d'autres personnes? Vraiment?

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
C'est pas le cas. Tous les réseaux sociaux sont dans la tourmente. Pour la simple raison qu'il a soulevé un problème que personne n'a vraiment considéré: "Les bots !".
Si n'une partie importante du trafic n'est pas composé par "Mr Tout-Le-Monde", alors cela veux dire pour les publicitaires que la visibilité de leur publicité n'est pas conforme à ce que l'on leur a vendu.
C'est comme découvrir que l'on paie pour de la publicité dans un journal. Et que seulement la moitié des journaux se rendent aux lecteurs.
Tu n'as jamais fait de campagne de tractage, d'enquête ou de pub?
Tu sais que tel ou tel moyen a un taux de réponse de X%.
Tu dépenses ton argent ou ton énergie en fonction de ça.
Donc quand Coca Cola met une campagne de pub sur un RS, si le RS lui dit qu'il va toucher X personnes (y compris les bots) il sait qu'il va en vendre à 0.001% de ces gens (bots compris).
Je n'ai aucun doute que Coca cola sache quel est le taux des conversion (qui dépend des bots, de l'implication des influenceurs/utilisateurs ou que sais je) de chaque RS, celui qui a le plus de bots en a un taux plus faible et a donc des pubs qu'il vend moins cher.

Donc toute cette affaire c'est de l'eau chaude, du thé et un peu de sucre et me voilà bien heureux.
1  0 
Avatar de behe
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 11:53
Si on se base sur différents articles tel que celui là , ça risque de faire mal coté Musk.
Petit passage
L'accord de fusion ne mentionne même pas les bots ou les spams
Si ce passage est vrai, l'excuse pour ne pas acheter Twitter tombe aux oubliettes.
1  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 17:06
Madmax... Tu parles d un loup qui n en est pas un.
Tous les réseaux sociaux sont confrontés à des bots rapidement et ils mettent tous en place des moyens de luttes plus ou moins efficaces.
Qu'il y ait 2 ou 5 ou 20% de bots ne change rien... Puisque les taux de conversion sont déjà connus.

Sur 100 comptes touchés on sait que 10 achètent (ça c est mesurable)
Donc on a un taux de conversion de 10%

Si maintenant on a 20% de bots.. ça ne change rien... On aura toujours 10 ventes. C est juste le taux de conversion qui change.

EM n a rien levé du tout... Il cherche juste une excuse pour sortir du deal et écraser twitter au passage. ou l'inverse...
1  0