IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les voitures autonomes pourraient obliger les autres usagers de la route à conduire plus efficacement,
Le gouvernement néerlandais entend prendre la tête de ces développements

Le , par Bruno

412PARTAGES

6  0 
Les voitures contrôlées par l'IA conduisent de manière plus souple et plus efficace, et un modèle informatique suggère que l'effet se propage également aux conducteurs à proximité. Du côté des Pays-Bas, le gouvernement national entend prendre la tête de ces développements et préparer les Pays-Bas à leur mise en œuvre.

Les voitures autonomes devraient améliorer le rendement énergétique de tous les usagers de la route. Cette idée sera mise à l'épreuve sur des routes autour de Nashville, dans le Tennessee, plus tard cette année. Benedetto Piccoli, de l'université Rutgers, dans le New Jersey, et ses collègues ont précédemment utilisé un modèle informatique d'une simple route circulaire avec une seule voie dans chaque direction, et ont constaté que les voitures autonomes pouvaient réduire la consommation globale de carburant de l'ensemble du trafic de 40 %.


Les véhicules sont de plus en plus équipés de fonctions automatiques, telles que le stationnement automatique, le régulateur de vitesse adaptatif et les systèmes de contrôle des arrêts et des démarrages. Ces fonctions automatiques se développent rapidement. Du côté des Pays-Bas, le gouvernement national entend prendre la tête de ces développements et préparer les Pays-Bas à leur mise en œuvre. Selon certains analystes, les voitures sans conducteur pourraient obliger les autres usagers de la route à conduire plus efficacement.

Les Pays-Bas ouvrent la voie à des solutions de mobilité innovantes

Les voitures deviendront progressivement plus intelligentes et, à l'avenir, les voitures seront de plus en plus automatisées. Cette innovation ira de pair avec une communication accrue des données entre les voitures sur la route et avec les installations en bord de route. En faisant des Pays-Bas un pays où seront testés les voitures automatisées et les systèmes de transport intelligents (STI), le ministre veut faire des Pays-Bas un terrain fertile pour ce type d'innovation et faciliter ces développements.

Le ministère des Infrastructures et de l'Environnement a ouvert les voies publiques à des tests à grande échelle avec des voitures particulières et des camions à conduite autonome. Le cabinet néerlandais a adopté un projet de loi qui, dans un avenir proche, permettra de mener des expériences avec des véhicules à conduite autonome sans la présence physique d'un conducteur dans le véhicule.

L'Experimenteerwet zelfrijdende auto (loi régissant l'utilisation expérimentale des véhicules à conduite autonome) supprime les obstacles juridiques. Ainsi, les constructeurs auront davantage de possibilités de réaliser des essais avec des véhicules à conduite autonome.

La loi régissant l'utilisation expérimentale des véhicules à conduite autonome permettra aux entreprises de demander un permis pour effectuer des tests avec des véhicules sans conducteur sur la voie publique, un être humain étant prêt à prendre les commandes à distance.

Le RDW (autorité néerlandaise chargée des véhicules) est responsable de l'admission des véhicules sur la voie publique, y compris les voitures particulières et les camions à conduite autonome. Le RDW a la possibilité de délivrer une exemption pour les véhicules à conduite autonome. Les entreprises qui souhaitent tester des véhicules à conduite autonome doivent d'abord convaincre et démontrer que les tests seront menés de manière sûre. À cette fin, elles doivent soumettre une demande d'admission.

Apprendre par la pratique

Acquérir une expérience pratique de ces nouveaux systèmes, permettra à notre gouvernement de suivre le rythme de ces avancées technologiques. Par exemple en procédant à tout ajustement nécessaire de la législation nationale et internationale, de l'infrastructure physique/numérique et des compétences de conduite obligatoires.

Les ambitions des Pays-Bas

Les Pays-Bas croient fermement aux avantages potentiels d'un changement significatif de la mobilité routière grâce à l'introduction de systèmes STI coopératifs. Les innovations dans ce domaine devraient nous permettre d'améliorer les flux de circulation sur nos routes en termes de sécurité, d'efficacité et d'impact sur l'environnement, et peuvent constituer un stimulant important pour la force concurrentielle, les possibilités d'emploi et la croissance de l'Europe. Une approche coordonnée au niveau européen et une coopération plus étroite entre les gouvernements et les parties prenantes sont nécessaires pour permettre à ces systèmes innovants d'être disponibles sur le marché.

Selon le gouvernement des Pays-Bas, les voitures et camions autopilotés présentent des avantages considérables :

  • Moins d'accidents : 90 % des accidents de la route peuvent être attribués à une erreur humaine. Cela signifie que les véhicules à conduite autonome ont un potentiel important pour réduire le risque d'accidents de la route ;
  • Moins de carburant et moins d'émissions : la conduite autonome et les STI peuvent réduire les émissions et améliorer l'efficacité. Le platooning, par exemple, qui permet aux camions de se suivre de plus près, réduit l'effet de la résistance de l'air. Cela peut entraîner une réduction de 5 à 15 % de la consommation de carburant, avec une réduction comparable des émissions de CO2 ;
  • Moins de files d'attente : la communication entre les véhicules peut avoir un impact positif sur les flux de circulation. Par exemple, la coordination en matière de freinage et d'accélération permet de réduire les ralentissements inutiles.

Alors qu’en 2018, une enquête commandée par l’IIHS, une société d'assurances, est parvenue à la conclusion selon laquelle la fonctionnalité Autopilot de Tesla est plus fiable que la conduite manuelle, les accidents engendrés par le pilote automatique de Tesla continuent de faire jaser.

Selon les statistiques américaines, environ 10 000 personnes meurent chaque année à cause de l'alcool au volant. Cela représente grosso modo un décès dû à un accident lié à l'alcool au volant toutes les 52 minutes. Un rapport du Forum international des transports de 2019 indiquait que 8 % des accidents mortels en Norvège impliquaient un conducteur ivre. Comme réponse à cette situation, Tesla permet à sa voiture autonome de poursuivre la conduite, quand bien même le conducteur humain serait incapable de le faire.

Récemment en Norvège, un accident impliquant un propriétaire de Tesla âgé de 24 ans s'est produit sur la route de l'Est. Comme l'explique le district de police de cette région sur son compte Twitter officiel, le jeune homme âgé de 24 ans a fini par s'évanouir au volant de sa Model S. Heureusement pour le conducteur, le système Autopilot du véhicule a été activé, ce qui a permis à l'Autopilote de Tesla de rester sur sa voie sans causer de problèmes aux autres conducteurs.

Rappelons qu’en mai 2019, Tesla avait été poursuivi en justice dans le cadre d'une poursuite pour mort injustifiée, qui alléguait que l'Autopilote de Tesla a causé l'accident. La plainte avait été initiée en justice par la famille de Walter Huang, un ingénieur Apple, décédé dans le cadre d’un accident mortel qui s’est produit le 23 mars 2018 en Californie aux États-Unis. Huang, qui avait 38 ans, est décédé lorsque sa Tesla Model X 2017 a heurté une glissière de sécurité en béton sur l'autoroute 101 à Mountain View.

Le conducteur est décédé plus tard à l’hôpital après avoir signalé que l'Autopilotage du véhicule Model X de Tesla était enclenché lors de l'accident. La poursuite pour mort abusive, intentée par la famille de Huang devant la Cour supérieure de Californie, comté de Santa Clara, alléguait que des erreurs commises par le système d'aide à la conduite du pilote automatique de Tesla ont causé l'accident qui a tué le propriétaire de la berline impliquée dans l’accident.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Un propriétaire d'une Tesla qui "conduit" depuis le siège arrière, avec Autopilot activé, a été arrêté, puis il a recommencé

L'Autopilot de Tesla détectera les feux verts et les panneaux de limitation de vitesse, puis permettra bien d'autres choses grâce à une nouvelle mise à jour du logiciel

Le pack "Full Self-Driving" de Tesla, d'une valeur de 10 000 dollars, est enfin disponible par abonnement, pour 199 dollars par mois

Tesla poursuivi en justice dans le cadre d'une poursuite pour mort injustifiée, qui allègue que le pilote automatique a causé l'accident

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !