IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La police de San Francisco utilise des voitures sans conducteur comme caméras de surveillance mobiles
« les véhicules autonomes enregistrent leur environnement en continu », rappelle la police

Le , par Stéphane le calme

196PARTAGES

12  0 
Depuis cinq ans, les constructeurs de voitures sans conducteur testent leurs véhicules sur la voie publique. Ces véhicules parcourent constamment les quartiers tout en étant chargés d'une variété de capteurs, y compris des caméras vidéo capturant tout ce qui se passe autour d'eux afin de fonctionner en toute sécurité et d'analyser les cas où ils ne le font pas.

Alors que les entreprises elles-mêmes, telles que Waymo d'Alphabet et Cruise de General Motors, vantent les avantages potentiels de leurs services en matière de transport, elles ne publient pas un autre cas d'utilisation, beaucoup moins hypothétique : les caméras de surveillance mobiles pour les services de police.

« Les véhicules autonomes enregistrent leur environnement en continu et ont le potentiel d'aider avec des pistes d'enquête », indique un document de formation du département de police de San Francisco obtenu via une demande de documents publics. « Les enquêtes en ont déjà profité plusieurs fois ».


Le document est un guide de trois pages sur la façon dont les agents doivent interagir avec les véhicules autonomes, en particulier ceux qui n'ont pas de conducteur humain à l'intérieur. Il décrit les procédures de base telles que la façon d'interagir avec les véhicules (« Ne pas ouvrir le véhicule pour des problèmes non urgents » et « Ne pas arrêter les véhicules à moins qu'une action légitime d'application de la loi existe ») ainsi que s'il faut émettre une citation pour une infraction de déplacement pour une voiture sans conducteur humain (« Aucune contravention ne peut être émise à ce moment si le véhicule n'a personne à la place du conducteur », mais un rapport d'incident doit être rédigé à la place). Et la section intitulée « Enquêtes » comporte deux puces informant les agents de leur utilité dans la collecte d'images.

Les défenseurs de la vie privée n'en sont pas ravis

Les défenseurs de la vie privée estiment que la révélation que la police utilise activement des images de véhicules autonomes est alarmante.

« C'est très préoccupant », a déclaré Adam Schwartz, avocat principal de l'Electronic Frontier Foundation (EFF). Il a rappelé que les voitures en général sont des trésors de données personnelles sur les consommateurs, mais que les véhicules autonomes auront encore plus de ces données en capturant les détails du monde qui les entoure. « Donc, quand nous voyons un service de police identifier les véhicules autonomes comme une nouvelle source de preuves, c'est très préoccupant ».

« Alors que les entreprises continuent de faire des routes publiques leurs terrains d'essai pour ces véhicules, tout le monde devrait les comprendre pour ce qu'ils sont - des dispositifs de surveillance roulants qui étendent les technologies d'espionnage répandues existantes », a déclaré Chris Gilliard, chercheur invité au Harvard Kennedy School Shorenstein Center. « Les forces de l'ordre ont déjà accès à des lecteurs de plaques d'immatriculation automatisés, à des mandats de géorepérage, à des séquences de sonnettes connectées Ring, ainsi qu'à la possibilité d'acheter des données de localisation. Cette pratique étendra la portée d'un réseau de surveillance déjà omniprésent ».

Pour mémoire, les services de police des États-Unis se sont associés à Ring, une filiale d’Amazon, pour offrir des programmes de sonnettes de porte connectées Ring gratuitement ou à des prix subventionnés à des résidents des villes américaines. Ce qui a inquiété les défenseurs de la vie privée c'est que certains services de police ont ajouté leurs propres conditions aux programmes qui leur permettent d'obtenir, sur demande, des images enregistrées par les appareils Ring installés sur les portes des résidents. Ce qui donnerait à la police des capacités de surveillance sans précédent et pourrait poser de graves problèmes en matière de protection de la vie privée, selon un rapport.

Des portes avec des sonnettes connectées vont de pair avec plus de caméras et par conséquent plus d’images disponibles pour des usages divers.

Ring fabrique une sonnette connectée qui sert à surveiller les entrées des domiciles à l'aide de caméras à détection de mouvement, et elle enregistre et sauvegarde les images de toute personne qui appuie sur la sonnette, tant que vous disposez d'un abonnement mensuel au programme Ring. Amazon a acquis Ring en 2018 pour un milliard de dollars.

En mai 2018, Ring a lancé l'application Neighbors, en initialisant ainsi ce qu’il appelle « un grand pas vers une sécurité accessible et abordable pour tous ». L’application est une solution de sécurité que chaque membre de la communauté, qu'il possède ou non un périphérique Ring, peut utiliser. Elle permet aux membres de la communauté et, dans certains cas, aux forces de l'ordre de travailler ensemble afin de réduire la criminalité, d’après Ring. Les utilisateurs reçoivent une notification sur leurs appareils mobiles lorsque quelqu'un sonne à la porte, et ils peuvent regarder des images en direct de la caméra connectée de la sonnette de porte de n'importe où dans le monde.

La facilité d’utilisation de ces sonnettes connectées a fait que les quartiers résidentiels dans de nombreuses villes américaines, comme Bloomfield dans le New Jersey, autrefois avec moins de caméras de surveillance, sont aujourd’hui équipés de réseaux de surveillance privés alimentés par Amazon et promus par les services de police, selon un rapport.

Selon un rapport, plus de 50 services de police locaux à travers les États-Unis se seraient associés à Ring, entre 2018 et 2019, dans des programmes de promotion des sonnettes connectées d’Amazon, se félicitant de la façon dont le produit d’Amazon leur permet d'accéder à des séquences de sécurité dans des zones qui n'ont généralement pas de caméras, comme dans les banlieues. Le service de police de Bloomfield se réjouit également de l’abondance de ces caméras dans tous les quartiers de Bloomfield.


Waymo et Cruise mentionnées dans le document de formation de la police

Waymo et Cruise sont les deux sociétés de voitures autonomes mentionnées dans le document de formation, bien que d'autres aient des permis pour tester des voitures sans conducteur en Californie (l'État accorde l'autorisation via le DMV, pas la ville).

Un porte-parole de Waymo a déclaré que la société « exige que les forces de l'ordre qui demandent des informations et des données à Waymo suivent des procédures légales valides pour faire de telles demandes (par exemple, sécuriser et présenter un mandat valide, etc.) ». Et de préciser que « Notre politique est de contester, limiter ou rejeter les demandes qui n'ont pas de base légale valable ou qui sont trop larges ». Le porte-parole de la société a également déclaré qu'ils ne collectaient pas de données « pour identifier les individus ».

Un porte-parole de Cruise a déclaré : « Nous travaillons en étroite collaboration avec les forces de l'ordre dans notre objectif commun de rendre nos routes plus sûres. Nous partageons des images et d'autres informations lorsque nous recevons un mandat ou une citation à comparaître valide, et nous pouvons volontairement partager des informations si la sécurité publique est menacée. Cruise a toujours travaillé en étroite collaboration avec les communautés que nous desservons pour rendre le transport plus sûr, plus propre et plus accessible et continuera de le faire ».

L'utilisation par la SFPD (la police de San Francisco) des véhicules autonomes comme caméras de surveillance mobiles suit les pratiques du département de police de Chandler en Arizona, où Waymo teste les véhicules autonomes depuis 2017. Mais des rapports précédents indiquaient qu'il s'agissait de rares cas impliquant des délits de la route comme des délits de fuite. SPFD n'a pas répondu à la demande de certains médias demandant plus de détails sur le moment et la fréquence à laquelle il recherchait des images des véhicules autonomes.

L'utilisation des véhicules autonomes comme outil d'enquête fait écho à la façon dont Ring, une société de sonnettes et de sécurité domestique détenue par Amazon, est devenue un partenaire clef des forces de l'ordre dans tout le pays en transformant les produits de consommation individuels en un réseau de caméras avec une couverture complète des quartiers américains facilement accessible à la police. Les services de police du pays utilisent des lecteurs automatiques de plaques d'immatriculation pour suivre les mouvements des véhicules. L'EFF a poursuivi le SFPD pour avoir accédé aux caméras en direct du district d'amélioration des affaires pour espionner les manifestants.

Les défenseurs de la vie privée et les chercheurs ont depuis longtemps mis en garde contre les implications des voitures de plus en plus sophistiquées, mais bon nombre de ces avertissements sont essentiellement des extensions des problèmes de confidentialité des smartphones, où la technologie grand public suit vos mouvements et votre comportement, les rend anonymes et les vend à des tiers d'une manière qui peut être utilisée pour identifier les individus. Ils imaginent rarement un scénario où les voitures sur la route enregistrent constamment le monde qui les entoure pour une utilisation ultérieure par les services de police.

C'est la combinaison de l'utilisation de réseaux de caméras fixes avec des réseaux roulants de caméras de véhicules autonomes et de données qui effraie le plus les défenseurs de la vie privée : « Le résultat holistique de ces réseaux mobiles et fixes combinés est une menace qui est plus grande que la somme de ses parties », a déclaré Schwartz. « En travaillant ensemble, [ils peuvent] transformer plus efficacement nos vies en livres ouverts ».

Source : note de police

Et vous ?

Pour ou contre le fait que la police se serve des données des véhicules autonomes pour les besoins de son enquête ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Si une voiture autonome devait faire un accident inévitable, qui faudrait-il sacrifier en priorité ? Le MIT livre les résultats de son étude éthique
Les sonnettes de porte « Ring » d'Amazon créent-elles un réseau massif de surveillance policière ? La police obtiendrait des vidéos Ring sur demande
L'unité de conduite autonome de General Motors voudrait déployer des véhicules sans volant, rétroviseurs ou pédales en 2023. Elle a déposé une demande auprès du régulateur NHTSA
L'Allemagne prévoit de mettre en circulation des voitures à conduite autonome d'ici 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/05/2022 à 10:24
C'est vrai que c'est plus pratique qu'ED-209, ça va plus vite en tout cas. Une petite tourelle et on est bon.
3  1 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 14:56
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
La police de San Francisco utilise des voitures sans conducteur comme caméras de surveillance mobiles,
« les véhicules autonomes enregistrent leur environnement en continu et ont le potentiel d'aider avec des pistes d'enquête »
Eh ben voilà. Ce n'était qu'une question de temps...
2  1 
Avatar de d_d_v
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/05/2022 à 9:52
Vive la vie à la campagne, loin de la surveillance généralisée qui se met en place dans les "smart" cities.
0  0 
Avatar de pierre.E
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/05/2022 à 13:44
contre mais uniquement parce que ca pollue de faire rouler une voiture a vide
sinon plus il y a de contrainte envers la police plus il y a de criminalité
en ce moment je me bat contre les pittbulls qui proliferent dans ma ville et ben croyez moi c'est ubuesque de le signaler à la mairie ou police je comprend que les gens soient dégoutés de voter et de porter plainte
0  1