IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Communications numériques : la Commission de l'UE en passe de présenter son plan de surveillance de masse
L'UE entend scanner toutes les correspondances privées pour lutter contre la pédopornographie

Le , par Patrick Ruiz

232PARTAGES

8  0 
La Commission de l’UE est en passe de présenter pour la première fois au public son projet de loi européen portant sur le contrôle obligatoire des contenus des communications numériques. La manœuvre est prévue pour le 11 mai de l’année en cours. La Commission veut obliger tous les fournisseurs de services de courrier électronique, de chat et de messagerie à rechercher les messages suspects de manière entièrement automatisée et à les transmettre à la police dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie. Les projets dans le genre vont en se multipliant : vers un espace européen totalitaire ?

« Cette intrusion dans nos messages privés et nos photos par des algorithmes sujets aux erreurs est un pas de géant vers un État de surveillance à la chinoise. La prochaine étape consistera-t-elle pour la poste à ouvrir et à scanner toutes les lettres ? Les réseaux organisés de pornographie infantile n'utilisent pas le courrier électronique ou les services de messagerie, mais les forums du darknet. Avec ses projets visant à briser le chiffrement sécurisé, la Commission européenne met en péril la sécurité globale de nos communications privées et de nos réseaux publics, ainsi que les secrets commerciaux et d'État, pour satisfaire des désirs de surveillance à court terme. Ouvrir la porte aux services de renseignement étrangers et aux pirates informatiques est totalement irresponsable. Pour arrêter le contrôle des chats, la communauté du net doit monter au créneau », commente Patrick Breyer – défenseur des libertés civiles.

En effet, les conséquences de l’entrée en vigueur de ce projet de loi sont :

  • toutes les conversations en ligne et tous les courriels seront automatiquement fouillés pour détecter tout contenu suspect. Rien ne reste confidentiel ou secret. Il ne sera pas nécessaire d'obtenir une ordonnance du tribunal ou d'avoir un soupçon initial pour effectuer une recherche dans les messages ;
  • si un algorithme classe le contenu d'un message comme suspect, les photos privées ou intimes pourront être consultées par le personnel et les sous-traitants de sociétés internationales et les autorités policières. Ces mêmes contenus pourront être consultés par des personnes inconnues ou se retrouver entre les mains d’individus mal intentionnés ;
  • les conversations intimes pourront être lues par le personnel et les sous-traitants de sociétés internationales et les autorités policières, car les filtres de reconnaissance de texte qui ciblent la "sollicitation d'enfants" signalent souvent à tort les conversations intimes ;
  • des tiers pourront être faussement signalés et faire l'objet d'enquêtes pour diffusion présumée de matériel d'exploitation sexuelle d'enfants. Les algorithmes de contrôle des messages et des chats sont connus pour signaler des photos de vacances tout à fait légales d'enfants sur une plage, par exemple. Selon les autorités de la police fédérale suisse, 86 % de tous les signalements générés par des machines s'avèrent sans fondement ;
  • lors d’un voyage à l'étranger, l’on peut se retrouver face à de gros problèmes. Les rapports générés par les machines sur les communications pourront être transmis à d'autres pays, comme les États-Unis, où la confidentialité des données demeure très mal encadrée, ce, avec des résultats incalculables ;
  • ce serait la porte ouverte pour les services de renseignement et les pirates sur les conversations et courriels.

En mars, 35 organisations du monde entier, dont l'Association des juristes allemands, Digitale Gesellschaft et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), avaient mis en garde contre la loi européenne sur le contrôle des communications numériques. Selon un sondage, 72% des citoyens s'y opposent. L'accord de coalition du gouvernement allemand déclare sur le sujet du contrôle des communications numériques : « Nous rejetons les mesures visant à scanner les communications privées. »


La Commission européenne est de même lancée sur les travaux autour d’un projet de loi d’identification des tiers qui participent aux transactions en cryptomonnaies, ce, quel que soit leur montant. Le projet de loi pour sa part évoque la nécessité de combattre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Ainsi, chaque service de change qui refusera de procéder à l’application du projet de loi (en cas d’adoption) sera banni de l’espace européen et mis sur liste noire. Les Binance et autre Novi qui opèrent en Europe pourraient donc se retrouver interdits d’activité.

« Une interdiction totale des paiements anonymes n'aurait pas d'effet réducteur sensible sur la criminalité, mais elle priverait des citoyens innocents de leur liberté financière. Par exemple, pour collecter des dons, des personnalités de l'opposition comme Alexej Navalny sont de plus en plus dépendantes des dons anonymes en monnaies virtuelles dans le monde entier », indique Patrick Breyer.

Source : Breyer

Et vous ?

Que pensez-vous de cette multiplication de projets de loi qui menacent les libertés individuelles en Europe ? Vers un espace européen totalitaire ?

Voir aussi :

Le bitcoin vaut moins que le coût d'extraction, selon JPMorgan, le coût de revient moyen pondéré d'un bitcoin étant estimé à environ 4060 $
La cryptomonnaie de Facebook, une opportunité de 19 milliards de dollars de revenus, et une nouvelle affaire autre que la publicité, selon Barclays
La majorité du marché de bitcoin est une tromperie, 95 % du volume des échanges de cette monnaie étant truqué, selon une nouvelle étude
Cryptomonnaie : le crash du marché laisse des entreprises en faillite dans son sillage, des développeurs étant privés de financement supplémentaire
L'État de New York approuve deux cryptomonnaies liées au dollar : deux nouveaux stablecoins à la suite du TrueUSD aux États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de fatbob
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 10:29
Bien sûr. Encore la pédopornographie pour mettre le pied dans la porte.
On se souvient du fichage ADN originellement réservé aux pédophiles récidivistes. On voit ce qu'il en est maintenant.

La pédopornographie n'est qu'un homme de paille. L'Europe veut pouvoir surveiller tout le monde. Étudier les signaux faibles pour prévenir toute agitation.
Elle sent bien que la colère monte. Mais plutôt que de réduire les multiples abus et injustices qu'elle favorise, voire commet, elle préfère taper sur ceux qui se plaignent. On voit comment ont été traités les grecs ou les gilets jaunes chez nous.
18  1 
Avatar de BleAcheD
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 10:08
Toujours utiliser une cause noble et juste, ici la protection des enfants, pour faire passer la pilule.
Par contre, quand Karl Zéro propose des mesures concrètes la bizarrement il n'y a plus personne....
15  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 12:18
et une majorité du peuple en redemande, "on" réélit les mêmes qui imposent ça, pourquoi ils arrêteraient?
14  1 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 10:00
Je suis persuadé que la majorité des personnes approuveront...
Nous construisons notre propre prison!!!!

Je me sens vraiment déconnecté de ce monde
9  0 
Avatar de Forge
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 11:29
Citation Envoyé par mith06
Je suis persuadé que la majorité des personnes approuveront...
Disons que pour le moment, l'info n'étant pas médiatisée, le sondage montre un refus catégorique.
72% des citoyens s'y opposent
Cependant, la machine médiatique, guidée par la volonté politique, pourra à loisir, mettre en place une grande campagne de promotion des avantages "incontournables" que nous apporterai cette décision technologique. C'est d'ailleurs déjà le cas puisque c'est pour "défendre les petits enfants".
Qui pourrait être contre ça ? Pas moi bien sûr. Je suis le premier à hurler qu'on n'en fait pas assez pour les protéger.
Mais la peur et la santé étant les deux grosses ficelles utilisées pour faire avaler de belles grosses couleuvres à la population... il me semble pas qu'on aille vers le meilleur des mondes.
9  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/05/2022 à 13:22
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie
ça y est, le terrorisme ne fait plus assez peur pour supprimer des libertés fondamentales ? On revient aux basiques ?

Que ce soit contre le terrorisme ou contre la pédopornographie, bien que chaque occurrence soit un drame tragique, ça ne vaut pas le coup d'espionner 100% de la population. ça revient de facto à commencer une enquête et donc à nous présumer coupable.

En plus, je suis persuadé que si on donnait ce budget aux équipes d’enquêteurs spécialisé, ils auraient plus de résultat que la surveillance orwellienne et moins d'atteinte aux libertés individuelles fondamentales.
9  0 
Avatar de emilie77
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 10:15
N'y a-t-il pas de pétition à signer pour ceux qui s'opposent à cette proposition ?
8  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 16:11
Citation Envoyé par virginieh Voir le message
Parce qu'on vit dans des méritocraties.
justement on ne vit pas dans des méritocraties, tu n'es pas en haut parce que tu l'as mérité par des faits ou des réalisations, mais plus souvent par copinage et/ou possession d'argent quand tu n'as pas tout simplement éliminé la compétition...
5  0 
Avatar de virginieh
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 17:10
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
justement on ne vit pas dans des méritocraties, tu n'es pas en haut parce que tu l'as mérité par des faits ou des réalisations, mais plus souvent par copinage et/ou possession d'argent quand tu n'as pas tout simplement éliminé la compétition...
Le problème dans la communication par texte écrit, c'est que parfois, on a beau essayer de faire le maximum, le lecteur ne voit pas que la réponse est ironique.
Rien que l'inversion cause/conséquence dans les 2 premières phrases aurait du te mettre la puce à l'oreille.
On devrait se dire en voyant nos élites qu'il est clair qu'elles ont mérité leur place et que donc notre société reconnait et valorise ce mérite, le discours que les élites ont est l'inverse (et qui est pourtant trop répété, même si moi je l'ai fait ironiquement) qu'ils ont une bonne place donc l'ont mérité (même si pour beaucoup leur seul mérite est d'avoir eu les bons parents).
D'ailleurs le terme méritocratie vient la dystopie de Michael Young (celui là : https://www.theguardian.com/news/200...ituaries.books), L'Ascension de la Méritocratie, qui était une satyre de ce genre de société et qui traite de l'augmentation des inégalités et de l'auto-reproduction sociale qui en découle, et les gens utilisent ce terme comme si c'était la description d'une utopie.

Puis maintenant on voit tellement de message outrancier restant pourtant premier degré sur internet que c'est devenu très difficile de reconnaitre un sarcasme.

Edit : ajout biographie de l'auteur pour éviter des confusions
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/05/2022 à 10:26
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Quand aux inégalités sociales les chiffres où l'on parle juste d'argent sont bien gentils, mais quid de l'évolution de l'accès aux soins ? Oui ça fluctue depuis une décennie, mais si tu regarde sur plus longtemps Il y a même pas 100ans , tu pouvais te gratter pour avoir le droit a des soins que tu ne pouvais pas payer. Et non je ne dis pas qu'il faut laisser faire, mais ça fatigue de voir les propos alarmistes quand on compare la France d'il y a 100ans a aujourd'hui, ou la France d'aujourd'hui au reste du monde d'aujourd'hui.
Si tu compares à "il y a 100 ans", certes. Mais si tu compares à "il y a 30 ans", là, ce n'est plus la même chanson.

Et dire, c'est mieux en France que dans d'autres pays, n'est pas non plus une bonne chose. Doit-on perdre des avantages (sociaux, sanitaires, ...) pour se mettre à niveau des autres pays ? Hum ! Pas sûr que ce soit, ça le progrès social.

Il faut lutter pour conserver ce qu'on acquis nos parents et grand-parents, et essayer d'obtenir mieux pour nos enfants. Là, ce qui se passe, c'est qu'après des décennies de progrès social, on est à un tournant, où, les générations actuelles sont moins bien loties que les générations précédentes (c'est faible, encore, mais ç'est le cas), et les générations futures risquent de sérieusement être dépouillées d'avantages dont ont bénéficié leurs grand-parents et pour lesquels leurs arrière-grands-parents se sont battus.

Quelqu'un demandait sur un autre sujet ce qu'était le Wokisme. Ben, ça devrait être ça ! Veiller à ce que les acquis (quels qu'ils soient) ne soient pas écornés, raccourcis, pour finalement disparaitre, au nom de la sacro-sainte Économie de Marché, au seul profits des puissants.
5  1