Cryptomonnaie : le crash du marché laisse des entreprises en faillite dans son sillage,
Des développeurs étant privés de financement supplémentaire

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Alors que le bitcoin flirtait avec les 20 000 dollars le 17 janvier 2017, près d’un an après, la situation de la cryptomonnaie est à son inverse et tout le marché de cryptomonnaie avec. Une étude sur le marché de la cryptomonnaie de Juniper Research, un cabinet d'étude spécialisé dans l'identification et l'évaluation du marché à forte croissance au sein de l'écosystème numérique avait prévu ce crash dans un article de Bloomberg en octobre dernier.

Il avait interpelé sur de nombreux indicateurs du monde de la cryptomonnaie qui laissaient présager une implosion du marché notamment en raison d’un déclin graduel du volume de transaction. Dans son étude dénommée « The Future of Cryptocurrency : Bitcoin & Altcoin Trends & Challenges 2018-2023 », Juniper Research a souligné que la baisse du volume d’échange journalier du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies est un signal particulièrement négatif pour la valorisation de l’industrie des cryptomonnaies.

En effet, des volumes quotidiens de transactions d'environ 360 000 personnes en moyenne vers la fin de l'année 2017, Bitcoin est passé à seulement 230 000 en septembre 2018. Entre-temps, la valeur des transactions quotidiennes est passée de plus de 3,7 milliards de dollars US à moins de 670 millions de dollars US pour la même période. Selon le cabinet, cela a également affecté tout le marché de la cryptomonnaie dans son ensemble.

Les prévisions faites pour la période 2018-2023, comme mentionné dans le titre de l’étude, n’ont pas mis du temps à se réaliser avec une chute record au cours du mois de novembre. Passé en dessous de la barre des 5000 dollars US le 19 novembre, le bitcoin a continué son déclin pour passer sous la barre des 4000 dollars US 5 jours après et ensuite plonger à 3800 dollars au 25 novembre, entraînant une perte globale de 163 milliards de dollars chez les utilisateurs.


Dans un article du 6 décembre de Bloomberg, ce déclin vertigineux du bitcoin et de l’ensemble du marché de la cryptomonnaie pèse lourdement sur la communauté du développement de logiciels qui autrefois pensait avoir réalisé ses rêves d'indépendance vis-à-vis des systèmes financiers traditionnels et de l’enrichissement instantané.

Des cessations d’activités et des réductions de personnel sont évidentes dans la communauté des développeurs. Selon Bloomberg, ETCDEV, la startup qui a développé l'Ethereum Classic, a annoncé la semaine dernière qu'elle cesserait ses activités en raison d'une crise financière. ETCDEV figure parmi les 20 meilleures pièces de monnaie avec une capitalisation boursière d'environ 400 millions de dollars. ConsenSys de Joseph Lubin, l’une des plus grandes startups de logiciels liés à la cryptographie basée à New York n’a pas été épargnée. La société de technologie logicielle blockchain a annoncé jeudi la réduction de ses effectifs de 13 % dans le cadre d’une réorganisation.

La confiance que de nombreuses entreprises ont acquise dans le marché de cryptomonnaie lors des périodes d’abondance est à l’origine de leurs problèmes actuels. En effet, plusieurs d’entre elles ont conservé une partie de leurs fonds dans des actifs numériques et maintenant que les prix sont en déclin continus cette année de plus de 90 % dans certains cas, leurs portefeuilles numériques se trouvent profondément affectés. Et pour cela, de nombreux développeurs ont réalisé qu'ils ne pouvaient pas obtenir de financement supplémentaire.

« Nous faisons certainement partie de cette tendance », a déclaré dans une interview Igor Artamonov, fondateur d'ETCDEV. « Plusieurs événements se sont produits simultanément. Je suis sûr que si cela se produisait il y a un an, cela ne poserait aucun problème, il y a un an, il y avait beaucoup d'argent gratuit sur le marché. Mais dans un marché baissier, il y a un changement. », a-t-il ajouté.


Selon Bloomberg, c’est au cours de la semaine passée qu’ETCDEV s’est rendu compte de sa situation financière critique qui ne lui permettait plus de pouvoir collecter de fonds supplémentaires, a déclaré Artamonov. Ses 12 travailleurs recherchent d'autres emplois et quelques-uns ont été recrutés par une entreprise concurrente, a-t-il déclaré.

Plusieurs autres entreprises sont également affectées. Selon Bloomberg, Steemit Inc., qui soutient un site qui paie des contributeurs au contenu pour leurs posts, a réduit également son effectif de près de 70 %, a déclaré l’entreprise à la fin du mois de novembre. Le site de divertissement pour adultes, SpankChain, a réduit récemment son personnel. De 12 personnes récemment, l’entreprise est passée à huit travailleurs, selon un tweet du PDG Ameen Soleimani. Cela représente une baisse de 20 employés et entrepreneurs par rapport au mois de mars.

Selon CoinDesk, depuis 2012, environ 1 1180 startups cryptographiques ont reçu des financements des investisseurs en capital-risque pour un montant de plus de 5,6 millions de dollars, a rapporté Bloomberg. Par émission des jetons au public ou à des investisseurs dits accrédités via des ICO (Initial coin offering), des centaines d'autres entreprises ont collecté environ 22,5 milliards de dollars.

Selon Bloomberg, Sirin Labs qui devrait livrer son premier lot de quelques milliers de téléphones mobiles destinés utilisateurs de la cryptomonnaie, en décembre, ne pourra plus le faire. En effet, la société a investit 158 millions de dollars collectés afin de développer des téléphones mobiles permettant aux consommateurs d’échanger et d’utiliser la crypto. La startup envisage maintenant d'abandonner complètement son matériel et de se recentrer sur un logiciel d'expédition destiné aux autres fabricants de téléphones, a déclaré le directeur général, Moshe Hogeg, lors d'un entretien. Moshe Hogeg a confié à Bloomberg que sa société ne dispose maintenant que de fonds nécessaires pour six à douze mois d'activité.

« Je serais à l'aise de dire que la pression exercée sur les prix des actifs numériques en 2018 entraînera probablement 25 à 50 % d'arrêts et de mises à pied pour les projets en cours sur la base de comparaisons historiques », a déclaré Lex Sokolin , directeur mondial de la stratégie fintech chez Autonomous Recherche. « Cependant, le rythme des nouveaux entrants et du capital pourrait compenser cette contraction et continuer à développer le secteur dans son ensemble. »

Selon Martha Bennett, analyste senior chez Forrester Research, de nombreuses startups avaient du mal à trouver un produit viable. Et les modèles commerciaux des autres entreprises n'ont pas tenu le coup lorsque le prix de Bitcoin a chuté. C’est le cas de Giga Watt, fournisseur de services d’hébergement pour les personnes souhaitant exploiter des crypto-monnaies, basé à East Wenatchee dans l'État de Washington. La startup n’a pas pu couvrir les coûts et a du déposer son bilan en novembre. « Tôt ou tard, cela aurait de toute façon entraîné une contraction », a déclaré Bennett. « Le crypto crash a agi à la fois comme un catalyseur et un appel au réveil.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
La Cryptomonnaie n’était-elle qu’une une arnaque déguisée ?

Lire aussi

Bitcoin : l'industrie de la cryptomonnaie est au bord de l'implosion, en raison d'un déclin graduel du volume de transaction, selon une étude
Le bitcoin continue son déclin et passe sous la barre des 5000 dollars US, en raison d'une nouvelle scission de Bitcoin Cash
Le bitcoin continue son déclin et passe sous la barre des 4000 USD, Ethereum se négocie à un peu plus de 111 $ et le litecoin est en dessous de 30 $
La valeur du bitcoin plonge à 3800 dollars et entraine une perte globale de 163 milliards de $ chez les utilisateurs, bitcoin, une arnaque déguisée ?
Un PDG refuserait de restituer aux investisseurs les fonds injectés pour créer sa cryptomonnaie, axée sur le streaming de contenu pour adulte


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 9:21
Et oui comme toutes les bulles financières, cela finit toujours par éclater.

A noter que le principe est toujours le même: Seuls les initiants de la bulle se font des couil... en or. Quand les médias commencent à en parler et que la masse commence à s'y intéresser, c'est l'arrivée des futurs pigeons qui... seront plumés un peu plus tard.

La crypto-monnaie n'a rien inventé, la première bulle qui a mis en faillite des milliers de spéculateurs date de 1637 aux Pays-Bas: La "crypto-monnaie" de l'époque était "l'oignon de tulipe"...

Comme quoi, l'être humain n'apprend jamais de ces erreurs....
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 10:11
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
(.../...)Comme quoi, l'être humain n'apprend jamais de ces erreurs....
Oui, c'est absolument effrayant, le "mais cette fois-ci c'est pas pareil". D'ailleurs, 1637, c'est la première bulle référencée, il y en a sans doute eu d'autres avant, c'est juste qu'on en a pas la trace - ou que les gens qui l'ont subie n'ont pas compris ce qui se passait.
Avatar de virginieh virginieh - Membre averti https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 10:20
Ben non, doit y avoir un truc anormal y a environ un an Nabilla avait fait une déclaration comme quoi les bitcoin c’était rentable et sans risque, donc c'est encore un complot des chinois du FBI je vois que ça.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 11:25
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
La Cryptomonnaie n’était-elle qu’une une arnaque déguisée ?
Non.
Il y a des banques, des nations, des organisations sérieuses qui bossent sur plein de cryptomonnaies.
Parmi toutes les cryptomonnaies qui sont créé il y en a bien qui vont être sérieuse.
Le dollar et l'euro ne sont pas moins virtuelle que les cryptomonnaies... (c'est juste que si ton pays refuse le dollar on t'envoi l'armée)

Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Et oui comme toutes les bulles financières, cela finit toujours par éclater.
D'ailleurs la bulle immobilière finira par éclater un jour.
Par exemple les retraités vont être obliger de vendre l'immobilier qu'ils possèdent car ils ont plus de dépense que de revenu.
Plein d'appartements et de maisons à vendre, ça va faire baisser les prix.
Les gens sont de plus en plus obligé de se débarrasser de leur patrimoine pour survivre...
Avatar de NaSa NaSa - Membre régulier https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 13:18
Les bitcoins ce n'est ni plus ni moins qu'un financement de type pyramidal (système de Ponzi) masqué derrière une "nouvelle technologie", sachant que l'on savait pertinemment que le nombre de Bitcoins étaient in fine limités
Avatar de Mingolito Mingolito - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 13:32
Citation Envoyé par NaSa Voir le message
sachant que l'on savait pertinemment que le nombre de Bitcoins étaient in fine limités
Donc ça ne peu pas être un "système pyramidal".
Bon la bulle s'est dégonflée, oui et alors ? Des spéculateurs ont perdu des centaines de millions, qu'est ce que ça peu nous faire... Le bitcoin continuera de servir de monaie d'échange non ? Sinon comment tu fais pour payer la beu que des millions de gens commandent sur le Dark Web ?
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/12/2018 à 14:18
Il faut voir au delà, on a eu une bulle car les média en ont parlé et on a donc eu des spéculateurs. Mais on est dans le même cas qu'internet dans les années 2000... Ou bien d'autres technologie : un démarrage discret voire chaotique, une euphorie, une retombée et une stabilisation. Bitcoin n'a pas un avenir certains mais probable, mais c'est certains que le système de cryptomonnaie ne disparaîtra pas. Elle représente une vraie alternative aux monnaies étatiques et un avantage certains dans un monde numérique. La force de la cryptomonnaie, c'est de remplacer efficacement le défunt "moneo" : une monnaie électronique sans central. Son utilité est comparable au liquide. A partir du moment ou il a une utilité concrète ce n'est pas du vent.
Avatar de singman singman - Membre actif https://www.developpez.com
le 14/12/2018 à 23:59
Non, le Bitcoin n'est pas un Ponzi, si tu avais un tant soit peu de culture générale, tu le saurai. Mais bon, répéter les rumeurs, c'est aussi se donner de l'importance.

Quand au crash de crypto, cela va permettre d'assainir le marché, seules les mieux organisées survivront. Ce n'est pas le 1er revers ou écrémage, il y en aura d'autres après, le principe reste intéressant.
Avatar de Cooliodieu Cooliodieu - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 15/12/2018 à 16:22
Non, le Bitcoin n'est pas un Ponzi, si tu avais un tant soit peu de culture générale, tu le saurai. Mais bon, répéter les rumeurs, c'est aussi se donner de l'importance.
Bien envoyé !
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 17/12/2018 à 9:04
Les grosses banques manipulent probablement le cours des cryptomonnaies (comme elles manipulent le cour de l'or) :
BITCOIN : UN SCANDALE DE MANIPULATION DE COURS ?
Selon le média financier, le département américain de la Justice, soit l’équivalent du ministère de la Justice français, a des soupçons sur des manipulations de cours. Il aurait ouvert une enquête.

Celle-ci s’intéresserait spécialement aux techniques de “spoofing”, une manipulation boursière qui consiste à offrir des titres à la vente ou l’achat dans l’intention d’annuler l’ordre juste avant qu’il soit exécuté. Ceci a pour conséquence d’orienter la demande des autres investisseurs, et notamment les ordinateurs de trading à haute fréquence. Ils sont de plus en plus utilisés sur les cryptomonnaies et particulièrement dans le cadre des contrats à terme en bitcoins (les fameux "futures" qui s’échangent aux Bourses de Chicago.

L'enquête porterait également des cas de "wash trading". Cela consiste à trader avec soi-même en donnant l'illusion aux autres investisseurs que le demande s'accroît et ainsi les attirer dans un piège.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web