IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Laissez les missions spatiales aux robots et aux milliardaires
Déclare l'astronome Lord Martin Rees

Le , par Nancy Rey

87PARTAGES

10  0 
Depuis toujours, les humains ont voulu voyager parmi les étoiles et dans les profondeurs des cieux. Si la technologie a permis à l'espèce humaine d'explorer une toute petite partie de l'espace, les astronomes pourraient avoir besoin d'appliquer une recette différente. Au lieu d'essayer d'envoyer des humains dans des endroits reculés de l'espace, pourquoi les astronomes ne compteraient-ils pas davantage sur les robots pour une telle tâche ? Nos amis mécaniques sont évidemment plus durables. En effet, le cosmologiste et astronome royal britannique Martin Rees pense que les robots capables d'explorer des mondes lointains se sont améliorés au fil des ans. Cela a été possible grâce à l'IA et évidemment, aux progrès de la technologie. En outre, il estime que les agences spatiales devraient donner la priorité à ces missions au détriment de celles qui impliquent des humains à bord.


Les agences spatiales du monde entier devraient abandonner les projets d'envoi d'astronautes sur la Lune et sur Mars et les laisser aux explorateurs et aux milliardaires qui peuvent financer et risquer de telles aventures à titre privé, selon l'astronome royal.

Lord Martin Rees a déclaré que les améliorations techniques et une intelligence artificielle plus sophistiquée signifiaient que les missions robotiques devenaient de plus en plus capables d'explorer, et même de construire, dans l'espace, rendant inutile pour les agences spatiales de financer des missions humaines lointaines. « Nous ne devrions pas avoir de programmes financés par des fonds publics pour envoyer des gens sur la lune, et encore moins sur Mars. C'est extrêmement risqué, extrêmement coûteux, et il n'y a aucun avantage pratique ou scientifique à envoyer des humains. C'est une bien mauvaise affaire pour le contribuable », a déclaré Rees.

Ses commentaires ont suscité une défense vigoureuse de la part de certains experts, qui ont souligné que les activités spatiales soutenues par le gouvernement sont un moyen de projeter un pouvoir doux et de fournir une énorme inspiration, ajoutant que le secteur privé pourrait transformer l'espace en "far west". Mais Rees soutient que nous devrions encourager et applaudir les explorateurs et les entrepreneurs milliardaires qui veulent quitter la Terre en quête d'aventure. Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, s'enthousiasme depuis longtemps à l'idée de s'installer sur Mars, tout en faisant remarquer « qu'il y a de fortes chances de mourir ».

Alors que les modifications génétiques humaines devraient être fortement réglementées sur Terre, a déclaré Rees, les colons martiens seraient libres d'améliorer leurs enfants pour faire face à la vie sur la planète rouge. Cela pourrait conduire à la divergence des espèces, a-t-il ajouté, ce qui soulève la perspective inquiétante que des entrepreneurs de la Silicon Valley soient les géniteurs d'un groupe de post-humains chétifs, étant donné la faible gravité martienne. « Ils auront tout intérêt à essayer de se redessiner et ces changements seront rapides par rapport à l'évolution darwinienne. Si quelque chose évolue qui est plutôt différent des êtres humains actuels, il est probable qu'il évolue à partir d'eux, pas de nous », a déclaré Rees.

Les astronautes ont posé le pied sur la lune pour la dernière fois il y a un demi-siècle. Depuis lors, les humains ne se sont pas aventurés plus loin que quelques centaines de kilomètres dans l'espace, principalement vers la station spatiale internationale. Les agences spatiales, notamment des États-Unis, de l'Europe, de la Chine et de la Russie, sont en passe de retourner sur la Lune. Mars est la prochaine étape.

Le coût est considérable, car l'homme est fragile. Le président américain, Joe Biden, a demandé 26 milliards de dollars pour la Nasa en 2023, dont 7,5 milliards de dollars réservés au programme Artemis qui vise à mettre la première femme et la première personne de couleur sur la lune dès 2025. « Je pense que beaucoup de gens soutiennent l'idée de la science dans l'espace et supposent que les humains en sont une partie essentielle. D'une certaine manière, ils le sont, car un astronaute connaît mieux la géologie qu'un robot actuel. Mais les types de robots que nous enverrons dans 20 ans pourraient être capables de décider où creuser sur Mars aussi bien qu'un véritable géologue », a déclaré Rees.

Plus près de la Terre, Rees craint que l'expression « tourisme spatial » ne sous-estime le danger de cette activité. Il souhaite qu'elle soit rebaptisée « aventure à haut risque » afin que les tragédies inévitables ne deviennent pas des traumatismes nationaux, comme ce fut le cas lorsque la Nasa a perdu des navettes spatiales en 1986 et 2003. Même les brefs voyages aux confins de l'espace, comme ceux prévus par Virgin Galactic, sont risqués. « Il y aura des accidents, même lors de ces vols suborbitaux, et ils seront moins traumatisants et sembleront moins catastrophiques s'ils sont considérés comme une chute de l'Everest plutôt que comme un accident d'avion civil », a-t-il déclaré.


L'astronome, qui défend cette thèse dans un nouveau livre intitulé The End of Astronauts, estime que les astronautes privés inspireront les gens autant que les astronautes de l'agence spatiale. Mais d'autres sont sceptiques.

Le professeur David Southwood, ancien président de l'Agence spatiale britannique et chercheur principal à l'Imperial College, a déclaré : « Si vous vous êtes déjà trouvé dans une pièce avec Tim Peake et quelques centaines d'écoliers, il y a un bourdonnement et un enthousiasme parce qu'il a fait quelque chose que très peu de gens ont fait, sur l'ultime frontière. Ils pensent "il est comme moi". Il n'est pas nécessaire d'être milliardaire ».

Didier Schmitt, le chef du groupe de stratégie et de coordination pour l'exploration robotique et humaine à l'Agence spatiale européenne, a déclaré que la tendance à utiliser les vols spatiaux humains comme soft power et projection de puissance se poursuivrait. « La rhétorique des vols spatiaux robotisés contre les vols habités est un vieux débat qui a définitivement été dépassé par la nouvelle course des États-Unis et de la Chine pour la lune et Mars », a-t-il déclaré.

En laissant l'exploration humaine au secteur privé, on risque d'aboutir à une « approche sauvage de l'espace », a-t-il ajouté, soulignant qu'il était important d'équilibrer l'exploitation privée et l'exploration publique de l'espace. « Il est du devoir des gouvernements, et non du marché libre, d'enthousiasmer la jeune génération. Prendre en compte les 22 500 candidats pour le prochain corps d'astronautes de l'Agence spatiale européenne est un message clair pour les politiciens », a-t-il précisé.

Et vous ?

À votre avis, Homme ou robot, qui doit explorer l’espace ?
Que pensez-vous des propos de Lord Martin Rees ? Partagez-vous son point de vue ?

Voir aussi :

La Lune aura bientôt son propre Internet, l'Amérique retourne sur la Lune, et cette fois, elle a l'intention d'y rester

Jeff Bezos prédit que seule une poignée de personnes sera autorisée à rester sur Terre, pendant que l'humanité déplacera la plupart des industries dans l'espace

Elon Musk à propos des voyages sur Mars : « Un tas de gens vont probablement mourir », a prévenu le PDG de SpaceX

Pourquoi Elon Musk, le milliardaire de la Tech, ne peut pas juridiquement devenir le roi de Mars ? Le "traité sur l'espace extra-atmosphérique" l'en empêcherait

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 4:28
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
je ne suis pas d'accord:
1) Le challenge d'envoyer des humains la haut nous impose de d'innover et de trouver de nouvelles technologies.
Plusieurs innovations majeurs sont du grâce au programme Apollo et à la navette spatial. Et sont utilisé aujourd'hui dans nos voitures et avions pour nous humain.
Même avec tout l'argent du monde, nous ne pouvons pas change la réalité. Mars est un endroit vraiment très hostile pour les êtres humains. Elle n'a pas vraiment un atmosphere. Et son noyeau est complètement refroidi. En clair, absolument rien pour se protéger des radiations solaires. Chernobil est un paradis, en comparaison.

Tant que la planête n'aura pas été terraformé, ce sera un endroit idéal pour des robots.
5  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 9:45
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
avec de la volonté et du budget tout est possible !
20ans c'est avec la bureaucratie actuel, les américains sont allé sur la lune en seulement 10ans, Staline a passé un pays de paysans à l'air spatial en seulement 1 plan quinquennal.
On n'a ni les moyens des USA, ni le pouvoir centralisé et dictatorial de l'URSS. On n'a juste que des adeptes du néolibéralisme ésotérique - qui se base sur des prémices complètement faux-, et qui ne pensent qu'à leur réélection pour nous planifier ça... Du coup, le renouvelable, la sobriété et refaire les isolations des bâtiments, oui, c'est rapide et relativement facile à faire en attendant d'avoir relancé la filière nucléaire.

Quand on a un président qui ne pense qu'en terme de rentabilité financière, au lieu de penser à l'avenir du pays dans les décennies à venir, on va droit dans le mur.
5  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 12:20
je ne suis pas d'accord:
1) Le challenge d'envoyer des humains la haut nous impose de d'innover et de trouver de nouvelles technologies.
Plusieurs innovations majeurs sont du grâce au programme Apollo et à la navette spatial. Et sont utilisé aujourd'hui dans nos voitures et avions pour nous humain.

2) Les robots actuel sont lent et font même pas 1% de qu'un humain pourrait faire. L'idée d'envoyer des humains c'est d'avoir des missions durable dans le temps et faire une vrai campagne de recherche et d'exploration.

3) si une capsule de tourisme spatial s'écrase, ce ne sera pas un drame, pour moi la mort de 5 milliardaires ne me fera ni chaud ni froid, au contraire même c'est horrible de dire cela... ça me procurait presque de la joie
4  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 13:33
Il a raison, vouloir envoyer des humains sur la Lune ou sur Mars c'est une aberration totale, c'est inutile et dangereux.
Par contre un programme de sondes et de robots c'est très utile, et ça fait progresser le science et la technique.

Si les milliardaires veulent faire du tourisme spatial qu'ils paient leur hobbie, c'est pas aux contribuables de payer ce genre de dépenses, par contre il va falloir qu'il produisent leur hydrogène de façon "verte" (par exemple éoliennes ou solaire puis hydrolyse) et donc plus en utilisant l'extraction chimique d'hydrocarbures fossiles et ca coutera encore bien plus cher à produire, c'est leur problème.
3  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 17:52
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
C'est ce genre de challenge qui passionnent et donne envie de bosser à des ingénieurs... comme moi
Faire que des projets modestes, tu vas juste améliorer la robotique mais dans tous les cas tu auras une latence énorme pour piloter ton robot sur mars (8 minutes de mémoire il me semble) et plus encore pour les autres astres.
Et les missions seront vite limitative, imagine le potentiel scientifique d'un humain avec 10 tonnes de matos scientifique à la place du perseverance.

Je ne pense pas que l'énergie soit un problème en soit, ans les années 60 Ford avait crée la Ford nucléon, une voiture capable de faire des millions de km avec seulement 8 gramme de thorium.
Les gens ont aujourd'hui une peur irrationnel de l'atome, contraste énorme avec les années 60 ou l'on faisait des voitures nucléaires et en URSS on faisait des campagnes publicitaire "l'atome est notre avenir" avec des gosses.

On le voit avec la guerre en Ukraine, plus aucun politicien ne parle de sortir du nucléaire, l'atome redevient comme par magie le futur.
Quand il n'y aura plus de pétrole et de gaz il restera le thorium. La France à des réserves sur son sol pour tenir 200ans tranquille.
Salut, je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis, c'est sûr qu'il faut du rêve pour entraîner une société. Juste un bémol sur l'énergie (et pourquoi la transition du fossile est aussi un beau rêve).

Disons que c'est un problème qui a des solutions. Oui, on a carrément les ressources en nucléaire à tous les plans, mais en France (sans même utiliser le thorium qui est prometteur, mais la technologie n'est pas encore prototypée). Le problème qu'on a c'est un problème de cinétique. Les hydrocarbures vont baisser (et devenir très chers) d'ici une décennie, mais faute d'anticipation, le parc nucléaire français a besoin de beaucoup d'investissement juste pour prolonger sa durée de vie parce que tous les réacteurs vont arriver en fin de vie à peu près en même temps sinon. L'autre conséquence, c'est que la filière nucléaire est à l'abandon, et manque de ressources humaines. Les scénarios optimistes disent qu'on pourrait lancer au plus 6 EPR, et un programme nucléaire ça se pose sur au moins 20 ans : il y a une inertie considérable.
Macron a dit dans son résumé de programme qu'il fallait continuer les réacteurs de 3e et 4e génération, sauf que personne n'a dû leur dire qu'Astrid c'était le projet français de 4e génération et Macron a tué le projet sans débat en 2019 "parce que c'est pas rentable" (même argument que la Fermeture de Fessenheim qui était parmi les centrales françaises plutôt bonnes par rapport au reste du parc... rien à voir avec l'accord de majorité parlementaire avec les Verts ni avec les Allemand qui voulaient tous les 2 sa peau).
Bref, les énergies fossiles représentent la majorité de l'énergie totale consommée dans le pays. Il faudrait plus que doubler le parc nucléaire pour résoudre le problème alors qu'on va déjà être en peine pour maintenir la production. C'est pour ça que les scénarios recommandent de construire du renouvelable (parce que c'est rapide à faire), et la sobriété... parce que en faisant la comptabilité de tout ce qu'on est optimalement capable de construire, on n'arrive pas au compte...

Sans compter que si les ressources fossiles baissent trop vite, on sera gênés par la pénurie de ressources physiques pour construire les sources d'énergie suivantes et maintenir le niveau de vie.

PS : le thorium, c'est un surgénérateur, mais d'un modèle un peu plus compliqué que les surgénérateur (dits nucléaire de 4e génération) qu'on a abandonnés en France et qui nécessitent du plutonium etc pour être allumés, lesquels ne peuvent venir que de la filière uranium. Autant dire qu'on n'aura rien de tout ça avant perpet. (Comme les centrales à fusion qui ne seront pas prêtes avant la fin du siècle SI les problèmes théoriques et pratiques sont résolus pour que ce soit rentable)
3  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 13:03
2) Les robots actuel sont lent et font même pas 1% de qu'un humain pourrait faire. L'idée d'envoyer des humains c'est d'avoir des missions durable dans le temps et faire une vrai campagne de recherche et d'exploration.
On peut voir ça comme un objectif, mais de là à dire que c'est une priorité... En pratique, envoyer des humains sur Mars n'est pas comparable à les envoyer sur la Lune, c'est un défi technologique énorme. Quant à les ramener vivants, ce n'est pas réaliste à moins d'engager des ressources gigantesques. Sur la Lune, outre que c'est à côté, la pesanteur est faible. Depuis Mars, il faudrait amener un mini complexe spatial avec tout le carburant et un lanceur, sans compter tout une base de vie sachant que Mars n'est pas encore terraformée... En cas de problème il n'y aurait pas de secours, ni même d'assistance radio en temps réel.

Pour info, les pétroliers annoncent que dans une dizaine d'année, la majorité des approvisionnements pétroliers de l'Europe seront en décroissance rapide (sans même compter le retrait de la Russie). ça veut dire que notre société va dans un mur énergétique qui mettra en difficulté nos sociétés telles qu'on les connait. Pour info, l'Allemagne a investi entre 500 et 1000 milliards d'€ en gros dans le renouvelable et la transition et c'est le pays le plus dépendant des hydrocarbures. À mon humble avis, ça, c'est un défi prioritaire, dont la population n'est même pas informé... alors coloniser Mars....
2  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 20:40
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Salut, je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis, c'est sûr qu'il faut du rêve pour entraîner une société. Juste un bémol sur l'énergie (et pourquoi la transition du fossile est aussi un beau rêve).

Disons que c'est un problème qui a des solutions. Oui, on a carrément les ressources en nucléaire à tous les plans, mais en France (sans même utiliser le thorium qui est prometteur, mais la technologie n'est pas encore prototypée). Le problème qu'on a c'est un problème de cinétique. Les hydrocarbures vont baisser (et devenir très chers) d'ici une décennie, mais faute d'anticipation, le parc nucléaire français a besoin de beaucoup d'investissement juste pour prolonger sa durée de vie parce que tous les réacteurs vont arriver en fin de vie à peu près en même temps sinon. L'autre conséquence, c'est que la filière nucléaire est à l'abandon, et manque de ressources humaines. Les scénarios optimistes disent qu'on pourrait lancer au plus 6 EPR, et un programme nucléaire ça se pose sur au moins 20 ans : il y a une inertie considérable.
Macron a dit dans son résumé de programme qu'il fallait continuer les réacteurs de 3e et 4e génération, sauf que personne n'a dû leur dire qu'Astrid c'était le projet français de 4e génération et Macron a tué le projet sans débat en 2019 "parce que c'est pas rentable" (même argument que la Fermeture de Fessenheim qui était parmi les centrales françaises plutôt bonnes par rapport au reste du parc... rien à voir avec l'accord de majorité parlementaire avec les Verts ni avec les Allemand qui voulaient tous les 2 sa peau).
Bref, les énergies fossiles représentent la majorité de l'énergie totale consommée dans le pays. Il faudrait plus que doubler le parc nucléaire pour résoudre le problème alors qu'on va déjà être en peine pour maintenir la production. C'est pour ça que les scénarios recommandent de construire du renouvelable (parce que c'est rapide à faire), et la sobriété... parce que en faisant la comptabilité de tout ce qu'on est optimalement capable de construire, on n'arrive pas au compte...

Sans compter que si les ressources fossiles baissent trop vite, on sera gênés par la pénurie de ressources physiques pour construire les sources d'énergie suivantes et maintenir le niveau de vie.

PS : le thorium, c'est un surgénérateur, mais d'un modèle un peu plus compliqué que les surgénérateur (dits nucléaire de 4e génération) qu'on a abandonnés en France et qui nécessitent du plutonium etc pour être allumés, lesquels ne peuvent venir que de la filière uranium. Autant dire qu'on n'aura rien de tout ça avant perpet. (Comme les centrales à fusion qui ne seront pas prêtes avant la fin du siècle SI les problèmes théoriques et pratiques sont résolus pour que ce soit rentable)
avec de la volonté et du budget tout est possible !
20ans c'est avec la bureaucratie actuel, les américains sont allé sur la lune en seulement 10ans, Staline a passé un pays de paysans à l'air spatial en seulement 1 plan quinquennal.

Je te trouve 1000 prolos dans la rue, je leurs propose un salaire de 5000€/mois pour 50h/semaines je te les formes et je reconstruit des centrales nucléaire françaises des années 80 en moins de 7ans.

Quand c'est vraiment la desh tkt pas on trouve des solutions, prenons l'exemple du covid, un vaccin en juste 1ans, je te parie que si demain le sida deviant aussi contagieux on trouve un vaccin en moins d'1an.
Au pire on fera du bio diesel avec de l'huile ou des algues, les solutions ne manque pas et elles seront mis en place quand on sera dans la merde.

Faut juste comprendre que l'énergie, le réchauffement climatique ou le sida, les gouvernements s'en batte les couilles et on ira dans le mur avec d'appliquer les solutions d'urgence. Mais on auras toujours des solutions.
1  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 10:38
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
58% des Français on fait confiance en lui et en son grand PROJET pour sauver le pays. Il doit sûrement avoir raison et toi tort.
Tu es surement un troll d'extreme droite de toute facon financer par poutine pour osez contre dire la vision de notre président, je vais te faire barrage.
Non mais sérieux... les trolls sont de plus en plus nuls ici...
0  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 19:38
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Non mais sérieux... les trolls sont de plus en plus nuls ici...
désolé, trop tentant

Pour en revenir à la news, j'avais vu un documentaire il y'a quelques temps, le docu expliquait que pour 1 premiere mission sur mars on pourrais se contenter d'envoyer des humains en orbite ou alors de se poser sur 1 lune de mars.
Et de poser sur la planete 1 gros robot de plusieurs tonne avec du matos scientifique.
L'intérêt c'est:
1) d'avoir une premiere base au dessus de mars, afin d'accueillir les prochaine missions
2) de pouvoir piloter le robot facilement (sans la latence de 8 minute qu'on a sur terre)
3) meme dans l'espace au dessus de mars ou sur un de ces satellites , on peut faire pleins d'expériences intéressante et préparer le terrain pour 1 mission sur la planete.
0  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/05/2022 à 13:16
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
On peut voir ça comme un objectif, mais de là à dire que c'est une priorité... En pratique, envoyer des humains sur Mars n'est pas comparable à les envoyer sur la Lune, c'est un défi technologique énorme. Quant à les ramener vivants, ce n'est pas réaliste à moins d'engager des ressources gigantesques. Sur la Lune, outre que c'est à côté, la pesanteur est faible. Depuis Mars, il faudrait amener un mini complexe spatial avec tout le carburant et un lanceur, sans compter tout une base de vie sachant que Mars n'est pas encore terraformée... En cas de problème il n'y aurait pas de secours, ni même d'assistance radio en temps réel.
C'est ce genre de challenge qui passionnent et donne envie de bosser à des ingénieurs... comme moi
Faire que des projets modestes, tu vas juste améliorer la robotique mais dans tous les cas tu auras une latence énorme pour piloter ton robot sur mars (8 minutes de mémoire il me semble) et plus encore pour les autres astres.
Et les missions seront vite limitative, imagine le potentiel scientifique d'un humain avec 10 tonnes de matos scientifique à la place du perseverance.

Citation Envoyé par Fagus Voir le message
Pour info, les pétroliers annoncent que dans une dizaine d'année, la majorité des approvisionnements pétroliers de l'Europe seront en décroissance rapide (sans même compter le retrait de la Russie). ça veut dire que notre société va dans un mur énergétique qui mettra en difficulté nos sociétés telles qu'on les connait. Pour info, l'Allemagne a investi entre 500 et 1000 milliards d'€ en gros dans le renouvelable et la transition et c'est le pays le plus dépendant des hydrocarbures. À mon humble avis, ça, c'est un défi prioritaire, dont la population n'est même pas informé... alors coloniser Mars....
Je ne pense pas que l'énergie soit un problème en soit, ans les années 60 Ford avait crée la Ford nucléon, une voiture capable de faire des millions de km avec seulement 8 gramme de thorium.
Les gens ont aujourd'hui une peur irrationnel de l'atome, contraste énorme avec les années 60 ou l'on faisait des voitures nucléaires et en URSS on faisait des campagnes publicitaire "l'atome est notre avenir" avec des gosses.

On le voit avec la guerre en Ukraine, plus aucun politicien ne parle de sortir du nucléaire, l'atome redevient comme par magie le futur.
Quand il n'y aura plus de pétrole et de gaz il restera le thorium. La France à des réserves sur son sol pour tenir 200ans tranquille.
1  2