IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le système russe de blocage des sites ne fonctionne pas et pourrait même s'effondrer,
Problème, l'équipement utilisé n'est pas installé sur les réseaux de tous les opérateurs

Le , par Bruno

699PARTAGES

7  0 
Le Centre général des fréquences radio (CGFR), qui dépend de Roskomnadzor, a demandé aux opérateurs de vérifier le blocage des ressources Internet avant le 31 mars. Les systèmes russes de blocage de sites visant à restreindre l'accès aux contenus protégés par le droit d'auteur et à tout autre contenu jugé indésirable ne fonctionnent pas selon les normes exigées par le gouvernement.

L'autorité de régulation des télécommunications Roscomnadzor doit procéder lui-même au blocage à l'aide des moyens techniques de lutte contre les menaces (TCTU) qui sont installés sur les réseaux des opérateurs de télécommunications. Selon les experts, le problème est que l'équipement n'est pas installé sur les réseaux de tous les opérateurs et qu'il peut présenter des dysfonctionnements. À long terme, la situation pourrait être aggravée par une pénurie de composants.

Parallèlement aux terribles images partagées dans le monde entier, la Russie utilise ses systèmes de blocage de sites pour refuser l'accès aux sites web qui osent remettre en question le récit de l' « opération spéciale » de Poutine. L'autorité de régulation des télécommunications Roscomnadzor s'efforce plus que jamais de maintenir ses blocages contre tout, de Google News, Twitter, Facebook et Instagram aux milliers de sites pirates et autres ressources figurant sur les listes noires du pays. Mais, à l'instar de l'invasion elle-même, les choses ne se déroulent pas non plus comme prévu.


Kommersant a étudié la lettre du Centre de radiofréquences de l'entreprise unitaire de l'État fédéral aux opérateurs, datée du 22 mars. Dans ce document, l'agence demande de vérifier de toute urgence le blocage des ressources Internet. Selon la lettre, les opérateurs de télécommunications doivent le faire en coopération avec les représentants du département technique de Roskomnadzor jusqu'au 31 mars. La lettre ne précise pas à quelles ressources elle fait référence. Rostelecom a confirmé à Kommersant qu'elle avait reçu la lettre de GRCTS et qu'elle la vérifiait. MTS, VimpelCom, MegaFon, ER-Telecom et Tele2 ont refusé de faire des commentaires.

Depuis le début de l'opération militaire russe en Ukraine, le régulateur a bloqué les sites web de plus de 30 médias, ainsi que Twitter, Facebook et Instagram (la société mère de ces deux derniers, Meta, est reconnue comme extrémiste en Russie). Roskomnadzor a précédemment expliqué qu'un « ensemble exhaustif de mesures stipulées par la loi russe » est utilisé pour bloquer Facebook, Instagram et Twitter.

Des problèmes sont également signalés avec le système d'inspection approfondie des paquets, TSPU, que Roskomnadzor installe sur les réseaux des opérateurs en vertu de la loi sur le « runet souverain », entrée en vigueur le 1er novembre 2019 et intégré dans les réseaux d'environ 80 FAI locaux et récemment utilisé pour restreindre le trafic Tor, VPN et Twitter.

Les TCBM sont des équipements de filtrage du trafic de type Deep Packet Inspection (DPI). En avril 2021, Roskomnadzor a déclaré que TSPU était installé sur les réseaux de plus de 80 entreprises, dont tous les opérateurs de téléphonie mobile, ainsi que les principaux opérateurs de téléphonie fixe. Selon le PDG de Telecom Daily, Denis Kuskov, il existe plusieurs milliers d'opérateurs dans l'ensemble de la Russie, mais 65 % du marché est détenu par les cinq plus grands.=

Selon la source chez l'un des opérateurs, Roskomnadzor vérifie l'efficacité avec laquelle TSPU bloque Facebook, Instagram et Twitter : « Il semble que l'inspection ait été lancée après des plaintes des autorités supérieures concernant la mauvaise qualité du blocage ». Il a ajouté que le blocage ne se fait pas seulement par le biais du TSPU mais aussi avec les opérateurs. Toutefois, l'un des opérateurs affirme que Roskomnadzor effectue lui-même tous les blocages.

Selon l'informaticien indépendant Philip Kulin, tous les opérateurs russes n'ont pas installé TSPU : « En outre, l'équipement peut ne pas être installé sur tous les réseaux et ne pas toujours fonctionner correctement. » Oleg Blinov, maître de conférences à l'école numérique de Moscou, note que personne ne sait exactement comment fonctionne le TSPU.

Comme il n'existe pratiquement aucune information publique détaillée sur le fonctionnement du système TSPU, il est presque impossible de dire quels sont les problèmes ou ce qui les a causés. Cela étant dit, les rapports suggèrent que TPSU ne fonctionne pas sur tous les FAI et que sur d'autres, il n'est pas configuré correctement. Toutefois, si les problèmes d'aujourd'hui préoccupent le Kremlin, ils risquent de s'aggraver dans quelques mois.

La Russie est confrontée à une grave crise du stockage informatique après le retrait des fournisseurs occidentaux de services cloud, ce qui ne laisse à la Russie que deux mois avant d'être à court de stockage de données. Le gouvernement russe se prépare à cette pénurie de capacités informatiques, qui pourrait entraîner dans les prochains mois des problèmes de fonctionnement des systèmes d'information de l'État.

Selon les médias russes, les autorités sont prêtes, si nécessaire, à racheter la capacité des centres de données commerciaux et à reprendre les ressources informatiques des entreprises qui ont annoncé leur retrait de la Fédération de Russie. Pour l'instant, le ministère du numérique a indiqué « qu'il analyse la situation ». Les exploitants de centres de données soulignent qu'ils ont eux-mêmes besoin d'aide : les prix des systèmes de stockage et des serveurs ont explosé, les banques n'accordent pas de prêts et la chaîne logistique est perturbée.

Si le gouvernement décide de pressurer le secteur privé, les experts estiment que les services de divertissement seront les premiers à en souffrir. « L'offre d'équipements de centres de données en proie aux sanctions pourrait obliger le gouvernement à "réutiliser" les ressources privées ».

Alors que les sanctions commencent à faire sentir leurs effets, la Russie subit une pression croissante. Il s'agit notamment d'un manque d'équipements de télécommunications dû à une pénurie de composants, ce qui affectera directement non seulement l'efficacité des systèmes de blocage russes, mais aussi l'ensemble du secteur des télécommunications.

Selon un rapport de Kommersant citant une étude de la commission russe RSPP pour les communications et les technologies de l'information, les conditions économiques désastreuses ont conduit à une évaluation selon laquelle les FAI et autres sociétés de télécommunications ne disposent que de réserves de matériel suffisantes pour assurer le fonctionnement des infrastructures pendant quatre à six mois.

Si l'on ajoute à cela une augmentation de 40 % des prix d'achat des équipements et les prévisions selon lesquelles jusqu'à 30 % des experts techniques pourraient quitter le pays dans les prochains mois, il n'est pas difficile d'imaginer la crise qui s'annonce. En effet, Entre 50 000 et 70 000 professionnels russes de l'informatique ont quitté le pays ces dernières semaines et d'autres prévoient de suivre. C’est ce qui ressort d’un récent rapport de l'Association russe des communications électroniques. Les concernés évoquent leur sevrage des services en ligne au travers desquels ils gagnent leur vie. Le tableau fait suite à des plaintes desdits professionnels de leur impossibilité de sortir du pays en raison des sanctions à leur encontre au travers des réseaux Visa et Mastercard : « Ici Alex au nom de la communauté informatique russe (plus de 40 000 personnes). Veuillez lire notre message.

L'arrêt des transactions Visa et Mastercard à l'étranger va bloquer des milliers de spécialistes en informatique au sein du régime. Ces personnes tentent actuellement de fuir le pays. Pour les autorités russes, cependant, le désir de bloquer semble plus grand que jamais, comme en témoigne l'instruction donnée cette semaine de bloquer une section de Wikipédia.

« Nous vous informons par la présente que, suite à une demande du Procureur Général de la Fédération de Russie ou son adjoint pour prendre des mesures visant à restreindre l'accès à la ressource d'information "ru.wikipedia.org" contient des informations diffusées en violation de la loi avec des Faux rapports sur des actes de terrorisme ou autres information trompeuse d'intérêt public diffusés sous le couvert de rapports crédibles qui met en danger la vie et/ou la santé de la santé et la propriété des citoyens, la menace d'une perturbation massive l'ordre public et/ou la sécurité publique ou une menace d'interférer avec ou la perturbation du fonctionnement des fonctions vitales », a déclaré Roskomnadzor.

L'ordre, daté du 28 mars exige le blocage des informations liées à « l'invasion russe de l'Ukraine », ce qui semble décrire précisément cette situation. Cependant, selon le Kremlin, cette page contient de « faux rapports » d'actes de terrorisme et de fausses informations « distribuées sous l'apparence de messages fiables. » La page représente une « menace ou une atteinte à la vie » et pourrait conduire à une « violation massive de l'ordre public », ajoute l'avis.

Voici, ci-dessous, la procédure de restriction de l'accès à l'information appliquée par le régulateur russe :

  • Roskomnadzor, sur la base de la demande du Procureur général de la Fédération de Russie ou de son adjoint, Rosnadzor envoie immédiatement aux opérateurs de services de communication fournissant un accès à Internet ( opérateur de télécommunications) ;
  • une demande visant à prendre des mesures pour restreindre l'accès aux ressources d'informations sur laquelle sont affichées des informations diffusées en violation de la loi ;
  • l'opérateur de télécommunications est tenu de restreindre l'accès à la ressource d'information sur laquelle se trouve l'information diffusée en violation de la loi.

Voici, ci-dessous, la procédure à suivre pour répondre à cet avis par les opérateurs de services de communication :

  • le fournisseur d'hébergement ou la personne qui héberge la ressource d'information susmentionnée sur Internet doit : immédiatement après la réception de cet avis informer le propriétaire de la ressource d'information de la nécessité de retirer immédiatement les informations diffusées en violation de la loi ;
  • à l'expiration d'un délai de 24 heures à compter de la réception du présent avis, de restreindre l'accès à ladite ressource d'information en cas de refus ou d'inaction de l'utilisateur ;
  • Le propriétaire d'une ressource d'information est tenu, dans les 24 heures suivant la réception d'une notification de l'hébergeur ou de toute autre personne mentionnée ci-dessus, de retirer les informations diffusées en violation de la loi.

Les citoyens russes peuvent déposer un recours pour obtenir le déblocage d'une ressource, mais il semble peu probable qu'une grande attention soit accordée à ces recours dans le contexte actuel. Si le système de blocage de la Russie s'effondre, les détenteurs de droits d'auteur seront sans doute déçus.

Source : Kommersant

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Plus que deux mois et la Russie se retrouvera sans stockage de données, le Pays est en passe d'être confrontée à une crise informatique

Le principal FAI américain à la Russie interrompt ses services dans ce pays, invoquant une invasion non provoquée de l'Ukraine

Les professionnels de l'IT de Russie partent du pays en raison de leur sevrage des services en ligne via lesquels ils gagnent leur vie, selon l'Association russe des communications électroniques

La Russie punit de 15 ans d'emprisonnement les « fausses nouvelles », Twitter et Facebook désormais bloqués en Russie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
17  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
17  3 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
8  0 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2022 à 15:20
Quel pays sérieux voudra encore s'exposer technologiquement aux produits et entreprises occidentaux ?

A part l'UE bien sûr, toutes les autres puissances voudront avoir leurs propres solutions, sur tout dans les activités critiques et sensibles.
6  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 13:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
C'est simple à résumer.

Il n'y a de droit international que l'ordre mélien. Les USA veulent l'hégémonie. Dans leur vision, soit tu es un vassal, soit un pays-pompe-à-pétrole-ou autre qui doit se laisser faire (Irak, Iran, Vénézuéla...), soit un ennemi qui menace l'hégémonie (Chine, Russie), soit un pauvre quelconque.

L'Europe pour des raisons géographiques continentales a tout intérêt à commercer avec la Russie, parce qu'elle est à côté, qu'elle a toutes les ressources à vendre dont nous avons besoin, et qui plus est ce sont des européens historiquement autant que les Islandais pour prendre l'autre extrême (± même religion, même modes, langue indo-européenne, même famille royale européenne avant qu'ils les exécutent...). Les USA ne veulent pas d'un bloc Europe-Russie qui les menacerait et ont tout fait pour que ça n'arrive pas et que les Européens restent de bons vassaux.
Ils ont soufflé autant que possible sur les braises pour pousser cette guerre depuis les années 90 (jusqu'au gouvernement actuel ukrainien pro-occident dont les USA ne cachent même pas qu'ils ont financé le coup d'état qui l'a mis au pouvoir à la place du gouvernement pro-Russe que les Russes avaient soutenu...).

Donc l'Europe commerçait avec la Russie pour des raisons géographiques et est dépendante de la Russie (donc on leur achète l'énergie). L'Europe fait partie du bloc OTAN USA donc est hostile à la Russie de manière aigüe récemment et applique les sanctions américaines ... mais dans la mesure du possible pour ne pas suicider l'économie européenne trop vite. Les USA ont saisi les avoirs Russes unilatéralement (cf le droit international) avec la même légitimité (mandat onusien ?) qu'ils ont saisi la totalité des avoirs financiers de l’Afghanistan (pour les laisser se débrouiller avec la famine résultante), ou qu'ils ont fait saisir un pétrolier iranien récemment.

Les Russes demandent logiquement à être payés en roubles pour ne pas se faire saisir leurs recettes après la vente des ressources qui continue encore, incontournables pour eux et nous pour le moment...
7  1