IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'extraction de bitcoins est « moins verte que jamais » après que la Chine ait évincé les mineurs de bitcoin,
Selon un rapport de Joule

Le , par Bruno

60PARTAGES

4  0 
Selon une nouvelle analyse publiée dans la revue joule, la pollution par le dioxyde de carbone du bitcoin s'est encore aggravée depuis que la Chine a évincé les mineurs de bitcoin l'année dernière. Selon les experts de Joule, cela est probablement dû au fait que les mineurs de bitcoins remplacent l'abondante énergie hydraulique chinoise par du charbon et du gaz.

« Nous constatons que le bitcoin devient plus écologique que jamais », déclare Alex De Vries, auteur principal de l'analyse publiée la semaine dernière dans la revue Joule. Cela va directement à l'encontre des affirmations persistantes des groupes industriels selon lesquelles les énergies renouvelables permettraient de nettoyer les opérations de Bitcoin.

Consommation d'énergie des bitcoins


Le minage pour ce qui est du bitcoin par exemple est le processus par lequel de nouveaux bitcoins sont mis en circulation ; c'est également la façon dont les nouvelles transactions sont confirmées par le réseau et un élément essentiel de la maintenance et du développement du grand livre de la blockchain. Le minage est effectué à l'aide d'un matériel sophistiqué qui résout un problème mathématique de calcul extrêmement complexe. Le premier ordinateur à trouver la solution au problème se voit attribuer le prochain bloc de bitcoins et le processus recommence.

De nouveaux ensembles de transactions (blocs) sont ajoutés à la blockchain du bitcoin toutes les 10 minutes environ par des mineurs. Lorsqu'ils travaillent sur la blockchain, ces mineurs ne sont pas tenus de se faire confiance entre eux. La seule chose à laquelle les mineurs doivent faire confiance est le code qui fait fonctionner Bitcoin. Le code comprend plusieurs règles pour valider les nouvelles transactions. Par exemple, une transaction ne peut être valide que si l'expéditeur possède réellement le montant envoyé. Chaque mineur confirme individuellement si les transactions respectent ces règles, éliminant ainsi le besoin de faire confiance aux autres mineurs.

Le bitcoin a actuellement une empreinte carbone comparable à celle de la République tchèque, selon l'estimation de De Vries. Alex De Vries est chercheur à la School of Business and Economics de la Vrije Universiteit Amsterdam. En 2014, il a fondé digiconomist.net, qui est surtout connu pour présenter l'indice de consommation énergétique du bitcoin depuis fin 2016 et a joué un rôle majeur dans la discussion mondiale concernant la durabilité des cryptomonnaies et de la technologie blockchain.


La Chine abritait plus de 70 % des opérations minières de Bitcoin dans le monde jusqu'à ce que le pays les expulse en 2021, soi-disant en partie à cause de préoccupations environnementales.

La cryptomonnaie génère tant d'émissions de gaz à effet de serre, grâce au processus très énergivore d'extraction de nouvelles « pièces ». Les mineurs s'efforcent essentiellement de résoudre des énigmes de plus en plus complexes afin de vérifier les transactions sur la blockchain du bitcoin et reçoivent de nouvelles « pièces » en récompense. Le matériel qu'ils utilisent pour résoudre ces énigmes consomme d'énormes quantités d'électricité (et contribue également au problème croissant des déchets électroniques dans le monde).

Pendant les saisons humides, les mineurs pouvaient profiter de l'excès d'énergie hydraulique dans les provinces du Sichuan et du Yunnan. Pendant la saison sèche, ils se déplaçaient généralement vers le Xinjiang et la Mongolie intérieure, où ils dépendaient principalement de l'électricité produite par les centrales au charbon.

Aujourd'hui, les États-Unis et le Kazakhstan sont les deux plus grandes plaques tournantes de l'extraction de bitcoins. Selon le Cambridge Centre for Alternative Finance, le Kazakhstan abrite environ 18 % de l'extraction de bitcoins dans le monde. Si le charbon domine les mix énergétiques de la Chine et du Kazakhstan, ce dernier utilise principalement de la houille qui dégage encore plus de CO2 que les autres types de charbon. En outre, le Kazakhstan possède des centrales électriques moins efficaces, ce qui pourrait également avoir contribué à l'augmentation des émissions.

Les États-Unis, qui abritent plus d'un tiers des mines de bitcoins dans le monde, utilisent le gaz, puis le charbon, pour produire de l'électricité. Selon de Vries et ses collègues, la part de gaz naturel utilisée pour alimenter les mines de bitcoins a pratiquement doublé, passant de 15 à 30 %, après le départ des mineurs de Chine. La part des sources renouvelables d'électricité utilisées pour le minage de bitcoins a également chuté de manière significative, passant d'une moyenne d'environ 42 % en 2020 à 25 % en août de l'année suivante, selon la nouvelle analyse.

Empreintes totales annualisées de Bitcoin


Par le passé, les estimations de la part d'énergie renouvelable utilisée par les mineurs de bitcoins variaient considérablement, de 40 à 70 % environ, en partie parce que les mineurs se déplaçaient d'une saison à l'autre, à la recherche des sources d'énergie les plus abordables. Les estimations de De Vries et de ses coauteurs sont basées sur les émissions moyennes du mix électrique dans les nouveaux lieux où les mineurs s'installent, une méthode qui présente certaines limites. Elle ne rend pas compte de l'impact total des sociétés minières qui ont récemment acheté des centrales électriques alimentées au gaz, au charbon et aux cendres de charbon pour leur usage personnel.

« C'est la pire des choses que l'on puisse avoir », déclare de Vries, car cela fait revivre et prolonge la vie de centrales électriques à combustibles fossiles vieillissantes qu'il faudrait supprimer progressivement pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux. Cette tendance a également troublé certains membres du Congrès américain, qui ont demandé aux sociétés minières de divulguer leur consommation d'énergie et leurs émissions.

« La présence des cryptomonnaies dans la vie de tous les jours va probablement continuer à se développer », a déclaré Diana Degette, membre du Congrès américain, dans ses commentaires d'ouverture de l'audience. « Alors que l'industrie va de l'avant, il est crucial pour les réseaux de cryptomonnaies d'identifier des moyens de réduire la nécessité d'une utilisation constante d'énergie à haut volume et de minimiser les effets sur l'environnement. »

Source : Joule

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Après une ascension fulgurante, le bitcoin et d'autres cryptomonnaies connaissent une baisse importante, dans le même temps, la Chine continue de sévir contre les cryptomonnaies

Craig Wright, l'inventeur autoproclamé du Bitcoin, a été condamné à payer 5 milliards de dollars, dans l'affaire qui l'oppose à la famille du défunt Dave Kleiman

Norton installe un mineur de cryptomonnaie appelé Norton Crypto, ce qui fait penser que l'ensemble de l'industrie des antivirus est en grande partie une arnaque

Tesla arrête d'accepter les bitcoins pour l'achat de véhicules, Elon Musk évoque la nécessité de protéger l'environnement comme raison de ce revirement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !