IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les sites pornographiques britanniques seront légalement tenus de vérifier l'âge de leurs utilisateurs,
En vertu des nouvelles lois sur la sécurité sur Internet

Le , par Bruno

349PARTAGES

11  1 
Les sites pornographiques britanniques seront légalement tenus de vérifier l'âge de leurs utilisateurs,
en vertu des nouvelles lois sur la sécurité sur internet

Les sites web qui publient de la pornographie seront légalement tenus de vérifier l'âge de leurs utilisateurs en vertu de nouvelles règles de sécurité en ligne, a annoncé le gouvernement britannique. En effet, les groupes de défense de la sécurité des enfants réclament depuis longtemps une vérification de l'âge sur les sites pornographiques, car ils craignent qu'il soit trop facile pour les mineurs d'accéder à des contenus réservés aux adultes.

Chris Philp, ministre du Numérique, a déclaré : « il est trop facile pour les enfants d'accéder à la pornographie en ligne. Les parents doivent avoir l'assurance que leurs enfants sont protégés en ligne et ne voient pas ce qu'ils ne devraient pas voir. » Cette législation, qui fait partie du projet de loi sur la sécurité en ligne, vise à mieux protéger les enfants contre les contenus explicites. Des mesures similaires ont été proposées précédemment, mais ont été abandonnées en 2019.


Afin de s'assurer que les utilisateurs ont 18 ans ou plus, les internautes pourraient être invités à prouver qu'ils possèdent une carte de crédit ou à confirmer leur âge via un service tiers. Les ministres ont déclaré que si les sites n'agissent pas, l'Ofcom, en tant que régulateur du secteur, pourra leur infliger une amende pouvant atteindre 10 % de leur chiffre d'affaires annuel mondial ou bloquer leur site au Royaume-Uni, tandis que les patrons de ces sites pourraient être tenus pénalement responsables s'ils ne coopèrent pas avec l'Ofcom.

Avant cette annonce, seuls les sites pornographiques commerciaux qui autorisent le contenu généré par les utilisateurs étaient visés par le projet de loi. La mise à jour ajoute que tous les sites pornographiques commerciaux sont désormais visés par les nouvelles règles proposées.

Les groupes de défense de la sécurité des enfants avertissent que les grandes quantités de pornographie facilement disponibles en ligne ont un impact inquiétant sur l'attitude des enfants vis-à-vis des relations. Certains ont fait valoir que les nouvelles règles auraient un impact majeur sur les flux de revenus des sites pornographiques. Mais d'autres représentants des célébrités britanniques qui utilisent OnlyFans, un service d'abonnement au contenu photo et vidéo en grande partie à caractère pornographique basé à Londres ont insisté sur le fait que le site dispose déjà d’un système de vérification de l'âge. Les experts en cybersécurité ont également averti que les plans internet du gouvernement pourraient poser un risque pour la sécurité des données.

Dans le cadre du renforcement de la proposition de loi sur la sécurité en ligne, le ministre du numérique Chris Philp a déclaré que les sites concernés devront mettre en place des « contrôles robustes » pour s'assurer que les utilisateurs ont 18 ans ou plus. « Nous sommes en train de renforcer le projet de loi sur la sécurité en ligne pour qu'il s'applique à tous les sites pornographiques afin d'atteindre notre objectif de rendre l'internet plus sûr pour les enfants. »

Certains parents craignent que le porno en ligne ne donne aux jeunes une vision irréaliste du sexe et plus de la moitié des mères pensent qu'il présente les femmes sous un mauvais jour. Le gouvernement a déclaré que toute technologie utilisée devait être « fiable, efficace et respectueuse de la vie privée. » Selon une étude menée par le British Board of Film Classification en 2020, une estimation prudente du nombre de jeunes de 11 à 13 ans ayant regardé des films pornographiques se situe autour de 51 %.

Des campagnes sont menées depuis 2012 pour que des mesures plus strictes soient prises afin d'empêcher les enfants de trouver des contenus pour adultes en ligne. La pression exercée sur le gouvernement l'a amené à s'engager à mettre en place des contrôles stricts de vérification de l'âge en 2015 et il a été à quelques mois près d'y parvenir quatre ans plus tard dans le cadre de la loi sur l'économie numérique.

Andy Burrows, responsable de la politique de sécurité des enfants en ligne à la NSPCC, une organisation caritative britannique pour les enfants a déclaré : « Il est juste que le gouvernement ait écouté les appels à combler l'une des lacunes du projet de loi sur la sécurité en ligne et à protéger les enfants de la pornographie où qu'elle soit hébergée. »

Selon certains analystes, la législation n'est toujours pas en mesure d'offrir aux enfants une protection complète contre les abus évitables et les contenus préjudiciables. Elle doit être considérablement renforcée pour correspondre à la rhétorique des gouvernements et focaliser les esprits au plus haut niveau des entreprises technologiques sur la sécurité des enfants.

Alex Davies-Jones, chargé de l'économie numérique, a déclaré : « Nous demandons depuis longtemps au gouvernement d'assurer la sécurité des jeunes en ligne, et nous sommes heureux qu'il ait accepté notre appel pour que tous les sites pornographiques empêchent les enfants d'y accéder en utilisant une technologie de vérification de l'âge. Nous avons besoin de règles strictes en matière de protection des enfants, tout en réglementant étroitement les technologies de vérification de l'âge pour garantir qu'elles ne sont pas utilisées pour collecter des données personnelles inutiles et pour protéger la vie privée des personnes en ligne. »

À la suite de Sarah Jayne Dunn, une proche de OnlyFans, qui estime pour sa part que « la politique et la procédure d'OnlyFans prévoient déjà qu’on doit prouver qu’on a plus de 18 ans pour créer un compte. Et qu’il s'agit là, d'un processus bien rigoureux ». Un porte-parole du site King Savage Media a déclaré : « Cela pourrait entraîner une baisse importante des revenus pour les sites web pour adultes, ce qui réduira très probablement leur capacité à offrir le maximum de leurs collections. Par exemple, pour un site payant, ils peuvent diminuer le nombre de nouvelles scènes qu'ils offrent par semaine, surtout si leurs revenus diminuent au fur et à mesure qu'une partie de l'anonymat des spectateurs de films pornographiques britanniques expire ».

Jamie Akhtar, directeur général de la société de cybersécurité CyberSmart, a déclaré : « Malgré l'engagement en faveur de la vie privée des utilisateurs souligné dans l'annonce du gouvernement britannique, le processus peut présenter des risques pour la sécurité des adultes ».

« Les données sont l'élément vital de la cybercriminalité et l'ajout d'une étape supplémentaire nécessitant le transfert de données personnelles, pour vérification, pourrait bien faire des sites pour adultes une cible de choix pour les criminels. Bien entendu, ce risque est largement compensé par les avantages potentiels, mais il convient d'émettre une mise en garde et d'inviter les adultes qui utilisent ces sites à faire preuve de la plus grande diligence possible ».

Yaniv Balmas, vice-président de la recherche chez Salt Security, ajoute : « Oui, les services de vérification de l'âge existent aujourd'hui et sont en fait assez courants dans certains secteurs commerciaux en ligne. Cependant, nous devons nous rappeler que les méthodes de vérification de l'âge les plus efficaces exigent que les utilisateurs partagent leurs informations personnelles, qu'il s'agisse de leur photo, de leur pièce d'identité, de leur numéro de téléphone, de leur carte de crédit ou de toute autre chose ».

Il s'agit en quelque sorte d'une arme à double tranchant : elle contribuera certainement à réduire l'exposition de ces sites web aux mineurs, elle suscite également des inquiétudes quant au respect de la vie privée, dans la mesure où les sites pornographiques seront désormais théoriquement en mesure d'identifier leurs utilisateurs, auparavant anonymes, et où la protection de ces données leur incombera désormais.


Ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement a songé à bloquer des contenus pornographiques. En France, pour mettre les contenus pornographiques hors de portée des enfants, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes avait annoncé en 2018 sur Franceinfo son intention de forcer les pourvoyeurs de contenus pornographiques de mettre en place des filtres afin d'empêcher les enfants d’y avoir accès ou du moins le rendre plus difficile.

« Aujourd'hui, il n'y a pas de filtre, mais nous allons exiger de la part de celles et ceux qui mettent en ligne ces contenus qu'il y ait des filtres très importants. Nous sommes prêts, avec Jean-Michel Blanquer [ministre de l'Éducation nationale], avec Mounir Mahjoubi [secrétaire d'État au Numérique], avec Agnès Buzyn [ministre des Solidarités et de la Santé], tous les ministres concernés, nous sommes prêts à aller très loin, à être très fermes, pour faire en sorte que ce ne soit pas à libre disposition des enfants », avait déclaré Marlène Schiappa.

En Australie, un projet d'utilisation de la reconnaissance faciale pour vérifier l'âge pour la pornographie en ligne avait été présenté par le Gouvernement. En effet, le ministère de la Sécurité nationale avait indiqué en 2019 que son service de vérification des documents et son service de vérification du visage, bien qu'ils soient généralement conçus comme des systèmes de lutte contre la criminalité et le vol d'identité, pourraient également servir de moyen de vérification de l'âge des internautes sur les sites web de pornographie.

Dans un mémoire, le département des Affaires intérieures avait écrit : « Le ministère des Affaires intérieures est en train de mettre au point un service de vérification du visage qui compare la photo d'une personne aux images utilisées sur l'une de ses pièces d'identité pour aider à vérifier son identité ». « Cela pourrait aider à la vérification de l'âge, par exemple en empêchant un mineur d'utiliser le permis de conduire de ses parents pour contourner les contrôles de vérification de l'âge ».

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision du gouvernement britannique ?

Croyez-vous que la législation pourrait offrir aux enfants une protection complète contre la pornographie ?

« L'ajout d'une étape supplémentaire nécessitant le transfert de données personnelles pourrait bien faire des sites pour adultes une cible de choix pour les criminels », comment éviter cela selon vous ?

Voir aussi :

Pornographie : le gouvernement entend exiger des filtres pour empêcher les enfants d'y accéder, mais est-il vraiment possible de les mettre en place ?

L'Australie veut utiliser la reconnaissance faciale pour vérifier l'âge pour la pornographie en ligne, mais qu'est-ce qui pourrait ne pas marcher ?

Le gouvernement australien veut mettre en place, dans les 12 prochains mois, un système de vérification de l'âge en ligne, pour l'accès aux sites web pornographiques

Pornographie en ligne : Macron donne un délai de six mois aux fournisseurs d'accès à internet pour appliquer le contrôle parental par défaut, afin d'en limiter l'accès aux mineurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/02/2022 à 11:12
Ce qui serait intéressant, c'est de contraindre les réseaux sociaux sur lesquels les mômes passent leur temps et font parfois de mauvaises rencontres. Les sites de fesses, c'est lambda.
10  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 0:08
Citation Envoyé par skaarj Voir le message
Tant que la majorité des gens vivent dans le déni que nos élites et gouvernements sont des pédosatanistes en puissance, ils se poseront toujours la question de savoir comment luter contre la pornographie sur internet.
Tant que des gens comme vous continuent à vivre dans des délires conspirationnistes, les élites et gouvernements peuvent allégrement continuer à pondre des lois liberticides.
9  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/02/2022 à 22:50
Cela va être une excellente expérience pratique!

3 variantes possibles: Soit les sites porno font faillite suite à une chute de leur clientèle, soit le marché du VPN va connaître une croissance extraordinaire, soit les sites porno vont simplement déplacer leur serveurs hors du sol britannique (ce qui est très certainement déjà grandement le cas).

Mon petit doigt me dit que cela va être Noël aussi bien pour les sites porno que pour les fournisseurs de VPN

Et que les autorités auront pondu une fois de plus une loi inapplicable...
6  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 0:15
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Si c'est que pour les sites basés en UK ils vont juste déménager dans un autre pays et changer d'extension, donc au final la mesure n'aura servi qu'à diminuer les impôts perçus en UK.
A moins que le monde entiers trouve une solution mondiale, et je ne crois pas que ça soit crédible vu que le monde vie quasiment en guerre froide (usa versus chine et poutine etc), je ne crois pas qu'il y ait de solution locale au problème.
Le monde n'est pas près de trouver une solution mondiale. Et c'est tant mieux ; personne n'a envie d'un gouvernement mondial, et encore moins de systèmes de surveillance de masse déployés au niveau mondial.
5  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/02/2022 à 23:39
Si c'est que pour les sites basés en UK ils vont juste déménager dans un autre pays et changer d'extension, donc au final la mesure n'aura servi qu'à diminuer les impôts perçus en UK.
A moins que le monde entiers trouve une solution mondiale, et je ne crois pas que ça soit crédible vu que le monde vie quasiment en guerre froide (usa versus chine et poutine etc), je ne crois pas qu'il y ait de solution locale au problème.
4  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 10:28
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Je pense qu'il s'agit d'une décision liberticide, dangereuse pour le respect de la vie privée et de l’anonymat sur le web.
Je n'aurais pas mieux dit, toute dictatures commencent ainsi.
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 0:01
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Que pensez-vous de cette décision du gouvernement britannique ?
Je pense qu'il s'agit d'une décision liberticide, dangereuse pour le respect de la vie privée et de l’anonymat sur le web.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Afin de s'assurer que les utilisateurs ont 18 ans ou plus, les internautes pourraient être invités à prouver qu'ils possèdent une carte de crédit ou à confirmer leur âge via un service tiers. Les ministres ont déclaré que si les sites n'agissent pas, l'Ofcom, en tant que régulateur du secteur, pourra leur infliger une amende pouvant atteindre 10 % de leur chiffre d'affaires annuel mondial ou bloquer leur site au Royaume-Uni, tandis que les patrons de ces sites pourraient être tenus pénalement responsables s'ils ne coopèrent pas avec l'Ofcom.
Donc plus ou moins un système de vérification d'identité ; ça me rappelle les tentatives de contrôle d'identité pour rentrer dans certains lieux (restaurants, salle de spectacle...) les "pass-machin-chose" semble se généraliser .
Un article de la Quadrature du Net sur le sujet : https://www.laquadrature.net/2020/07...r-larticle-11/

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Les sites web qui publient de la pornographie seront légalement tenus de vérifier l'âge de leurs utilisateurs en vertu de nouvelles règles de sécurité en ligne, a annoncé le gouvernement britannique. En effet, les groupes de défense de la sécurité des enfants réclament depuis longtemps une vérification de l'âge sur les sites pornographiques, car ils craignent qu'il soit trop facile pour les mineurs d'accéder à des contenus réservés aux adultes.
Les groupes de défense de la sécurité des enfants sont des groupes dangereux pour la démocratie.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
« Les données sont l'élément vital de la cybercriminalité et l'ajout d'une étape supplémentaire nécessitant le transfert de données personnelles, pour vérification, pourrait bien faire des sites pour adultes une cible de choix pour les criminels. Bien entendu, ce risque est largement compensé par les avantages potentiels, mais il convient d'émettre une mise en garde et d'inviter les adultes qui utilisent ces sites à faire preuve de la plus grande diligence possible ».
Et oui ! L'élément vital de la vraie cybercriminalité ! Pas la fausse cybercriminalité stéréotypée véhiculée par les médias mainstream !

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Dans le cadre du renforcement de la proposition de loi sur la sécurité en ligne, le ministre du numérique Chris Philp a déclaré que les sites concernés devront mettre en place des « contrôles robustes » pour s'assurer que les utilisateurs ont 18 ans ou plus. « Nous sommes en train de renforcer le projet de loi sur la sécurité en ligne pour qu'il s'applique à tous les sites pornographiques afin d'atteindre notre objectif de rendre l'internet plus sûr pour les enfants. »
Bien sûr, dans la société du tribunal de l'amour de la Bien-pensance occidental, une personne de 17 ans est encore un enfant. Même si c'est complètement absurde.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
En Australie, un projet d'utilisation de la reconnaissance faciale pour vérifier l'âge pour la pornographie en ligne avait été présenté par le Gouvernement. En effet, le ministère de la Sécurité nationale avait indiqué en 2019 que son service de vérification des documents et son service de vérification du visage, bien qu'ils soient généralement conçus comme des systèmes de lutte contre la criminalité et le vol d'identité, pourraient également servir de moyen de vérification de l'âge des internautes sur les sites web de pornographie.

Dans un mémoire, le département des Affaires intérieures avait écrit : « Le ministère des Affaires intérieures est en train de mettre au point un service de vérification du visage qui compare la photo d'une personne aux images utilisées sur l'une de ses pièces d'identité pour aider à vérifier son identité ». « Cela pourrait aider à la vérification de l'âge, par exemple en empêchant un mineur d'utiliser le permis de conduire de ses parents pour contourner les contrôles de vérification de l'âge ».
L'Australie est vraiment en train de devenir une seconde Chine ...

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Croyez-vous que la législation pourrait offrir aux enfants une protection complète contre la pornographie ?
Anselme45 à très bien expliqué pourquoi ce n'est pas possible, je pense la même chose que lui.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
« L'ajout d'une étape supplémentaire nécessitant le transfert de données personnelles pourrait bien faire des sites pour adultes une cible de choix pour les criminels », comment éviter cela selon vous ?
Je pense que le seul moyen d'éviter cela est de ne pas ajouter d'étape de quoi que ce soit. Les sites les plus "passif" sont les meilleurs (http://toastytech.com/about/perfect.html ).
3  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 11:35
Citation Envoyé par tanguy_c Voir le message
Je n'aurais pas mieux dit, toute dictatures commencent ainsi.
Je suis totalement d'accord : ce qui compte est ce par quoi commence une dictature, plus que les mécanismes d'une dictature déjà en place (car il vaut mieux prévenir que guérir). D'où l'absurdité (et même la dangerosité) de l'argument "Allez voir en Chine ou en Corée du Nord avant de vous plaindre".
2  1 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 14:51
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Ce qui serait intéressant, c'est de contraindre les réseaux sociaux sur lesquels les mômes passent leur temps et font parfois de mauvaises rencontres. Les sites de fesses, c'est lambda.
Réseaux sociaux, mais pas que. Certains aspects "normaux" de notre monde relèvent déjà de l'érotique soft et ça ne choque personne. Ils véhiculent une image déjà bien dégradée et ce bien avant que les personnes aillent sur les sites porno.

Déjà il y a les musiques urbaines qui pour exister ont glissé sur le terrain du paillard plutôt que de rester sur leur terrain historique de la chanson engagée (qui met bien en lumière les carences de nos politiques sociales depuis longtemps). Où peut-on entendre "elle veut que j'la mange, elle veut que j'la penche Que j'rentre dans sa ch', que je lui sorte l'engin" ? Dans une compilation de chansons paillardes entre La Digue du C*l et La B*te à Dudule ? Perdu ! C'est dans une chanson d'Aya Nakamura qui passe à des heures de grande écoute sur des radios généralistes. Ouh les vilains sites pornos qui corrompent la jeunesse !

Dans le même style t'as aussi les sex toys vendus en libre-accès en solderies. Un gadget sexuel type vibromasseur sera considéré comme dégueulasse et immonde si vendu en sex-shop. Mais la même chose en solderie sera considérée comme de "l'humour zizi", et sera en libre-accès à tous même aux enfants. Gifi, Noz ou la Foir'Fouille ne sont pourtant pas ce qu'il y a de plus pornographique dans notre société. Un bel exemple de géométrie variable qui n'interpelle personne.

Les clips musicaux sont déjà très nocifs, notamment les clips de hip-hop ou de dance. Je parle de ces clips plein de "sexy gals on the floor" qui exposent et trémoussent déjà bien leur viande en gros plan, avec tout le langage non verbal qui va avec. Le genre de truc qui véhicule une image déjà dévastatrice et qui n'est pas inquiété. J'ai envie de rajouter le "twerk", alias la "danse du cul", qui est passablement explicite. Teubalair.com ? Non, YouTube suffira. La plus grosse différence avec un site porno est qu'ils ont des vêtements sur YouTube. Ce n'est seulement qu'après ça que viennent les réseaux sociaux avec leur effet "caisse de résonance", où vont être reproduites ces "normalités" déjà inquiétantes dont je parle avant. Je pense plus particulièrement ceux qui sont très orientés images comme Instagram, Snapchat ou Tiktok.
Une jeune fille qui va baigner dans toutes ces choses va fatalement se construire en tant que femme avec ces comportements trop aguicheurs qui n'ont pas à être "la base". En face de ça t'auras aussi des garçons qui vont se construire en tant qu'hommes avec ces images là de "femmes normales".

Le tout sous la bénédiction de notre société malgré ses vociférations féministes. Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Le pire c'est que je n'ai même pas encore abordé les sites pornographiques dans ce pavé César que c'est déjà un désastre. Pas besoin d'avoir une vidéo explicite de vagin poilu en train de se faire pénétrer en gros plan pour dire aux jeunes filles que "normal = ne pas avoir froid aux yeux", elles ont déjà tout un arsenal de choses dites "non porno" non inquiétées en libre-service pour ça. Pas besoin d'avoir une vidéo explicite de vagin poilu en train de se faire pénétrer en gros plan pour dire aux jeunes hommes qu'une fille "normale" est une fille qui soumet sa viande à tous les vents, on leur a déjà formaté les filles comme ça en leur faisant passer une image dégradée pour normale. Le biais de confirmation est parfait pour toutes ces personnes qui sont dans un âge où "la sève monte". Et on n'a même pas encore cliqué sur le "oui oui j'ai bien 18 ans tkt c'est vrai" en entrée de site de fesses.

Je ne dis pas que les sites porno sont une bonne ou une mauvaise chose pour la jeunesse. Je dis surtout qu'ils arrivent en bout de course après que le reste leur ait déjà bien préparé le terrain comme il faut. Si tu veux lutter à la racine du problème tu ne t'attaques pas aux sites porno en priorité. La seule chose sur lesquels les sites pornos sont vraiment fautifs AMHA concernent la protection lors d'un rapport. Ce n'est pas l'endroit qui va te vendre à fond les vertus du préservatif, notamment en matière de contraception ou de lutte contres les MST, les IST ou le SIDA. Mais pour le reste ils ont clairement bon dos.
2  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 21:35
Au lieu de mettre en place un contrôle systématique, coûteux et invasif, la plus part des fournisseurs vont opter pour le blocage des adresses IP associées au Royaume-Uni.

Et dans tous les cas, ceux qui savent installer un VPN ou un "navigateur facilement installable et favorisant l'anonymat grâce à un réseau superposé" passeront entre les mailles du filet, peu importe le système de contrôle.

En plus, le marché de la pornographie en ligne au Royaume-Uni demeure anecdotique à l'échelle mondiale, une goutte d'eau dans un océan.

Enfin, à mon avis, les réseaux sociaux en général sont beaucoup plus dangereux et vecteurs de contenus explicites que les quelques "Jack et Michelle" britanniques.

Éduquez vos gosses.
1  0