IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, se qualifie de "point unique d'échec" et démissionne,
Parag Agrawal, qui occupait le poste de directeur technique, est nommé nouveau PDG

Le , par Nancy Rey

195PARTAGES

6  0 
Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, quitte la direction de l'entreprise de médias sociaux, avec effet immédiat. Parag Agrawal, le directeur technique de Twitter, prendra la relève, a annoncé Dorsey dans sa lettre de démission, qu'il a également partagée sur Twitter hier. Dorsey, 45 ans, était à la fois PDG de Twitter et de Square, sa société de paiements numériques. Dorsey restera membre du conseil d'administration jusqu'à l'expiration de son mandat lors de l'assemblée des actionnaires de 2022. Le président et directeur de l'exploitation de Salesforce, Bret Taylor, deviendra le président du conseil d'administration, succédant à Patrick Pichette, ancien cadre de Google, qui restera au conseil en tant que président du comité d'audit.


Jack Dorsey n'a pas précisé ce qui a motivé ce changement soudain, mais dans sa lettre de démission, qu'il a également partagée sur Twitter, il a déclaré : « On a beaucoup parlé de l'importance pour une entreprise d'être "dirigée par son fondateur". En fin de compte, je pense que c'est très limitatif et que c'est un point d'échec unique. J'ai travaillé dur pour que cette entreprise puisse se détacher de sa fondation et de ses fondateurs ». Dans sa lettre de démission, Dorsey a également déclaré qu'il se retirera du conseil d'administration de Twitter lorsque son mandat prendra fin à la mi-2022. Le président actuel, Patrick Pichette, se retirera également, mais restera au conseil. Bret Taylor, président et directeur de l'exploitation de Salesforce, rejoindra le conseil en tant que nouveau président.

Depuis la création de Twitter, Jack Dorsey a occupé le poste de PDG à deux reprises. Son premier mandat a débuté avec la fondation de l'entreprise et a duré un peu plus de deux ans. Par la suite, il est revenu chez Twitter en 2015, d'abord en tant que PDG par intérim, puis de manière plus permanente quelques mois plus tard. Depuis le retour de Dorsey, Twitter a expérimenté de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux produits, du doublement de sa célèbre limite de 140 caractères à une nouvelle option d'abonnement permettant d'annuler des tweets.

On peut soutenir que la décision la plus marquante de Dorsey a eu lieu le 8 janvier 2020, deux jours après qu'une foule de partisans de Trump ait tenté d'occuper le Capitole américain, lorsqu'il a accepté de bannir définitivement de Twitter le président américain de l'époque, Donald Trump, « en raison du risque de nouvelles incitations à la violence ».

Un regard sur le nouveau directeur général de Twitter


Parag Agrawal, qui succède au cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, le plus ancien directeur général de l'entreprise depuis sa création il y a plus de 15 ans. Agrawal n'est pas le nom le plus connu, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de Twitter. Pourtant, il travaille pour l'entreprise depuis plus de dix ans, passant du statut d'ingénieur à celui de cadre supérieur. Agrawal a commencé à travailler pour Twitter en octobre 2011, en se concentrant sur les produits publicitaires, et il est devenu le premier lauréat du titre d'"ingénieur distingué" de l'entreprise. Il a ensuite été nommé directeur de la technologie en octobre 2017, période au cours de laquelle il est intervenu pour résoudre des problèmes très médiatisés, comme un problème de sécurité des mots de passe à grande échelle, et prendre en charge certaines des initiatives les plus audacieuses de l'entreprise, comme la décentralisation. Malgré ce long mandat, Agrawal, qui est âgé de 37 ans, n'a pas passé beaucoup de temps sous les feux de la rampe, ce qui va immédiatement changer avec son nouveau rôle.

L'histoire de Parag Agrawal en tant que directeur technique comporte quelques indices qui pourraient indiquer la direction que Twitter pourrait prendre sous sa direction. Agrawal est la quatrième personne à prendre les rênes de Twitter, après Jack Dorsey (qui a dirigé l'entreprise de 2006 à 2008, puis de 2015 à aujourd'hui), Evan Williams (qui a cofondé Twitter aux côtés de Dorsey et a été PDG de 2008 à 2010) et Dick Costolo (ancien directeur de l'exploitation de Twitter, qui a été PDG de 2010 à 2015).

Au cours de son mandat de directeur technique, l'un des plus grands projets d'Agrawal a été de superviser la plateforme décentralisée Bluesky de l'entreprise, qui a été annoncée pour la première fois en décembre 2019. Conçue comme une « norme ouverte et décentralisée pour les médias sociaux » que Twitter lui-même pourrait éventuellement utiliser, Bluesky a été l'une des idées les plus spectaculaires pour l'avenir de Twitter et un projet favori de Dorsey. Bluesky a également pris de la vitesse au cours des derniers mois : le groupe a publié son examen des systèmes de médias sociaux décentralisés existants au début de l'année et a finalement confié la responsabilité de Bluesky à Jay Graber, développeur de cryptomonnaies, en août. On peut supposer que le développement de Bluesky et son impact potentiel sur le remplacement des fondements de la plateforme Twitter, restera un projet majeur pour Agrawal en tant que PDG.

En outre, l'équipe Twitter Crypto nouvellement créée et dirigée par Tess Rinearson, annoncée au début du mois de novembre, relevait directement d'Agrawal. Cette équipe est également appelée à travailler en étroite collaboration avec Bluesky, ce qui, combiné à l'intérêt d'Agrawal pour les plateformes Web3 décentralisées, laisse entrevoir une direction possible pour l'avenir de Twitter.

Cette expérience avec Bluesky pourrait se fondre parfaitement avec un autre des plus grands projets d'Agrawal en tant que directeur de la technologie de Twitter : l'effort de plusieurs années pour essayer de déplacer certains des produits de Twitter de ses propres serveurs vers des services cloud plus robustes de sociétés comme Amazon et Google. Agrawal a été le fer de lance de l'effort visant à faire progresser la technologie interne de Twitter en 2018, afin d'essayer d'aider à accélérer le rythme de développement et de déploiement des fonctionnalités, comme indiqué dans une interview avec The Information plus tôt cette année. « Lorsque nous entendons les gens dire que Twitter est lent à expédier, cela fait mal, et c'est quelque chose que nous utilisons comme motivation », a déclaré Agrawal.

Cela a conduit à des changements tels que le partenariat de Twitter avec Google Cloud pour le traitement des données en mai 2018 et l'effort en cours pour basculer lentement la fonctionnalité de la timeline Twitter elle-même vers Amazon Web Services (ce qui devrait être terminé en 2023). « Je pense vraiment que les gens commencent à reconnaître maintenant à l'extérieur que nous allons plus vite. Et cela fait du bien parce que c'est comme si un tas de travail du passé commençait à porter ses fruits. Mais nous sommes loin d'avoir terminé. Je pense que nous avons de nombreuses possibilités d'aller encore plus vite et de manière encore plus visible dans les années à venir », a noté Agrawal dans l'interview.

D'autres projets d'Agrawal étaient des corrections plus réactives à des problèmes existants de Twitter, même s'ils étaient importants : en tant que directeur technique, Agrawal a participé l'année dernière à la résolution des problèmes de recadrage racial de Twitter dans les aperçus de photos, en plus de s'occuper de l'explication publique du bogue de mot de passe de 2018 de l'entreprise.

Agrawal a également laissé entendre qu'il s'attaquerait à l'un des plus grands défis de Twitter : la modération. Dans une interview de 2020 avec MIT Technology Review, Agrawal a déclaré que le rôle de Twitter est de construire un endroit sain pour converser en ligne, suggérant que cela pourrait se faire au détriment de permettre aux gens de dire tout ce qu'ils veulent. « Notre rôle n'est pas d'être liés par le premier amendement, mais notre rôle est de servir une conversation publique saine », a-t-il déclaré.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille modérer toutes les fausses informations. Agrawal considère que l'objectif de Twitter est d'éviter « les dommages spécifiques que peuvent causer les informations trompeuses » plutôt que « d'essayer d'être un arbitre de ce qui est vrai ou faux sur Internet ». C'est parce que, comme le dit Agrawal, « définir la désinformation est vraiment, vraiment difficile ».

Cette position pourrait continuer à créer des problèmes avec les politiciens républicains, dont beaucoup sont déjà opposés aux politiques de modération de Twitter et à l'interdiction de l'ancien président Donald Trump. Des rapports répétés ont montré que les plateformes de médias sociaux comme Twitter n'ont aucune preuve empirique de partialité à l'encontre du contenu conservateur.

C'est l'un des nombreux obstacles qu'Agrawal devra surmonter. Bien qu'il hérite d'une société qui a augmenté le nombre de ses utilisateurs quotidiens et lancé des produits à un rythme plus rapide que jamais, Twitter est toujours confronté à des problèmes permanents liés à la croissance du nombre d'utilisateurs dans le pays, aux produits publicitaires bloqués par les récents changements en matière de confidentialité et aux réseaux sociaux à croissance plus rapide comme Snapchat. Agrawal n'est peut-être pas le candidat le plus connu du public pour diriger Twitter, mais ses années d'expérience au sein de l'entreprise, son expérience approfondie du produit Twitter et son travail passé pour aider à moderniser la pile technologique de Twitter font de lui un choix intéressant pour le poste de PDG, en particulier alors que la technologie blockchain décentralisée devient plus importante.

Sources : Twitter, MIT Technology Review, The Information

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Twitter verrouille le compte du président Trump pendant 12 heures et l'avertit d'une suspension permanente, Facebook retire ses publications incriminées et déclare une « situation d'urgence »

Le premier tweet du PDG de Twitter, Jack Dorsey, vendu pour plus de 2,9 millions de dollars sous forme de jeton non fongible (NFT), un actif numérique qui connait une popularité grandissante

Jack Dorsey, PDG de Twitter, pense que les cryptomonnaies ont le pouvoir de changer le monde, et qu'il pourra y travailler toute sa vie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/11/2021 à 15:37
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, se qualifie de "point unique d'échec" et démissionne,

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
J'ai déjà du mal à occuper mon poste alors PDG de twitter c'est pas pour moi !
1  0