IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le ministère français des transports autorise les véhicules EasyMile à circuler en niveau 4 d'autonomie (sans accompagnateur humain à bord) en trafic mixte
Sur la voie publique

Le , par Nancy Rey

216PARTAGES

12  0 
Le monde des technologies de transport autonome est un espace très actif et l'entreprise française EasyMile est l'une de celles qui couvrent le plus de terrain.La startup a testé et développé sa navette sans conducteur à différents endroits dans le monde et vient d'ajouter une nouvelle corde à son arc en devenant le premier véhicule autorisé à fonctionner sans conducteur humain sur les routes publiques en France. En effet, la start-up toulousaine Easymile vient de décrocher la première autorisation en Europe pour opérer ses navettes en niveau 4 d’autonomie sur le site du campus médical de l'Oncopole à Toulouse. Cette autorisation d’expérimentation a été délivrée par décision du ministère chargé des Transports et du ministère de la Transition écologique, après avis du ministre de l’Intérieur et des autorités locales. Elle a été dévoilée à l'occasion de la visite, la semaine dernière, de Jean-Baptiste Djebarri à Toulouse.


Délivrée à titre expérimental, cette autorisation préfigure la mise en œuvre du cadre réglementaire définitif fixé par décret du 29 juin 2021 autorisant la circulation de véhicules autonomes sur la voie publique en France, à partir de septembre 2022. Pour y arriver, le Toulousain EasyMile est passé par des tests et des essais à blanc rigoureux, pour s'assurer de la sécurité et de la fiabilité de sa technologie.

Depuis son apparition en 2015 avec son véhicule de transport de personnes EZ10, EasyMile a testé son véhicule dans plus de 30 pays à travers le monde, la plupart du temps sans personne à bord mais sous la supervision d'un opérateur à distance. Il s'agit notamment de tests à Singapour, aux États-Unis, en Finlande et en Australie, alors que l'entreprise s'efforce de positionner son véhicule comme une solution de transport autonome pour les campus privés, les usines, les aéroports et les communautés organisées. La dernière version de EZ10 peut accueillir 15 personnes, avec des sièges rembourrés et des ceintures de sécurité. L'entreprise a également ajouté récemment une rampe automatisée et des points d'ancrage pour les fauteuils roulants des passagers handicapés. Elle a aussi récemment mis à niveau la suite de capteurs de l'EZ10 et s'est associée à la startup allemande Sono Motors pour intégrer des cellules solaires et étendre l'autonomie du véhicule.

Dès à présent, la navette EZ10 d'Easymile qui assure depuis mars 2021 une liaison de 600 mètres entre le parking de l'oncopole et l'hôpital peut donc circuler sans aucune présence humaine ni pour conduire ni pour contrôler. La navette circule le long d'une route à trafic mixte partagée entre vélos, piétons, voitures et bus. Après avoir prouvé la sécurité et la fiabilité du service, l'entreprise est devenue la première en Europe à recevoir l'autorisation d'autonomie de niveau 4 sur la voie publique, délivrée par le gouvernement français.

Il s'agit d'un haut niveau d'automatisation qui permet au véhicule de fonctionner sans humain à bord et l'approbation porte à sept le nombre total de déploiements de niveau 4 d'EasyMile dans le monde. La réglementation ouvre la voie aux véhicules autonomes qui pourront commencer à circuler sur les routes publiques en France en septembre 2022. La navette doit en effet être capable de comprendre l'environnement qui l'entoure, détecter les obstacles et les autres véhicules pour s'insérer dans le trafic et s'adapter automatiquement au flux de circulation.

« La France est ainsi le premier pays en Europe et au sein du G7, à disposer d’un cadre réglementaire aussi avancé dans ce domaine, permettant le développement de la mobilité automatisée. Sans attendre sa mise en place, des entreprises innovantes françaises comme EasyMile développent les technologies qui permettront de faire de la mobilité automatisée une réalité » a déclaré le ministre Jean-Baptiste Djebbari à l’occasion d’une visite sur le site de l’entreprise à Toulouse-Francazal, la semaine dernière.

Pour la start-up toulousaine, l'avancée toulousaine est majeure. « Il s'agit d'une étape importante vers la commercialisation réelle de la conduite autonome, tant sur les grands sites privés, que sur les routes publiques. Les applications de notre technologie pour le déplacement des personnes et des marchandises continuent de croître, en particulier dans des endroits comme les campus, les parcs d'affaires, les sites industriels et les communautés planifiées. Je suis enthousiasmé par l'avenir, car de plus en plus de personnes adoptent le transport intelligent et partagé », a réagi Benoit Perrin, directeur général d'EasyMile.

L’entreprise toulousaine est le fournisseur le plus avancé dans le monde en matière de navettes autonomes sans chauffeur de niveau 4 en service sur des sites privés. C'est le cas pour la livraison d'une banque alimentaire en Amérique du Nord, de déploiements dans les pays nordiques, du service BusBot (bus robot) totalement sans opérateur dans le jardin botanique de Coffs Harbour en Australie. Avec le feu vert décroché pour l'oncopole de Toulouse, Easymile va pouvoir faire rouler sa navette sur routes ouvertes et montrer que son système est déployable à grande échelle grâce à un superviseur déporté capable de surveiller plusieurs véhicules simultanément.

Source : EasyMile

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la progression de la conduite autonome ?
Pensez-vous que les véhicules autonomes rendent le trajet plus sûr ?
Pensez-vous qu'ils créeront un manque de travail dans le transport routier ?

Voir aussi :

Trente accidents de Tesla liés au système de conduite assistée font l'objet d'une enquête aux États-Unis, les accidents ont fait 10 morts depuis 2016

Les camions à conduite autonome de Waymo vont bientôt commencer à transporter du fret au Texas, la filiale d'Alphabet sera en concurrence avec TuSimple et Plus.ai

Combien paieriez-vous pour la conduite autonome ? Volkswagen espère 8,50 dollars de l'heure, et vous pourrez également jouer à des jeux vidéo pendant la recharge de votre voiture

L'Allemagne prévoit de mettre en circulation des voitures à conduite autonome d'ici 2022

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/11/2021 à 17:12
Entre l'environnement très maitrisé d'un campus et une route ouverte, il y a un monde.
On a du mal à croire que l'un puisse être une phase validante pour l'autre.
Mais il est vrai que l'on parle de navettes : dans tous les cas un itinéraire court et bien défini - loin de la conduite autonome attendu dans une voiture.
6  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/11/2021 à 12:25
10 km/h ce n'est plus de la marche. Déjà, tenir le 7km/h pendant une heure demande un minimum d'entraînement.
Une marche rapide c'est jusqu'à 8km/h, au delà on trotte.
3  0 
Avatar de Bigb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/12/2021 à 12:10
Je trouve que le titre est trompeur, en effet on parle de niveau 4 mais sur 600m sur un campus !
Rien à voir avec des conditions réelles de circulation.
3  0 
Avatar de Pocus
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/12/2021 à 14:26
10 km/h quand vous avez 85 ans, des valises, une jambe dans le plâtre, c'est utile...
2  0 
Avatar de Christian_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/12/2021 à 7:15
Si le logiciel peut être mis à jour à distance, le problème le plus évident qui pourrait provoquer une catastrophe est le piratage.
Mais l'article ne dit rien sur ce point.
2  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/12/2021 à 12:13
Hum, penser qu'une 2cv serait une voiture écologique est une belle erreur, comparativement à son poids et à ses performances, sa consommation était normale pour l'époque, mais démesurée par rapport à ce qu'on sait faire aujourd'hui.

Ce qui est vrai, c'est que si on débarrassait les automobiles actuelles de leurs accessoires de confort, elles seraient beaucoup plus économes en carburant car bien plus légères. Elles seraient aussi beaucoup moins chères.

La mode est, hélas, à ces gros machins bulbeux et lourds qu'on appelle des "SUV", ça ne va pas dans le sens de l'économie d'énergie.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2021 à 13:39
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
La mode est, hélas, à ces gros machins bulbeux et lourds qu'on appelle des "SUV", ça ne va pas dans le sens de l'économie d'énergie.
Oui, mais un SUV électrique... (pas tapez s'il vous plait )
2  0 
Avatar de rbolan
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/11/2021 à 10:39
Le gros problème de ces navettes autonomes, c'est surtout la réticence des utilisateurs vis à vis de ces nouvelles technologies.

Un bon exemple, puisque c'est celui de Toulouse cité dans l'article : La navette autonome mise en place depuis mars dernier est en parallèle d'un système de navette "classique" conduite par des chauffeurs et qui font l'aller retour entre le parking et l'hôpital.

Résultat, depuis sa mise en service, elle fait les allers-retours à vide environ 99,99% du temps depuis bientôt 9 mois, alors que les navettes classiques sont bondées. Il y a toujours un accompagnateur humain depuis la mise en service, et le pauvre gars passe son temps à faire des A/R tout seul.

Alors, je pense que l'entreprise a pu accumuler quand même plein de données et qu'en terme d'expérience, c'est ça qui est le plus important pour elle, puisque le côté politique du "Ouais mais c'est quand même classe, z'avez vu" est assuré par le VRP en chef de la métropole toulousaine, relayé par le ministère.
Par contre, je ne suis pas sur que si le système de navette classique venait à disparaître (ce qui n'est pas prévu) les gens se rabattraient sur le système autonome.
2  1 
Avatar de fatbob
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/12/2021 à 20:01
Dans ces articles, on n'évoque jamais la bande passante utilisée par ces bagnoles dont les eapteurs sont annoncés pour produire 4To/j ... Ça va pas améliorer notre bilan carbone, toutes ces conneries. Pour peu qu'on en profite pour mater der films en 8K en streaming...

La planète est foutue, l'homme n'arrête pas d'être de plus en plus con.
1  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/12/2021 à 9:53
Citation Envoyé par fatbob Voir le message
La planète est foutue, l'homme n'arrête pas d'être de plus en plus con.
Ben, oui. Il semble plus facile de créer une "Intelligence Artificielle" que de corriger a "Connerie Naturelle"
1  0