IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX : la pénurie de puces a un impact sur « notre capacité à honorer » les commandes Starlink
Starlink quitte la version bêta, mais « les pénuries de silicium ont retardé la production »

Le , par Stéphane le calme

175PARTAGES

7  0 
SpaceX, officiellement Space Exploration Technologies Corporation, a pour mission de transmettre aux consommateurs du monde entier une connexion Internet haut débit qui n'est pas onéreuse.

SpaceX avait déjà commencé à tester son service Starlink, en commençant par les employés de l'entreprise plus tôt l'été 2020. Les premiers tests de vitesse qui sont apparus en ligne, et qui ont ensuite été confirmés par SpaceX, ont montré des vitesses Internet impressionnantes, même avec moins d'un dixième du nombre de satellites prévus ; à ce moment, sur une première flotte de 12 000 satellites prévus, la société n’en avait lancé qu’environ 800.

Kate Tice, ingénieur principal de certification de SpaceX, a déclaré que les résultats des tests « sont très bons » :

« Les résultats ont montré une latence très faible et des vitesses de téléchargement supérieures à 100 Mb/s. Cela signifie que notre latence est suffisamment faible pour jouer aux jeux vidéo en ligne les plus rapides, mais aussi que nos vitesses de téléchargement sont suffisamment rapides pour diffuser plusieurs films HD en même temps », a déclaré Tice. Elle a également souligné que le réseau déployé par l’entreprise est « très avancé », et que SpaceX espère « débloquer la pleine capacité » du réseau Starlink pendant qu'il continue à lancer les satellites.

En octobre 2020, SpaceX a commencé à envoyer des invitations par courriel au public de Starlink. Le service était loin d'être parfait, car les arbres peuvent perturber les connexions en visibilité directe avec les satellites et les antennes satellites se mettent en « arrêt thermique » dans les zones chaudes. Mais pour les personnes vivant dans des zones où les FAI câblés n'ont jamais déployé le câble ou la fibre, Starlink reste une alternative prometteuse, et le service devrait s'améliorer à mesure que SpaceX lance plus de satellites et affine son logiciel.

SpaceX a déclaré qu'il desservait plus de 100 000 utilisateurs de Starlink dans une douzaine de pays à partir de plus de 1 700 satellites. La société a pris des précommandes pour le service post-bêta et a déclaré en mai que « plus d'un demi-million de personnes ont passé une commande ou versé un acompte pour Starlink. ». D'ailleurs, le même mois, Musk a déclaré que les 500 000 premières personnes obtiendraient « très probablement » le service, mais que SpaceX serait confronté à « un défi plus important lorsque nous atteindrons plusieurs millions d'utilisateurs ». Musk a déclaré que les limites de capacité seront principalement un problème dans les zones urbaines densément peuplées, de sorte que les populations rurales devraient avoir une bonne chance d'obtenir le service.

L'impact de la pénurie de puces

En septembre, Starlink a annoncé qu'il sortirait de sa phase bêta en octobre. C'est désormais le cas : le mot « bêta » a été supprimé des descriptions sur la page d'accueil de Starlink à la fin du mois d'octobre. Le site Web a également été mis à jour pour annoncer « des vitesses de téléchargement comprises entre 100 Mbps et 200 Mbps et une latence aussi faible que 20 ms dans la plupart des endroits », une amélioration par rapport aux « 50 Mbps à 150 Mbps et une latence de 20 ms à 40 ms dans la plupart des endroits ».

Cependant, si vous avez commandé le service haut débit Starlink et que vous ne l'avez pas encore obtenu, la pénurie mondiale de puces peut être l'une des raisons expliquant votre situation.

Dans la rubrique « quand vais-je recevoir mon Starlink », vous pouvez lire :

« Si nous couvrons votre adresse et qu’il y a de la disponibilité, vous recevrez un e-mail de confirmation avec un numéro de commande, une adresse de service, une adresse de livraison, et vous serez capable de voir apparaître vos coordonnées sur votre compte client. En général, l’expédition d’un kit Starlink se fait dans les deux semaines qui suivent la commande. »

« Si vous avez passé une commande dans une région qui n’est pas encore couverte par Starlink, et/ou il n’y a pas de disponibilité, vous verrez une date de couverture approximative dans le volet "Commande" ou encore sur la page d’accueil de votre compte client. Lorsque Starlink couvrira votre région, vous recevrez un e-mail vous permettant de changer votre adresse de livraison, votre adresse de service, vos informations de paiements, ou encore d’annuler votre commande. Les commandes sont traitées selon le principe du "premier arrivé, premier servi" par zone. Nous serons capables de servir davantage d’utilisateurs par zone, au fur et à mesure que nous lançons davantage de satellites en orbite. »

«Les pénuries de silicone ont ralenti notre production et notre capacité à accepter plus de commandes. Veuillez vous rendre sur votre la page d’accueil de votre compte où vous trouverez une date approximative du traitement de votre commande ».


Le passage de la version bêta à la disponibilité générale ne coïncide pas nécessairement avec une disponibilité généralisée. Il faut souligner que les délais d'expédition prévus pour Starlink ont été repoussés à la fin de 2022 ou au début de 2023 dans d'autres régions des États-Unis. Le site Web de Starlink signale les délais de service attendus « du début au milieu de 2022 » dans d'autres régions.

« Mon compte indique toujours le milieu à la fin de 2021 pour moi, mais je suis allé sur la page d'accueil et j'ai mis mon adresse comme si je devais commander à nouveau et il est maintenant indiqué fin 2022 là-bas », a écrit un utilisateur.

La capacité et la demande des satellites étaient déjà des facteurs importants

La pénurie de puces n'est probablement pas la raison pour laquelle certaines zones ont des périodes de couverture plus tardives que d'autres, car cet écart s'explique par la capacité et la demande des satellites dans chaque région. Starlink est principalement destiné aux zones rurales sans bon accès Internet filaire, et Musk a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne serait pas en mesure de desservir tout le monde dans les zones densément peuplées. Les temps d'attente peuvent être repoussés si les inscriptions dans une zone donnée dépassent le nombre de créneaux ouverts.

« Si vous passez votre commande là où nous avons une couverture et une capacité, vous recevrez un e-mail de confirmation avec votre numéro de commande, votre adresse de service et de livraison, et vous pourrez voir les détails de votre livraison sur la page de votre compte. Nous livrons généralement les kits Starlink dans les 2 semaines », dit la FAQ sur le site Web de Starlink.

Bien que ce délai de deux semaines pour les commandes terminées semble prometteur, vous ne pourrez obtenir le service que s'il y a à la fois une capacité satellite suffisante et un terminal utilisateur disponible que SpaceX peut vous envoyer.

SpaceX produisait 5 000 terminaux par semaine

Début septembre, le directeur financier de SpaceX, Bret Johnsen, a déclaré que la société produisait environ 5 000 terminaux utilisateurs par semaine et que la production augmenterait à « des multiples de cela » au cours des prochains mois, selon SpaceNews. Compte tenu de la nouvelle déclaration de SpaceX sur la pénurie de puces, il n'est pas clair quel est le taux de production actuel pour les nouveaux terminaux utilisateurs.

Selon SpaceNews, le nouveau terminal comporte également des modifications pour résoudre les problèmes de chaîne d'approvisionnement avec certains composants. « Nous avons eu des contraintes de chaîne d'approvisionnement, comme tout le monde lié à l'électronique grand public, au cours des derniers mois sur le plat actuel », a-t-il déclaré. « Nous avons modifié la nomenclature là où nous en avions besoin afin que nous n'ayons pas ces contraintes lorsque le nouveau plat sortira dans les prochains mois ».

Musk semble confiant que la pénurie de puces sera résolue, affirmant qu'il s'agit d'un problème « à court terme » : « De nombreuses usines de fabrication de puces sont en cours de construction et je pense que nous aurons une bonne capacité d'ici l'année prochaine », a déclaré Musk lors d'un événement technologique en septembre.

Si la pénurie de puces ne réduit pas considérablement la production d'antennes paraboliques pendant une période prolongée, le rythme rapide des lancements de satellites de Starlink devrait éventuellement faciliter la mise en service.

Les dirigeants d'Intel, Nvidia et TSMC estiment que la pénurie de puces pourrait durer jusqu'en 2023

Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a estimé que le monde pourrait être confronté à cette pénurie pendant encore deux ans. Il a néanmoins précisé qu'il s'agissait d'une estimation du temps qu'il faudrait à sa société pour « renforcer ses capacités » afin de remédier éventuellement aux pénuries d'approvisionnement. Gelsinger a fait cette déclaration à un moment où Intel propose de renforcer deux chaînes d'approvisionnement particulièrement touchées par la pénurie de silicium : les fournitures médicales et les systèmes informatiques embarqués.

Dans ses déclarations précédentes, il a souligné le projet actuel d'Intel, d'un montant de 20 milliards de dollars, de construire deux usines en Arizona. En outre, il a fait l'éloge du plan d'infrastructure de production de puces, de 50 milliards de dollars, proposé par le président Joe Biden, bien que Gelsinger ait indiqué que Biden devrait être prêt à dépenser plus que cela. Le PDG de TSMC, C.C. Wei, a présenté une estimation tout aussi « catastrophique » aux investisseurs, déclarant que la société basée à Taïwan espérait « offrir plus de capacité » pour répondre à la demande du commerce de détail et de la fabrication « en 2023 ».

Selon les médias américains, TSMC va de l'avant avec la construction de sa propre usine de fabrication en Arizona, qui pourrait coûter « jusqu'à 12 milliards de dollars ». Cependant, concernant cette usine, la société aurait précisé qu'elle a l'intention de donner la priorité à la recherche, au développement et à la production dans son pays d'origine. Le producteur de cartes graphiques et de systèmes de traitement de l'information Nvidia s'est également joint au club des estimations "sombres" vendredi. La société est du même avis, mais a ajouté qu'elle disposera d'une « offre suffisante pour soutenir la croissance séquentielle au-delà du premier trimestre [fiscal] [2022] ».

« D'ici là, nous nous attendons à ce que la demande continue à dépasser l'offre pendant une grande partie de cette année », a expliqué la directrice financière, Colette Kress. Mais alors que les entreprises technologiques se démènent pour faire face aux catastrophes naturelles, à la demande exponentielle des consommateurs et à la construction de toutes nouvelles installations, certaines questions restent sans réponse. Comment va se dérouler la mise à l'échelle de tant de nouvelles usines ? Respecteront-elles les délais de construction et seront-elles aussi efficaces comme annoncé ?

Sources : FAQ Starlink, Starlink page d'accueil, SpaceNews

Voir aussi :

SpaceX reçoit l'autorisation de commencer à fournir l'Internet Starlink en France, alors qu'Elon Musk affirme que les débits Internet de Starlink vont doubler cette année pour atteindre 300 Mbps
SpaceX confirme que la bêta privée de Starlink est en cours avec une faible latence et des vitesses supérieures à 100 Mb/s
Elon Musk, PDG de SpaceX, annonce que le service Internet Starlink sortira de sa phase bêta en octobre, avec des vitesses de téléchargement de 100 Mbps et de 20 Mbps

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !