IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les Américains ont réalisé 4 milliards de dollars de profits en bitcoins en 2020 d'après une analyse Chainanalysis qui les classe au 1er rang
La France y occupe la 6e position

Le , par Nancy Rey

210PARTAGES

9  0 
L'année 2020 pourrait rester dans les mémoires comme l'année où le bitcoin s'est généralisé. Une nouvelle étude de Chainanalysis montre que les Américains ont empoché 4,1 milliards de dollars de bénéfices en bitcoins l'année dernière, soit plus que tout autre pays. La Chine est arrivée en deuxième position, avec plus d'un milliard de dollars de profits en bitcoins, suivie de près par le Japon et le Royaume-Uni. La Russie, l'Allemagne, la France et l'Espagne ont chacune profité d'environ un demi-milliard de bitcoins.

Publiée lundi, l'étude note qu'il est impossible de savoir avec certitude où se trouvent les parties aux transactions en bitcoins en raison de la nature décentralisée de la plateforme. Néanmoins, les chercheurs ont pu obtenir une bonne estimation en utilisant les données de transaction des services suivis par Chainanalysis. Ces données comprennent les dépôts, les retraits et le trafic web de diverses bourses de cryptomonnaies.

Les données montrent que malgré les ordres de confinement et le taux de chômage élevé en 2020, les Américains ont versé plus d'argent dans le bitcoin que les années précédentes, en partie à cause de la pandémie. En tête, figurent donc les États-Unis (4,1 milliards de dollars). Ils sont suivis par la Chine (1,1 milliard de dollars), le Japon (900 millions), et le Royaume-Uni (800 millions). Au total, les investisseurs des 25 premiers pays du classement ont empoché un total 14 milliards de dollars en 2020.


Bien que la Chine ait historiquement l'un des volumes de transactions en cryptomonnaies les plus élevés, rapporte Chainalysis, les échanges américains ont vu des « afflux énormes » en 2020. « Nous savons, grâce à des recherches antérieures, qu'il y a de plus en plus d'investissements institutionnels dans les cryptoactifs, notamment aux États-Unis. Les investisseurs institutionnels travaillent avec de grandes quantités de cryptomonnaies et ont stocké du bitcoin au cours de l'année dernière », explique Kim Grauer, directeur de la recherche chez Chainalysis.

De plus, « les gains aux États-Unis ont surtout eu lieu vers la fin de l'année et, par conséquent, nous soupçonnons que de nombreux traders institutionnels qui correspondent à ce profil ont réalisé des gains lorsque le prix a augmenté à la fin de 2020 ».

Le bitcoin a atteint un sommet d'environ 29 000 dollars fin décembre 2020, selon CoinMarketCap, mais plus tôt dans l'année, il est passé sous les 4 000 dollars. « Nous pensons que la remontée des prix à la fin de 2020 a conduit beaucoup de ces investisseurs ayant un plan de sortie à réaliser les gains qu'ils ont fait plus tôt dans l'année », dit Grauer.

Après la Chine, les investisseurs au Japon ont gagné le montant le plus élevé. Ensuite, les investisseurs britanniques, les investisseurs russes et les investisseurs allemands. « Nous pouvons commencer à voir des variations au niveau des pays dans la façon dont les gains sont pris. Par exemple, nous savons que certains pays dotés d'un solide écosystème de cryptomonnaies, comme le Vietnam, ont encaissé des gains surdimensionnés compte tenu de la taille globale de leur économie », explique Grauer.

La France 6e

Avec 600 millions de dollars de gains, la France pointe à la 6e place des pays qui ont réalisé les plus grosses plus-values en 2020, selon le palmarès publié par Chainalysis. À égalité avec les Allemands et la Russie. Cette cryptomonnaie est désormais très largement connue des Français : 83 % en ont déjà entendu parler, selon un sondage réalisé en février par l'IFOP pour le compte de Cointribune. Mais parmi eux, seuls 40 % savent précisément de quoi il s'agit... En tout cas, le taux de notoriété du bitcoin est bien supérieur à celui de ces concurrentes ethereum (11 %), dogecoin (10 %) ou XRP (7 %). Par ailleurs, les Français considèrent de moins en moins cette monnaie comme un phénomène de mode et la perçoivent même de plus en plus comme un placement rentable : ainsi, selon le même sondage IFOP, 3 % des Français ont déjà investi dans les cryptomonnaies et 14 % aimeraient le faire.

Les investisseurs de tous les pays suivis dans le rapport ont enregistré les plus gros gains après que le prix du bitcoin soit passé de plus de 11 000 dollars à la mi-octobre à un peu moins de 30 000 dollars à la fin décembre. À ce moment-là, de nombreux investisseurs américains avaient vendu leurs actifs cryptographiques. Mais le prix a continué à grimper régulièrement jusqu'en avril, période durant laquelle il a atteint un sommet historique de 65 000 dollars avant de redescendre.

2021 a été marqué par une période d’euphorie lors du premier trimestre : depuis fin 2020, le prix du bitcoin a en effet été dopé par l'intérêt d'investisseurs professionnels, de fonds d'investissements aux grandes banques de Wall Street, en passant par le constructeur de véhicules électriques Tesla, qui y a investi une partie de sa trésorerie.
Mais depuis quelques semaines, les cryptomonnaies traversent une période d’incertitudes. Ce mardi, le bitcoin a encore fortement reculé (-8,6 % à 31 501 dollars), s'approchant ainsi du seuil symbolique des 30 000 dollars, qui n'a plus été touché depuis janvier. 30 000 dollars, c'est plus de deux fois moins que le record historique du bitcoin, atteint mi-avril (64 870 dollars).
Les mouvements à la hausse comme à la baisse de la cryptomonnaie peuvent ainsi être spectaculaires, comme lors du mercredi noir : le 19 mai dernier, le bitcoin, s’était ainsi effondré en quelques heures de 30 %. En sombrant ce mardi, le bitcoin a aussi entraîné les autres cryptomonnaies dans son sillage : l'ethereum, notamment, a perdu dans la foulée plus de 11 %, à 2 361 dollars.

Sources : Chainanalysis, IFOP

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Sont-ils pertinents à votre avis ?

Voir aussi :

Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une "implosion spéculative", selon Citi

La valeur du bitcoin passe la barre des 20 000 dollars pour la première fois de son histoire, et renforce de plus en plus la confiance auprès de plusieurs grands acteurs sur la toile

La France est classée troisième mondiale en termes de nœuds de Bitcoin, derrière les États-Unis et l'Allemagne

L'investisseur milliardaire Ray Dalio déclare qu'il y a de fortes chances que les États-Unis interdisent complètement le bitcoin, comme ils ont interdit l'or il y a près de 100 ans

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 17:19
Les seuls à réaliser des profits avec les cryptomonnaies sont ceux qui vendent le matériel nécessaire à leur fonctionnement, et ceux qui prélèvent leur commission lors du change en USD.

Les autres ne sont que les clients d'un casino géant. Remporter le jackpot à la roulette, ce n'est pas réaliser un profit.
2  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 13:27
Jusqu'à ce que vous sachiez qu'aux États-Unis, le tourisme à vélo génère chaque année 83 milliards de dollars de dépenses liées aux voyages. Ce n'est pas que le cyclotourisme soit une activité importante aux États-Unis, c'est que l'économie américaine est gigantesque. Quelques milliards de dollars par-ci par-là peuvent représenter beaucoup pour un individu, mais ce n'est qu'une petite variation infinitésimale à l'échelle de l'économie.

La fascination pour le bitcoin ressemble beaucoup à la fascination du public pour la loterie et les gagnants de la loterie, sauf que la loterie est immensément plus grande. Les histoires de gens ordinaires gagnant des fortunes en spéculant sur le marché des crypto-monnaies déclenchent le syndrome FOMO . Cela fait des histoires de bitcoin un puissant appât à clics, mais si tout devait disparaître demain, la vie de presque personne ne serait différente, à part les personnes inquiètes des attaques de ransomware.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/07/2021 à 14:42
Bon sang, je ne veux pas payer pour l'éducation publique de tout le quartier. Les parents devraient payer pour l'éducation de leurs enfants ou s'en passer. Parce que c'est fantastique d'avoir une bande de gens sans avenir qui traînent dans mon quartier et causent des problèmes. Et je suis sûr que c'est très amusant pour les entrepreneurs de passer au crible les candidats à l'emploi en essayant d'en trouver un qui sache lire et écrire.
Il faut fixer des normes minimales dans l'éducation du public si nous voulons que les gens travaillent et votent et ne soient pas un fardeau pour la société. Et lorsque le système ne répond pas à ces normes, nous devrions être contrariés. Plutôt que la philosophie du "ce n'est pas mon problème" à laquelle tiennent tant les idéologues anarcho-capitalistes libertaires.
0  0 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 11:53
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Les Américains ont réalisé 4 milliards de dollars de profits en bitcoins en 2020 d’après une analyse Chainanalysis qui les classe au 1er rang,
la France y occupe la 6ème position

C'est parfait cette petite liste, si on se retrouve avec un crise économique mondiale à cause de la dévaluation des monnaies physiques, on saura exactement qui sera responsable, et donc qui taxer et à quel ratio par la suite
0  1