IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Turquie bannit l'utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services :
Vers une répression globale des États contre le bitcoin et les autres monnaies cryptographiques ?

Le , par Patrick Ruiz

194PARTAGES

17  0 
La Turquie bannit l’utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services. La manoeuvre est destinée à sortir le pays d’une situation de turbulence économique qui a contraint les habitants du pays à échanger la monnaie locale (qui perd en valeur) contre des bitcoins et des devises étrangères. Le tableau soulève de nombreuses questions : le bitcoin et les autres cryptomonnaies peuvent-ils faire office de valeurs refuges fiables ? Une répression globale des États contre les cryptomonnaies est-elle en train de se dessiner ?

La mesure du gouvernement turc prise via sa banque centrale entre en vigueur au terme du mois en cours. Sa motivation principale : la ruée vers le bitcoin provoque chaque jour un peu plus la chute de la valeur de la livre turque. Bannir l’utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des biens et des services est donc susceptible d’amener les locaux à continuer à faire usage de la monnaie locale. Grosso modo, le tableau vient confirmer le fait que la valeur d’une monnaie dépend de la confiance que ses utilisateurs lui accordent. Il relance du même coup les questionnements sur la validité du bitcoin et des autres cryptomonnaies comme valeurs refuges.


C’est un nouveau face à face entre les États, leurs systèmes financiers centralisés et la sphère des cryptomonnaies qui tourne sans autorité centrale de régulation. En effet, la décision du gouvernement turc fait suite à celle de l’Inde. À mi-parcours du mois précédent, un haut responsable du gouvernement de l’Inde a déclaré que le pays prévoit de proposer une loi qui en plus d’interdire les cryptomonnaies, imposerait des amendes à toute personne effectuant des transactions dans le pays ou détenant de tels actifs numériques. Le projet de loi qui est en passe d’être l'une des lois les plus strictes au monde à l'encontre de l’économie qui sous-tend l’écosystème des cryptomonnaies, criminaliserait la possession, l'émission, le minage, le commerce et le transfert des cryptoactifs. L'Inde est ainsi en passe de devenir la première grande économie à rendre illégale la détention des cryptomonnaies. Même la Chine, qui a interdit le minage et le commerce, ne pénalise pas la possession.


Le bitcoin a multiplié sa valeur par dix sur les 12 derniers mois grâce à une demande institutionnelle croissante et un intérêt spéculatif exprimé par des particuliers. Ses défenseurs affirment que la cryptomonnaie est une valeur refuge comparable à l’or. C’est en cela qu’il pourrait constituer un danger pour le dollar roi. En effet, l'histoire de l'argent suggère que les décideurs politiques ne voient pas d’un bon œil les monnaies alternatives qui pourraient contester la domination du dollar. « Dans les années 30, pendant la guerre, parce que les liquidités et les obligations étaient de si mauvais investissements par rapport à d'autres choses, il y a eu un mouvement vers ces autres choses, puis le gouvernement les a interdites. Ils ont mis l'or hors la loi », indique le milliardaire Ray Dalio – fondateur du plus grand fonds spéculatif au monde Bridgewater Associates. Le scénario pourrait donc se répéter pour ce qui est du bitcoin avec ce que l’on peut imaginer comme répercussions à l’échelle globale.


Sur la même question, Le PDG de Kraken a déclaré qu'il pense que les États-Unis sont plus « carrés » que d'autres nations et « sensibles » aux pressions des entreprises traditionnelles en place : en d'autres termes, les banques, qui « ont tout à perdre si la cryptomonnaie devient une affaire de premier plan ». « Je pense aussi qu'il est peut-être trop tard. Peut-être que le génie est sorti de la bouteille et que le simple fait d'essayer de l'interdire à ce stade le rendrait plus attrayant. Cela enverrait certainement le message que le gouvernement voit cela comme une alternative supérieure à leur propre monnaie, ajoute-t-il.

Kraken est la quatrième place mondiale des échanges de devises numériques en termes de volume d'échanges. L'entreprise envisage de s'introduire en bourse par le biais d'une cotation directe l'année prochaine, après avoir atteint des volumes d'échange record au premier trimestre. Coinbase pour sa part est déjà entrée en bourse. Les investisseurs de la filière cryptomonnaie saluent l'entrée en bourse de la société comme une étape importante pour le secteur après des années de scepticisme de la part de Wall Street et des régulateurs. Ce sont des développements qui laissent penser que les États travaillent à resserrer le contrôle autour de la sphère des monnaies cryptographiques à défaut de légiférer pour interdire leur utilisation.

Source : Gazette officielle turque (PDF)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Le bitcoin franchit la barre des 60 000 dollars pour la première fois de son histoire, doublant sa valeur en moins de trois mois

Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une "implosion spéculative", selon Citi

Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl, qui rappelle « qu'il n'a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »

Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies basés sur l'algorithme Proof of Work sont un cauchemar suivant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, selon Timothy Swanson

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tome_x
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2021 à 19:05
Citation Envoyé par denisys Voir le message
Finalement, cette pseudo monnaie.
Ce n’est tous simplement, du Bernard Madoff.
Appliquant le principe de la mécanique de la pyramide de Ponzi !
Mais en mode digital !!!
numérique
6  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/04/2021 à 11:19
Citation Envoyé par trollator Voir le message
Toi t'as rien compris, la spéculation n'a rien à voir avec Ponzi, tu détiens un bitcoin parce que tu es confiant dans l'idée que plus tard un autre sera prêt à te le racheter plus cher, c'est la définition même de la spéculation ; ton appart qui prend de la valeur c'est la même chose, c'est pas du tout un Ponzi.
Ou comment comparer ce qui n'est pas comparable!

1. Ton appart, tu y vis, tu en profites ou tu le loues et tu encaisses un revenu stable et pérenne dans le temps. Un bitcoin ne te sert à rien!

2. Ton appart ne peut pas être volé par un escroc qui part avec la caisse ou disparaître parce que ta clé USB ne répond plus ou que tu as perdu un mot-de-passe

3. La valeur de ton appart dépend d'éléments concrets (qualité du bien, localisation, état du marché). La valeur de ton bitcoin dépend du bon vouloir des 2% de propriétaires de bitcoin qui restent anonymes et qui contrôlent plus de 90% des bitcoin existants.

La spéculation est un art; la spéculateur analyse le marché et établit une stratégie qui lui fait arriver à la conclusion que son investissement va prendre de la valeur dans un laps de temps donné.

Le bitcoin, ce n'est pas de la spéculation... C'est simplement un jeu de casino...
6  1 
Avatar de Waikiki
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/04/2021 à 14:05
Ca serait bien qu'ils s'y mettent tous avant l'achat de centrale à charbon pour subvenir aux besoins énergétiques dignes de pays entiers.
4  0 
Avatar de trollator
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 25/04/2021 à 14:23
@Anselme45 : tu confonds tout, un appart ça peut servir à t'héberger (usage classique), à en tirer des revenus locatifs (investissement) ou à faire des plus-values (spéculation) ; un lingot d'or ça peut servir dans la production (usage classique), ou à faire des plus-values (spéculation) ; c'est pareil pour un bitcoin, son usage classique c'est la tenue de compte décentralisée, ça ne change rien au fait que la plupart des gens l'utilisent à des fins spéculatives. Le schéma de Ponzi s'inscrit dans un cadre d'investissement (ce n'est pas de la spéculation) dans lequel l'investissement n'est pas réel (il y a fraude). Et oui, le bitcoin est bien une monnaie, il y a un taux de change et des market makers qui alimentent ce taux de change (BTC contre USD, EUR, ou même ETH). L'or n'a pas de taux de change, tu n'achètes pas des biens ou des services avec de l'or, tu ne fais que le stocker ou l'utiliser dans la production.
5  2 
Avatar de trollator
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 25/04/2021 à 4:02
Toi t'as rien compris, la spéculation n'a rien à voir avec Ponzi, tu détiens un bitcoin parce que tu es confiant dans l'idée que plus tard un autre sera prêt à te le racheter plus cher, c'est la définition même de la spéculation ; ton appart qui prend de la valeur c'est la même chose, c'est pas du tout un Ponzi.
4  3 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/04/2021 à 14:11
Bonjour,

Quel est votre avis sur le sujet ?
Les exemples d'aberrations avec les cryptos monnaies sont de plus en plus légions : perte de mot de passe, siphonnage de BDD, mort du créateur ou disparition ... A un moment, soit le système devient complétement "fou", soit le créateur n'a plus la main . Dans ce type de cas on peut vite douter de l’honnêteté de ces "monnaies virtuelles". Qui plus est , aux mains de personnes physiques et non de d'établissement financier en bonne et du forme.

Pensez-vous que les cryptomonnaies sont une escroquerie ?
Quand cela sert à alimenter des transactions douteuses oui .

On peut avoir des cas particuliers. Je pense à l'euro qui a été numérique avant d'être réel. Le but était les échanges entre entreprises dans une même unité de compte.

Présenter les cryptomonnaies comme le saint gral ... C'est en oublier certaines activités illicites derrières ... Puis allons jusqu'au bout du raisonnement . Pourquoi "cryptomonnaies" , c'est pour faire l’amalgame avec crypto / secret ? On aurait aussi pu dire "secret money" ...

Bref il y a une forme de délire et hystérie sur ces monnaies . On peut faire la même chose avec un vulgaire tableau ... Voila vous avez créé "une monnaie". Je propose de créer la monnaie "tartantipion" et 1 tartantipion = 500 000 dollars US ^^

Êtes-vous d'avis pour que l'utilisation des cryptomonnaies soit interdite ou pas ?
Non. Encadré oui.

Pourquoi ?
Le finalité d'une monnaie c'est de pouvoir payer et être payé. Aussi bien physiquement que virtuellement. De savoir que le compte est en roupie, dollar us , euro ou rouble on s'en tamponne.
1  1 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/04/2021 à 15:38
Finalement, cette pseudo monnaie.
Ce n’est tous simplement, du Bernard Madoff.
Appliquant le principe de la mécanique de la pyramide de Ponzi !
Mais en mode digital !!!
5  10