IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les travailleurs sud-coréens doivent faire de la place aux robots, selon le ministre du Travail,
Alors que de nombreux emplois seront pris en charge par l'IA et les robots après la pandémie

Le , par Stan Adkens

122PARTAGES

12  0 
Alors que la pandémie du covid-19 touchait tous les pays du monde entier, et que les mesures d'hygiène sont devenues essentielles et les contacts humains minimisés, la robotique a suscité un vif intérêt pour les entreprises qui pourrait s'inscrire dans la durée. Maintenant que la situation retourne à la normale dans certains pays, les employés doivent côtoyer les robots sur leur lieu de travail et la Corée du Sud n’échappe pas à cette réalité. Selon le ministre du Travail du pays, les Sud-Coréens doivent apprendre à travailler aux côtés des machines s'ils veulent prospérer dans un monde post-pandémique où de nombreux emplois seront pris en charge par l'intelligence artificielle et les robots.

Au moment où une grande partie de la planète était paralysée par la covid-19, où la plupart des humains étaient confinés chez eux et où nombre d’entreprises étaient à l’arrêt, certains ont opté pour des solutions innovantes. Les ralentissements et les arrêts temporaires des opérations ont permis aux entreprises de réorganiser leurs activités, mettant en œuvre plus rapidement que prévu les plans à long terme visant à automatiser davantage. Il en est ainsi de la Corée du Sud, pays qui a été aussi touché fortement par le nouveau coronavirus.

Lee Jae-kap, ministre de l'Emploi et du Travail

« L'automatisation et l'IA vont changer la Corée du Sud plus rapidement que d'autres pays », a déclaré le ministre de l'Emploi et du Travail Lee Jae-kap dans une interview mardi. « Tous les emplois ne seront peut-être pas remplacés par des machines, mais il est important d'apprendre à bien travailler avec les machines grâce à la formation », a-t-il ajouté.

Si les gens devront accroître leur capacité d'adaptation pour travailler dans un environnement de haute technologie en évolution rapide, les décideurs politiques devront également jouer leur rôle, a déclaré Lee. Le gouvernement doit fournir un soutien pour permettre aux travailleurs de passer d'un secteur de l'économie à un autre à la recherche d'un emploi et trouver des moyens d'accroître l'activité des femmes dans l'économie, a-t-il ajouté.

En capitalisant sur l'expertise de géants mondiaux de la technologie tels que Samsung Electronics Co, la Corée accélère ses efforts pour se transformer en une économie résiliente, axée sur la technologie, capable de continuer à jouer un rôle de premier plan dans les principales chaînes d'approvisionnement mondiales grâce à l'innovation, tout en fonctionnant à plein régime, même en cas de nouvelle pandémie ou de crise similaire.

Les remarques du ministre soulignent la détermination du gouvernement du président Moon Jae-in à poursuivre une stratégie de croissance axée sur la technologie, même s'il risque de s'aliéner les syndicats du pays – une base importante de soutien pour le camp au pouvoir – à court terme.

Le Southern Regional Education Board (SREB), une organisation non partisane à but non lucratif basée à Atlanta, en Géorgie, qui œuvre pour améliorer l'éducation, a déclaré en décembre dans un point sur le covid-19 que la pandémie constitue une double menace pour les travailleurs vulnérables, des millions de personnes devant perdre leur emploi à cause de l'automatisation d'ici 2025.

« Mais une chose est claire : pour les travailleurs vulnérables de la population, en particulier les plus âgés et les plus jeunes, les personnes sans éducation postsecondaire, les femmes et les travailleurs noirs, hispaniques et asiatiques, la pandémie représente une double menace », a déclaré le SREB. En premier, il estime que le covid-19 a accéléré la quatrième révolution industrielle, des tendances déjà bien engagées dans l'automatisation, l'intelligence artificielle, les appareils intelligents et la réalité virtuelle. Le SREB a conclu que, si les entreprises continuent à accélérer l'automatisation de leur processus comme au début de la pandémie, des millions de personnes pourraient perdre leur emploi d'ici les cinq prochaines années.

Mais le ministre sud-coréen rassure que de nouveaux emplois seront créés : « De nouveaux emplois seront créés au fur et à mesure des progrès technologiques », a déclaré Lee. « Ce qui est important dans la politique, c'est de savoir comment soutenir le passage d'un travailleur d'un secteur en déclin à un secteur émergent ».

Le gouvernement développe l'assurance-emploi alors que l'IA prend le dessus

Pour aider à la transition des travailleurs d’un secteur à un autre, le gouvernement sud-coréen cherche à étendre son programme d'assurance-emploi à 21 millions de personnes, soit plus de 40 % de la population, d'ici 2025. Ce programme s'inscrit dans le cadre d'une initiative gouvernementale visant à fournir un soutien financier sous forme d'assurance à chaque travailleur du pays, qu'il soit artiste, pigiste ou livreur sur des plateformes numériques.

Par ailleurs, le gouvernement verse des allocations aux jeunes pour les encourager à continuer de chercher du travail, car la pandémie a rendu plus difficile leur lutte pour rester employés dans un contexte de ralentissement de la croissance économique.


Bien que la Corée ait enregistré l'année dernière l'une des plus faibles contractions économiques du monde touché par le virus, elle n'a pas pu empêcher un bond des pertes d'emplois, les multiples vagues du coronavirus ayant frappé le pays et contraint le gouvernement à imposer des restrictions à l'activité économique. Le pays a perdu des emplois pendant près d'un an, jusqu'au mois dernier où l'emploi a augmenté grâce au programme d'emploi du gouvernement.

Les groupes de populations les plus durement touchés comprennent les femmes qui occupent des emplois dans le secteur des services nécessitant une interaction en face à face. Cette situation est au cœur de l'un des plus grands problèmes de la Corée du Sud en matière d'emploi, à savoir le faible taux de participation des femmes à la population active, a déclaré le ministre du Travail. Ce taux est de 53 % pour les femmes en Corée du Sud, contre 73 % pour les hommes.

Le chômage des jeunes reste également un problème chronique pour la Corée du Sud. Le taux de chômage des personnes âgées de 20 ans et plus s'élevait à 8,6 % le mois dernier, soit le taux le plus élevé de tous les groupes d'âge.

« Je suis désolé pour les jeunes », a déclaré Lee lors de l’interview. « Il y avait beaucoup d'emplois lorsque l'économie était en forte croissance, mais nous vivons maintenant dans une ère de faible croissance. Néanmoins, nous allons chercher à fournir un soutien au revenu et à la formation pour les aider à trouver les emplois dont ils ont besoin », dit-il.

Si tout ce passe bien, peut-être que tout rentrera dans l’ordre d’ici peu. En 2018, le World Economic Forum (WEF), une fondation suisse à but non lucratif, a établi dans un rapport une estimation selon laquelle la robotique et l’intelligence artificielle généreraient 58 millions d’emplois de plus qu’elles n’en coûteront jusqu’en 2022. Plus précisément, la robotique et l’IA pourraient potentiellement créer 133 millions d’emplois tout en entraînant la suppression de 75 millions.

Cependant, le rapport a précisé que la qualité, l’emplacement et le format de ces nouveaux emplois pourraient subir de grosses modifications, suggérant ainsi que l’offre d’emploi permanent à temps plein pourrait éventuellement diminuer. Certaines entreprises pourraient opter pour les travailleurs temporaires, les travailleurs indépendants ou encore les entrepreneurs spécialisés, tandis que d’autres pourraient opter pour l’automatisation tous azimuts des tâches.

Source : Le ministre sud-coréen du Travail

Et vous ?

Les travailleurs sud-coréens doivent apprendre à travailler avec des robots afin de garder leur emploi à la période post-pandémique. Quels commentaires en faites-vous ?
Et vous, qu’en est-il sur votre lieu de travail ? Votre employeur a-t-il adopté plus d’IA et de robots pendant la pandémie ?

Voir aussi :

Des millions de personnes devraient perdre leur emploi à cause de l'automatisation d'ici 2025, et la pandémie représente une double menace pour les travailleurs vulnérables, selon SREB
McKinsey rapporte que l'automatisation supprimera 400 à 800 millions d'emplois d'ici 2030, et 375 millions de travailleurs devront se reconvertir
Deux tiers des travailleurs dont les emplois sont les plus menacés par l'automatisation n'en sont pas conscients, d'après un rapport
L'IA et la robotique vont générer près de 60 millions d'emplois de plus qu'elles en détruiront d'ici 2022, selon un rapport du World Economic Forum

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/04/2021 à 12:04
Le merveilleux monde de demain...

Par la force des choses, les gouvernements mettront en place le revenu universel, ce qui leur permettra de liquider la sécurité social et autres aides sociales. Mais attention, le commun des mortels ne pourra avoir accès à ce revenu universel que s'il est un bon citoyen : il faudra bien sur être vacciné, il faudra aller voter comme il faut, il ne faudra pas être un vilain petit canard sur les réseaux sociaux, etc...

Tout ça, je l'ai écrit il y a 3-4 ans dans un article, je ne change pas une ligne, on y arrivera.
10  3 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 17:52
Je ne suis pas opposé à l'idée que l'on remplace les hommes politiques, acteurs, conseillers du prince, expert IA et autres chefs de projets par des robots. Tout ce qu'il font peut être accompli plus efficacement par des machines ou des effets spéciaux, et ils seraient sans doute plus heureux avec un revenu universel.

C'est le progrès et il ne faut pas laisser quelques esprits ronchons l'entraver.
1  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2021 à 10:12
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Je ne suis pas opposé à l'idée que l'on remplace les hommes politiques, acteurs, conseillers du prince, expert IA et autres chefs de projets par des robots. Tout ce qu'il font peut être accompli plus efficacement par des machines ou des effets spéciaux, et ils seraient sans doute plus heureux avec un revenu universel.
Sans compter qu'on ferait de sacrée économies entre ce qu'ils coûtent, leur retraite, leurs proches, leurs frais, leur corruption... Ça me rappelle le Cycle des Robots (Azimov), dans lequel il y a des robots ordonnanceurs qui servent de médiateurs mondiaux à la place des hommes politiques pour réguler l'économie, sauf qu'il s'agit de vraies IA et non pas de cette espèce de soupe qu'on nous sert à chaque fois pour faire du buzz.
1  0